CAN 2019 – 3ème j. | Les notes de Namibie – Côte d’Ivoire (1-4)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Kessié (8) : Passeur décisif à 3 reprises, il a contrôlé les offensives ivoiriennes et s’impose forcément comme un joueur très important chez les éléphants.

Namibie (4-4-2) :

Kazapua (3) : Il s’est d’abord signalé avec une bien étrange sortie (34′) qui aurait déjà pu être fatale aux siens. Avec 4 arrêts pour autant de buts encaissés, il n’est pas vraiment exempt de tout reproche.

Horaeb (6,5) : L’un des hommes forts de cette équipe. Une prestation sérieuse.

Nyambe (4) : Malheureux sur la frappe de Die, il a permis aux éléphants de faire le break alors que ces derniers n’étaient pas encore particulièrement dangereux.

Haoseb (5,5) : Plutôt solide. L’addition aurait pu être plus lourde sans lui.

Hanamub (4) : Il est vrai que Gradel est parti d’une position légèrement illicite, mais il n’a pas su suivre le premier buteur de la rencontre. Il rend une copie insuffisante.

Shitembi (6) : Plutôt incisif et auteur d’un bon centre qui n’était pas loin de faire une passe décisive (20′), il a souvent donné du fil à retordre à ses adversaires du jour.

Ketjijere (7) : Très actif, le capitaine namibien a sans doute été le meilleur joueur de sa sélection en rendant la tâche difficile aux ivoiriens.

Papama (4,5) : Sobre et un peu plus discret que la plupart de ses coéquipiers, il a cédé sa place à Stephanus à l’heure de jeu.

Hotto (5,5) : Moins efficace que son coéquipier de l’aile droite, il n’a pas été discret pour autant.

Shalulile (6) : Intéressant en première période, il est passé tout proche de mystifier Gbohouo  grâce à sa tête croisée (20′). On l’a retrouvé quelques minutes plus tard (24′), pour pousser Bagayoko à sauver les siens en contrant sa frappe. Il a cédé sa place à Shilongo (83′).

Kamatuka (7) : L’attaquant s’est longtemps dépensé dans des duels vains  avant d’être récompensé  par la relance complètement manquée de Gbohouo et son aisance technique (71′). Il a cédé sa place à Gurirab (73′), peu de temps après sa réduction de l’écart.

Côte d’Ivoire (4-2-3-1) :

Gbohouo (3) : Aidé par Bagayoko (24′) et finalement peu inquiété, le portier ivoirien a trouvé le moyen de relancer lui même les namibiens en trouvant directement Kamatuka sur un dégagement.

Bagayoko (6) : Sauveur sur sa ligne (24′), il est plutôt bien parvenu à faire oublier l’absence d’Aurier.

Traoré (5,5) : Un match correct de la part de l’angevin.

Kanon (4,5) : Il a perdu ses appuis sur la réduction de l’écart de Kamatuka. Une prestation très moyenne pour lui.

Coulibaly (6) : Seul joueur de son équipe a encore évolué au pays, il a bien tenu la comparaison si l’on oublie quelques montées dangereuses des namibiens sur son côté lors du premier acte.

Die (7,5) : Souverain au milieu, il s’est mué en buteur d’une frappe lointaine contrée (58′). Le vétéran et capitaine ivoirien du jour a montré la voie à une équipe au jeu jusque là peu emballant.

Kessié (8) : Voir ci-dessus.

Gradel (7) : D’un bel appel (légèrement hors jeu) et d’une très jolie conclusion (39′), le toulousain est venu donner de l’air à sa sélection alors que le match piège se profilait. Remplacé par Cornet (68′), lui aussi buteur d’une puissante frappe (89′).

Gbamin (5,5) : Son jeu a été assez épuré et il y a finalement peu à dire sur sa rencontre. Remplacé par Sangaré (80′).

Zaha (7) : Très irritant pour ses adversaires (il aurait d’ailleurs pu obtenir un penalty en fin de première mi-temps), il a dû se montrer patient (63′, 83′) avant d’enfin parvenir à battre Kazapua (84′). Il est vraiment monté en puissance au fil de la rencontre.

Bony (4,5) : L’ancien attaquant de Swansea a évolué dans son registre, mais a parfois fait apparaître un contraste, compte tenu des facultés techniques de ses coéquipiers sur ce match. Remplacé par Kodjia (85′).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.