Autriche - France (1-1) : Les notes complètes [Ligue des nations - 3ème j.]

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Pentz (7,5) : À un but près, il aura été inaccessible. Sa vigilance et sa clairvoyance dans sa lecture du jeu lui ont permis de réduire à l’échec la quasi-totalité des tentatives françaises face aux cages. Il a en effet rendu la tâche ardue à l’attaque adverse et à été l’auteur de brillantes parades qui, appuyées par un sens du réflexe bien développé, ont eu le mérite d'agacer tout particulièrement Benzema à plusieurs reprises (18’) (42’).

 

Autriche (4-4-2)

 

Pentz : Voir ci-dessus.  

Trauner (5,5) : Pas très expressif offensivement, il a à l’inverse contribué à renforcer de manière non négligeable la défense autrichienne avec une bonne réactivité dans ses interventions.

Alaba (6) : Le capitaine autrichien s’est montré solide physiquement et a participé à réduire à l’échec les tentatives françaises notamment en première période. Remplacé par Danso (68’).

Wöber (5,5) : Il a fait autant qu’il a pu pour donner le meilleur pour son équipe en prenant soin de rester constamment sur ses gardes défensives.

Lainer (6) : Premier averti de la rencontre avec cette grossière faute sur Coman (9’), il a fourni un remarquable travail de marquage sur ce dernier qu’il n'a pas lâché d’une semelle, ce qui était loin d’être évident contenu des qualités techniques de l’adversaire. Remplacé par Lazaro (54’).

Laimer (6,5) : Il a provoqué des moments de panique en première période côté français où il a malmené sans gêne lors de ses montées offensives ses deux adversaires sur son couloir gauche, à savoir Hernandez et Coman. Il a su briller de par sa vitesse qui lui à entre autres permis de réaliser ce fameux débordement avant de centrer le ballon du premier but autrichien pour Weimann (37’). 

Schlager (5) : Assez discret sur le plan offensif, il a néanmoins était capable d'apporter son soutien à ses coéquipiers défensifs en se plaçant plus bas quand cela était nécessaire.

Weimann (6,5) : Il rend une copie qui a le mérite de rassembler toute la précision et l'efficacité qui a manqué à l'équipe France durant les 80 (premières) minutes du match en particulier dans ce but de l’ouverture du score qu'il transforme du pied droit sur un centre de Lamer (37’). Remplacé par Gregoritsch (63’).

Sabitzer (5) : Une prestation globalement correcte avec une certaine constance dans les efforts fournis sur le plan défensif.

Seiwald (5,5) : Il se sacrifie pour faire barrage à la dangereuse montée de Diaby (17’), avant de se faire prendre en sandwich par tchouaméni et Kamara (19’). Un bon esprit d’équipe dans le travail défensif effectué.

Arnautovic (6,5) : C’est lui qui amorce l’action du but autrichien avec cette lucide décision d’attendre que le débordement de Lamer soit mené à son terme pour transmettre le ballon à ce dernier qui n’aura plus qu’à centré avant que Weimann ne concrétise (37’), une décision qui vient par ailleurs illustrer toute l’intelligence et le sang froid qu’il a fait preuve durant cette rencontre. Remplacé Oniziwo (63’).

 

France (4-2-3-1)

 

Lloris (5,5) :  Loin de la performance de son concurrent du soir, le manque de sérénité dans son attitude et de communication avec sa défense aura eu pour résultat de l’avoir placé à de nombreuses reprises dans des situations de grandes difficultés en particulier durant la première mi-temps. Au retour des vestiaires, la montée en puissance de son attaque lui a permis de respirer un peu plus en seconde période. 

Pavard (5,5) : Bien impliqué tant défensivement qu’offensivement, il aura souvent fait preuve d’une certaine maladresse à l’image de cette intervention sur le numéro 10 autrichien aux abords de la surface de réparation adverse qui, pleine de bonnes intentions, aurait cependant pu avoir des conséquences pénalisantes pour son équipe. Finalement, ça sera un “simple” corner qui sera décidé en faveur de l’adversaire.

Saliba (5,5) : Toujours aux aguets, il a su s’interposer sur le chemin des attaquants adverses avec un grand sang froid qui lui a par ailleurs permis de jouer intelligemment la sortie de balle faite par Sabitzer en prenant soin de ne pas retoucher le ballon (35’).

Konaté (6) : Nouvel entrant du côté des Bleus, le défenseur de Liverpool s’est montré plutôt convaincant avec à son actif de nombreux ballons touchés durant cette rencontre. C’est par ailleurs lui qui initie la première passe de l’action qui se concrétisera sur le but de Mbappé pour l’équipe de France (83’).

T.Hernandez (4,5) : Il a eu du mal à avoir un impact sur ce match. Une des principales raisons à ce constat s’appelle Lamer, joueur autrichien vis-à-vis de qui il a peiné à stopper les percées offensives sur son couloir gauche. 

Tchouaméni (6,5) : Très actif, vif et dynamique, le monégasque à exprimé une nouvelle fois son potentiel physique et technique sur le terrain se laissant même à quelques instants la liberté de tenter des frappes lointaines audacieuses (12’). Remplacé par Guendouzi (62’).

Kamara (6,5) : Pour son deuxième match sous les couleurs françaises, il a fourni un investissement à saluer. En effet, tout d’abord positionné dans l’axe, il a très vite entrepris d'élargir ses déplacements sur l’ensemble du terrain. Au service du collectif, il a fait preuve de solidité physique et de caractère dans ses duels pour récupérer la possession du ballon et s’est montré très précis dans ses passes délivrées à ses coéquipiers à l'image de ce un bon ballon donné à Benzema (31’).

Diaby (6) : Ce soir il a incontestablement brillé de par sa vitesse qui a donné quelques sueurs froides à la défense autrichienne. Malheureusement pour lui, faute d’appels et de disponibilité de ses coéquipiers, il a manqué une occasion d’ouvrir le score côté français à la suite d’un magnifique grand pont infligé à l'adversaire (24’). 

Griezmann (4,5) : Pas au meilleur de sa forme avec un manque cruel de réussite, on l’aura vu tenter autant de récupération de balles qu’il n’en aura perdu. Remplacé par Mbappe (62’).

Coman (6) : À l'aise dans ses crampons sur son couloir gauche, il donne à voir une belle séquence de ténacité dans la conservation de ses appuis dans son duel face à Laner aux abords de la surface de réparation autrichienne (52’). Un des seuls bémols de sa prestation est le manque d’agressivité à faire obstacle aux montées de Lamer sur son couloir. Remplacé par Nkunku (78’).    

Benzema (5) : Malgré qu'il soit parvenu à se créer quelques occasions de tir, il a laissé transparaître une certaine fatigue, certes compréhensible en cette période estivale, qui s’est notamment remarquée dans ses contrôles qu’il a eu du mal à réaliser correctement jusqu'au bout et ses frappes aux cages pas toujours cadrées. En résumé, il a, contrairement à l'accoutumée, manqué d'efficacité et de précision.

Lire plus