* Ligue Europa (C3) *

Ligue Europa - 1ère j. | Les notes de Bayer Leverkusen - OGC Nice (6-2)

Homme du match: Moussa Diaby (7): L'ancien du PSG a été étincelant et a été le principal protagoniste du succès du Bayer Leverkusen en marquant le troisième but, opportuniste suite à une mauvaise relance de Nice puis s'offre une passe décisive pour Florian Wirtz. Il aurait pu davantage soigner ses statistiques mais a été le joueur le plus régulier de la partie.

 

 

Bayer Leverkusen (4-3-3):

 

Hradecky (5): Il encaisse deux buts sur une frappe bien placée de Gouiri puis en toute fin de partie sur une tentative de Claude-Maurice. Son seul arrêt notable de la partie est sur un tir lointain de Gouiri qu'il détourne en corner.

Wendell (5,5): On pourrait résumer son match de la manière suivante: très peu sollicité défensivement, et très peu en vue offensivement. Il a vécu une soirée plutôt tranquille au final malgré quelques mouvements niçois venant de son côté.

Tapsoba (6): Une partie qu'il a bien négociée même durant le long temps-fort des Aiglons en fin de première période. Il n'a été que très peu inquiété par un Dolberg en difficulté.

S. Bender (6): Même s'il est coupable d'une petite erreur de placement sur le but de Gouiri, il est tout de même auteur d'une bonne prestation. Il a bien géré le temps faible de son équipe et a fini la rencontre en trombe. Remplacé par Jonathan Tah (81'), qui assiste impuissant au but pour l'honneur de Claude-Maurice.

L. Bender (5,5): Le capitaine de l'équipe allemande a commencé très fort, en étant présent offensivement et en étant même celui qui était à l'origine des actions. Au fur et à mesure, il a repris son rôle de latéral et a été mis à mal par Gouiri ainsi que par Kamara et Nsoki. Remplacé par Aleksandar Dragovic (81'), qui a participé au festival de son équipe.

Baumgartlinger (6): Une prestation de bonne facture également, il est passeur décisif dans cette partie, pour Alario au quart d'heure de jeu. Pour le reste, il a paru serein au milieu du terrain malgré quelques moments où il a laissé les offensifs niçois combiner.

Amiri (5,5): Il ouvre le score après une bonne action à l'issue de laquelle il trompe Benitez. Avant cela, il avait allumé la première mèche mais son coup-franc était trop facile à capter pour Benitez. Il ne s'est pas procuré d'autres occasions.

Palacios (6): Il n'a guère été inquiété, même lorsque Leverkusen gérait ses temps faibles. Il vient presser Schneiderlin et offre le but du break à Diaby à l'heure de jeu. Remplacé par Florian Wirtz (74'), qui a participé au festival allemand en inscrivant le sixième but des siens à bout portant sur une passe de Diaby.

Diaby (7): Voir ci-dessus. 

Bailey (6,5): Pas de but ce soir, ce qui peut paraître paradoxal tant il a été en jambes dans cette partie. Néanmoins, il a distillé deux passes décisives, notamment sur le premier but qui vient casser la ligne de la défense azuréenne.

Alario (5,5): Il a marqué le deuxième but des siens suite à une frappe en angle fermé un peu heureuse, mais pour le reste il s'est montré assez discret. Il a ensuite totalement disparu des radars dans le temps fort azuréen. Remplacé par Karim Bellarabi (74'), qui a eu le temps de soigner ses statistiques avec un doublé, inscrit de la même façon sur des combinaisons sur corner.

 

Nice (3-5-2):

 

Benitez (3): Il a pris l'eau ce soir. Il ne peut rien sur les deux premiers buts, mais est coupable de l'erreur qui a certainement été le tournant du match en ratant sa relance. Diaby en a profité pour marquer. Derrière, il aurait pu mieux faire sur les deux buts que Nice encaisse sur corner. Le bilan est lourd pour le portier argentin du Gym.

Nsoki (5,5): Il s'est bien arraché sur le premier but azuréen, sur lequel il est passeur décisif après une belle accélération. Défensivement, il a globalement bien défendu sur Bailey mais a eu plus de difficultés au fur et à mesure. Remplacé par Rony Lopes (63'), qui n'a pas apporté grand chose.

Dante (5,5): Que peut-on reprocher au capitaine niçois ce soir ? Le constat est forcément frustrant pour lui, puisque Nice a encaissé six buts, mais il fut concentré malgré la claque que son équipe a encaissée.

Bambu (4,5): On est peut-être trop sévère avec lui ici, il a eu un bon passage mais a plus de responsabilités que ses compères de la défense sur les buts, surtout sur ceux concédés dans le dernier quart d'heure.

Kamara (6): Il a certainement été le niçois le plus intéressant avec Gouiri bien sûr. Très à l'aise en rôle de piston au début de la partie, il n'a cessé de poser des problèmes à Bender et à l'arrière-garde allemande. Cantonné au rôle défensif dans le second acte, il n'est nullement responsable sur les buts que le Gym va concéder.

Lees-Melou (4,5): De la combativité du pressing, mais trop de mauvais choix pour l'ancien Dijonnais en ce début de soirée. Malgré quelques bonnes ouvertures pour Kamara notamment, il s'est montré trop discret et a petit à petit disparu de la rencontre. Remplacé par Dan Ndoye (79'), qui n'a pas connu la même réussite qu'à Saint-Etienne le week-end dernier.

Schneiderlin (4): Certainement sa prestation la moins aboutie depuis son arrivée à l'OGC Nice. Il a eu beaucoup trop de déchet technique, bien cerné également par le pressing du milieu de Leverkusen. Sur le troisième but, il ne reçoit pas le ballon dans les bonnes conditions et perd celui-ci pour permettre à Diaby de crucifier le Gym.

Boudaoui (4,5): Pour son premier match de la saison, il a connu une entame compliquée avant de se reprendre à partir de la trentième minute. Il a ensuite logiquement baissé en intensité car il doit retrouver le rythme de l'enchaînement des matchs. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (63'), qui aura atténué la déception des supporters en marquant le but du 6-2 dans le temps additionnel.

Lotomba (4,5): Lui aussi a eu moins de présence offensive qu'à l'accoutumée et a été en difficulté dans les tâches défensives, notamment lorsque Diaby est passé à gauche. Remplacé par Youcef Atal (79'), qui est à l'origine de la réalisation de Claude-Maurice.

Gouiri (6,5): Il aura été le meilleur niçois, et aurait pu vivre une soirée encore meilleure. Il réduit tout d'abord le score à 2-1 suite à une belle frappe parfaitement placée hors de portée de Hradecky puis il a la balle du 2-2 mais ce dernier s'est interposé face à lui.

Dolberg (3): On peut lui trouver des conséquences atténuantes, puisqu'il effectuait son retour après sa blessure à la cheville contractée avec le Danemark, mais ce soir il a traversé le match comme un fantôme (sans faire de mauvais jeu de mots avec son prénom). Il n'a jamais su se mettre dans le rythme et n'a pas pu se procurer de réelle occasion nette. Remplacé par Myziane Maolida (70'), qui n'a rien pu faire malgré de bonnes intentions et une tentative qu'il n'a pas pu cadrer.

 

 

Fermer
Fermer