Accueil * CAN 2019 * CAN 2019 – 3ème j. | Les notes de Kenya – Sénégal...

CAN 2019 – 3ème j. | Les notes de Kenya – Sénégal (0-3)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : S. Mané (7) : l’attaquant de Liverpool est placé sur le côté gauche, il se montre très actif et d’ailleurs il est beaucoup recherché par ses partenaires, sur de longues ouvertures en profondeur dans l’axe ou sur le côté pour un centre. Il est rapide balle au pied et provoque beaucoup de fautes. Mais il va être assez maladroit dans le dernier geste, un peu brouillon, si bien qu’il frappe sans vigueur le pénalty, à la 27ème, et le gardien capte la balle. Heureusement pour sa confiance, il marque le deuxième but de son équipe, sur une longue ouverture jouée rapidement, il s’impose face au défenseur central et fixe le gardien avant de faire claquer les filets du but du pied droit. Enfin, en véritable leader offensif de son équipe, il reprend le ballon pour tirer le pénalty à la 75ème, et ne tremble pas; cette fois il décroise sa frappe et marque en puissance, à raz du poteau. Un doublé pour l’homme du match.

Kenya (4-3-3)

P. Matasi (5) : le gardien du club de Saint George, en première ligue éthiopienne, a été exemplaire, notamment en première mi-temps, à la 27ème, il arrête le pénalty de S. Mané, tiré sur sa droite un peu mollement. Il se montre décisif sur les corners, les frappes des sénégalais, dans un style pas toujours très académique, notamment sur la frappe de Saivet à la 52ème, qu’il capte en deux temps. Ainsi il transmet une solidité, une confiance à sa défense. Malheureusement, il se troue en deuxième période, à la 63ème, sur le but, il interprète mal la trajectoire du centre de Gassama qui amènera le but de Sarr.

P. Otieno (3) : le latéral droit qui évolue dans le grand club kényan de Gor Mahia FC, ne pourra jouer le prochain match avec son équipe; sous le coup d’une suspension, il a pris un carton jaune dès la 9ème, pour une faute par derrière sur S. Mané qui avait pris le dessus sur lui. Ensuite il reprendra un autre carton jaune, synonyme de carton rouge pour lui, à la 75ème, pour un geste dangereux dans la surface de réparation sur le tibia de I. Sarr, ce qui amènera le troisième et dernier but.

J. Okumu (4) : il prend un carton jaune à la 67ème. Le défenseur central gauche cherche parfois ses attaquants par de longues ouvertures, mais il a du mal à régler la mire et souvent perd le ballon par des passes trop longues. Il sera souvent dépassé par la technique et le physique des attaquants sénégalais.

M. Mohammed (4) : le défenseur central droit du Kenya fait une faute sur S. Ciss qui amène le premier pénalty, à la 27ème; il est pris de vitesse et crochète le latéral dans la surface. Le défenseur reste bien dans l’axe pour boucher les opportunités de S. Mané ou de M. Niang. Grâce à ses partenaires, il tient le score jusqu’en milieu de seconde mi-temps, mais ne peut reculer l’inévitable plus longtemps.

A. Omar Khamis (4) : le latéral gauche, évoluant au Cercle de Bruges, essaie de combiner avec Wanyama au milieu de terrain, en vain. Il ne centrera que par deux fois, sans réel succès. Il tire un coup franc à la 33ème, mais à l’image de sa soirée, le rate en envoyant le ballon directement en sortie de but.

V. Wanyama (4,5) : le milieu, capitaine du Kenya, appartenant à Tottenham, en début de match, avec ses coéquipiers du milieu de terrain, J. Omolo et D. Odhiambo, arrive à étouffer les offensives sénégalaises. Il arrive à donner le tempo à son équipe; savoir quand déclencher le pressing et combiner ensemble. Malheureusement, ce milieu à trois se délite après la demi-heure de jeu et le capitaine n’arrive plus à impulser un jeu qui semblait se mettre en place au début.

A. Masika (5) : il prend un carton à la 56ème pour un acte d’anti-jeu, une obstruction. Il a été dépassé par S. Mané, et verrouillé par le latéral S. Ciss. Il est remplacé à la 81ème par B. Ochieng. Il est actif en début de match sur son côté droit, mais disparait au fur et à mesure du match.

D. Odhiambo () : le milieu gauche de 34 ans, n’a pas tenu le rythme du match. Il fait partie de ce milieu à trois qui semble faire jeu égal en début de partie. Ensuite il s’épuisera, avec un niveau technique inférieur à ses adversaires du soir. Le pressing ne se fait plus que par intermittence et le danger se rapproche et les buts s’enchaînent en deuxième mi-temps. Il est alors remplacé, un peu tard, à la 79ème, par J. Avire.

J. Omolo (5,5) : encore un kényan qui joue au Cercle de Bruges, en Belgique. Il s’est montré comme l’un des plus actifs de son équipe sur le terrain. A la fois défensivement, au pressing, et offensivement, se présentant jusque devant le gardien adverse pour la réception de centres. Son entente avec Wanyama semble porter ses fruits en début de match, mais s’éteint peu à peu.

M. Olunga (6) : l’attaquant de pointe qui joue au Japon, au club de Kashiwa Reysol, auteur de deux buts contre la Tanzanie, s’est battu tout au long du match. Il a eu quelques ballons en début de match et puis seulement des miettes par la suite. Son équipe joue long sur lui, il doit se démener face aux défenseurs costauds du Sénégal, alors il joue vite, en une touche de balle, il frappe sans se poser de questions comme à la 83ème, une balle qui part de 30 mètres, cadrée, mais sortie par le gardien Gomis.

E. Ouma (4) : l’attaquant s’est exporté en Suède, à Vasalunds IF, ici, au Caire, il a eu du mal à s’exprimer. Il n’a pu s’imposer physiquement, ne centrant que par deux fois, dont une seule fois apportant le danger à la 71ème, amenant un corner. Il n’a tiré que par deux fois sans pouvoir attraper le cadre du but adverse.

 

Sénégal (4-2-3-1)

A. Gomis (6,5) : le gardien remplace Mendy, blessé lors de l’entrainement, n’a eu que peu d’intervention à faire; paradoxalement, c’est presque en fin de match, qu’il aurait pu être surpris par des frappes cadrées soudaines. Gomis s’en est très bien sorti, toujours concentré, il n’a donc rien laissé passer, mission accomplie.

S. Ciss (6,5) : le latéral gauche de 29 ans, qui joue à Valenciennes, s’est montré entreprenant offensivement en début de match, provoquant le premier pénalty, à la 27ème, en prenant de vitesse le défenseur central adverse. Sur le côté gauche, il combine bien avec le milieu I. Gueye.

K. Koulibaly (7) : certains assurent que le napolitain est l’un des meilleurs central du monde, il fait l’objet de rumeurs qui l’amèneraient hors d’Italie. En attendant, Koulibaly gagne ses duels, il remonte son bloc équipe par ses longues ouvertures, en direction de S. Mané ou I. Sarr, ou bien en portant le ballon, en avançant. Il est clairement la tour de contrôle de l’arrière, le début de la colonne vertébrale de son équipe.

C. Kouyaté (6) : le défenseur central de 29 ans de Crystal Palace, capitaine du Sénégal, fait la paire avec Koulibaly; deux montagnes qui forment un bloc physique, difficile à passer. Ils ont tenu bon face aux incursions des attaquants du Kenya, comme Olunga.

L. Gassama (6) : le latéral droit formé à Lyon, délivre la passe décisive du premier but, un centre pour I. Sarr à la 63ème, après un débordement côté droit. Dommage qu’il n’est brillé que par intermittence, face à un tel adversaire, on aurait aimé le voir plus en action.

P. Ndiaye (6) : le joueur de Galatasaray, avec 23 sélections pour un seul but, positionné devant la défense avec I. Gueye, a du se battre en première mi-temps face au milieu à trois du Kenya. Puis, peu à peu, les kényans ont baissé physiquement et Saivet est venu prêter main forte. Alors la seconde mi-temps s’est déroulée à sens unique. Il a pu accompagner son bloc plus haut et imposer un combat physique à des adversaires qui n’arrivaient plus à ressortir.

I. Gueye (6) : le milieu formé à Lille, maintenant évoluant à Everton, placé devant la défense a mené la bataille du milieu tambour battant; si le début de match fut équilibré, par la suite, le milieu de terrain sénégalais a clairement pris le dessus. Il a la chance d’avoir Koulibaly derrière lui qui le couvre en cas de perte de balle. Alors décomplexé, il s’est projeté vers l’avant sans trop de succès, par des frappes au-dessus ou en s’empalant sur le gardien à la 26ème. Néanmoins il a été solide; il sort à la 80ème, remplacé par K. Diatta.

S. Mané (7) : voir l’Homme du Match.

H. Saivet (6) : l’ancien bordelais, placé derrière l’attaquant de pointe est chargé d’organiser la phase offensive de son équipe et il s’en charge plutôt pas mal. Il tire les coups de pied arrêtés, les corners et les coups francs. Il cherche systématiquement S. Mané en première intention ce qui peut être un peu stéréotypé.

I. Sarr (7) : le jeune attaquant de 21 ans formé à Rennes, occupe le côté droit et marque son premier but en Coupe d’Afrique des Nations, à la 63ème, sur un centre de Gassama. Il contrôle la balle et frappe de volée dans la foulée, un enchaînement rapide, alors que la défense craque pour la première fois. Il s’était déjà montré dangereux sur une tête claquée à la 45ème. C’est aussi lui, qui amène le pénalty à la 75ème. Le rennais fait une belle partie mais on attend plus de combinaisons de sa part avec Niang, par exemple.

M. Niang (5) : le rennais se trouve à la pointe de son équipe et ne brille pas suffisamment, d’ailleurs il est le premier sénégalais à être sorti, à la 75ème, remplacé par M. Konaté. On sait que c’est un joueur pétris de talent, avec une technique hors norme qui lui permet de sortir une pépite, comme à la 22ème, où il passe deux défenseurs dans la surface de réparation, avant de décocher la première frappe cadrée de la partie, mais trop sur le gardien. C’est S. Mané le leader qui est cherché par les verts de ce soir et M. Niang est trop éclipsé par l’astre de Liverpool.

BARRBOUZ

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...