Accueil * CAN 2019 * CAN 2019 – 2ème j. | Les notes de Égypte – RD...

CAN 2019 – 2ème j. | Les notes de Égypte – RD Congo (2-0)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Trezeguet (8) : Un festival technique ! Il a fait preuve de justesse dans ses dribbles, éliminant souvent les Congolais par de récurrents petits et grands ponts. C’est le cas sur le but de Salah (43′) où après un petit pont pour se défaire de son vis-à-vis, il offre un caviar dans la profondeur au joueur de Liverpool. Remplacé par Ghazal (85′).

Égypte (4-2-3-1)

El Shenawy (6,5) : Il était dit que le portier des Pharaons ne pourrait être battu par les Congolais. Il a fait preuve de maîtrise et de calme pour écarter chaque menace adversaire que ce soit par ses parades ou ses sorties.

Ashraf (6) : Il a bien tenu son côté face à un Maghoma inexistant. Il a été assez performant défensivement, ne laissant pas trop d’espaces. Offensivement, il a été plus discret.

Alaa (5) : Bien moins performant que son compère de l’axe central, il a peiné sur nombre d’actions congolaises. Il a souvent accusé du retard dans ses interventions et a été assez laxiste sur son placement défensif.

Hegazy (7,5) : Très solide dans les duels, il a tenu le coffre-fort égyptien malgré les velléités congolaises dans ce match. Très fort de la tête et rarement battu, il a été très performant dans l’anticipation pour gêner considérablement les attaquants congolais.

El Mohamady (6,5) : Défensivement, il a bien tenu son côté malgré l’insistance de Bolingi. Il a laissé peu d’opportunités à son adversaire de l’éliminer et il l’a poussé à jouer vers l’axe. Devant, il a été présent sur les coups de pied arrêtés, trouvant la faille (25′) une fois tout en étant proche de récidiver à deux autres reprises.

Hamed (6,5) : Presque infatigable dans les courses, il a été l’auteur d’un énorme travail sur le plan défensif. Toujours présent pour venir épauler ses équipiers face aux attaques congolaises, il a été auteur d’un bon nombre d’interventions précieuses.

Elneny (5,5) : Un match moyen. Ses interventions défensives ont manqué de sûreté, ses montées offensives furent assez prudentes mais sa qualité de passe est à souligner et a permis de bonnes transitions défense-attaque pour les Pharaons.

Trezeguet (8) : Voir ci-dessus.

Saïd (5,5) : De bonnes intentions mais un manque de précision dans la réalisation. Il a essayé d’utiliser au mieux les espaces, que ce soit dans la passe ou dans la course. Mais, le manque de munitions à sa disposition a compliqué sa tâche et lui a occasionné du déchet technique. Remplacé par Soliman (68′).

Salah (7) : Entreprenant, même si ce fut parfois un peu trop. Il a aimanté beaucoup de ballons et a été le poison que la défense de la RDC avait redouté. Il a tiré souvent aux buts, mettant à contribution la défense des Léopards et son gardien. Sa vista et sa patte gauche ont fait la différence sur le but qu’il inscrit (43′).

Mohsen (5) : Quelques situations mais globalement, il n’a pas été très en vue. Bien contenu par la défense des Léopards, il a manqué de ballons pour pouvoir s’exprimer plus souvent. Cède sa place à Hassan (59′).

RD Congo (4-3-3)

Matampi (5,5) : Il a livré un match sérieux mais il lui a manqué de la vivacité pour détourner le ballon sur les deux buts encaissés. Ses sorties furent assez inégales mais ont, heureusement pour lui, été sans conséquence.

Ngonda (5,5) : Il a un peu souffert face au remuant Salah mais il a essayé de lui laisser le moins d’espace possible pour s’exprimer. Ce ne fut pas trop mal sauf sur le deuxième but où, monté sur le corner des siens, il a laissé le joueur de Liverpool bien esseulé.

Tisserand (6,5) : Très bon dans le un contre un, il a affiché une sérénité qui justifie son statut de capitaine. Il a bien gêné les attaquants des Pharaons, laissant peu de libertés à Salah, et que dire pour Mohsen ! Il s’est aussi révélé dangereux devant, trouvant la barre sur phase arrêté. Mais, il a sans doute commis une erreur sur le second but égyptien en étant trop passif dans le duel face à Salah.

Luyindama (6) : Des bonnes interventions, souvent décisives mais parfois un peu de passivité. Il a couvert une grosse zone de jeu, devant faire preuve d’une forte activité. Mais, cela ne l’a pas empêché de montrer ses capacités dans le tacle. C’est sur coups de pied arrêtés qu’il a été le plus fragile, étant souvent trop loin de l’action et de son vis-à-vis.

Mpeko (5) : Trop souvent en retard dans ses interventions, il a défendu avec une à deux secondes à combler, ce qui a rendu difficile sa tâche. Trezeguet l’a fait tourner en bourrique par sa qualité de dribble. Cependant, au fur et à mesure de la partie, il a montré moins de naïveté et de laisser-aller face à l’attaquant des Pharaons et a été plus efficace.

Moke Abro (5) : Beaucoup de déchet technique, peu d’assurance dans ses passes et dans ses contrôles, il n’a pas facilité les remontées de balles de son équipe. Il compense par une bonne générosité dans le travail défensif.

Bope (6) : Beaucoup d’agressivité en milieu de terrain qui a embêté le milieu égyptien et l’a empêché de proposer son meilleur football. Il a été auteur d’un bon travail défensif mais, quand il a fallu amener du poids offensif, il a laissé sa place à Bolasie (64′).

Mputu (5) : Quelques initiatives mais peu de maîtrise technique, ce qui l’a gêné et l’a empêché de peser dans la partie. Remplacé dès la mi-temps par Elia (6) qui n’a pas tardé à justifier la confiance de son sélectionneur. Beaucoup d’entrain, une bonne entente avec Bakambu et Bolingi. Il aurait mérité de contribuer à un but mais son entrée n’aura pas été vaine, loin de là.

Bolingi (6,5) : Une belle activité, du dynamisme, il a mis en difficulté une partie de la défense égyptienne. Ses courses, sa vitesse et son dézonage furent difficiles à anticiper pour les Pharaons. Il a beaucoup tenté mais il s’est heurté à El Shenawy et même à la barre. Celle-ci est venue lui mettre des bâtons dans les roues alors qu’il avait réussi l’exploit de devancer Hegazy de la tête !

Bakambu (5,5) : Le devoir premier d’un attaquant est de marquer et cela a du résonner dans son esprit. Pourtant, il a très bien évolué dans rôle. Un bon travail dos au but, de bonnes remises vers ses équipiers, de bonnes courses et un placement souvent juste. Malheureusement, à la conclusion, le résultat n’est pas à la hauteur. Un manque de confiance et de conviction dans le dernier geste lui ont empêché de faire trembler les filets, au grand dam des Léopards.

Maghoma (4) : Le maillon faible de l’attaque des Léopards. On l’a peu vu, tant il fut sevré de ballons à utiliser. Dans le repli défensif, il a été plus présent mais pas forcément plus efficace.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...