* Ligue Europa (C3) *

Ligue Europa – 1/16ème aller | Les notes de AZ Alkmaar – LASK (1-1)

Homme du match: Calvin Stengs (7,5): Le jeune international néerlandais peut être remercié par tous ses coéquipiers. En effet, il est l’auteur d’une très bonne prestation qui a eu pour effet de relever le niveau de jeu de son équipe. Passes entre les lignes, appels dans la profondeur, une-deux et combinaisons ont tous été réussis par Stengs qui est doté d’une qualité technique bien supérieure à la moyenne. Il a réussi à animer cette rencontre du côté néerlandais en prenant toujours le temps de construire le jeu et de se projeter vers l’avant en faisant des relais. Le pénalty accordé en toute fin de match à son équipe sonne comme une récompense pour Stengs qui a tant donné durant 90mn. Il arrivera, jeudi prochain, sans doute avec une envie encore plus débordante en Autriche pour tenter de poursuivre cette belle aventure européenne. Il y croit et fait tout pour.

 

AZ Alkmaar (4-1-4-1)

 

M. Bizot (6) : Une première mi-temps qui ne fut pas de tout repos pour le gardien néerlandais de cette formation de l’AZ. En effet, il a été sous le feu des assauts incessants des autrichiens. Il a su repousser tant bien que mal ces frappes comme à la 42’ où il s’interpose, de manière autoritaire, face à Freiser. Il n’a rien à se reprocher sur le but (26’) puisque la frappe est détournée par un de ses défenseurs. En seconde mi-temps, hormis quelques incursions autrichiennes, il n’est pas mis en danger.

J. Svensson (4) : Peu d’activité pour le latéral droit norvégien qui a, sans doute, du fait de la domination autrichienne, peu débordé sur son côté. Il a touché peu de ballons et n’a pas montré de réel enthousiasme pour aider ses coéquipiers défenseurs. Un investissement et un état d’esprit à revoir donc.

R. Leeuwin (4) : Le défenseur central néerlandais ne respirait pas la sérénité ce soir. Il est ainsi toujours apparu en retrait par rapport aux attaquants autrichiens lorsqu’ils attaquaient. Il a donc toujours eu un temps de retard et a laissé trop d’espaces devant sa cage. De plus, il s’est montré peu inspiré balle aux pieds, mettant, par ses choix discutables, souvent son équipe en danger.

T. Koopmeiners (5) : A l’instar de Leeuwin, l’indéboulonnable défenseur central a manqué cruellement de précision dans ses passes vers l’avant. En fin de match, il transforme le pénalty (86’) accordé par l’arbitre après vérification de la VAR.

O. Wijndal (4,5) : Le latéral gauche de cette formation de l’AZ est l’auteur de quelques interventions défensives sur Holland notamment, mais s’est montré trop brouillon sur l’ensemble du match et a manqué de sérieux dans ses placements sur le terrain.

J. Clasie (6) : Aligné seul au milieu de terrain entre deux lignes de quatre joueurs (4-1-4-1), Clasie a réalisé une excellente première mi-temps. Aux côtés de Stengs, Clasie a orienté le jeu de son équipe, alternant entre de longues passes sur les côtés ou bien de petites passes dans l’axe pour casser les lignes. Malheureusement, il n’a pas poursuivi ses efforts en seconde mi-temps.

D. De Wit (4) : Le milieu de terrain néerlandais n’a eu que trop peu d’influence dans le jeu de son équipe, se montrant le plus souvent trop juste physiquement pour réellement faire des différences.

H. Evjen (3,5) : Le jeune milieu de terrain norvégien n’a pas rayonné sur ce match. Il ne s’est pas montré à l’aise dans ses prises de balles et à, de ce fait, fait de nombreux mauvais choix et perdu de nombreux ballons souvent plein axe. Des pertes de balles récurrentes qui ont fait beaucoup de mal à son équipe.

C. Stengs : Voir ci-dessus.

M. Boadu (5,5) : L’avant-centre de cette formation  évoluant en Eeredivise a réalisé beaucoup d’efforts, en décrochant notamment, pour tenter de toucher la balle et de participer à la construction du jeu. Malgré son envie et sa frustration  quant au déroulement du match, Boadu a souvent fait de mauvais choix, privilégiant souvent des options personnelles et non collectives.

O. Idrissi (3) : Très décevant, l’international marocain a très peu apporté à son équipe et ne se signale dans le match, pour la première fois, qu’à la 77’ avec une frappe trop écrasée. Il sort furieux à la 81’, remplacé par F. Druijif. 

 

LASK Linz (3-4-2-1)

 

A. Schlager (6,5) : Le portier autrichien n’a jamais été mis en danger en première mi-temps. Les quelques rares situations où il a du s’employer, Schalger s’est toujours montré serein et assuré dans les gestes qu’il faisait. A noter un bon jeu de relances, un jeu varié qui tend à fluidifier le jeu de Linz. En seconde mi-temps, il n’arrive pas à stopper ce pénalty. Une prestation  solide et appliquée par ailleurs.

P. Wiesinger (5,5) : Une activité moindre comparée à celle de ses comparses de la défense. En effet, Wiesinger s’est montré assez timide dans ses interventions et prises de balle, se cantonnant à toucher le ballon uniquement lors de la première relance. Cependant, il s’est toujours montré juste techniquement  bien qu’il n’ait pas pris de risque.

G. Trauner (6,5) : Le taulier de cette formation autrichienne, défenseur central de cette équipe et capitaine, a réalisé une bonne prestation. Il fut notamment très à l’aise dans les airs. Ainsi, sur une touche longue de Holland, il arrive à dévier de la tête, à destination de Raguz, un ballon qui permettra à Linz de marquer. Hormis cette passe décisive, Trauner s’est montré solide et appliqué le reste du temps.

P. Filipovic (5,5) : Très appliqué tout au long du match, Filipovic le croate a su verrouiller son couloir gauche tout au long du match.

R. Ranftl (6) : Aligné sur le côté droit dans l’entre jeu, Ranftl a beaucoup combiné au sein de l’entre jeu. Il s’est signalé, notamment par ses longues passes horizontales qui ont renversé le jeu autrichien. Il a fait montre d’une excellente technique de balle.

P. Michorl (5,5) : Moins en vue que ses comparses de l’entre jeu, Michorl s’est employé à sécuriser les arrières plutôt qu’à se projeter vers l’avant. Il fut sérieux durant toute la rencontre.

J. Holland (5,5) : L’australien, en première mi-temps, a été très important pour son équipe. Il est l’auteur de l’avant-dernière passe sur le but autrichien, en réalisant une longue et puissante touche. En deuxième mi-temps, il est, malheureusement, également impliqué dans le but de l’AZ puisque c’est lui qui touche le ballon de la main dans la surface, qui amène le pénalty. Frustré, il aura sans doute à cœur de se rattraper au match retour la semaine prochaine.

R. Renner (6,5) : Le milieu de terrain autrichien, aligné sur le côté gauche au sein d’un milieu à quatre compact, a réalisé un bon match. Son équipe dominant les débats, Renner a profité des espaces laissés par l’AZ pour déborder côté gauche. Il a fait montre d’une excellente conduite de balle et d’une qualité technique qui lui a permis de fissurer cette défense adverse. Tous ses débordements ont été dangereux (8’ 31’). Cependant, on peut regretter qu’il n’ait pas montré plus de réalisme offensif. Remplacé à la 56’ par M. Potzmann 

T. Goiginger (5) : Tel un électron libre, Goiginger a beaucoup bougé sur le terrain. Aligné au coup d’envoi à la droite de l’attaque, on l’a souvent aperçu à gauche, ou bien en position de milieu relayeur dans l’axe. Il n’a pas réellement trouvé sa place sur le terrain… comme dans le match où il fut assez absent et brouillon la majeure partie du temps.

D. Frieser (6,5) : Contrairement à Goiginger, Frieser était lui bien ancré sur son côté gauche où il a beaucoup oeuvré. Epaulé par Renner et ses débordements, Frieser a eu l’occasion d’exploiter de nombreux ballons mais n’a jamais su conclure. Au vue du match, Frieser peut avoir des regrets de ne pas avoir su faire le break pour son équipe, comme à la 42’ où il donne trop peu d’intensité à sa frappe. La domination doit se voir sur le tableau d’affichage.

M. Raguz (7) : L’avant-centre autrichien a, à nouveau prouvé ce soir, qu’il avait un sens du but très développé. Il lui a suffit d’une occasion pour planter un ballon aux fonds des filets. A la 26’, une longue touche de Holland déviée de la tête par Trauner lui arrive dans les pieds. Le jeune autrichien, encore insouciant, ne se pose aucune question et décoche dans la seconde qui suit une frappe qui donne l’avantage au LASK. Une occasion, un but: Raguz n’a pas été étincelant durant toute la rencontre mais il s’est montré décisif quand il le fallait. Un match abouti donc! Remplacé par le brésilien Klauss (56’). Le brésilien s’est tout de suite signalé par sa grinta. A la 61’, il est tout proche de faire le break, mais bute sur la transversale. Une entrée intéressante qui a donné de la fraîcheur à cette formation autrichienne.

Gabriel Moser

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer