* Ligue Europa (C3) *

Ligue Europa - 1/4 de finale | Les notes d'Inter Milan - Bayer Leverkusen (2-1)

Homme du match: Romelu Lukaku (7): L'attaquant belge était dans un très bon soir. Dès le début, il a montré à la défense allemande qu'il était le patron. Il a inscrit le deuxième but de son équipe en résistant à l'intervention d'un défenseur puis rate la balle de 3-0 avant de marquer en toute fin de match, mais son but est refusé pour une faute. Il se voit également refuser deux penaltys qu'il aurait tiré et a été précieux athlétiquement et dans la conservation du ballon. On a senti qu'il était affamé et qu'il aurait pu marquer encore à plusieurs reprises.

 

Inter Milan (3-5-2):

 

Handanovic (6): Quelques interventions à effectuer dans une rencontre au cours de laquelle il a dû se montrer attentif. Il voit le ballon lui passer sous le ventre sur l'unique réalisation des Allemands signée Havertz.

Bastoni (5): Il n'a pas forcément été beaucoup sollicité, il aura été tranquille la plupart du temps dans cette partie. Remplacé par Milan Skriniar (84').

De Vrij (5,5): Il n'a pas été totalement rassurant, par moment il était trop laxiste ce qui a laissé des espaces dans la surface. Heureusement pour lui, cela n'a pas eu de conséquence pour son équipe qui rejoint les demi-finales.

Godin (4,5): L'ancien défenseur emblématique de l'Atlético Madrid a vécu une soirée compliquée. Il a semblé en difficulté physiquement. Il est mal aligné sur le but de Havertz qui relance le match. Il a également eu des difficultés à défendre sur Bailey.

Young (6): Une activité constante offensivement. Il a donné deux ballons de but à Lukaku, dont un qui amène le but du 2-0. Tout au long du match, il a amené son expérience et sa qualité de centres. Très bon dans les petits périmètres, il a néanmoins été gêné par Kai Havertz, surtout après la pause.

Gagliardini (5): Il essayait de ressortir au pressing, et lorsqu'il héritait du ballon il se projetait facilement vers l'avant. En revanche, on n'a que très peu profité de ses qualités balle au pied en dépit d'un petit sursaut après le repos. Remplacé par Christian Eriksen (59'), qui a réalisé une bonne entrée, il aurait pu marquer si Hradecky ne s'était pas interposé.

Brozovic (5,5): Il était la plaque tournante du milieu de terrain. Par la suite, lorsque Eriksen est entré, il a été plus discret dans le jeu offensif et a aidé ses coéquipiers de la défense à tenir le résultat. La copie d'ensemble reste satisfaisante.

Barella (6,5): Une performance d'ensemble de très bonne qualité. Très vite, il a ouvert le score suite à un subtil extérieur du pied. Dans la foulée, il manque de peu le doublé suite à un centre en retrait de Martinez. Il n'a pas cessé son activité en seconde période mais bien malgré lui, il annule le deuxième penalty suite à une main certes involontaire mais bien réelle.

D'Ambrosio (4,5): On a senti son envie de bien faire, en revanche au niveau du dernier geste, il a beaucoup vendangé. Au début de la partie, il peut servir Lukaku dans des conditions idéales mais tarde trop à faire la passe. C'est une action qui au final aura bien reflété son match. Remplacé par Victor Moses (59'), qui a montré de belles choses. Il a profité de sa vitesse pour déborder une défense souvent trop passive.

Lukaku (7): Voir ci-dessus.

Martinez (6): Une rencontre de bonne facture pour l'attaquant argentin, dont l'entente avec Lukaku fut l'une des clés dans cette rencontre. Il n'a pas eu d'occasion mais a eu la possibilité de donner un centre en retrait vers Barella qui a manqué le doublé. Précieux après le repos dans les contres. Remplacé par Alexis Sanchez (64'), qui manque le but du break avant de continuer à essayer de marquer ensuite. Il aura été malchanceux mais en même temps terriblement important sur les contres de fin de partie.

 

Leverkusen (4-2-3-1):

 

Hradecky (6): Si Leverkusen a pu espérer égaliser jusqu'à la dernière seconde, il le doit à la bonne performance de son gardien, qui a fait des arrêts déterminants, devant Lukaku, puis devant Alexis Sanchez, Barella, Moses ou encore Erisken sur coup-franc.

Sinkgaven (3,5): Il est passé au travers. Dès la première minute, il rate un contrôle qui peut mettre son équipe sous pression aux abords de sa surface. Il n'était pas souvent bien placé et Martinez a vite pris le dessus. Il est coupable d'une faute de main qui offre un penalty aux joueurs de l'Inter avant que celui-ci ne soit annulé par la VAR. Malgré quelques bonnes montées en seconde période, ce fut insuffisant. Remplacé par Wendell (68').

Tapsoba (5): Au final, le bilan est mitigé. Il réalise une entame intéressante mais très vite, il a été secoué par Lukaku. Après un premier face à face où le Belge est dos au but, il perd le suivant où il commet la faute, mais l'ancien de Chelsea résiste pour marquer. Il a été l'un des seuls défenseurs de son équipe à avoir relativement surnagé.

Tah (4): Il aura été trop tendre face à la fougue des attaquants Italiens, et a trop souvent abandonné son compère en charnière centrale qui aura dû défendre Lukaku pratiquement tout seul. Il a également eu du mal face à Alexis Sanchez, très remuant.

Bender (5): Il a tenté de mettre de l'intensité et de l'agressivité, si bien qu'il en faisait parfois trop dans ses tacles. Son jeu de passes ne fut pas totalement rassurant pour les siens même s'il a montré des signes de solidité et a été courageux devant Lukaku et Moses après son entrée. Remplacé par Karim Bellarabi (85').

Baumgartlinger (5): Il aura été un petit peu plus en vue que Palacios, mais comme son coéquipier, il a eu une faible influence sur le jeu de son équipe. Remplacé par Nadiem Amiri (68'), qui manque de peu l'égalisation mais il est trop court dans les six mètres suite à un centre.

Palacios (4,5): Littéralement mangé en première période par la pression mise par l'Inter, il a été quasi-inexistant dans l'entre-jeu. En revanche, il a été plus intéressant dans le début de second acte lorsque Leverkusen avait la maîtrise du ballon. Remplacé par Leon Bailey (59'), qui a mis à mal l'arrière-garde intériste et qui a eu des possibilités de mettre en danger les Nerazzurri.

Diaby (5,5): L'ancien joueur du PSG a montré de bonnes choses, malheureusement il lui aura manqué des prises de risque. A plusieurs reprises, il était en bonne position mais n'a pas su faire les bons choix devant le but. Il a été l'un des joueurs du Bayer Leverkusen le plus dangereux.

Demirbay (5): Il a été à l'œuvre essentiellement en seconde période, et l'entrée de Bailey l'a libéré. Il a beaucoup dézoné et proposé des solutions après le repos, ce qui a permis à Leverkusen de se procurer des opportunités notables dans les dernières minutes. En revanche, ses coups de pied arrêtés ont manqué de précision.

Havertz (6): Sa rencontre est finalement assez bizarre, il ne fait pas une très grande première période, et pourtant il relance le suspense en profitant d'un bon travail de Volland. En seconde période, il a un peu plus bougé et il manque de peu d'égaliser suite à un bon centre.

Volland (5,5): De la combativité, il a fait preuve d'une grosse débauche d'énergie et a même délivré une passe décisive pour Havertz à la limite du hors-jeu. Par la suite, il n'a pas pu se procurer d'opportunités franches mais a compensé son manque d'occasions par des replis défensifs de qualité. Remplacé par Lucas Alario (86').

 

 

 

Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer