Ligue Europa – 1/4 retour | Les notes de Naples – Arsenal (0-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Lacazette (6,5) :

Un coup franc somptueux, loin de 26m, mais l’attaquant français a su prendre à revers le gardien napolitain. Mis à part son but, il est aussi désigné Homme de ce match puisqu’il s’est également beaucoup démené sur le front de l’attaque en combinant avec Aubameyang par exemple. Iwobi le remplace à la 68e mais ne touchant que trop peu de ballons pour faire parler sa vitesse.

 

Naples (4-4-2) :

Meret (5,5) : Un placement un petit peu incompréhensible sur le coup franc direct de Lacazette mais de bonnes présences sur sa ligne de but. Il a réalisé de bonnes parades sur le reste des tirs cadrés d’Arsenal.

Ghoulam (5,5) : De nombreux centres souvent forcés ou mal ajustés. Il a joué un rôle offensif important puisqu’il a parfois récupéré des ballons pour partir en contre-attaque, bien servi par un bon Zielinski. Mario Rui fit une bonne entrée puisqu’il s’est réellement imposer physiquement tout en étant précis dans ses transmissions.

Koulibaly (6) : Une nouvelle fois solide dans ses duels, la charnière centrale a bien tenu le choc face aux attaquants adverses. Obligeant en effet Aubameyang et Lacazette de s’excentrer sur le côté. En première période il intercepte même un ballon qu’il accompagne jusqu’au bout de l’action. Il avait centré pour Milik mais il tira sur Cech.

Chiriches (6,5) : Beaucoup d’interventions et de dégagements. Une grosse présence dans sa surface qui a empêché les attaquants de l’écurie anglaise de s’exprimer.

Maksimović (5,5) : Une tentative de centre qui a abouti sur une tête hors cadre de Milik, et ne s’est pas laissé dépasser par les appels d’Aubameyang. Mertens le remplaça à la mi-temps pour afficher un visage plus offensif au Napoli. Son équipe a eu plus le ballon dans le camp adverse mais le belge n’a pas été dangereux avec aucune frappe tentée par exemple.

Ruiz (6) : Beaucoup de ballons touchés par le milieu gauche côté Napoli, Fabian Ruiz a été bon pour ses centres mais ses attaquants n’ont pas réussi à concrétiser.

Zielinski (6,5) : Le milieu polonais a été le meneur de jeu de son équipe. Pour cela, il a principalement combiné avec son milieu gauche. Ce dernier a été régulièrement lancé dans la profondeur par le meilleur milieu de l’écurie italienne.

Allan (5,5) : Une bonne précision dans ses passes mais des pertes de balle trop fréquentes qui ont parfois même cassé le rythme de son équipe.

Callejon (6) : Très présent sur son couloir droit, il a eu tendance à repiquer dans l’axe pour toucher un maximum de ballons. Il a une bonne occasion de marquer sur un centre venant de la gauche; mais sa frappe passa un mètre à côté du cadre.

Insigne (5) : Une prestation moyenne pour un joueur de ce calibre qui a perdu des ballons par manque de vigilance. Sa sortie a été visiblement incomprise par les supporters napolitains qui ont sifflé le changement et donc l’entrée d’Amin Younes. L’ancien de l’Ajax a été moyen dans ses duels ou bien dans ses tentatives de dribbles, comme à l’image de tout l’équipe de Naples ce soir.

Milik (4,5) : Il a été trouvé par ses coéquipiers mais beaucoup trop maladroit devant les buts de Petr Cech. A l’image de cette tête dévissée en première mi-temps alors qu’il était libre de tout marquage.

 

Arsenal (3-4-1-2) :

Cech (6) : « Que » deux tirs cadrés côté Naples, mais surtout des gestes justes et rassurants pour son équipe. Le gardien tchèque n’a pas bronché ce soir face à Milik principalement.

Monreal (5,5) : Très, très peu de passes réalisées de la part du latéral gauche espagnol qui n’a perdu qu’un seul ballon face à Callejon.

Koscielny (6) : Le meilleur défenseur du côté d’Arsenal qui a une nouvelle fois été très bon pour dégager les ballons de dans sa surface.

Sokratis (6) : Une bonne prestation de la part du grec âgé de 30 ans. Il a dégagé beaucoup de ballons et mettant en difficulté l’italien Lorenzo Insigne. Il n’a d’ailleurs pas hésité à monter au milieu de terrain pour combler les quelques espaces délaissés par ses partenaires.

Kolasinac (6) : Pas de centres à se mettre sous la dent mais plutôt pas mal de nervosité pour l’ancien joueur de Schalke 04. Il a bien coupé les trajectoires de passes provenant d’Allan.

Xhaka (6) : A l’origine des lancements dans la profondeur de ses attaquants, il a aussi gagné quelques-uns de ses duels face au brésilien Allan. Sorti à l’heure de jeu, Elneny (le nouvel entrant pour Arsenal) avait pour rôle d’imposer son physique au milieu de terrain et garder le ballon. Ce dernier a certes su s’imposer mais la conservation de ballon resta compliquée puisque Naples avait de plus en plus la possession en fin de match.

Torreira (5,5) : Imprécis dans ses passes, il a lui aussi été moins bon qu’au match aller. Suite au but de Lacazette, il s’est donc logiquement moins projeté pour mieux bloquer Allan et Zielinski. Le premier fut en difficulté, tandis que le deuxième réussit à se sortir du marquage par sa vivacité.

Maitland-Niles (5) : Ce ne fut pas un match flamboyant de la part du jeune anglais qui n’a pas pesé sur son flanc droit. Peut-être pas assez de différences réalisées, ou du moins pas autant qu’au match aller ce qui nous laisse un petit peu sur notre faim.

Ramsey (non noté) : Il ne réalisait pas un match aussi complet qu’au match aller, mais il se blessa à la 34e minute. L’arménien Mkhitaryan a tenté d’envoyer dans la profondeur ses ailiers et ses attaquants, ce qui explique son faible taux de passes réussites dû à la prise de risque qu’il a pris.

Aubameyang (5,5) : Comme explicité précédemment, l’attaquant gabonais a; une fois n’est pas coutume; beaucoup combiné avec l’ancien lyonnais Lacazette. Outre cela, il n’a pas eu un nombre affolant de ballons à jouer mais a toutefois cadré ses trois tirs du soir.

Lacazette (6,5) : Voir ci-dessus.

Romain Caballero.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.