SerieATim

  • Serie A - 5ème j. | Les notes de Milan - Venise (2-0)

    Homme du match: Hernandez (8): son entrée en jeu change le cours du match. C'est lui qui sert Brahim Diaz pour l'ouverture du score alors que le Milan, malgré sa maîtrise totale, ne parvenait pas à débloquer la situation. Il enfonce ensuite le clou grâce à un but qu'il se crée tout seul, permettant ainsi aux rossoneri de remporter la victoire, la quatrième en cinq journées.

    Milan (4-2-3-1)

    Maignan (6): jamais inquiété par les attaquants adverses, il n'a qu'un arrêt à effectuer en toute fin de match.

    Ballo-Touré (5.5): il a parfois du mal à trouver ses marques et manque encore de sérénité en phase défensive. Il laisse sa place à la 59ème minute à Theo Hernandez (8): voir ci-dessus.

    Romagnoli (7.5): impeccable ce soir, le capitaine milanais multiplie les interventions propres et efficaces pour freiner les quelques offensives adverses.

    Gabbia (6.5): solide et attentif, il fait le travail face aux attaquants de Paolo Zanetti, obligés de tenter la frappe lointaine pour essayer de débloquer la situaton. Tomori prend sa place à la 59ème minute.

    Kalulu (7): il est solide et ne laisse aucune chance à son adversaire du soir, qui a bien du mal à prendre sa place sur son couloir.

    Bennacer (8): il maîtrise la rencontre de bout en bout. Omniprésent au milieu de terrain, c'est lui qui est au départ de l'action qui amène le premier but.

    Tonali (6.5): il est bien en place au milieu de terrain et distribue également quelques bons ballons à ses partenaires.

    Florenzi (5.5): malgré quelques bonnes inspirations, il a encore du mal à trouver sa place et à avoir de l'influence en phase offensive. C'est Saelemaekers qui le remplace à la 59ème minute.

    Díaz (6.5): il n'a pas toujours l'impact attendu mais parvient tout de même à trouver le chemin des filets, ouvrant ainsi le score en faveur des rossoneri. Il cède sa place à Kessié à la 81ème minute.

    Leão (7.5): malgré un peu de déchet dans la finition, il apporte beaucoup en phase offensive et met en difficulté son adversaire tout au long de la rencontre grâce à son impressionnante qualité de dribble.

    Rebić (7): s'il ne trouve pas le chemin du but ce soir, sa bonne vision de jeu lui permet de se montrer dangereux à chaque fois qu'il touche le ballon. Il est remplacé par Pellegri à la 74ème minute.

    Venise (4-3-3)

    Mäenpää (5.5): pas toujours serein, il parvient à limiter les dégâts en première période mais finit par craquer face aux attaquants de Pioli.

    Ebuehi (6): match compliqué pour le Nigérian qui fait son possible pour freiner son adversaire en phase offensive, et avec un certain succès. Il intercepte en effet un bon nombre de ballons. C'est Mazzocchi qui le remplace à la 74ème minute.

    Caldara (5.5): il réalise quelques bonnes interventions pour limiter l'accès à la surface des milanais mais finit lui aussi par céder à la pression des nouveaux entrants de Pioli.

    Ceccaroni (5): il fait le nécessaire en première période mais ne fait pas illusion bien longtemps et finit par laisser de l'espace aux rossoneri qui n'hésitent pas à l'exploiter.

    Molinaro (5): l'ancien de la Juve fait jouer l'expérience pour tenter de contenir des milanais plutôt inspirés, mais son travail ne suffit pas à sauver les siens.

    Peretz (5): compliqué pour l'Israélien de se faire une place dans ce milieu de terrain parfaitement contrôlé par Bennacer et Tonali. Crnigoj le remplace à la 53ème minute.

    Vacca (5.5): il fournit des efforts pour créer du danger en s'infiltrant dans les rares espaces laissés par les rossoneri, mais n'inquiète finalement pas beaucoup les hommes de Pioli. Tessmann prend sa place à la 81ème minute.

    Busio (5): à l'image de son coéquipier, il passe une soirée compliquée malgré sa bonne volonté.

    Johnsen (5.5): généreux dans l'effort, il court beaucoup et n'hésite pas à provoquer sur son côté dès qu'il en a l'occasion, mais il est bien maîtrisé par les défenseurs milanais. Il cède sa place à Okereke à la 74ème minute.

    Aramu (5.5): il apporte beaucoup, et particulièrement en seconde période, mais son travail ne suffit pas à changer la donne.

    Forte (5): il a du mal à s'imposer et à être trouvé par ses coéquipiers. Il est remplacé par Henry à la 53ème minute.

  • Serie A - 4ème j. | Les notes d'Inter - Bologne (6-1)

    Homme du match: Džeko (8.5): entré en cours de match, il apporte beaucoup dès les premiers instants avec un gros travail pour servir ses coéquipiers dans les meilleures dispositions. Ses efforts finissent par payer et il trouve par deux fois le chemin des filets, finissant d'achever les hommes de Mihajlovic. L'Inter soigne de la plus belle des manières la blessure laissée par la défaite face au Real mercredi dernier.

    Inter (3-5-2)

    Handanovič (6.5): si le gardien slovène passe une soirée plutôt tranquille, il réalise tout de même une grosse intervention sur une tentative de Soriano, permettant aux siens de garder l'avantage.

    Bastoni (7.5): il anéantit totalement Arnautovic qui ne parvient à aucun moment à trouver de l'espace pour apporter du danger. Il distribue également de très bons ballons à ses coéquipiers en phase offensive. Kolarov le remplace à la 74ème minute.

    De Vrij (7): toujours propre et attentif, il suit les attaquants de Mihajlovic à la trace et ne leur laisse aucune chance de s'exprimer. Il est remplacé par Ranocchia à la 67ème minute.

    Škriniar (8): impeccable en phase défensive, il signe également le deuxième but de l'Inter en prenant le dessus sur Hickey suite à un corner en faveur des nerazzurri.

    Dimarco (7): il a un peu de mal à rentrer dans le match mais finit par prendre ses marques. Malgré le gros avantage de l'Inter, il continue à produire beaucoup sur son côté et crée des situations dangereuses, délivrant même une passe décisive.

    Vecino (6.5): peu habitué à cette place de titulaire, l'Uruguayen réalise un match satisfaisant et pose son empreinte sur la grosse victoire intériste grâce à un but en seconde période.

    Brozović (7.5): un peu en difficulté dans les premiers instants du match, il reprend vite le dessus et retrouve la maîtrise totale du milieu de terrain, éteignant définitivement l'espoir des rossoblù de revenir dans la rencontre. Gagliardini le remplace à la 74ème minute.

    Barella (6): pas aussi influent au milieu de terrain qu'à son habitude, il manque parfois de solidité. Il réalise cependant le travail nécessaire et, au bon endroit au bon moment, trouve même le chemin des filets.

    Dumfries (7.5): il gère son couloir avec beaucoup de sérénité. Il lit bien les mouvements de son adversaire en phase défensive mais propose également beaucoup lorsque son équipe a la possession, offrant même une passe décisive. Il se relâche un peu en fin de match et laisse son adversaire seul face au but, lui permettant d'écourter la distance.

    L. Martínez (8): son excellent sens du timing lui permet d'apporter un danger permanent dans la surface adverse. C'est lui qui ouvre le score en faveur des siens en prenant le dessus sur une défense pourtant attentive. Alexis Sanchez le remplace à la 67ème minute.

    Correa (non noté): la nouvelle recrue de l'Inter a bien du mal à montrer ses qualités et touche peu de ballons. Il sort sur blessure à la 28ème minute, remplacé par Džeko (8.5): voir ci-dessus.

    Bologne (4-2-3-1)

    Skorupski (4.5): malgré quelques bonnes interventions, il ne peut qu'assister au naufrage de son équipe face à une Inter qui cherche à faire le spectacle.

    De Silvestri (4): il perd la trace de Lautaro sur l'ouverture du score et est également l'auteur malheureux de la déviation sur Barella, qui n'hésite pas à inscrire le troisième but en faveur de l'Inter. Theate le remplace à la 74ème minute.

    Medel (4.5): malgré quelques interventions solides en début de match, il ne parvient pas à freiner les attaquants d'Inzaghi qui, malgré leur avantage conséquent, ne limitent pas leurs offensives.

    Bonifazi (4): il prend peu de risques et assure le minimum dans les premiers instants du match mais finit par couler face à une Inter créative, jamais à court de solution.

    Hickey (5): difficile pour l'Ecossais d'arrêter Dumfries, qui a à coeur d'affirmer sa nouvelle place de titulaire. Il parvient cependant en début de rencontre à trouver de la place pour s'insérer dans le milieu intériste et tenter de faire avancer l'action, et commet les fautes nécessaires pour ralentir l'adversaire. Dijks le remplace à la 56ème minute.

    Domínguez (6): malgré la lourde défaite des siens, il fournit beaucoup d'efforts tout au long du match pour tenter de faire avancer l'action. Seul à résister au milieu de terrain intériste, son bon travail ne sera pas récompensé. Il sort à la 69ème minute pour Van Hooijdonk. 

    Svanberg (4): il ne trouve aucune solution au milieu de terrain et ne parvient pas à débloquer la situation. Vignato prend sa place à la 56ème minute.

    Skov Olsen (5): plutôt intéressant en début de match, il provoque des fautes et met un peu de pression à l'Inter avant de disparaître de la rencontre.

    Soriano (4.5): il se procure une bonne occasion en début de match, alors que l'Inter ne mène que d'un but, mais bute sur Handanovic.

    Sansone (4): malgré ses efforts, il perd beaucoup de ballons et manque de solidité face à des intéristes qui ont le contrôle total de la rencontre. Barrow prend sa place à la 56ème minute.

    Arnautović (4.5): il met beaucoup de pression à son adversaire dans les premiers instants du match mais, bien pris par Bastoni, il ne parvient plus à apporter de danger par la suite.

  • Serie A - 3ème j.| Les notes de Milan - Lazio (2-0)

    Homme du match: Rebić (8): si toute l'équipe a largement été à la hauteur de l'affiche de ce soir, c'est bien le Croate qui sort du lot. Il fait parler son excellente vision de jeu et son altruisme en offrant de nombreux ballons exploitables à ses coéquipiers, dont deux se transformeront en passes décisives. Il n'économisera pas ses forces jusqu'au coup de sifflet final, qui scelle la troisième victoire d'affilée des milanais.

    Milan (4-2-3-1):

    Maignan (6.5): serein, il réalise les interventions qu'il faut pour permettre aux rossoneri de poursuivre la rencontre en toute tranquillité.

    Calabria (8): il a la maîtrise totale de son couloir. Avec beaucoup d'intensité, il multiplie les interceptions pour freiner la progression des romains et propose beaucoup également en phase offensive.

    Tomori (6.5): particulièrement solide ce soir, il ne se laisse jamais surprendre par les laziali à qui il parvient à fermer tous les espaces.

    Romagnoli (7): véritable patron de la défense, il ne laisse aucune chance aux attaquants de Sarri qui n'arrivent pas à trouver la faille.

    Hernandez (6): il réalise un match satisfaisant sur son côté, avec quelques montées intéressantes.

    Tonali (8): omniprésent au milieu de terrain, il délivre de très bons ballons pour ses coéquipiers et participe, aux côtés de Kessié, à étouffer complètement le milieu adverse.

    Kessié (7): il manque le pénalty qui aurait pu mettre les hommes de Sarri à distance bien plus tôt dans la rencontre mais se rattrape avec un travail impeccable au milieu de terrain. Il cède sa place à Bakayoko à la 61ème minute.

    Florenzi (6.5): match plutôt satisfaisant pour le néo milanais qui propose quelques actions intéressantes en phase offensive. C'est Saelemaekers qui prend sa place à la 61ème minute, avant d'être remplacé par Bennacer (74).

    Díaz (6): il manque parfois un peu de solidité face à des adversaires qui tentent par tous les moyens de limiter les dégâts, mais montre globalement de bonnes choses. Ballo-Touré prendra sa place à la 80ème minute.

    Leão (6.5): il met beaucoup d'intensité en début de match et, grâce à de bons ballons volés, tente sa chance à plusieurs reprises. Malgré beaucoup de déchet dans la finition, il finit par ouvrir le score en faveur des rossoneri à la fin de la première période. Il cède sa place à Ibrahimovic à la 60ème minute, qui doublera la mise.

    Rebić (8): voir ci-dessus.

    Lazio (4-3-3)

    Reina (5.5): sauvé par la barre transversale sur le pénalty de Kessié, il ne peut pas grand-chose sur les buts milanais-

    Acerbi (5.5): il fournit beaucoup d'efforts pour empêcher les hommes de Pioli de trouver des espaces mais ne parvient pas à arrêter Ibrahimovic qui double la mise en faveur des rossoneri. 

    L. Felipe (6): le Brésilien se montre solide ce soir et, malgré le score en sa défaveur, n'a pas grand-chose à se reprocher.

    Hysaj (6): plutôt intéressant en phase défensive, il ne laisse pas beaucoup d'espaces aux milanais, surtout en première période.

    Marušić (5): il perd complètement Leão sur le premier but. Lazzari prend sa place à la 64ème minute.

    Leiva (6): particulièrement efficace en première période, il empêche les milanais de s'insérer trop facilement dans les espaces. Son bon travail ne suffit pas à sauver les siens.

    Milinković-Savić (6): il redouble d'efforts pour tenter de débloquer la situations, sans succès. Tonali et Kessié étouffent totalement le milieu laziale. C'est Basic qui prend sa place à la 74ème minute.

    L. Alberto (5.5): bien pris par les joueurs de Pioli, il a du mal à trouver des solutions et n'a pas son impact habituel sur la partie.

    F. Anderson (4.5): parfaitement maîtrisé par les défenseurs milanais, il a beaucoup de mal à trouver de l'espace. Zaccagni prend sa place à la 64ème minute.

    Immobile (5): ses coéquipiers ont du mal à le trouver. Il est également coupable sur le pénalty sifflé en faveur des rossoneri. Il est remplacé par Muriqi à la 84ème minute.

    Pedro (5): à l'image de ses partenaires dans le secteur défensif, il ne parvient pas à passer l'excellente défense milanaise ce soir. Raul Moro prend sa place à la 84ème minute.

  • Serie A - 1ère j. | Les notes d'Inter - Genoa (4-0)

    Homme du match: Çalhanoğlu (8): débuts parfaits pour l'ancien joueur du Milan qui, pour son premier match de championnat sous les couleurs de l'Inter, délivre une passe décisive avant de doubler la mise en faveur des siens quelques minutes plus tard.

    Inter (3-5-1-1)

    Handanovič (6): pour sa première sortie en championnat, le gardien slovène passe une soirée tranquille et n'est que très rarement sollicité par les hommes de Ballardini.

    Škriniar (7): solide et attentif en phase défensive comme à son habitude, il a également le mérite d'ouvrir le score dès les premières minutes du match.

    De Vrij (6.5): il anticipe parfaitement les appels de Kallon dans la première partie de la rencontre.

    Bastoni (6.5): lui aussi fournit un travail énorme sur tout le terrain, et offre beaucoup de sérénité aux intéristes en anticipant parfaitement les mouvements adverses. Dumfries prend sa place à la 84ème minute.

    Darmian (6.5): solide, il réalise un match tout en maîtrise et ne prend aucun risque face aux rossoblu. 

    Barella (7.5): une nouvelle fois impressionnant au coeur de jeu intériste, il fait parler son excellente vision de jeu et offre une passe décisive à Vidal qui triple la mise. Il participe également activement au contrôle total du milieu de terrain. Vecino le remplace à la 77ème minute.

    Brozović (7): le Croate a la maîtrise totale de la rencontre et sa bonne gestion du milieu de terrain permet à son Inter de remporter la victoire sans obstacle.

    Çalhanoğlu (8): voir ci-dessus. Satriano prend sa place à la 77ème minute.

    Perišić (6.5): il fournit de gros efforts sur son côté mais manque parfois de précision pour faire la différence. Il cède sa place à Dimarco à la 69ème minute.

    Sensi (6): s'il réalise un bon travail pour conserver le ballon et proposer des solutions, il peut faire mieux en phase offensive ou, surtout en première période, il est coupable de trop de déchet. C'est Vidal qui le remplace à la 69ème minute.

    Džeko (6.5): malgré de bons appels, il a du mal à être servi. Ses efforts payent toutefois et, en toute fin de match, il trouve enfin le chemin des filets.

    Genoa (3-4-1-2)

    Sirigu (5): il multiplie les parades pour empêcher les siens de prendre l'eau, mais ses efforts ne seront pas suffisants.

    Vanheusden (6): malgré le score largement en défaveur des rossoblù, il réalise un énorme travail pour ralentir les intéristes et multiplie les bonnes interceptions.

    Criscito (5.5): le capitaine de cette équipe du Genoa réalise de précieuses interventions mais est coupable d'une mauvaise sortie sur le deuxième but des intéristes.

    Biraschi (4.5): malgré son énergie, il a parfois du mal à trouver sa place face à un milieu bien organisé des hommes d'Inzaghi. Serpe le remplace dès la reprise.  

    Cambiaso (4.5): match compliqué pour le jeune milieu qui ne peut qu'assister au naufrage de son équipe. Il cède sa place à Sabelli à la reprise.

    Sturaro (6): il ne lésine pas sur les efforts pour tenter de contenir des intéristes qui ont une maîtrise totale de la rencontre et parvient à remporter la plupart de ses duels. Il est cependant trop esseulé pour parvenir à faire la différence. C'est Melegoni qui prend sa place à la 71ème minute.

    Badelj (4.5): malgré quelques bonnes interceptions, il a du mal à faire face au milieu de terrain nerazzurro qui prend totalement le dessus.

    Rovella (6): il fournit énormément d'efforts aussi bien en phase défensive où il multiplie les bonnes interventions qu'en phase offensive, où il tente de trouver des solutions pour sortir les siens de l'impasse.

    Hernani (4.5): complètement étouffé par le milieu intériste, il touche peu de ballons. Il est remplacé par Bianchi dès la reprise.

    Pandev (4.5): peu servi par ses coéquipiers, il ne tente qu'un seul tir qui n'aboutira à rien.

    Kallon (5.5): il multiplie les bons appels mais a du mal à concrétiser. Les hommes d'Inzaghi n'ont aucune difficulté à le contenir. C'est Favilli qui prend sa place à la 54ème minute.

  • Serie A - 38ème j. | Les notes de Inter - Udinese (5-1)

    Homme du match: L.Martínez (8): malgré le peu de ballons touchés, il parvient à faire la différence. Il crée du danger et est à l'origine de l'action qui amène l'ouverture du score. Par la suite, il transforme le pénalty qui met définitivement l'Udinese hors course: une manière pour les nouveaux champions d'Italie de finir la saison en beauté avant de soulever le trophée.

    Inter (3-5-2)

    Handanovič (6): jamais sollicité par son adversaire du jour, le gardien slovène passe un après-midi tranquille et bat en passant le record de présence en championnat détenu par Zenga. Il cède sa place à la reprise à Padelli (6) qui malgré un pénalty encaissé ne prend pas de gros risques.

    D'Ambrosio (6): le défenseur nerazzurro fait le nécessaire pour limiter un adversaire déjà peu présent.

    Ranocchia (6): très peu provoqué par les attaquants de Gotti, le défenseur italien reste globalement attentif et évite les quelques situations de danger.

    Bastoni (6.5): un peu plus actif que ses deux coéquipiers de l'arrière-garde, le jeune défenseur intercepte un bon nombre de ballons, empêchant les bianconeri de s'approcher des cages.

    Hakimi (6.5): si en première période l'action se déroule surtout sur le côté opposé, il apporte beaucoup dès la reprise en gagnant notamment un pénalty. Il cède sa place à la 57ème minute à Perišić , qui signera le quatrième but. 

    Vecino (6.5): plutôt solide au milieu de terrain malgré le rythme tranquille de la rencontre, il est également l'auteur d'une passe décisive.

    Sensi (6): il réalise une entame de match plutôt satisfaisante, même s'il n'a pas son impact habituel au vu de l'absence d'enjeu de la rencontre. Il cède sa place à la 39ème minute à Eriksen (7) qui inscrit le second but de la rencontre. Il se procure également une bonne occasion après la reprise mais provoque le pénalty en faveur de l'Udinese à cause d'une main dans la surface.

    Gagliardini (6.5): bien en place au milieu de terrain, il provoque et beaucoup de fautes son commises contre lui.

    Young (7): très disponible sur son côté, en particulier en première période, il n'hésite pas à apporter du danger et ouvre le score en tout début de match après une bonne combinaison avec Lautaro.  

    Pinamonti (6): malgré ses efforts, il touche peu de ballons et n'a pas vraiment l'occasion de se mettre en valeur cet après-midi. Il cède sa place à Sanchez à la 65ème minute.

    L. Martínez (7.5): voir ci-dessus. Il cède sa place à Lukaku à la 57ème minute.

    Udinese (3-5-2)

    Musso (4.5): malgré deux arrêts décisifs, le gardien argentin ne peut qu'assister au naufrage de son équipe qui n'aura pas réussi à mettre en difficulté le champion d'Italie.  

    Samir (5): s'il craque après la reprise, il résiste plutôt bien en première période face aux hommes de Conte.

    Becão (6): le score final ne reflète pas sa prestation généreuse. Il réalise de nombreuses interceptions et offre des duels intenses avec Lautaro.  

    Bonifazi (5.5): à l'image de son coéquipier brésilien, il résiste comme il peut face aux hommes de Conte et anticipe quelques situations de danger.

    Larsen (5): ses quelques bonnes inspirations ne suffisent pas à produire du danger, il a du mal à voir le ballon face à une équipe intériste qui contrôle la rencontre. 

    Zeegelaar (4.5): trop léger face à une Inter qui a à coeur de finir la saison en beauté, il concède également un pénalty. Il est remplacé par Forestieri à la 59ème minute.

    Walace (4.5): pas toujours précis, souvent transparent, il a du mal à se faire une place dans ce match.

    De Paul (5.5): il a peu d'impact en première période et se rattrape un peu après la reprise, montrant de bonnes choses par moments mais sans parvenir à changer le cours du match.

    Molina (5): s'il réalise une entame de match plutôt intéressante et qu'il parvient à freiner les intéristes pendant un moment, il finit par prendre l'eau face à un milieu de terrain bien organisé.

    Pereyra (5.5): il a peu de place pour se faire remarquer et parviendra tout juste à transformer un pénalty en fin de match.

    Okaka (5.5): il apporte beaucoup à cette équipe de l'Udinese grâce à une activité incessante. Il est toutefois trop seul pour faire la différence.  

  • Serie A - 37ème j. | Les notes de Fiorentina - Napoli (0-2)

    Homme du match: Zieliński (8): auteur de multiples services en direction de ses coéquipiers qui, avec un peu plus de lucidité, auraient pu sceller la victoire plus tôt dans la rencontre, le Polonais est également à l'origine de la frappe déviée par Venuti dans ses propres filets. Grâce à ses efforts incessants, les hommes de Gattuso remportent une victoire précieuse puisqu'elle leur permet de se hisser à la troisième place du classement en attendant le match qui opposera ce soir le Milan à Cagliari.

    Fiorentina (3-5-2)

    Terracciano (6) malgré les deux buts encaissés, le remplaçant de Dragowski fait bonne figure. Il répond présent sur quelques bonnes frappes napolitaines et repousse dans un premier temps le pénalty tiré par Insigne.

    Milenković (4.5): le défenseur serbe manque de sérénité face à des attaquants napolitains bien en place. Il prend de nombreux risques et concède un pénalty en accrochant Rrahmani dans la surface. 

    Pezzella (6): certainement le plus solide dans cette défense de la Fiorentina, il parvient tant bien que mal à limiter le danger apporté par Osimhen. 

    Cáceres (5.5): il ne commet pas de grosses erreurs mais manque parfois de constance.

    Venuti (4.5): trop léger dans son couloir, il ne parvient pas à limiter l'impact des napolitains. Il est également l'auteur malheureux de la déviation de la frappe de Zielinski dans ses propres filets.

    Bonaventura (5): il a du mal à trouver ses marques face à un milieu napolitain parfaitement organisé. Il cède sa place à Callejon à la 77ème minute.

    Pulgar (5.5): face à une équipe du Napoli bien en place, il ne parvient à montrer ses qualités que pendant de courts instants malgré des efforts incontestables.

    Castrovilli (5): il ne parvient pas à mettre en danger la défense napolitaine et a du mal à exploiter les rares ballons qui lui sont distribués. C'est Eysseric qui le remplace à la 66ème minute.

    Biraghi (6): plutôt intéressant en première période, il intercepte de précieux ballons et propose quelques bons centres pour ses coéquipiers. Il a du mal à suivre après la reprise et cède sa place à Igor à la 66ème minute.

    Ribéry (6.5): s'il ne trouve pas le chemin du but, il ne manque pas d'inspiration. Il provoque beaucoup et met la défense adverse à rude épreuve. C'est Kouamé qui prend sa place à la 83ème minute.

    Vlahović (5.5): il réalise une bonne entame de match et, grâce à son sens du placement, parvient à apporter du danger. Il disparait cependant au fil de la rencontre.

    Napoli (4-2-3-1)

    Meret (6): globalement peu sollicité par les hommes de Iachini, il répond présent lorsqu'il le faut.

    Di Lorenzo (6): plutôt attentif dans son couloir face à son adversaire du jour, il manque de précision lorsqu'il en phase offensive et perd quelques ballons précieux.

    Manolas (6.5): il ne se laisse pas surprendre par son adversaire du jour et anticipe le danger sans difficulté.

    Rrahmani (6.5): particulièrement solide cet après-midi, il gagne même le pénalty qui donnera l'occasion aux napolitains d'ouvrir le score.

    Hysaj (6.5): si Ribéry lui donne du fil à retordre, il parvient tout de même à éviter le danger à plusieurs reprises.

    F.Ruiz (7.5): son activité incessante permet au Napoli d'avoir le contrôle total de la partie. Les hommes de Iachini sont dans l'impossibilité de mettre leur jeu en place face à un milieu bien organisé duquel il est le patron incontestable.

    Bakayoko (7): aux côtés de Fabian Ruiz, il prend le contrôle du milieu de terrain et ne laisse aucune chance aux florentins qui sont obligés de compter sur de rares actions individuelles pour apporter du danger.

    Politano (6): s'il fournit beaucoup d'efforts pour se montrer disponible et créer des opportunités, il a du mal à concrétiser et finit par disparaitre. C'est Lozano qui prend sa place à la 76ème minute.

    Zieliński (7.5): voir ci-dessus. Il cède sa place à Mertens à la 77ème minute.

    Insigne (7): le capitaine napolitain multiplie les frappes pour mettre en danger la Viola. S'il se heurte à plusieurs reprises au poteau de Terracciano, il sera tout de même récompensé en ouvrant le score suite à son pénalty manqué.

    Osimhen (6.5): ses bonnes inspirations mettent la défense de la Fiorentina a l'épreuve. S'il a du mal à concrétiser, il multiplie quand même les situations dangereuses. Il cède sa place à Petagna à la 84ème minute.  

  • Serie A - 37ème j. | Les notes de AS Rome - Lazio (2-0)

    Homme du match : Darboe (8,5) : Mobile et intelligent dans son placement, juste dans ses transmissions et à l’origine de nombreuses interceptions, Darboe rend une copie sans tâche et affiche une impressionnante sérénité face au redoutable milieu lazziale. Agressivité, timing, endurance, vision du jeu et agilité technique, rien ne manque au Gambien de 19 ans qui éclabousse la rencontre de son immense talent.

    As Rome (4-2-3-1) :

    Fuzato (7) : Pas toujours irréprochable à la relance, Fuzato s’est illustré dans la défense de son but. Excellent sur sa ligne et doté d’un bon sens du timing sur ses sorties, il est resté relativement peu sollicité pour une telle affiche.

    Karsdorp (6) : Plutôt discret sur les phases offensives, Karsdorp est resté bien en place dans le système compact de la Roma. Il effectue plusieurs interventions importantes pour soulager les siens sur les occasions adverses.

    Mancini (6,5) : Patron de la défense côté jaune et rouge, Mancini signe plusieurs interventions décisives en début de rencontre, et se laisse rarement prendre de vitesse par Immobile et compagnie.

    Ibanez (non noté) : Blessé après un début de rencontre compliqué, Ibanez est remplacé dès la 38ème minute par Kumbulla (5,5) qui signe une prestation satisfaisante sans particulière occasion de briller individuellement.

    Peres (4,5) : Pris de vitesse par Lazzari, rapidement averti pour une faute évitable, le brésilien sort à la mi-temps, probablement sans les félicitations de son entraîneur, remplacé par Santon (4,5), qui écope lui-même d’un carton jaune 1 minute 30 après son entrée en jeu. Contenir Lazzari semble compliqué pour tout le monde, mais réussir ses passes devrait être le minimum requis pour un joueur de l’AS Rome, et l’arrière gauche ne s’en est pas toujours montré capable.

    Cristante (5,5) : Important défensivement, le milieu romain a cherché à s’impliquer dans la construction offensive mais il affiche beaucoup de déchet. Ses longs ballons échouent trop souvent dans les pieds lazziale, mais ils permettent d’apporter le danger aux abords de la surface adverse.

    Darboe (8,5) : voir ci-dessus

    Mkhitaryan (7) : Très remuant, l’arménien s’est désintéressé de la bataille du milieu de terrain pour apporter du danger aux abords de la surface. Très intelligent, capable d’allier technique et physique, l’ex gunner donne l’avantage à son équipe d’une reprise en une touche sur un joli service de Dzeko.

    Pellegrini (5) : Assez isolé de la construction du jeu romain, Pellegrini n’a pas non plus été au rendez-vous dans la zone de vérité. Trop de déchet technique aujourd’hui chez celui qui était devenu le maître à jouer des Giallorossi. Remplacé par Villar (72ème).

    El Shaarawy (6) : Auteur d’une passe lumineuse pour Dzeko sur l’ouverture du score, le romain a d’abord manqué de régularité dans son jeu et de précision dans ses gestes. Il se montre plus appliqué en seconde période, capable de prendre de vitesse une défense de moins en moins organisée et de distribuer de bons ballons pour ses partenaires. Remplacé par Pedro (72ème) qui crée des différences à chaque touche de balle et crucifie la Lazio d’une superbe frappe lointaine.

    Dzeko (7) : Extrêmement impliqué, Edin Dzeko n’est pas le genre d’attaquant à attendre le ballon dans la surface. Extrêmement important par son jeu en remises, il dézone souvent pour occuper les ailes et sert parfaitement Mkhitaryan sur l’ouverture du score. Remplacé sous une ovation par Borja Mayoral (89ème).

    Lazio (3-5-2) :

    Reina (5,5) : À l’aise à la relance et n’hésitant pas à monter balle au pied pour donner de l’air à son équipe, Reina n’est pas à blâmer sur les deux buts encaissés, mais l’adversaire ne lui a pas donné l’occasion de se rattraper par de beaux arrêts.

    Marusic (3,5) : Trop statique et trop lent face aux mouvements des attaquants romains, Marusic rate des passes importantes dès le début de la rencontre et met son équipe en danger. L’un des grands responsables de la défaite du jour, il sort à la 73ème, remplacé par Fares.

    Acerbi (5) : Abandonné par deux coéquipiers qui passent complètement à côté de leur match, Acerbi tient bon avant de craquer à son tour. Averti en début de match, son exclusion devenue inévitable représente bien le naufrage de la lazio, dominée sur tous les plans ce soir.

    Radu (4,5) : Trop hasardeux dans son jeu de passe, le roumain perd des ballons là où il ne faut surtout pas. Pas toujours solide défensivement, il sort à la 73ème, remplacé par Caicedo.

    Lazzari (6,5) : Rapide et percutant sur son aile droite, Lazzari a fait vivre un enfer à ses adversaires directs. Malheureusement pas décisif, il voit ses centres repris par une défense bien compacte.

    Milinkovic-Savic (6,5) : Masqué ce soir, le milieu serbe n’a pas caché son talent. Agressif face au porteur, il gagne de nombreux ballons qu’il distribue aussitôt avec précision et intelligence. Présent dans tous les secteurs du jeu, il a manqué de réalisme devant le but adverse. Remplacé à la 84ème par Akpa-Akpro.

    Lleiva (6) : Encore une fois assez peu mobile devant la défense lazziale, le milieu brésilien est pourtant toujours là où il faut pour gêner l’adversaire. Il met un terme à plusieurs mouvements offensifs et permet aux siens de repartir rapidement à la récupération.

    Alberto (6) : Rayonnant techniquement, capable d’offrir de véritables caviars dans la course de ses partenaires offensifs, Alberto n’a pas su se montrer décisif ce soir, et ses jolies passes n’ont que trop rarement permis à Immobile d’inquiéter l’adversaire.

    Lulic (4) : Les années commencent à se faire sentir pour Lulic qui peine à rester au niveau. Bien moins vif que son homologue à droite, son rôle excentré impose au capitaine ciel et blanc des missions qu’il est de moins en moins à même de remplir. Remplacé par Luiz Felipe (59ème).

    Muriqi (5) : Jamais servi dans de bonnes conditions, le natif du Kosovo fait trembler les filets sur une situation de hors-jeu. Il cherche durant toute la rencontre à se démarquer mais ne parvient pas vraiment à peser sur le match. Remplacé par Pereira (59ème).

    Immobile (5,5) : Bien muselé par une défense jamais prise de court, le vice meilleur buteur de l’histoire de la Lazio n’a pas su alimenter son compteur. Trop rarement trouvé par ses partenaires, il manque les rares occasions qu’il se procure.

     

     

     

     

     

     

     

     

     

  • Serie A - 35ème j. | Les notes de Fiorentina - Lazio (2-0)

    Homme du match: Vlahović (8): dangereux dès les premiers instants du match, il met une pression incessante à la défense de la Lazio qui est obligée de le suivre à la trace. Il se trouve toujours au bon endroit au bon moment, et les quelques erreurs des laziali se paient cash: le Serbe inscrit ce soir un précieux doublé qui permet aux siens de se rapprocher un peu plus du maintien.

    Fiorentina (3-5-2)

    Drągowski (7.5): le gardien polonais multiplie les arrêts décisifs pour garder les siens dans la course, avec succès.

    Milenković (6.5): particulièrement attentif ce soir, il gagne la plupart de ses duels et oblige les hommes d'Inzaghi à tenter la frappe lointaine. 

    Pezzella (6): plutôt solide, il ne se laisse pas surprendre par son adversaire du soir qui a du mal à concrétiser une fois dans la surface.

    Cáceres (5): malgré beaucoup d'intensité dans les duels, il ne se montre pas toujours précis et perd de précieux ballons, heureusement pour lui sans conséquence. 

    Venuti (5): parfois trop agressif en phase défensive, souvent trop imprécis en phase offensive, il ne commet pas de grosse erreur mais ne brille pas.

    Bonaventura (6): s'il a parfois du mal à trouver ses marques au sein d'un milieu de terrain pas toujours organisé, il montre du mieux au fur et à mesure et augmente l'intensité, faisant perdre leurs moyens aux hommes d'Inzaghi. Il cède sa place à Amrabat à la 73ème minute.

    Pulgar (7): généreux dans l'effort, il n'hésite pas à donner un coup de main à la défense. Il est à l'origine de quelques actions dangereuses et est l'auteur d'une passe décisive pour l'inscription du doublé. 

    Castrovilli (7.5): toujours dangereux, il met en péril la défense de la Lazio qui doit multiplier les efforts pour le freiner. Il est également à l'origine du premier but.

    Biraghi (7.5): précieux dans ce milieu de terrain florentin, il fournit énormément d'efforts pour freiner la progression des laziali. Il est aussi l'auteur de la passe décisive qui permettra à Valhovic d'ouvrir le score.

    Ribéry (7): bien pris par la défense de la Lazio, il ne se montre pas moins dangereux et oblige sans cesse ses adversaires à commettre des fautes pour pouvoir l'empêcher de progresser. Il cède sa place à Kouamé à la 85ème minute.

    Vlahović (8): voir ci-dessus.

    Lazio (3-5-2)

    Reina (4.5): le gardien espagnol manque de sérénité et, sauf sur une frappe de Pulgar, ne répond pas vraiment présent lorsqu'il est sollicité.

    Marušić (6): il fournit de gros efforts pour limiter le danger apporté par la Fiorentina, particulièrement en première période. Il s'éteint un peu par la suite mais réalise globalement un match satisfaisant.

    Acerbi (6.5): très solide ce soir, il ne parvient pas à empêcher la défaite de son équipe malgré de bonnes interventions et une attention à toute épreuve.

    Radu (5.5): il se montre plutôt solide tout au long de la rencontre mais perd complètement son adversaire sur le premier but. Il cède sa place à Muriqi à la 75ème minute.

    Lazzari (5): trop léger sur son couloir, il ne propose pas de solutions pour créer du mouvement et a également du mal à suivre en phase défensive. Il cède sa place à Luis Felipe à la 63ème minute.

    Milinković-Savić (5): il n'a pas son influence habituelle sur le jeu et se montre trop léger. Imprécis, il fait également preuve de beaucoup de déchet dans ses nombreux centres.

    Leiva (6): plutôt solide, il parvient à tenir le coup face à l'intensité que mettent les milieux de terrain florentins, mais peu de solutions lui sont proposées pour inverser la tendance. C'est Cataldi qui prend sa place à la 63ème minute.

    L. Alberto (5.5): toujours dangereux sur coup de pied arrêté, il a toutefois du mal à concrétiser et a finalement peu d'impact sur le jeu. Il est remplacé par Akpa Akpro à la 75ème minute.

    Lulić (5): malgré ses efforts, il ne fait pas la différence et a du mal à exister face à une défense attentive de la Fiorentina. C'est Pereira qui prend sa place à la 63ème minute.

    Correa (5): il se crée une grosse occasion qu'il ne parvient pas à concrétiser et finit par s'éteindre au fil de la rencontre.

    Immobile (5.5): s'il est sans aucun doute le plus dangereux côté romain, il est beaucoup trop souvent hors-jeu et, ajouté à quelques imprécisions techniques, il ne parvient pas à renverser le résultat.

  • Serie A - 34ème j. | Les notes de Crotone - Inter (0-2)

    Homme du match: Eriksen (7.5): son entrée à la 65ème minute change le cours de la rencontre. Alors que l'Inter a du mal à concrétiser ses occasions, le Danois profite d'un bon service de Lukaku pour tromper Cordaz et envoyer le ballon au fond des filets, permettant ainsi à l'Inter de faire un immense pas vers un 19ème Scudetto en attendant le match qui opposera demain l'Atalanta à Sassuolo.

    Crotone (3-4-1-2)

    Cordaz (6): s'il ne se montre pas toujours serein, il ne peut pas vraiment intervenir sur les deux buts encaissés et multiplie les arrêts décisifs pour maintenir les siens dans la course.

    Djidji (6.5): il est parfois pris de vitesse par son adversaire mais parvient tout de même à fermer les espaces in extremis. Il réalise également quelques précieuses interventions qui permettent de maintenir le suspens jusqu'au bout de la rencontre. 

    Magallán (6): s'il se montre solide en première période, il perd ses moyens après la reprise et a du mal à résister aux offensives adverses. 

    Golemić (6.5): malgré la défaite des siens, il se montre serein et prend peu de risques face aux hommes de Conte.

    Molina (6.5): solide au milieu de terrain, il tente d'apporter du danger en distribuant de très bons centres en direction de ses coéquipiers, mais ne parvient pas à faire plier l'Inter.

    Cigarini (6.5): toujours précis et bien en place, il tente de donner du rythme et se montre disponible pour ses coéquipiers. Il cède sa place dès la reprise à Eduardo (5.5) qui n'apportera pas grand-chose dans une rencontre dominée par l'Inter.

    Benali (5.5): il trouve l'espace nécessaire pour s'exprimer mais a tendance à se montrer trop lent face à une équipe de l'Inter plus agressive. Il est remplacé par Vulic à la 66ème minute.  

    Reca (6): il réalise une bonne entame de match et propose beaucoup en phase offensive. Il doit cependant céder sa place sur blessure dès la 36ème minute à Pereira (5) qui se rendra coupable de beaucoup trop de déchet technique.

    Messias (7): généreux dans l'effort, il multiplie les tentatives pour mettre en difficulté les hommes de Conte. S'il ne parvient pas à changer le cours de la rencontre, il aura tout de même donné du fil à retordre à la défense intériste.

    Ounas (7): il est sans aucun doute le plus dangereux du côté de Crotone. S'il ne trouve pas le chemin du but ce soir, il n'hésite pas à provoquer son adversaire, mettant sérieusement en difficulté les nerazzurri. Il cède sa place à Rivière à la 72ème minute.

    Simy (5.5): il ne manque pas d'agressivité mais, face à une défense efficace de l'Inter, il ne parvient pas à se créer suffisamment d'espaces.

    Inter  (3-5-2)

    Handanovič (6): peu sollicité ce soir, il répond présent lorsqu'il est sollicité. 

    Škriniar (7): solide, il lit parfaitement les mouvements des calabrais qui, malgré les efforts déployés, ont du mal à concrétiser.

    De Vrij (7): Simy a du mal à exister ce soir, et le néerlandais n'y est pas pour rien. Il se montre attentif et n'a aucun mal à anticiper son adversaire du soir.

    Bastoni (6.5): solide et efficace, il limite le danger apporté par les hommes de Cosmi.

    Hakimi (6): bien pris par Reca en première période, il a peu d'influence sur le jeu. Il montre du mieux dès la reprise mais manque de précision en phase offensive. Il parvient cependant à doubler la mise en toute fin de match, assurant la victoire aux nerazzurri. 

    Barella (5.5): un peu trop léger au sein de ce milieu de terrain, il manque également de précision lorsqu'il s'agit de servir ses partenaires. A noter toutefois sa bonne course en fin de match qui lui permet de servir Hakimi dans les meilleures conditions pour qu'il double la mise.

    Brozović (7): le Croate contrôle totalement le milieu de terrain nerazzurro. Il n'hésite pas à anticiper les hommes de Cosmi qui s'approchent trop de la surface et dicte le rythme à une Inter qui a la possession.

    Sensi (6.5): très actif, notamment en début de match, sa facilité à exploiter les espaces lui permet d'être à l'origine de nombreuses actions dangereuses. Il cède sa place à Eriksen à la 65ème minute.  

    Darmian (5): il a peu d'impact dans son couloir et touche un nombre très restreint de ballons. Il cède sa place à Perisic à la 66ème minute.

    L. Martínez (5.5): trop souvent transparent, il manque de régularité ce soir. Mise à part quelques bonnes inspirations, comme sur l'action qui lui pemet de trouver le poteau en première période, il a peu d'impact. Il cède sa place à Sanchez à la 65ème minute.

    Lukaku (7): avec un poteau et un but signalé hors-jeu, le Belge n'aura pas trouvé le chemin des filets ce soir. Cependant, il ne perd pas de son influence puisqu'il multiplie les offensives pour mettre les calabrais et difficulté, et est à l'origine de l'action qui permet à Eriksen d'ouvrir le score. 

  • Serie A - 33ème j. | Les notes de Lazio - Milan (3-0)

    Homme du match : Immobile (8) : Toujours au bon endroit, guidé par un instinct infaillible et d’une technique irréprochable, Ciro Immobile prend les bonnes décisions et les exécute à la perfection. Passeur pour Correa et presque-buteur d’un superbe lob face à Donnarumma, il vient à bout du gardien milanais sur un service de Lazzari à la 87ème. Remplacé par Muriqi (88ème).

    Lazio (3-5-2) :

    Reina (6,5) : Pas énormément inquiété, Reina a répondu présent lorsqu’il a été sollicité, en particulier face à Çalhanoglu.

    Marusic (5,5) : Pas toujours appliqué dans ses transmissions, le défenseur de 28 ans est resté vigilant au sein de la ligne de 5 lazziale.

    Acerbi (6) : leader défensif rugueux, Acerbi répond présent avec de nombreuses interventions décisives.

    Radu (6) : Encore une belle prestation pour l’indétrônable Stefan Radu qui a largement contribué à la solidité du bloc ciel et blanc.

    Lazzari (7,5) : Très remuant sur son couloir droit, Lazzari a pris de vitesse ses adversaires sur chacune de ses courses. Auteur d’un but annulé pour quelques centimètres, passeur décisif en fin de match, l’italien est l’un des grands hommes de cette soirée.

    Milinkovic-Savic (6,5) : La tête toujours haute, l’air jamais pressé, le serbe a illuminé la rencontre de ses passes millimétrées dans la course des attaquants. Particulièrement juste techniquement, il gagne plusieurs ballons et se trouve à l’origine de nombreuses occasions.

    Leiva (7) : Crucial à la récupération, Leiva a permis à son équipe de jouer rapidement les transitions et de se projeter dans le dos de l’adversaire. Remplacé par Cataldi (88ème).

    Alberto (7) : Milieu créatif capable de jouer très vite en limitant les déchets, Alberto a lui aussi su lancer rapidement le duo Correa-Immobile pour prendre de court la défense adverse. Remplacé par Akpa Akpro (88ème).

    Lulic (5) : Trop enfermé sur son couloir, le capitaine Lazziale n’a pas assez pesé sur la rencontre, laissant l’occupation du secteur offensif à un Immobile très mobile et la construction du jeu à ses partenaires plus en jambe. Remplacé par Fares dès la 67ème.

    Immobile (8) : voir ci-dessus 

    Correa (8) : En symbiose avec Immobile qu’il connaît par cœur, Correa lance les bons appels pour semer le chaos dans la défense adverse. Victorieux dès son premier duel face à Donnarumma, il s’offre un doublé d’une frappe imparable dans un trou de souris. Remplacé par Pereira (76ème).

    Milan (4-2-3-1) :

    Donnarumma (5) : Toujours extraordinaire sur sa ligne, le jeune portier de la Squadra Azzurra impressionne moins lorsqu’il doit sortir sur des attaquants lancés. Battu deux fois par Correa, par Lazzari et Immobile, ses quelques arrêts réflexes ne suffisent pas à sauver sa note.

    Calabria (4,5) : Discipliné sur son couloir, Calabria a eu beaucoup de mal à rivaliser avec des lazziale friands de passes en profondeur et de combinaisons rapides. Remplacé par Dalot (70ème).

    Kjaer (5) : Solide en début de match sur attaque placée, le danois s’est trop souvent laissé prendre de vitesse et n’a pas su stopper les attaquants adverses. Remplacé par Romagnoli (73ème).

    Tomori (6) : En vue dans les airs et jamais vraiment pris de vitesse, Tomori signe une prestation satisfaisante avec notamment des qualités de relanceur décisives en l’absence d’un grand Kessié.

    Hernandez (4,5) : Confiance extrême ou sentiment de frustration ? Difficile de comprendre ce qui a motivé Théo Hernandez à abandonner son poste en défense pour tenter des percées individuelles et trop souvent perdre le ballon. Surpris à plusieurs reprises par la vitesse de Lazzari, le français a laissé tomber une défense milanaise qui avait pourtant bien besoin de lui.

    Kessié (5) : Méconnaissable, le géant ivoirien polyvalent n’a rien su faire ce soir. Trop passif et trop lent en phase défensive, il a perdu aussitôt les très rares ballons gagnés. Il commence à se réveiller en seconde période et fait une belle fin de match; trop tard.

    Bennacer (6) : Esseulé dans un milieu de terrain où Kessié faisait la sieste, l’algérien a déployé beaucoup d’énergie pour empêcher son équipe de prendre complètement l’eau. Il intercepte de nombreuses contre-attaques et ne compte pas ses efforts dans les phases de transition. Remplacé par Tonali (69ème).

    Saelemakers (5) : Forcé par la ligne de 5 d’exploiter souvent l’axe du jeu, le belge s’est montré intelligent dans ses prises de balle mais pas assez percutant pour faire la différence. Remplacé par Diaz (64ème).

    Çalhanoglu (6,5) : Intéressant par sa lecture du jeu, ses qualités de passe et son sens du but, le numéro 10 rossonero a représenté le plus grand danger pour Pepe Reina ce soir.

    Rebic (4) : Bien trop discret sur son aile gauche, le serbe n’a jamais eu l’espace pour faire parler sa vitesse et reste assez peu utile sur attaque placée.

    Mandzukic (3) : Pour sa première titularisation en serie A sous le maillot rouge et noir, Mandzukic a eu beaucoup de mal a faire oublier l’absence d’Ibrahimovic. Remplacé par Leao (63ème).