* Ligue Europa (C3) *

Ligue Europa – 1/16 aller | Les notes de Getafe – Ajax Amsterdam (2-0)

Homme du match : Marc Cucurella (7,5) : Il se balade aux 4 coins du terrain avec une aisance évidente. À la mène du jeu offensif du club 3ème de la Liga, il sait se projeter rapidement et revenir apporter son écot dans l’autre sens avec la même vigueur. Il a encore été très important dans la performance de son équipe. R. Kenedy (89’) a clôturé la rencontre et doublé la mise en solo à la 90+3, ce qui offre un bon matelas une semaine avant le retour à Amsterdam.

GETAFE CLUB DE FÚTBOL (4-4-2)

David Soria (6) : Si ce n’est sur des balles en profondeur ou en usant du jeu long, le portier des Azulones n’a pas eu grand chose à se mettre sous la dent.

Damián Suárez (5) : Appliqué à bloquer son couloir, le latéral uruguayen a joué sans fioritures.

Djené (6) : Jamais pris en défaut, il a fait apprécier  sa solidité défensive et son sens du placement.

X. Etxeita (7) : Le défenseur central basque a fait admirer sa qualité de positionnement tout en se montrant intraitable dans les duels.

M. Olivera (5,5) : Une capacité a bien coulisser quand il le faut. Lui aussi s’est peu aventuré dans le camp adverse, sauf une fois, où il sert Deyverson pour le but du 1-0.

N. Maksimović (4) : Beaucoup d’activités pour l’ancien Valencian, ce qui lui a peut-être fait perdre de la lucidité lors de 2 faces à face, le second face au but vide (31’ et 47’).

M. Arambarri (7) : Précieux dans le pressing haut exercé par le club de la banlieue de Madrid, il s’est également mis en valeur sur quelques remontées de balle.

A. Nyom (6,5) : Il semblerait que le milieu né dans le 92 avait pour mission principale de contenir Tagliafico, il l’a bien fait.

Cucurella (7,5) : voir ci-dessus.

Deyverson (6) : Il a frappé de loin (20’) ou place une tête au dessus (33’). Utile par son jeu en 1ère intention, le natif de Rio de Janeiro réussit à faire trembler les filets sur une combinaison bien réalisée (37’). Suppléé par le Supersub de Getafe, Ángel Rodriguez (57’).

Jaime Mata (5) : Pas avare d’efforts, il a manqué de justesse mais sa capacité à mettre le pied sur le ballon a aidé son équipe à gagner du temps et respirer. Sorti au profit de J. Molina (72’).

 

AJAX AMSTERDAM (4-3-3)

B. Varela (3,5) : Le gardien prêté par Benfica a dégagé une fébrilité inouïe. Même s’il se détend bien à la 20’ et gagne son duel à la 31’, ses sorties hésitantes ou ratées, ou bien son jeu court dangereux, ont inquiété les néerlandais à chaque fois que le ballon venait dans sa surface.

S. Dest (4) : Il a beaucoup souffert face à Cucurella, qui va sûrement hanter ses nuits.

E. Álvarez (2) : Même s’il n’a jamais été battu dans le jeu aérien, le défenseur central né à Tlalnepantla de Baz (Mexique) a vécu un calvaire tant il étalé ses manques, à savoir son alignement défectueux, ses fautes évitables ou sa propension à se faire éliminer trop facilement. Son coach a abrégé ses souffrances en faisant entrer P. Schuurs (68’).

D. Blind (5) : Un bon retour (16’) et une bonne qualité de relance, sauf lorsqu’il est sous pression.

N. Tagliafico (4) : Muselé par ses opposants directs, le défenseur formé à Banfield a multiplié les fautes et montré une certaine passivité derrière.

D. van de Beek (3) : Prestation très décevante pour celui qui avait illuminé l’Europe de toute sa classe il y a un an. Il a raté tout ce qu’il a entrepris.

H. Ziyech (4,5) : L’un des rares Ajacides à au moins essayer. Mais ça n’a pas suffi. Celui qui va évoluer à Chelsea dans quelques mois n’a pas brillé sur coups de pied arrêtés.

L. Martínez (3,5) : Il avait de l’espace devant lui mais il a rendu une copie insignifiante tant on l’a trop peu vu.

D. Tadić (3,5) : Lui aussi avait tellement brillé il y a un an (on pense notamment à son match à S. Bernabeu), ce temps-là est bien lointain. Ses partenaires ont eu du mal à trouver l’ancien joueur de Southampton.

R. Babel (4) : Le vétéran des Lanciers ne s’est fait remarquer uniquement quand il a mimé Nyom (sur des roulades ou en boitant après s’être relevé) après une faute qu’il avait commise. Pour le reste, il était trop isolé et pas assez sollicité.

L. Traoré (4,5) : Intéressant dans le jeu à une touche, le buteur burkinabé a lui aussi été bien trop seul pour faire quoique ce soit d’utile offensivement. Il finit par céder sa place à K.J. Huntelaar (67’), qui croise trop sa frappe à la 86’ sur l’une des rares occasions de l’Ajax.

YSW.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer