hdm

  • Copa America - 1/4 finale | Les notes d'Uruguay - Colombie (0-0, 2-4 tab)

    Homme du match : Mina (8) : Infranchissable ! Au sein d'un axe central en béton armé, il a éteint l'attaque uruguayenne par une solidité dans le domaine aérien, un placement irréprochable pendant 90 minutes et des interventions décisives sur les rares cadeaux donnés par sa défense.

    Uruguay (4-4-2)

    Muslera (7,5) : Ses arrêts n'ont pas suffi à qualifier son équipe. Sobre, efficace, il a réalisé un match solide dans les cages de la Celeste. Surtout, il a été un dernier rempart de qualité face à Zapata, écœurant à trois reprises le poison de l'Atalanta. Dans la séance de tirs aux buts, il n'aura malheureusement pas su stopper une seule tentative adverse.

    Vina (6) : Il a été entreprenant offensivement, même si cela ne s'est pas toujours accompagné de justesse dans ses choix ou de précision technique. Défensivement, il a été très sûr bloquant un bon nombre d'attaques adverses. Il a su être agressif dans le pressing, gênant bien ses vis-à-vis.

    Godin (5,5) : Une copie correcte émaillée de quelques approximations notamment dans la relance ou dans certains placements défensifs. Toutefois, son métier et son expérience lui ont permis d'éteindre certains incendies derrière, notamment des surnombres adverses.

    Gimenez (5) : Il a éprouvé certaines difficultés à contenir les attaquants colombiens, Zapata et Diaz en tête. De trop nombreuses situations des Cafeteros sont parties de sa zone. Toutefois, il a réalisé quelques interventions salvatrices pour corriger le tir. Lors de la séance de tirs aux buts, il a échoué dans son duel face à Ospina.

    Nandez (6) : Il fut presque un attaquant à certain moment tant son support et son impact furent indispensables au sein de l'attaque uruguayenne. Ses nombreuses percées vers l'avant ont mis à mal le bloc colombien mais ses tentatives de combinaisons ont peiné à aboutir. Défensivement, il a éprouvé quelques difficultés à tenir son côté face aux offensives de Luis Diaz notamment.

    De Arrascaeta (5) : Une prestation bien plus décevante que ses dernières sorties. Il a été bien moins influent malgré de bonnes combinaisons avec ses attaquants, une projection vers l'avant intéressante et de la prise de risques dans les passes. Toutefois, il a souvent échoué dans ses intentions avec une grande imprécision technique. F.Torres a pris sa place (68').

    Vecino (4,5) : Son poids fut très limité dans l'entrejeu et surtout il fut de plus en plus faible au fil du temps. Il a été bien trop effacé, touchant peu de ballons et n'ayant pas un rendement défensif suffisant. Il a également peiné sur les reconversions adverses à cause de placements approximatifs.

    Betancur (6,5) : Sa couverture défensive au milieu a été de bonne facture, lui permettant d'intercepter un nombre intéressant de ballons adverses. Son travail à la récupération puis ses remontées de balle ont été fortement utiles pour son équipe.

    Valverde (6) : Il a amené de la verticalité et de la spontanéité au jeu uruguayen, surtout en première période. Défensivement, il a été actif et efficace tandis que dans le domaine offensif, il a su perforer par moments le bloc défensif colombien par ses passes ou ses courses. Cáceres l'a remplacé (80').

    Suarez (3,5) : Peu d'influence pour l'attaquant de l'Atlético qui n'a pas mis en danger la défense colombienne dans cette partie. Il a eu peu de munitions et d'occasions à se mettre sous la dent, surtout près du but d'Ospina.

    Cavani (5,5) : Il en a couvert du terrain dans cette rencontre, dézonant énormément et revenant parfois très bas pour participer au jeu collectif. Son influence dans la surface adverse a été en revanche bien plus faible même s'il a parfois causé quelques frayeurs à l'arrière-garde colombienne.

    Colombie (4-2-3-1)

    Ospina (7) : Un match maîtrisé sans fausse note. Il n'a pas commis la moindre erreur même si on ne peut pas dire qu'il ait été mis sous une forte pression par les attaquants uruguayens. Par contre, lors de la séance de tirs aux buts, il a été impérial en repoussant deux tirs adverses pour qualifier les siens en demi-finale.

    Tesillo (6) : Il a été précieux offensivement avec des montées claires, tranchantes et utiles. Il a su bien combiner avec Diaz pour exploiter les espaces dans l'entrejeu et sur le côté gauche. Défensivement, il a eu certaines absences qu'il a bien corrigées par des interventions réussies et des duels gagnés.

    D.Sanchez (7,5) : A l'image de Mina, il a été imperturbable tout au long de la rencontre. Les attaquants adverses n'ont jamais trouvé le chemin du but tant il fut très serein, très lucide et surtout très solide.

    Mina (8) : Voir ci-dessus.

    Munoz (4,5) : Offensivement, son apport a été très limité. Il a été peu entreprenant et, quand il l'a été, il s'est montré imprécis connaissant un certain déchet technique. Défensivement, il n'a pas non plus été irréprochable laissant quelques espaces dans son dos.

    L.Diaz (6) : Son dynamisme, sa vitesse et ses qualités balle au pied ont été source d'ennuis multiples pour la défense uruguayenne. C'est de son côté que sont venues les meilleures situations et les percées colombiennes dans ce match. Toutefois, il a peu à peu perdu en lucidité manquant de justesse dans ses choix et ses passes au cours de la seconde mi-temps, gâchant de potentielles franches occasions.

    Cuellar (4,5) : Pas toujours très entreprenant, il a été plus utile dans le domaine défensif. Il s'y est montré généreux, efficace par moments sans toutefois réussir à toujours contenir les assauts adverses. Son jeu de passes a lui parfois manqué de précision.

    Barrios (6,5) : Il a eu une activité très intéressante dans cette rencontre, ratissant un nombre important de ballons dans l'entrejeu et gagnant un bon nombre de duels. Il n'a pas été maladroit non plus avec le ballon, étant souvent inspiré dans ses passes.

    Santos Borre (5,5) : Une activité non négligeable pour lui. Il a souvent su s'infiltrer sur le côté droit pour venir mettre en danger la défense de la Celeste. Sa couverture de terrain et son travail défensif ne furent pas feints. Malheureusement, on peut regretter son manque de tranchant et de précision près du but adverse pour obtenir des occasions dangereuses. Borja l'a remplacé (87').

    Muriel (4,5) : Il a joué dans une position plus reculée que Zapata, distribuant le jeu au milieu. Sa grande mobilité ne lui a pas permis d'être plus décisif pour autant. Il a souvent tenté des passes sur de longues distances avec parfois de bonnes idées mais la précision a souvent laissé à désirer. Ses coups de pied arrêtés ne furent pas non plus très précis. Chara l'a remplacé (67').

    Zapata (7) : La menace colombienne ! Il a grandement pesé sur la défense uruguayenne, étant le principal destinataire des ballons de ses partenaires. Il a bien exploité la profondeur, prenant parfois le dessus sur Gimenez. Il s'est procuré les plus grosses occasions des Cafeteros mais il a manqué de réalisme, butant aussi sur un excellent Muslera.

  • Copa America - 5ème j. | Les notes d'Uruguay - Paraguay (1-0)

    Homme du match : De Arrascaeta (7,5) : Il était partout ! Le joueur de Flamengo a causé bien des soucis à la défense albirroja dans cette rencontre. Son activité a été incessante avec beaucoup de mobilité, de projection vers l'avant et une vision du jeu qui lui a permis de distribuer au mieux le jeu offensif. C'est de lui que sont venues les meilleures situations de son équipe. F.Torres l'a remplacé (67').

    Uruguay (4-3-3)

    Muslera (6) : Pas de frappes cadrées à écarter, mais quand même quelques situations chaudes qui furent globalement bien gérées. Il a été assez propre aussi dans ses relances au pied.

    Vina (5,5) : Moins offensif que son pendant de l'autre côté, il a été sans doute plus précieux derrière avec un bon ratio de duels gagnés et une certaine efficacité dans ses interventions, du moins pendant une heure. Ensuite, il a semblé pêcher face au sursaut d’orgueil adverse, concédant trop d'espaces à ses vis-à-vis et d'offrant quelques frayeurs inutiles.

    José Maria Gimenez (6,5) : Un match globalement solide pour le Colchonero qui a su faire parler ses qualités pour annihiler les tentatives adverses. Ses interventions ont été précieuses et plus ou moins propres.

    Godin (6) : Sans être flamboyant, il a maîtrisé sa première période face à une attaque paraguayenne inoffensive. Il a bien géré la profondeur, réalisé de bonnes interventions et bien préservé le but de Muslera. Touché, il a cédé sa place au repos à Coates (5,5) : Son entrée a été correcte même s'il fut plus mis en difficulté par les Paraguayens que son prédécesseur. Il a connu quelques manquements dans le placement mais il a compensé par une certaine efficacité dans ses interventions.

    Nandez (7) : Ses montées tranchantes ont fait mal à la défense albirroja. Son exploitation des espaces, sa vitesse et ses velléités offensives ont permis d'amener du danger et des ballons à droite de l'attaque uruguayenne. En outre, il a obtenu le penalty de la gagne (21') dans ce match. Toutefois, il doit encore être plus vigilant à effectuer les bons choix sur certaines actions pour se montrer plus décisif.

    Betancur (5) : Un match loin d'être constant où il lui a manqué du tranchant et une certaine volonté pour venir faire mal aux Paraguayens. Il n'a pas été assez tranchant sur ses prises de balle, n'arrivant que trop rarement à déstabiliser l'équipe adverse. Il a aussi pêché dans la sûreté de ses transmissions avec trop d'erreurs et de fautes techniques. Défensivement, ce fut plus efficace surtout en première période où il a bien géré les offensives adverses.

    Vecino (5,5) : Il y avait la place de faire un peu mieux. Son match est correct mais pas suffisamment abouti. Il a réalisé une excellente entame de match pour venir porter son attaque, avec une récupération efficace et des remontées de balle dynamiques. Mais, le soufflé est vite retombé et son influence sur le jeu avec. Caceres a pris sa place (57').

    Valverde (7) : Une bonne prestation du milieu du Real ! Il a pesé dans l'entrejeu, que ce soit balle au pied dans la projection et la passe, ou défensivement en étant performant dans les efforts à la récupération. Il a eu un déchet minime face à ses intéressantes prises d'initiatives. Torreira l'a remplacé (76').

    De Arrascaeta (7,5) : Voir ci-dessus.

    Cavani (6,5) : Il a souvent été impliqué sur les grosses occasions uruguayennes. Il n'a pas été facile à contrôler pour la défense du Paraguay tant il a été intelligent dans ses déplacements et plutôt efficace pour transpercer les lignes. C'est lui qui a ouvert la voie à son équipe en transformant d'une frappe puissante le penalty (21') obtenu par Nandez. Suarez a pris sa place (67').

    De la Cruz (6) : Il a montré de belles choses par séquence avec la volonté de punir la défense paraguayenne et d'être décisif. On peut se remémorer une magnifique percée dans l'axe où il a laissé sur place quatre adversaires en première période ainsi que son entente intéressante avec Cavani qui a permis plusieurs occasions. Toutefois, son déchet technique a été parfois trop important et sa dernière demi-heure fut moins aboutie.

    Paraguay (4-4-2)

    Silva (5,5) : Le portier du Paraguay a été assez fébrile sur plusieurs sorties dans ce match, ne montrant pas toujours les signes d'une assurance importante. Toutefois, il a réalisé quelques arrêts de qualité et a tenu son but inviolé dans le jeu. Seul un penalty bien frappé de Cavani l'a battu.

    Alderete (4) : Il a été combatif et impliqué mais trop fébrile. Il a été trop souvent dominé par Nandez qui a bénéficié d'espaces et de possibilités trop importants tout au long du match. À sa décharge, le latéral paraguayen a été souvent esseulé et pas toujours aidé par ses partenaires.

    Alonso (5,5) : Pris à la gorge dès le coup d'envoi par le trio offensif adverse qui ont pris le dessus sur lui, il a bien réagi par la suite en montrant une certaine efficacité dans ses interventions. Il a contribué à verrouiller l'axe de la défense paraguayenne.

    Rojas (6) : De bonnes interventions, une solidité dans les duels et une relance propre. Il a livré une copie de bonne qualité dans cette partie étant un très bon rempart même dans les moments chauds traversés par sa défense.

    Alberto Espinola (5) : Il ne fut pas trop inquiété sur son côté, étant souvent bien placé pour contrecarrer les attaques adverses. Néanmoins, son apport dans le collectif paraguayen n'a pas toujours été à la hauteur des espérances notamment dans le domaine offensif où il a peu brillé. Il a sans doute évolué bien trop bas pendant cette rencontre. H.Martinez l'a remplacé (57').

    Angel Romero (4) : Son match a clairement manqué de relief. Il a été souvent incapable de provoquer du danger offensivement, n'arrivant pas à se dépêtrer du milieu uruguayen au cœur de l'entrejeu. Défensivement, il a été en dilettante ne faisant pas toujours les efforts souhaités et souhaitables. De plus, c'est lui qui a provoqué le penalty sur une faute évitable.

    Gaston Gimenez (3,5) : Il a souffert dans ce match, peinant à contenir les Uruguayens sur le plan défensif et montrant trop peu devant. En outre, il a eu du mal à assurer des bonnes transmissions de balle. R.Sanchez l'a remplacé (74').

    Villasanti (4,5) : Une première période clairement ratée comme bon nombre de ses équipiers. Il a été littéralement mangé sur les offensives adverses, n'arrivant pas à se montrer efficace défensivement. Après le repos, ce fut meilleur puisqu'il a souvent pu freiner les attaques uruguayennes mais surtout parce qu'il a émergé balle au pied prenant parfois le dessus sur ses vis-à-vis.

    Samudio (5,5) : Il fut l'un des principaux dynamiteurs de l'attaque paraguayenne. Après une entame de match poussive, il a progressivement été de plus en plus gênant pour le milieu de la Celeste. Il a su faire des différences au milieu, venant souvent s'infiltrer entre les lignes pour déstabiliser le bloc adverse. Les rares situations de son équipe sont venues de lui. Défensivement, il a été très impliqué et généreux dans les efforts.

    Avalos (3) : Dépourvu de ballons, isolé et trop éloigné des buts adverses, il a peiné à se distinguer ce soir. Il a touché un nombre infime de ballons et son influence fut très faible. Carlos Espinola l'a remplacé (57').

    Almiron (non noté) : Sorti sur blessure et remplacé (33') par Oscar Romero (5) : Sa prestation est honorable même s'il a rarement pu inquiéter Muslera. Son apport au jeu collectif, ses déplacements et ses courses ont quelque peu semé la zizanie dans la défense uruguayenne aidant sa formation à se créer quelques occasions en seconde période.

  • Copa America - 4ème j. | Les notes de Bolivie - Uruguay (0-2)

    Homme du match : De Arrascaeta (7) : Détonateur essentiel et soutien technique indispensable du duo d'attaque, il a amené les coups d'accélérateur dont l'attaque uruguayenne avait souvent besoin. Il a su délivrer les bonnes passes pour casser les lignes et déséquilibrer la défense adverse. F.Torres l'a remplacé (73'). 

    Bolivie (4-1-4-1)

    Lampe (6,5) : Sans mauvais jeu de mots, il a illuminé la soirée bolivienne. Ses nombreux arrêts ont vraiment réduit la note qui aurait pu être très sévère tant les Uruguayens ont eu des occasions. Point d'orgue, sa parade main opposée sur une belle frappe de Betancur (66').

    R.Fernandez (5,5) : Son duel avec Nandez sur le côté gauche défensif bolivien a été très intéressant et disputé. Il a souvent été sollicité avec les montées de son homologue uruguayen et a souvent répondu présent contenant bien les escarmouches adverses. Il a parfois laissé quelques espaces mais ce fut bien meilleur que sur l'autre flanc bolivien. Offensivement, il a apporté de l'aide à ses attaquants, par moments, notamment en seconde période dans le temps fort offensif de son équipe. Flores l'a remplacé (74').

    Jusino (5,5) : Malgré les vagues adverses et le réel manque de mordant de sa défense, il a été efficace et décisif sur bon nombre de situations. On peut toutefois lui reprocher un certain laxisme dans le placement défensif, avec une distance souvent trop élevée entre lui et les attaquants adverses.

    Quinteros (4) : Fébrile ! Il a eu de grandes difficultés à contenir les attaquants adverses, subissant fortement les changements de rythme adverses, les centres et surtout les déplacements de Cavani et Suarez. Pour ne rien arranger, il a été coupable d'un but contre son camp (40') avec la complicité involontaire de son gardien.

    Saavedra (3) : Il a pris un sacré bouillon ce soir ! Ce fut une véritable autoroute sur son côté tant les Uruguayens s'y sont engouffrés toute la partie. Il a concédé un grand nombre d'occasions avec même une impression de résignation de sa part sur la fin.

    Justiniano (3,5) : Il ne fut pas un rempart très difficile à contourner pour l'attaque uruguayenne. Débordé par les offensives adverses, il a rarement réalisé et réussi des interventions décisives. Même balle au pied, il n'a pas su émerger dans ce match.

    Arce (4,5) : Le capitaine bolivien n'a pas vraiment montré la voie à suivre. Pourtant pas mauvais dans ses prises de balle et combattif à la récupération, il a montré des signes de nonchalance dans son repli défensif en témoigne le premier but où il n'a pas fait l'effort pour venir gêner Nandez. E.Sanchez a pris sa place (68').

    Villarroel (3,5) : En difficulté ! Durant les 45 minutes qu'il a disputées, il a eu du mal à tenir la comparaison face à ses homologues uruguayens. Il a été peu en vue dans le domaine offensif et, défensivement, il a été constamment pris de vitesse par les attaquants de la Celeste. Remplacé dès la mi-temps par Bejarano (5) : Il a quand même été plus impactant dans l'entrejeu que son prédécesseur même s'il a connu un déchet trop important par moments.

    Ramiro Vaca (4,5) : Trop discret dans cette partie, il n'a jamais vraiment su peser en milieu de terrain à long terme. Il a connu quelques bons passages dans ce match, usant parfois de sa vivacité pour poser des problèmes à l'arrière-garde uruguayenne.

    Chura Almanza (5,5) : L'un des meilleurs boliviens de la première période ! Il a régulièrement perforé l'Uruguay dans l'axe du jeu. Il n'a pas compté ses efforts pour tenter d'amener le danger devant le but de Muslera. Néanmoins, il sort dès la mi-temps remplacé par Henry Vaca (6) : Sa montée a amené un vent nouveau à l'attaque bolivienne. Il a été dangereux sur ses débordements à droite multipliant les bons centres qui auraient été plus problématiques pour la défense uruguayenne si la présence bolivienne dans la surface avait été plus forte.

    Ramallo (3,5) : Il a fait preuve d'un peu de combativité mais il s'est vite découragé tant les occasions ont été peu nombreuses pour lui. Très peu pourvu en ballons, il a peiné à exister dans les 30 derniers mètres que ce soit en première période et même en seconde malgré une Bolivie plus incisive devant. Moreno Martins l'a remplacé (61').

    Uruguay (4-3-1-2)

    Muslera (6) : Sans être fortement sollicité, il a été propre tout au long de la partie. Il a fait preuve de maîtrise tout au long des 90 minutes avec des interventions et des sorties parfaitement réalisées.

    Vina (5) : En-dedans ! Il n'a pas été forcément à la fête dans ce match, ne pesant pas suffisamment sur le plan offensif et montrant certaines fragilités défensives. Les principales situations boliviennes sont venues de son côté.

    Godin (6) : Un match serein sans danger. Il a été très peu sollicité en première période mais beaucoup plus après le repos. Heureusement, il a réalisé des interventions sereines, notamment dans le domaine aérien où il a ratissé beaucoup de ballons, et il n'a pas été pris à défaut.

    Gimenez (6) : Dans la lignée de son partenaire de l'axe central, il a été au-dessus d'une faible attaque bolivienne qui n'a jamais vraiment pu l'inquiéter. Lui aussi s'est régalé des nombreux centres boliviens à destination de la surface de réparation de Muslera.

    Nandez (7) : Ses montées incessantes à droite ont été particulièrement utiles pour venir alimenter en ballons ses attaquants. Grâce à ses centres, l'attaque uruguayenne a eu de très nombreuses occasions. Il a été très solide dans les duels dans l'entrejeu ainsi qu'en défense où il a bien verrouillé son flanc. G.Gonzalez l'a remplacé (88').

    De la Cruz (5,5) : Il n'a pas été l'Uruguayen le plus en vue mais son match reste correct. Pas toujours disponible offensivement, il a été assez discret et pas toujours très entreprenant balle au pied. Toutefois, il a su être propre avec le cuir connaissant un faible déchet. Dans les duels, il a été pugnace et très efficace par moments pour venir contrecarrer les offensives adverses. Betancur a pris sa place (61').

    Vecino (6) : Il a été plutôt performant sur l'ensemble du match, notamment dans l'entrejeu qu'il a bétonné pour barrer l'accès au but de Muslera aux Boliviens. Néanmoins, il a connu un peu trop de déchet technique à certains moments et il a été plus irrégulier en seconde période.

    Valverde (6,5) : Sa qualité de passe, notamment sur longue distance, à souvent pris à défaut la Bolivie. Il a su bien s'adapter aux dispositions des collectifs sur le terrain pour exploiter les espaces et venir régulièrement inquiéter la défense bolivienne. Son rendement a un peu diminué après le repos mais il a su rester un danger pour la Bolivie.

    De Arrascaeta (7) : Voir ci-dessus.

    Suarez (6,5) : Souvent inspiré, il a donné le tournis à la défense bolivienne par l'intelligence de son jeu et sa combativité. Il a eu une emprise constante et régulière sur les défenseurs boliviens. Il n'a pas eu la réussite nécessaire pour marquer mais il a offert la possibilité à son compère Cavani de planter plus d'une fois dans ce match. Il a cédé sa place à Maxi Gomez (88').

    Cavani (6,5) : Pour le Matador, ce fut longtemps la soirée des vendanges à Cuiaba ! Il a gaspillé un nombre important d'occasions butant souvent sur Lampe, à qui il a souvent facilité le travail en étant trop imprécis. Finalement, il a su trouver la faille en fin de match (79') en reprenant un bon centre de Torres. Malgré ses maladresses, on retiendra sa mobilité qui lui a permis de créer toutes ses occasions et de mettre la défense adverse en difficulté.

  • Copa América 2021 - 1ère j. | Les notes de Colombie - Equateur (1-0)

    Homme du match : Mina (6,5) : Autoritaire et souverain dans le jeu aérien, que ce soit pour sauver les siens derrière ou amener le danger devant, il a été à un niveau correct et régulier ce qui ne fut pas le cas de tous sur la pelouse de Cuiaba. Ses interventions défensives ont été parfois salvatrices pour contrer la domination équatorienne, plutôt importante en seconde période.

    Colombie (4-4-2)

    Ospina (6) : Un match maîtrisé ! Il a été très propre dans ses interventions, faisant preuve de beaucoup de sang-froid tout au long de la partie malgré tous les coups subis et étant très efficace face aux assauts adverses.

    Moreno (6) : L'un des meilleurs colombiens de la première période. Ses montées ont été intéressantes, prenant souvent de court l'arrière-garde équatorienne. Malheureusement, il a quitté ses partenaires en toute fin de première période sur blessure et a été remplacé (45+5') par Tesillo (5) : Une entrée globalement décevante, sans relief, bien en-deça de son prédécesseur notamment sur le plan offensif.

    Murillo (5) : Après une bonne première période, il a semblé dans le dur physiquement face aux attaques adverses. Il fut mis en difficulté plus d'une fois, étant au bord de la rupture sur certaines actions. Finalement, touché et affaibli, il a été remplacé par D.Sanchez en fin de match (82').

    Mina (6,5) : Voir ci-dessus.

    Munoz (4,5) : Après une première période où il avait déjà montré des signes de fébrilité, il a clairement souffert en seconde période durant laquelle il a été très souvent débordé sur son côté par les Équatoriens. Il a ainsi concédé bien trop d'occasions et offert des espaces assez importants à ses adversaires.

    Cardona (5,5) : L'unique buteur de la partie (42') ! Sur l'ensemble de la rencontre, il a alterné le très bon avec de la spontanéité et de bonnes idées pour infiltrer la défense adverse et puis des passages plus difficiles où il a peiné à faire oublier le néant offensif de son équipe jouant alors trop loin des buts adverses. A la suite d'une belle combinaison collectif sur coup-franc, il a su être opportuniste pour inscrire le seul but du match avec une frappe pleine de conviction. Cuellar l'a remplacé (81').

    Uribe (6) : Très actif à la récupération, il a su être efficace notamment en première période. Bien aidé par le déchet et les pertes de balle adverses, il a souvent été dominateur dans l'entrejeu. Toutefois, il n'a pas été toujours très inspiré dans l'utilisation du cuir. Perez a pris sa place (61').

    Barrios (5,5) : Pas complétement serein dans l'entrejeu où il a commis trop de fautes techniques, il a été plus en verve dans l'investissement défensif venant au secours de sa défense sur la fin de la rencontre pour sauver le succès des siens.

    Cuadrado (5) : Une prestation qui nous laisse sur notre faim. Il a souvent eu le ballon mais il n'en a pas toujours fait bon usage. Il a tenté de provoquer, de dribbler mais il a beaucoup raté dans ce domaine. Il s'est parfois enfermé dans un certain individualisme. Cependant, on ne peut pas lui enlever sa capacité à multiplier les efforts qui lui a permis d'être l'un des principaux animateurs offensifs de son équipe.

    Borja (4) : Une rencontre bien difficile pour lui ! Il a peu existé offensivement, étant trop rarement capable de déstabiliser la défense adverse. Il ne s'est pas procuré beaucoup de situations dans ce match. Seule éclaircie dans cette grisaille, sa belle passe décisive de la tête sur le but de Cardona (42'). Remplacé par D.Zapata (61').

    Santos Borré (3) : Pratiquement invisible ! Il a grandement peiné à exister dans le domaine offensif, n'arrivant pas à se créer de situations. Il faut dire qu'il fut assez peu pourvu en ballons ce soir.

    Equateur (4-4-2)

    Ortiz (5,5) : Pas beaucoup sollicité par Los Cafeteros, il n'a pas eu l'occasion de réaliser un grand nombre d'arrêts d'autant qu'il a été fusillé à bout portant par Cardona sur le but, l'une des rares frappes cadrées colombiennes.

    Estupinan (5) : Il a eu de bonnes intentions en début du match avec des montées agressives, de la vitesse dans son jeu et du dynamisme. Mais, il a trop souvent raté dans son match. Il a connu un déchet beaucoup trop important, ses choix et ses prises de décisions n'ont pas été des plus judicieuses à chaque fois. Il a ensuite progressivement décliné au cours de la seconde période.

    Hincapié (6,5) : Solide ! Il a été très difficile à éliminer et à passer en un contre un dans cette partie, réalisant plusieurs interventions de qualité pour venir littéralement écœurer les attaquants adverses et leur laisser peu de solutions. Par contre, à l'instar de toute la défense équatorienne, il a été totalement pris de vitesse par la combinaison adverse qui amène le but de Cardona.

    Arboleda (6) : Franchement, presque rien de négatif à dire sur lui ce soir. Il a été serein derrière subissant peu les tentatives adverses. Il n'a été battu que sur l'action du but où, comme toute son équipe, son placement fut clairement approximatif.

    Angelo Preciado (6) : Il a été à son avantage ce soir ! Défensivement, il a rarement souffert face aux attaques colombiennes tandis qu'offensivement ses montées ont beaucoup apporté à ses partenaires. Il a aéré le jeu collectif équatorien qui a souvent été monotone dans cette partie mais, comme nombre de ses équipiers, il a connu un déchet technique non négligeable.

    Martinez (5,5) : Du déchet, un peu trop, mais aussi une forte combativité dans l'entrejeu. Il a été pugnace dans les duels, gênant beaucoup les Colombiens dans le cœur du jeu. Mena a pris sa place (59').

    Moises Caicedo (5,5) : Dur sur l'homme dans l'entrejeu, il a éreinté physiquement ses adversaires, étant parfois limite sur certaines interventions et concédant plusieurs fautes. Balle au pied, il a été bien trop imprécis ratant de nombreuses passes. Diaz l'a remplacé (80').

    Mendez (5) : Un peu perdu parfois ! Pas forcément toujours rigoureux dans ses déplacements, ses placements et la tactique de son équipe, il a parfois semblé ne pas savoir où être, où aller, ce qui l'a vu être un peu partout à la fois. Cela ne lui a pas toujours permis d'être disponible au bon moment. Cependant, son investissement physique fut notable ce qui lui a permis d'être bon dans les tâches défensives.

    Plata (4,5) : Un match sans relief où il n'a pas été très en vue. Son apport offensif fut très limité puisqu'il a souffert d'un jeu collectif souvent poussif de son équipe quand il fut sur la pelouse même s'il faut dire qu'il ne fut pas l'un des plus propre dans ses transmissions. Ayrton Preciado a pris sa place (69').

    Estrada (4,5) : Il a un peu brillé en début de partie, se créant notamment la première vraie situation, mais il a montré bien trop peu sur l'ensemble du match. Pas toujours pourvu en ballons en première période, il a été plus visible dans le second acte sans forcément être plus décisif. Il a eu du mal à inquiéter la défense adverse malgré les situations intéressantes qui se sont présentées à lui. Jordy Caicedo a pris sa place (69').

    E.Valencia (5,5) : Le capitaine équatorien s'est démené ce soir pour permettre aux siens de revenir au score. Toutefois, malgré tous ses efforts, il n'a jamais pu réellement inquiéter Ospina, que ce soit par une frappe ou en trouvant un équipier. Dans le marasme tactique et technique auquel a été souvent confronté son équipe, il en a perdu sa lucidité sur certaines occasions manquant de justesse dans le dernier geste.

  • Premier League - 38ème j. | Les notes de Leicester - Tottenham (2-4)

    Homme du match : Söyüncü (7,5) : Il a tout donné pour envoyer son équipe en C1 ! Même si le résultat final n'est pas en faveur de sa formation, son match fut de grande qualité. Générosité physique, interventions décisives multiples, il a été au front pour préserver les chances de son équipe. En fin de match, quelque peu émoussé, il a été impuissant à contenir les Spurs sur leurs deux derniers buts.

    Leicester (3-4-1-2)

    Schmeichel (4,5) : Quelques beaux arrêts mais aussi de la fébrilité avec des imprécisions dans ses sorties comme ce fut le cas sur le deuxième but qui lui a été attribué contre son camp. Au final, quatre buts d'encaissés et aucun exploit majeur pour venir sauver la place en C1 de sa formation.

    Söyüncü (7,5) : Voir ci-dessus.

    W.Fofana (non noté) : Sorti sur blessure (21') et remplacé par N.Mendy (5) : Son entrée est loin d'avoir apporté les solutions nécessaires à son équipe. Il a semblé emprunté, en difficulté face aux offensives adverses. Il a peiné à contenir les attaquants adverses, ayant du mal à maîtriser les courses en profondeur.

    Castagne (5) : Défensivement, il ne fut pas toujours à son aise, concédant trop d'occasions. Toutefois, il n'a pas commis trop d'erreurs, son déchet technique fut minime, ce qui n'est pas trop mal au vu de son expérience très courte dans une défense à trois.

    Thomas (5) : Discret. Il a eu une influence limitée en milieu, faisant peu de différences dans le domaine offensif et déstabilisant peu l'arrière-garde adverse. Mais, défensivement, il a su trouver la bonne carburation dès l'entame du match avec quelques interventions utiles.

    Ndidi (6,5) : Gros abattage du Nigérian dans l'entrejeu avec une grosse débauche d'énergie, un travail défensif rigoureux qui a profondément gêné le jeu collectif adverse et une bonne projection vers l'avant. On pourra seulement regretter ses imprécisions balle au pied qui l'auront empêché de créer plus de danger sur la surface adverse.

    Tielemans (5,5) : Une première mi-temps de bonne facture où sans être génial, il a su jouer juste, simple sans en faire trop. Il a souvent trouvé Vardy et Iheanacho, perforant efficacement la défense adverse. Cependant, en seconde période, il a clairement baissé de pied n'arrivant plus beaucoup à mettre en danger la défense des Spurs et perdant trop de ballons en milieu de terrain.

    Albrighton (6) : Impliqué dans plusieurs actions notables de sa formation, il a toutefois pêché bien trop fréquemment dans le dernier geste, passe ou tir. Son efficacité ne fut pas assez importante à cause d'un déchet gênant. Toutefois, sa projection vers l'avant a été de qualité. Ses courses ont été tranchantes et ont souvent déséqulibré le bloc adverse. Perez l'a remplacé (80').

    Maddison (6) : Souvent disponible pour ses partenaires, il a été important sur de nombreuses actions des Foxes. Il a perforé à maintes reprises l'entrejeu adverse dans l'axe jouant souvent intelligemment avec ses attaquants. Toutefois, il a connu un peu de déchet balle au pied, n'exploitant pas toujours bien les contres de son équipe. Ricardo Pereira a pris sa place (62').

    Vardy (7) : Pendant une bonne partie du match, il aura été le poison insoluble de la défense de Tottenham grâce à sa vivacité, ses déplacements, sa gestion de la profondeur. Il a souvent fait tourner en bourrique l'axe central adverse, poussant à la faute Alderweireld et Sanchez qui ont tous les deux provoqué un penalty sur lui. Très bon dans l'exercice, il a évidemment converti par deux fois ces sanctions mettant les siens en tête. Sa fin de match fut plus difficile. Fatigué, il a manqué de lucidité dans ses prises de balle.

    Iheanacho (6,5) : Son explosivité et sa fougue ont fait mal à la défense des Spurs ! Très bon dribbleur, intelligent dans ses déplacements et précis dans ses passes, il a provoqué énormément de danger dans les 20 derniers mètres adverses se créant plusieurs occasions mais il a toujours buté sur Lloris.

    Tottenham (4-2-3-1)

    Lloris (7) : Un match de très grande classe de la part du capitaine des Bleus ! Il a été très propre dans ses interventions, ne commettant pas d'erreurs. Il a réalisé de très nombreux arrêts, stoppant toutes les tentatives cadrées adverses.

    Reguilon (4,5) : Trop fébrile ! Il a connu quelques difficultés en début de match, commettant plusieurs erreurs et ratant quelques relances faciles. Surtout, il a offert trop d'espaces à ses vis-à-vis tout au long du match, mettant souvent en difficulté son portier.

    Alderweireld (5,5) : Pas toujours à la fête, il a éprouvé des difficultés devant la vivacité des attaquants adverses, sa lenteur ne l'aidant pas vraiment. Toutefois, il a été très utile dans les airs, dominant le domaine aérien.

    Sanchez (6) : Plus de maîtrise et d'effiacité que son compère de l'axe central. Sa puissance physique l'a bien aidé dans les duels où il fut impérial et difficile à bouger. Toutefois, Vardy l'a piégé par sa vitesse et lui a fait concéder un pénalty évitable.

    Doherty (5,5) : Du déchet technique, des imprécisions mais aussi beaucoup de combativité et de générosité. Défensivement, il a été tenace gênant les attaquants adverses et réalisant plusieurs interventions indispensables pour son équipe.

    Hojbjerg (5) : Pas très serein, il a vraiment été bousculé par ses adversaires du milieu de terrain et il n'a pas réussi à émerger. Son influence dans le domaine offensif fut très limitée, étant sevré de ballons. Défensivement, il a eu du mal à contenir les assauts adverses et a été trop transpercé dans l'axe.

    Winks (6) : Son travail défensif et son investissement physique sont à louer. Il a couvert beaucoup de terrain étant essentiel dans la liaison entre la défense et l'attaque. Toutefois, il a connu un peu trop d'imprécision technique.

    Son (5,5) : Il n'a pas toujours fait les bons choix, gâchant parfois certaines situations, et son influence a été moindre par rapport à Kane. Toutefois, son match a été engagé, généreux, lui permettant de mettre en danger la défense adverse jusqu'au bout de ses possibilités. Il a été le principal pourvoyeur de ballons vers Kane, étant souvent spontané dans ses prises de balle, au grand bonheur de l'attaquant anglais. Rodon a pris sa place (90+6').

    Alli (4,5) : Sur courant alternatif ! Il a été trop irrégulier dans cette partie, n'arrivant pas à peser suffisamment sur la défense adverse. Il a eu quelques fulgurances avec notamment de beaux coups de patte à destination de Kane mais il n'a pas fait tant de différences que cela dans le jeu. Lucas Moura l'a remplacé (68').

    Bergwijn (5) : Un début de match prometteur puis ce fut plus dur. Dans la première demi-heure, il a souvent été le principal danger offensif des Spurs, étant très percutant et incisif. Il a été à l'origine de plusieurs situations intéressantes. Puis, ensuite, il est progressivement rentré dans le rang touchant beaucoup moins de ballons après le repos. Bale l'a remplacé (68') avec brio puisqu'il a marqué un doublé.

    Kane (7) : Il a porté l'attaque des Spurs ! Son influence fut très importante puisqu'il a aimanté les ballons et donc obtenu les principales occasions de son équipe. Il a constamment tenté, étant parfois un peu individualiste. Toutefois, son influence sur le score a été importante avec un but de renard et une passe décisive pour Bale sur le troisième but.

  • Premier League - 36ème j. | Les notes de Tottenham - Wolverhampton (2-0)

    Homme du match : Kane (8) : Il n'est pas l'un des meilleurs attaquants au Monde pour rien ! Présent partout, de la première à la dernière minute, il a été le problème majeur de toute une équipe. Chacune de ses prises de balle pouvaient déboucher sur une occasion. Il a frappé deux fois sur les montants, il a obligé Rui Patricio à plusieurs arrêts et a bien entendu ouvert le score avec un but plein de sang-froid et de réalisme (45').

    Tottenham (4-2-3-1)

    Lloris (6) : Une rencontre tranquille, sereine où il n'a pas été souvent inquiété par les attaquants adverses. Il a su être vigilant néanmoins et réaliser de bonnes interventions quand il fut sollicité.

    Reguilon (6) : Très sûr derrière, il a offert son assistance devant avec un résultat assez intéressant même s'il a parfois manqué de propreté technique. Son envie et son engagement ont été palpables comme ce fut le cas sur le second but où, au départ de l'action, il s'arrache pour récupérer le ballon. En outre, il a été très généreux dans les efforts physiques tout au long du match.

    Alderweireld (6) : Un match sobre et correct. Pas vraiment bousculé par les attaques adverses, il a commis un nombre infime d'erreurs, souvent des placements un peu approximatifs, se montrant très bon dans le domaine aérien.

    Dier (6,5) : Un match bien maîtrisé derrière. Il a été très solide et imperturbable face aux assauts adverses, montrant de l'efficacité et du sang-froid sur ses interventions. Sa relance a aussi été de très bonne qualité.

    Tanganga (5,5) : Il a brillé par intermittence. Assistant bien Bale sur les offensives, ses montées ont été de bonne facture, souvent intelligentes grâce à des déplacements précis. Mais, il a eu tendance à disparaître des radars un peu trop souvent n'arrivant pas à enchaîner les actions dangereuses. Défensivement, il a été assez solide pendant cette rencontre.
    Hojbjerg (7,5) : Le Danois a été dominateur dans l'entrejeu affichant une certaine supériorité sur ses vis-à-vis que ce soit défensivement ou en possession du cuir. En outre, il s'est révélé efficace dans le domaine offensif, déposant un caviar à Kane sur le premier but avant de conclure devant Patricio sur le second.

    Lo Celso (6) : Un match sérieux, sans fausses notes pour l'Argentin. Sans être transcendant, il a su parfaitement assurer son travail défensif avec une bonne couverture de terrain ainsi qu'une relance propre. Winks l'a remplacé (69').

    Son (5,5) : Un match irrégulier de sa part où il n'a pas toujours pu se mettre en évidence. Il a été très spontané dans ses appels, ses déplacements mais son efficacité dans la zone de vérité a été décevante. Enfin, son apport fut bien plus important dans la première heure de jeu que par la suite où il ne fut plus trop sollicité.

    Alli (6,5) : Il a eu un impact positif dans l'entrejeu, perforant souvent l'axe de la défense adverse. Son apport dans les offensives des Spurs est indéniable avec de grosses différences réalisées balle au pied, une intelligence dans ses déplacements et ses passes. En outre, il fut l'un des principaux pourvoyeurs de Kane. Néanmoins, son influence a diminué progressivement en seconde période. Ndombélé l'a remplacé (82').

    Bale (5) : Un impact limité sur l'attaque des Spurs pour le Gallois qui n'a pas toujours su mettre à défaut la défense adverse. Ses initiatives et ses prises de balle n'ont pas été toujours fructueuses. Il ne s'est pas créé beaucoup d'occasions étant toutefois impliqué sur l'action du second but de son équipe, sa frappe relâchée par Patricio ayant été reprise victorieusement par Hojbjerg. Sissoko a pris sa place (89').

    Kane (8) : Voir ci-dessus.

    Wolverhampton (4-2-3-1)

    Patricio (6) : Un match plein avec plusieurs arrêts importants et un travail intense face aux attaquants londoniens. Il a véritablement retardé l'échéance puis allégé la note de ce match avec l'efficacité de ses interventions. Toutefois, sur le second but, il a sans doute commis sa principale faute en relâchant une frappe de Bale dans les pieds de Hojbjerg.

    Hoever (4,5) : Il a été peu convaincant dans cette rencontre. Pas toujours irréprochable sur le plan défensif avec quelques boulevards laissés à ses adversaires, il a été incapable de peser offensivement se faisant bien contenir par l'arrière-garde des Spurs.

    Saïss (5,5) : Généreux dans les efforts, courageux dans ses interventions, il n'a pas ménagé ses efforts pour venir stopper les attaquants adverses. Malheureusement, il a connu quelques absences, avec des placements douteux et un peu de passivité, qui se sont payées notamment sur l'action du second but.

    Coady (6,5) : Précieux ! Il a réalisé un nombre incalculable d'interventions pour porter assistance à sa défense si souvent inquiétée par les Spurs. Sa première période a été d'un très haut niveau avec une grande maîtrise, une science du déplacement et de l'anticipation. Ensuite, il a maintenu un très bon rendement mais n'aura pas pu faire de miracles.

    N.Semedo (5,5) : Il a montré une certaine solidité défensive dans cette rencontre tenant bien son côté tout au long du match. Balle au pied, il a connu un peu trop de déchet ce qui l'a empêché de pouvoir aider sur les attaques et les contres de son équipe.

    Dendoncker (5) : Assez efficace dans les tâches défensives, il n'a toutefois pas su être une véritable menace sur balle au pied étant trop bas sur le pré face à un milieu adverse bien compact dans l'axe.

    Moutinho (4,5) : A part quelques fulgurences, son influence a été limitée dans cette partie. Sans surprise, il n'a pas montré la fougue de ses 20 ans, peinant à faire des différences balle au pied. A certains moments, il a su usé intelligemment de son pied en distillant des passes tranchantes dans la défense adverse.

    Adama Traoré (4,5) : C'est trop peu pour lui ! Il n'a pas beaucoup pesé sur la défense adverse, réalisant parfois quelques différences par sa puissance et sa vitesse comme en première mi-temps où il a pu offrir une occasion mal exploitée par Fabio Silva.

    Vitinha (4) : Beaucoup trop discret ! Le Portugais n'a pas été en mesure de déstabiliser la défense des Spurs. Trop peu pourvu en ballons, il a été parfois imprécis sur les rares munitions qu'il a eues. Par moments, il a apporté de la vitesse à l'attaque des Wolves mais cela n'a jamais abouti à de grosses occasions. Willian José l'a remplacé (62').

    Gibbs-White (5,5) : Sans doute le meilleur élément offensif de sa formation. Il a amené de la justesse technique, du mouvement, une volonté d'initiatives à l'attaque des Wolves. Toutefois, il n'a eu que trop rarement la possibilité d'inquiéter Lloris. Neves a pris sa place (73').

    Fabio Silva (4) : Une bien trop faible finition ! Le jeune portugais a été trouvé, réussissant souvent à se procurer des occasions. Mais, il fut bien trop imprécis face aux cages ne cadrant jamais malgré des positions de frappes avantageuses. Il a cédé sa place à Corbeanu (82').

  • Premier League - 35ème j. | Les notes de Leeds - Tottenham (3-1)

    Homme du match : Harrison (8) : Il était partout ! Une prestation ultra complète pour lui. Il a provoqué beaucoup de danger dans la défense des Spurs par sa vivacité, sa spontanéité et son dynamisme. Il a dominé Aurier en première période créant plusieurs occasions depuis le côté gauche. C'est d'ailleurs de lui qu'est venu le premier but ainsi que le second. Après la pause, il a continué son matraquage de la défense londonienne manquant un peu de réalisme pour mettre son nom dans la liste des buteurs.

    Leeds United (4-1-4-1)

    Meslier (6) : Une prestation sûre ! Par forcément aussi sollicité que son compatriote Lloris, il a néanmoins été très propre et vigilant pour écarter les tentatives adverses avec notamment un bel arrêt sur une frappe déviée et vicieuse d'Aurier.

    Alioski (7) : Infatigable ! Le Macédonien a réalisé un match plein que ce soit sur le plan défensif ou en attaque. Sa générosité physique a été presque sans limite avec de nombreuses courses pour pouvoir apporter dans les deux surfaces. Sa complicité avec Harrison a été notable, comme ce fut le cas sur le deuxième but où il fut passeur décisif à destination de Bamford. Il a été rassurant défensivement, concédant peu d'occasions et réalisant un bon nombre d'interventions décisives.

    Struijk (5,5) : Pas toujours très attentif, il a parfois lâché son marquage ou montré des signes de laxisme dans le placement comme ce fut le cas sur le but de Son. Toutefois, son abnégation et sa solidité en un-contre-un ont été utiles.

    Llorente (6,5) : Un match sobre mais terriblement efficace. Il a maîtrisé son sujet de bout en bout, n'offrant que peu de solutions aux attaquants adverses.

    Ayling (5) : Il n'a pas offert une solidité à toute épreuve derrière, concédant trop d'espaces dans son dos. Offensivement, son influence a été trop limitée pour apporter du soutien à ses attaquants.

    Koch (6,5) : Très solide défensivement, il a été un maillon essentiel de la domination de son équipe dans l'entrejeu. Il a bien cadenassé l'axe du jeu, gênant souvent les intentions adverses dans ce secteur.

    Harrison (8) : Voir ci-dessus.

    Klich (7) : Quel abattage ! Le Polonais n'a pas fait dans la demi-mesure en faisant du milieu de terrain son territoire. Très performant défensivement, il a mis beaucoup d'intensité dans son pressing pour récupérer de nombreux ballons et gêner les transmissions adverses. Il a rapidement éteint ses vis-à-vis les étouffant par son importante couverture de terrain. Phillips l'a remplacé (90').

    Roberts (5) : Il a été actif et très mobile, exploitant bien les espaces, proposant des possibilités de passes tout en étant lui-même un bon pourvoyeur dans le domaine. Toutefois, il a été souvent bien imprécis ayant un déchet technique trop important ce qui a nui à son impact sur le jeu. Raphinha l'a remplacé (58').

    Dallas (5,5) : Il a réalisé une entame de match convaincante s'infiltrant souvent dans le dos de Reguilon. Il a régulièrement été impliqué dans les bons coups, notamment avec son compère Bamford. Il a d'ailleurs ouvert le score (13') en fusillant Lloris de près. Toutefois, par la suite, il a progressivement disparu des radars perdant grandement d'influence par rapport à ses partenaires offensifs.

    Bamford (6,5) : Toujours essentiel au jeu collectif de son équipe, il a été plus qu'un finisseur dans ce match avec une intelligence importante dans ses déplacements et un jeu sans ballon précis. Il a su bien combiner avec ses partenaires fluidifiant bien le jeu offensif de sa formation. Il a souvent mis la pression sur les buts de Lloris avec plusieurs frappes dangereuses mais surtout un but (42') d'une finition létale pour remettre les siens devant. Rodrigo l'a remplacé (79') marquant aussi (84').

    Tottenham Hotspur (4-2-3-1)

    Lloris (6,5) : Malgré les trois buts encaissés, il a livré une excellente prestation multipliant les parades plus ou moins difficiles dans cette rencontre. Sans lui, son équipe aurait vraisemblablement concédé une addition bien plus lourde.

    Reguilon (4,5) : Quelques bonnes interventions défensives mais de trop nombreuses erreurs qui auront coûté cher au final. Tout d'abord, une relance hasardeuse sur le premier but adverse puis des fautes de placement trop nombreuses et, enfin, quelques espaces laissés dans son dos tout au long du match.

    Dier (4,5) : Sa grande passivité sur les actions adverses n'aura pas été une aide pour sa défense. Ainsi, il est en partie responsable sur le deuxième et le troisième but. Par contre, il aura été utile dans le domaine offensif par la qualité de ses passes longues qui ont parfois permis à son équipe d'éviter l'écueil du milieu.

    Alderweireld (5) : Pas toujours à son avantage, il n'a pas réalisé beaucoup d'interventions décisives dans ce match. Toutefois, on ne peut pas lui reprocher d'avoir commis trop d'erreurs, il a été assez propre dans ce domaine, notamment sur ses interventions de la tête.

    Aurier (5) : Il a concédé trop d'occasions sur son côté en première période, étant souvent mis en difficulté par la vivacité d'Harrison comme ce fut le cas sur le premier but. Il a laissé trop d'espaces et de libertés à ses vis-à-vis dans cette partie. Sa seconde période fut meilleure notamment dans le domaine offensif où ses montées ont été bien plus tranchantes avec notamment une belle frappe qui a inquiété Meslier.

    Hojbjerg (4,5) : Le Danois a été peu en vue sur la pelouse d'Elland Road. Pas assez incisif, il a peiné face à l'activité de Klich notamment montrant de grosses difficultés à amener le ballon à ses attaquants. Défensivement, il n'a pas été suffisamment efficace, ayant du mal à stopper les vagues offensives adverses.

    Lo Celso (5) : De bonnes intentions mais un impact pas toujours à la hauteur des exigences. Il a su se montrer inspiré offensivement faisant quelques différences techniques notables. Toutefois, dans l'entrejeu, il a été souvent mis en difficulté par l'agressivité du milieu adverse. Ndombélé a pris sa place (80').

    Son (6) : Le Coréen a été un poison pour la défense de Leeds, prenant la profondeur avec sa vitesse et se créant de nombreuses situations. Bien servi par Alli, il est venu inscrire le seul but des Spurs (25') sur la seule occasion qu'il a converti. En effet, il a souvent manqué de lucidité dans le dernier geste ne faisant pas toujours le geste juste techniquement ou tactiquement.

    Alli (7) : Ses passes et sa vision du jeu ont été très utiles à l'attaque des Spurs. Particulièrement inspiré, il a souvent provoqué du danger dans la défense de Leeds avec la précision de ses passes, l'intelligence de ses déplacements et sa spontanéité. En outre, il a offert un caviar à Son sur son but (25') et aurait même pu en faire de même avec Kane sans une intervention contestée de la VAR. Lamela l'a remplacé (67').

    Bale (4) : Peu d'influence, pas vraiment d'idées, son après-midi a été difficile. Le Gallois n'a pas beaucoup pesé sur la défense adverse, réalisant peu de différences balle au pied et ne se procurant pas une seule occasion. Lucas Moura a pris sa place (67').

    Kane (5,5) : Utile à sa formation par sa propreté technique, sa mobilité et sa capacité à mettre en danger la défense adverse, il n'a pourtant pas été en réussite dans cette partie. Il aurait mérité un but mais par deux fois on lui a refusé ses réalisations dont une fois sur un hors-jeu microscopique. En outre, il a touché du bois sur coup-franc en seconde période.

  • Premier League - 34ème j. | Les notes de C.Palace - Man. City (0-2)

    Homme du match : Aguero (7,5) : Le Kun a frappé cet après-midi ! Dangereux dès l'entame du match, il a souvent rôdé dans la surface adverse à l'affût d'une occasion de but. Au fur et à mesure de la rencontre, il a accumulé les occasions étant de plus en plus proche de marquer. Ce fut finalement chose faite (57') d'une lourde frappe sous la barre. Toujours dans les bons coups, il a été influent sur les actions de son équipe jusqu'à la fin de la partie.

    Crystal Palace (4-3-3)

    Guaita (5) : Le portier espagnol a été impuissant à tenir sa cage inviolée malgré ses efforts et quelques arrêts intéressants. Toutefois, face à la puissance de la frappe d'Aguero puis la précision de celle de Torres, il n'est pas blâmable. On peut seulement lui reprocher une certaine fébrilité sur les ballons aériens sur coup de pied arrêtés où son manque d'assurance aurait pu coûter cher aux Eagles.

    Mitchell (5,5) : Il a été efficace tout au long de la partie, tenant bien son côté et subissant peu de situations dangereuses. Il fut rare de voir les attaquants citizens venir l'embêter dans cette rencontre.

    Dann (5,5) : Une prestation correcte avec plusieurs interventions décisives et désespérées à mettre à son crédit. Il a sauvé deux buts potentiels grâce à une bonne lecture de jeu. Toutefois, il fut loin d'être infranchissable payant souvent sa faible vitesse face aux flèches adverses.

    Kouyaté (6) : Un très solide rempart ! Le Sénégalais a été difficile à passer que ce soit en un-contre-un ou dans les duels. Il a réalisé bon nombre d'interventions indispensables à son équipe. Toutefois, son placement défensif ne fut pas toujours des plus pertinents.

    Ward (3,5) : Déjà sérieusement mis en difficulté lors du premier acte à cause des montées de Mendy et des courses de Sterling dans son dos, il a craqué après le repos. Trop laxiste dans son placement, offrant trop de libertés à ses adversaires, il a concédé des espaces et des occasions. De nombreuses situations dangereuses sont venues depuis son côté, notamment le premier but mancunien où sa responsabilité est actée.

    Eze (4,5) : Il s'est progressivement éteint. Très actif dans l'entrejeu au cours du premier acte, il a souvent été à la base des contres de son équipe. Après le repos, on ne l'a plus trop vu. Il a été dépassé par les évènements et surtout usé par la domination adverse. Il a connu un rendement plus limité défensivement.

    Milivojevic (4) : Match assez insipide de sa part. Pas très influent en milieu de terrain, il a été trop peu décisif sur le plan défensif et discret sur le plan offensif. Il n'a pas vraiment brillé et, en plus, il a été plutôt imprécis techniquement balle au pied.

    Riedewald (6) : Très incisif, il a posé de sérieux problèmes aux Citizens en première période. L'intensité de son travail défensif a gêné les transmissions adverses et a surtout permis de récupérer des ballons pour lancer les contres des Eagles. Schlupp l'a remplacé (60').

    Zaha (4,5) : Un match frustrant ! Il n'a que trop rarement réussi ce qu'il avait entrepris dans le domaine offensif. Butant parfois sur la défense, ratant le dernier geste, il n'a jamais réussi à aller au bout de ses idées.

    Benteke (5) : Il a été sollicité dans cette partie. D'abord, par son jeu dos au but qui lui a permis d'aider son équipe à progresser dans le camp adverse mais surtout devant le but. Même s'il n'a pas touché un grand nombre de ballons, il s'est créé deux belles occasions. Toutefois, il a manqué de précision de la tête avant de buter sur Ederson sur une reprise à bout portant. Mateta a pris sa place (68').

    Townsend (4,5) : Décevant ! Il n'a pas réussi à faire de différences sur le plan offensif, n'arrivant pas à tirer partie des possibilités offertes. C'est souvent un déchet technique trop important qui l'a empêché de pouvoir s'exprimer convenablement. Défensivement, il a apporté sa pierre à l'édifice des Eagles avec générosité malgré quelques imprécisions. J.Ayew a pris sa place (82').

    Manchester City (4-4-1-1)

    Ederson (6,5) : Pas toujours sollicité, il a toutefois répondu présent quand ce fut nésessaire. Il a réalisé plusieurs arrêts, notamment à bout portant devant Benteke qu'il a privé de l'ouverture du score. Il a aussi été très propre dans ses sorties pour venir couper certains contres adverses.

    Mendy (6) : Il est monté en puissance au fur et à mesure de la rencontre. Très offensif dans ce match, il a multiplié les montées prenant de vitesse Ward mais ne réussissant pas toujours à être décisif en première période. C'est après le repos qu'il a enfin réussi à créer des occasions profitant d'espaces plus importants. Ce fut le cas sur le but d'Aguero où il a perforé la défense adverse avant de délivrer une passe décisive à l'Argentin. Défensivement, il a été assez efficace commettant peu d'erreurs et concédant peu de situations.

    Laporte (6,5) : Il a été solide et serein tout au long de la rencontre, tenant bien la défense des Citizens avec son compère Aké. De plus, il a été assez incisif et offensif n'hésitant pas à jouer haut et à multiplier les montées pour aider le collectif des Skyblues sur phase offensive.

    Aké (6) : Un match plutôt maîtrisé, sans réel danger. Il a été efficace dans ses interventions et propre dans ses relances.

    Cancelo (5) : Pas toujours irréprochable sur le plan défensif en première période, il a souvent été pris sur les contres adverses devant parfois concéder quelques occasions. Offensivement, son apport fut assez limité surtout comparé son pendant, Mendy.

    Sterling (6,5) : Il a mis le bazar dans la défense des Eagles. Sa vitesse a constamment mis en difficulté l'arrière-garde adverse mais il a parfois été imprécis dans ses dribbles sans quoi le chemin du but aurait été encore plus rapide. Il n'a pas eu non plus de réussite dans la finition, échouant souvent à trouver le cadre malgré de nombreuses tentatives.

    Rodri (5,5) : Il fut un peu en-dedans tout au long de cette partie, ne montrant de belles choses que par intermittence. Tantôt discret et pas vraiment entreprenant dans ses passes, tantôt inspiré avec quelques services en profondeur qui ont perforé la défense adverse, il ne fut pas toujours constant pendant 90 minutes.

    Fernandinho (7) : Très propre et très serein défensivement, il a aussi été très utile offensivement pour trouver la clé dans le bloc défensif adverse. Ses passes longues dans le dos de la défense ont fait merveille à plusieurs reprises conduisant notamment à un but refusé de Jesus et à un sauvetage de Dunn devant sa ligne. Zinchenko l'a remplacé (67').

    F.Torres (6,5) : Après une première période emprunté où il fut incapable de hausser son rythme, il a bien réagi en seconde période en étant plus spontané dans son jeu. Il s'est bien mieux projeté vers l'avant, gagnant en vitesse d'exécution. En outre, il a inscrit un joli but avec une frappe de l'entrée de la surface (59').

    Aguero (7,5) : Voir ci-dessus.

    Jesus (5,5) : La finition a clairement fait défaut malgré plusieurs situations intéressantes près des buts de Guaita. Toutefois, souvent imprécis, parfois malchanceux, il n'a pas réussi à mettre le cuir au fond des filets.

  • Bundesliga - 31ème j. | Les notes de Mayence - Bayern (2-1)

    Homme du match : Niakhaté (8) : Du très haut-niveau ! Le jeune international espoir français a livré un match défensif en tout point remarquable. Très sûr dans ses interventions, d'une solidité sans faille face aux attaquants adverses, il a été le gros grain de sable qui a perturbé la machine offensive bavaroise.

    Mayence (3-4-1-2)

    Zentner (6) : Un match solide de sa part. Il n'a commis aucune erreur, étant très propre dans ses interventions et écartant les tentatives bavaroises sans le moindre souci. Il n'a cédé que dans les dernières secondes battu de près par Lewandowski après une erreur de Hack.

    Niakhaté (8) : Voir ci-dessus.

    Hack (6) : Assez performant dans ce match, il a bien contenu Lewandowski sur la totalité de la rencontre. Il a réalisé plusieurs interventions de qualité pour écarter le danger à de nombreuses reprises. Par contre, il a totalement raté sa dernière tête du match offrant le but de l'honneur à Lewandowski.

    St.Juste (6,5) : Très intéressant dans sa copie défensive, il a surtout été très difficile à passer et à éliminer pour ses adversaires. Il a multiplié les bonnes interventions que ce soit dans les duels ou sur les centres pour préserver son but.

    Mwene (5,5) : Il n'a pas toujours été à la fête, étant chahuté sur le plan défensif par un Sané remuant puis par Gnabry. Il a sans doute concédé trop d'espaces à ses adversaires. Par contre, il fut assez bon en contre-attaque jouant rapidement et justement. En plus, il a déposé un magnifique coup-franc sur le crâne de Quaison sur le second but de Mayence.

    Barreiro (6) : Superbe prestation sur le plan défensif. Il a bien muselé le milieu du Bayern par la qualité de ses déplacements, sa débauche d'énergie et sa solidité dans les duels. Kohr l'a remplacé (90').

    Latza (5) : Il a connu trop de déchet dans l'utilisation du ballon ce qui ne lui a pas toujours permis de pouvoir aider au jeu offensif. Néanmoins, défensivement, il a été utile par ses très nombreuses et très intenses courses qui ont soulagé son arrière-garde.

    Da Costa (6,5) : Très sérieux dans les tâches défensives, il a vraiment gêné le jeu du Bayern par son pressing et l'intensité mise dans les duels. Sa projection vers l'avant a aussi été intéressante, il est d'ailleurs impliqué dans de nombreuses situations de contres. Brosinski l'a remplacé (89').

    Quaison (7) : Un poison ! La défense du Bayern a eu du mal à contenir sa fougue et son influence dans ce match. Très incisif au pressing, il s'est montré très efficace balle au pied profitant des espaces pour mettre en difficulté la défense bavaroise. Il a créé ou s'est créé plusieurs occasions avant de trouver la faille de la tête (37') sur coup-franc. Boëtius l'a remplacé (68').

    Onisiwo (5,5) : Prestation correcte de sa part. Sans être aussi influent que ses autres partenaires d'attaque, il a su mettre en difficulté la défense bavaroise par la qualité de ses courses et un pressing très important. Toutefois, il a parfois pêché dans le dernier geste près des buts de Neuer. Glatzel a pris sa place (80').

    Burkardt (6) : Il a livré une bonne prestation. Très agressif dans son pressing comme la plupart de ses partenaires d'attaque, il a également été très actif sur les offensives de son équipe, exploitant bien la profondeur. En outre, il a ouvert le score d'une frappe mal maîtrisée par Neuer (3'). Touché dans un contact, il a été remplacé à la mi-temps par Oztunali.

    Oztunali (4,5) : Pas assez influent ! Il n'a pas eu les ballons et les occasions à exploiter de son prédecesseur mais il a surtout manqué d'impact n'arrivant pas suffisamment à mettre en difficulté la défense adverse.

    Bayern Munich (4-2-3-1)

    Neuer (5) : Un match plutôt maîtrisé dans l'ensemble avec un jeu au pied très sollicité, pressé mais performant. Il a aussi réalisé un superbe arrêt devant Quaison qui a retardé l'arrivée du second but adverse. Toutefois, sur le premier but, il a commis une grosse faute de main qui a pénalisé son équipe d'entrée.

    Davies (4) : Une rencontre à oublier ! Offensivement, il a été bien en-deça de ses prestations habituelles, n'arrivant pas à prendre de la vitesse et étant très imprécis dans ses centres. Derrière, il fut loin d'être irréprochable laissant trop d'espaces dans son dos notamment en première période.

    Alaba (5) : Il a souffert face aux attaquants adverses ! L'agressivité et la vivacité des attaquants de Mayence ne l'ont pas aidé à performer. Pris de vitesse trop souvent par les petits formats adverses, il a concédé bien trop d'occasions. Le pressing adverse a aussi gêné son jeu au pied même si celui-ci fut très utile à son équipe pour se sortir de certaines situations dangereuses. Gnabry l'a remplacé (70').

    Boateng (4,5) : Un match assez difficile pour lui. Il a énormement souffert en première période sur les offensives adverses, étant trop souvent pris de vitesse et commettant trop d'erreurs mais aussi de fautes. En seconde période, ce fut un peu plus calme pour lui même si son jeu est resté assez rugueux.

    Pavard (5) : Défensivement, il a laissé trop d'espaces et de libertés à ses vis-à-vis, notamment en première période. Il a concédé trop d'occasions et n'a pas eu le rendement souhaité. Offensivement, son apport fut trop limité sauf sur sa marque de fabrique que sont les frappes de loin sur lesquelles il s'est montré dangereux.

    Goretzka (4) : Effacé ! Son apport dans l'entrejeu a été limité. Il a été trop peu efficace défensivement étant bien trop facilement éliminé sur les attaques adverses. Balle au pied, ce ne fut pas forcément meilleur. Il a rarement mis en difficulté la défense adverse mais au moins il n'a connu trop de déchet dans ce domaine. Remplacé dès la mi-temps par Kouassi.

    Kouassi (5,5) : L'ancien titi parisien a amené de la solidité à l'entrejeu bavarois, permettant de soulager plus souvent sa défense. Son entrée a permis à son équipe de moins subir défensivement notamment sur les contres adverses.

    Kimmich (5,5) : Ce fut loin d'être son meilleur match sous le maillot du Bayern. Il a connu du déchet dans la passe, même s'il a souvent été audacieux notamment sur les services longue distance. Par contre, il a fait preuve d'abnégation dans les duels, sur les deuxièmes ballons et dans le repli défensif.

    Coman (4) : Il a trop raté ! Trop de déchet technique et trop d'imprécisions balle au pied à mettre à son actif. Il a fait peu de différences en attaque sur sa vitesse et ses dribbles. Mais c'est surtout dans la construction des actions que son déchet a contrarié les plans de son équipe. Il a cédé sa place dès le repos à Musiala.

    Musiala (5) : Il a amené de la spontanéité dès son entrée en jeu tentant de déstabiliser le bloc adverse. Mais, rapidement, il est tombé dans le faux rythme dans lequel s'est enfermé son équipe n'arrivant pas à trouver les espaces, ni ses partenaires par la passe.

    Müller (5,5) : Pris dans l'étau défensif adverse, il n'a pas eu son rendement habituel. Toutefois, il a été l'un des seuls de son équipe à dynamiser le jeu, à l'accélérer avec des gestes en première intention, des déplacements variés. C'est ainsi qu'il a été impliqué sur les meilleures situations du Bayern.

    Sané (5) : Un goût de trop peu ! On ne peut pas lui reprocher son engagement et son repli défensif qui ont été présents. Néanmoins, son apport offensif fut lui bien plus limité. Il n'a pas suffisamment pesé manquant d'imagination sur ses initiatives. Il a été remplacé dès la mi-temps par Choupo-Moting.

    Choupo-Moting (5) : Son apport offensif, notamment dans la surface, ne fut pas des plus importants. Il n'a pas bien saisi les rares occasions à sa disposition et il n'a pas su mettre à défaut la défense adverse. Toutefois, son état d'esprit et son abnégation sont encore à louer avec une débauche d'énergie dans le repli défensif.

    Lewandowski (5) : Transparent pendant une heure de jeu avec une seule occasion galvaudée en première période, il a longtemps été incapable de prendre le dessus sur la défense adverse. Toutefois, il a été de plus en plus dangereux à l'approche de la fin du match marquant même un but opportuniste dans les derniers instants.

  • Bundesliga - 29ème j. | Les notes de Wolfsburg - Bayern (2-3)

    Homme du match : Musiala (8) : Un récital ! Le jeune joueur de 18 ans a illuminé le jeu offensif des Bavarois avec sa qualité technique, sa capacité d'élimination et l'intelligence de ses déplacements. De plus, il a montré une certaine efficacité dans la finition avec deux buts dont une nouvelle percée dans la défense adverse après celle de la semaine passée. Coman l'a remplacé (73').

    Wolfsburg (4-2-3-1)

    Casteels (3) : Deux fautes de main, deux moments de flottement qui ont sans doute fait perdre son équipe aujourd'hui. Sa main a manqué de fermeté sur la frappe de Musiala (15'), un moment de faiblesse qui l'a du cogiter puisque juste après il a totalement raté sa sortie aérienne relâchant le ballon dans les pieds de Choupo-Moting sur le second but. Il a quand même réalisé par la suite quelques bons arrêts pour empêcher les Bavarois d'accroître leur avance.

    Paulo Otavio (4,5) : Il a offert des boulevards aux joueurs du Bayern, Sané en tête, en première période n'arrivant pas à tenir son côté défensivement. Après le repos, il a été plus solide grâce à l'entrée en jeu de Roussillon venu l'aider. Offensivement, son apport fut très limité même s'il a donné une passe décisive à Philipp (54').

    Brooks (4,5) : Il a connu de trop importantes et récurrentes approximations dans le domaine défensif. Son placement a souvent fait défaut et il fut trop souvent débordé sur les offensives bavaroises.

    Lacroix (5,5) : Plus solide que son compère de l'axe central, il a été assez efficace dans ses interventions venant souvent gêner les attaquants bavarois. Toutefois, son placement lui non plus ne fut pas irréprochable tout au long de cette partie. Il a souvent laissé des espaces et des libertés trop importantes à ses adversaires.

    Mbabu (5,5) : Plus tourné vers l'offensif, il a été bien contenu n'arrivant pas toujours à franchir l'écueil de l'entrejeu. Toutefois, quand il a réussi à pénétrer la défense, ses débordements ont su amener le danger et surtout des ballons exploitables pour les attaquants de Wolfsburg.

    Gerhardt (4,5) : Assez effacé. Il a eu de nombreuses difficultés face au milieu bavarois, n'arrivant pas toujours à contenir les attaques adverses sur le plan défensif. Il a aussi peiné offensivement, n'arrivant que trop rarement à atteindre ses attaquants.

    Schlager (7) : L'Autrichien a réalisé un match plein au niveau de l'intensité, des efforts et de l'influence en milieu de terrain. Très généreux physiquement, il fut extrêmement actif dans le pressing défensif et assez efficace. Cela ne l'a pas empêché d'être régulièrement impliqué sur les offensives de son équipe, transperçant souvent par la passe la défense adverse. En outre, il a offert une passe décisive à Weghorst (35').

    Joao Victor (6) : Son agressivité dans le pressing et sa bonne projection vers l'avant ont été utiles à sa formation pour mettre en danger le Bayern. Toutefois, il a parfois manqué de précision technique sur les actions sur lesquelles il fut impliqué. Roussillon l'a remplacé (60').

    Philipp (6,5) : Ses percées dans l'axe ont été un vrai poison pour la défense centrale bavaroise. Il a souvent su créer du danger par sa spontanéité et son jeu direct. Il a bien su exploiter les espaces importants laissés à sa disposition s'offrant même un but (54') avec une finition létale aux 6 mètres. Bialek a pris sa place (78').

    Baku (5,5) : Ses 25 premières minutes ont été très intéressantes puis ce fut bien plus calme ensuite. Sa vitesse et ses dribbles ont mis en difficulté la défense bavaroise permettant aux siens d'avoir les premières occasions du match. Avec une meilleure efficacité, il aurait pu marquer ou faire marquer à l'image d'un duel perdu face à Neuer (5'). Il a ensuite été plus discret jusqu'à sa sortie (55') et son remplacement par Brekalo.

    Weghorst (6) : Combattif, l'attaquant néerlandais a été un adversaire tenace pour la défense du Bayern. Il a usé l'arrière-garde munichoise par sa puissance dans les duels et sa bonne couverture de terrain qui lui a permis d'être souvent très présent près des buts de Neuer. Il a fait parler son réalisme pour convertir sa première situation franche du match (35') et remettre sa formation dans le coup.

    Bayern Munich (4-2-3-1)

    Neuer (5,5) : Il n'a pas été fortement décisif avec quelques arrêts mais aucun exploit notable. Il a été plutôt propre dans ses sorties comme toujours. Néanmoins, il a aussi concédé deux buts avec une sortie un peu imprécise sur la seconde réalisation.

    Davies (6) : Si défensivement il a parfois été un peu laxiste sur certaines actions, il a retrouvé son allant offensif qu'on lui a souvent connu la saison dernière, transperçant allègrement la défense adverse par ses courses tranchantes. Il a même failli s'offrir un but en seconde période avec une belle frappe repoussée par Casteels.

    Hernandez (5,5) : Un peu d'irrégularité pour lui aujourd'hui avec quelques absences défensives, notamment dans le placement, et des relances pas toujours sûres. Toutefois, il a souvent joué au pompier de service pour venir sauver les erreurs de ses équipiers. Pas de chance en fin de match puisqu'il est sorti sur blessure dans les arrêts de jeu, Kouassi venant le remplacer.

    Boateng (4) : Trop d'approximations cet après-midi ! Il a commis trop d'erreurs dans ses interventions, manquant de précision dans le placement et connaissant des retards de timing qui lui ont fait commettre des fautes ou des erreurs de jugement.

    Pavard (5,5) : L'international français a été à l'image de la défense bavaroise, c'est-à-dire pas toujours irréprochable. Il a laissé des espaces et des possiblités un peu trop nombreux sur son côté, concédant trop d'occasions aux attaquants adverses. Néanmoins, il fut plutôt efficace dans ses interventions, notamment aériennes.

    Alaba (5,5) : Un match contrasté. Si son impact physique et sa projection offensive ont été utiles à son équipe, son rôle à la récupération n'a pas toujours été bien tenu. Il a été bien trop facilement éliminé dans l'entrejeu, manquant bien plus d'une intervention dans ce match.

    Kimmich (5,5) : En demi-teinte. Il ne fut pas toujours très incisif dans cette rencontre, manquant de jus et d'impact dans les duels. Balle au pied, par contre, il a été plutôt propre avec une justesse dans la passe et dans ses idées qui ont facilité les actions offensives de son équipe.

    Sané (5) : Il a eu de très grandes difficultés à conclure les actions, parfois à cause de mauvais choix mais souvent par manque de propreté dans la finition. Il a clairement raté deux énormes occasions en première période qui auraient du être au fond. Par contre, il a su faire des différences et éliminer avec ses dribbles et son travail défensif n'est pas à négliger. Martinez l'a remplacé (86').

    Müller (6,5) : Une prestation intéressante dans son chef avec toujours cette intelligence de jeu, cette finesse technique qui le caractérise sur de nombreuses actions. Avec une meilleure efficacité de certains partenaires, il aurait pu augmenter significativement son compteur de passes décisives. Néanmoins, il a quand même offert son second but à Musiala avec une balle déposée sur le crâne du jeune prodige.

    Musiala (8) : Voir ci-dessus.

    Choupo-Moting (7) : Une prestation très correcte pour l'attaquant camerounais. Il a su participer habilement au jeu collectif de sa formation et pas uniquement dos au but. Il a souvent très bien combiné dans les petits espaces également. Son abnégation dans le repli défensif a été très intéressante avec une vraie débauche d'énergie dans le domaine. Il a été impliqué sur plusieurs occasions et il a finalement fait preuve d'opportunisme (24') sur une erreur de Casteels pour marquer.