Ligue Europa – 2e tour retour | Les notes d’FCGB – Ventspils (2-1)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Koundé (7,5) : Patron en défense, volontaire pour créer le surnombre, précis dans les relances jusqu’à être buteur sur corner : tout a réussi au jeune défenseur bordelais qui, au-delà de satisfaire, n’en finit plus d’impressionner. Il prend de la confiance, et de l’importance.

FC Girondins de Bordeaux (4-3-3)

Costil (5) : Un match très tranquille qu’il a encore bien géré, malgré un but encaissé. Peu de ballons, toujours bien ressortis. Le calme plat.

Lewczuk (5) : Moins sollicité qu’au match aller, il en a profité pour effectuer quelques montées, rarement synonymes de réussite malheureusement. Beaucoup de bonne volonté pas forcément concrétisée.

Koundé (7,5) : Voir ci-dessus.

Pablo (5) : Des erreurs dans son marquage, dans ses interventions et beaucoup de fébrilité dans les duels. Il n’a pas aussi bien géré qu’à l’accoutumée, et les doutes quant à sa situation actuelle semblent se confirmer.

Poundjé (6) : De très bonnes choses encore démontrées par le défenseur bordelais. Particulièrement en réussite défensivement, toujours très présent à l’avant, il continue à faire ce que l’on sait et que l’on attend de lui.

Tchouaméni (5) : Quelques bonnes choses démontrées, mais beaucoup de déchet encore une fois. De nombreux ballons perdus et un manque de concentration régulier à la récupération et dans la conservation du ballon. Remplacé à la 69e par Vada.

Plasil (7) : Le métronome. Il n’a pas encore 90 minutes pleines dans les jambes, mais ses qualités techniques demeurent incontestables. Une qualité de passe fabuleuse à l’image de son ballon millimétré pour le but de Kamano, et une aptitude globale à enclencher les actions et à dicter le rythme remarquable. Le maître à jouer de son équipe.

Sankharé (5,5) : Malgré les nombreuses pertes de balles, il a tout de même paru plus à l’aise, capable d’excellentes passes lasers pour casser les lignes. Motivé comme toujours et surtout plus serein, il a fait le travail.

Youssouf (6) : La qualité de son pied gauche semble déjà représenter une arme secrète pour l’attaque bordelaise. Des centres et frappes de loin qui ont tendance à faire mal et une qualité technique lui permettant de se créer de nombreux espaces lui permettent de continuer à marquer des points auprès de Gustavo Poyet. Remplacé à la 83e par Otavio.

Kamano (7) : L’électron libre de l’attaque girondine. Il a encore provoqué énormément de fautes, il a fait des différences et il s’est même montré décisif sur cette rencontre. L’atout offensif majeur de cette formation. Remplacé à la 69e par Laborde.

De Préville (5,5) : Un jeu en pivot très intéressant avec des décalages souvent dangereux et imprévisibles, mais encore trop peu d’occasions à mettre à son actif qui prouvent qu’il n’est pas un numéro 9 fiable. Très intéressant certes, mais pas pour ce poste.

FK Ventspils (4-3-3)

Uvarenko (5,5) : Des erreurs de sorties, deux buts encaissés mais aussi trois sacrés arrêts sur sa ligne, il a vécu un match mouvementé, jouant avec ses qualités pour éviter du mieux qu’il a pu la correction.

Naziri (5) : Le duel avec Kamano a vraiment existé cette fois-ci. Beaucoup de fautes et de contacts une fois de plus, mais aussi des interventions réussis et une domination moins parlante de son adversaire, il a fait avec ses armes. Une fin de match très compliqué néanmoins, durant laquelle il a semblé à bout physiquement.

Jagodinskis (5) : Il a encore remporté de nombreux duels tout au long de la partie, mais il était à la faute sur les deux réalisations girondines. Débordé par Kamano sur l’ouverture du score et devancé par Koundé pour le 2-0. Il n’a pas sorti un mauvais match mais ses erreurs n’ont pas été pardonnées. Remplacé à la 69e par Bulvitis.

Hélio (5,5) : Une fois de plus il a commis très peu d’erreurs. Jamais secoué dans les duels, toujours bien placé à la relance et rarement à la faute sur ses relances, il a encore fait ce qu’il avait à faire. Rigoureux.

Mamah (4,5) : Souvent bien placé et efficace dans la couverture, il a cependant manqué de tranchant pour réaliser de bonnes interventions et réellement cadenasser son couloir, se retrouvant plutôt débordé par les crochets de Youssouf et les dédoublements de Lewczuk. Trop laxiste.

Mendes (6) : Souvent aperçu très haut sur le terrain, il a su faire parler son gabarit pour prendre des ballons dans la moitié adverse et venir apporter le danger. Un manque de lucidité et d’adresse dans les derniers mètres pour vraiment faire la différence, mais une bonne performance dans la globalité.

Alfa (4) : Il n’a pas géré la baraque comme il l’avait fait à l’aller. Débordé, dominé, maladroit, il a tout raté. Incapable de gérer le tempo en défense comme en attaque, il a laissé des trous béants dans sa zone et n’a rien proposé d’intéressant. Remplacé à la 74e par Talbergs.

Mandzhgaladze (5) : Très intéressant en début de partie, il a montré un visage beaucoup moins convaincant après le retour des vestiaires, auteur encore une fois de nombreuses fautes et impertinent dans ses choix.

Akinyemi (6) : Il est monté en puissance au fil du match, passant d’une performance sans saveur semblable au match aller pendant près d’une heure de jeu à un match comme on pouvait l’attendre de sa part : remuant, très adroit et surtout buteur. On a vu ce que l’on nous avait promis.

Aiyegun (5) : L’ailier créatif et « meilleur que Malcom » s’est avéré être bien moins séduisant qu’en Lettonie, semblant balbutier son football tant ses accélérations dans les derniers mètres étaient fades.

Pavlov (4,5) : Dominé dans les duels et jamais servi dans de bonnes conditions, il n’a jamais réussi à exister, remplacé dès la reprise par Rugins (5,5), précieux à la récupération mais trop absent du jeu offensif de son équipe.

 

Axel Fargues (@EzeqeelA_A)

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.