Ligue Europa - 3ème j. | Les notes de Slavia Prague - OGC Nice (3-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match: Jan Kuchta (7): Il est logiquement le joueur majeur de cette partie, avec un doublé qui a permis à son équipe d'ouvrir le score, suite à une erreur de communication de la défense azuréenne, puis de faire le break pour inscrire le but du 3-1. Ses efforts incessants ont forcé l'arrière-garde de Nice à rester concentrée. Remplacé par Stanislav Tecl (76'), qui est entré après que ses coéquipiers ont inscrit le but qui a mis le Slavia à l'abri.

 

Slavia Prague (4-2-3-1):

 

Kolar (5): Aucun arrêt à effectuer, si ce n'est devant Dolberg en début de match, mais deux buts encaissés malgré tout. Il ne peut rien, fusillé à bout portant par Gouiri. Il n'est en revanche pas exempt de tout reproche sur la tentative en angle fermé de Ndoye, où son pied n'est pas assez ferme pour sortir le ballon.

Dorley (6): Il n'a pas hésité à apporter offensivement lors des rares incursions du Slavia qui allaient sur son couloir. Il a bien géré le pressing des attaquants niçois et n'a pas forcément été mis à contribution par Lotomba et Rony Lopes.

Zima (5,5): Un ensemble largement correct, malgré une entame difficile. Comme son équipe finalement, il est monté en puissance et a bien géré ses efforts même s'il a dû rester concentré jusqu'au bout, Ndoye ayant réduit le score dans le temps additionnel.

Hovorka (5,5): Il a eu du mal face à Dolberg en tout début de match, puis il est trop passif sur le but de Gouiri. Derrière, il a su se remobiliser. En revanche, il frôle le carton rouge pour un tacle par derrière sur le même Gouiri alors que celui-ci filait au but. Remplacé par Jakub Krisitan (86'). 

Masopust (4,5): C'est lui qui est le coupable sur le but de Gouiri, dépossédé du ballon dans son propre camp sous la pression de Lees-Melou. Il a de plus été trop tendre dans le premier acte sur les offensives niçoises qui passaient de son côté. Moins sollicité en suite - malgré le fait que le but de Ndoye vienne aussi de son côté - mais peu d'apport offensif.

Holes (6,5): Une prestation solide pour le milieu offensif, en dépit d'un carton jaune écopé beaucoup trop tôt. Il a joué avec beaucoup de liberté et s'est créé plusieurs occasions en tentant de loin. Sur l'une d'elles, il oblige d'ailleurs Benitez à avoir la main ferme pour empêcher le Slavia de tuer définitivement le suspense.

Sevcik (6,5): Il a fourni des efforts considérables et a souvent été juste dans ses choix. Il s'offre une passe décisive sur le corner qu'il dépose sur la tête de Sima. Il fait passer un frisson dans la défense azuréenne après le repos et est resté haut sur le terrain, signe de la domination du Slavia dans le deuxième acte.

Olayinka (6,5): Son duel avec Lotomba fut l'une des clés de la rencontre, et il s'en est bien sorti. Sa vitesse et sa qualité technique ont été redoutables. Il a par ailleurs bien combiné avec Dorley qui n'hésitait pas à monter. Il est passeur pour Kuchta sur le dernier but de Prague.

Lingr (6): Plusieurs frappes pour lui aussi, qui ont mené à moins de danger que ses coéquipiers de l'attaque. Des efforts néanmoins dans le replacement, lorsque Nice maîtrisait la possession en première période. Remplacé par Ibrahim Traoré (69'), précieux pour gérer le score en fin de partie.

Sima (6): On a davantage vu son compère à l'aile gauche, à savoir Olayinka, lors des offensives du Slavia, mais il a su être efficace dans le dernier geste, en reprenant le corner juste avant la mi-temps qui permet aux siens de repasser devant.

Kuchta (7): Voir ci-dessus. 

 

Nice (3-4-3):

 

Benitez (4,5): Il est battu à bout portant sur les trois buts et n'a donc rien à se reprocher sur cette partie. Il est également auteur d'un arrêt devant Holes qui maintient son équipe dans le match. Il n'a pas réussi à permettre aux siens de repartir avec un point.

Pelmard (5,5): Une rencontre très sérieuse forcément plombée par sa mésentente fatale avec Daniliuc sur l'ouverture du score. Pour le reste, il a été présent dans les duels et il a montré son répondant dans les contacts.

Daniliuc (4,5): On ne va pas lui jeter la pierre pour son premier match de Coupe d'Europe. Cependant, on l'a senti fébrile pendant la majorité de la rencontre. Son erreur d'appréciation avec Pelmard amène le premier but de Kuchta et derrière il a eu du mal à véritablement s'en remettre, comme l'atteste son placement sur le doublé de l'attaquant tchèque.

Bambu (5): De bonnes interventions, un nombre important de fautes provoquées mais pas assez de prises de risques et des relances souvent orientées vers l'arrière. Il est impliqué sur l'erreur de communication qui amène l'ouverture du score.

Kamara (4,5): Il enchaîne les titularisations et on l'a senti emprunté physiquement. Il avait moins de fougue que d'habitude, et a moins pris son couloir pour faire parler ses qualités. Il lâche le marquage sur Sima sur le corner du 2-1. Remplacé par Dan Ndoye (88'), qui en peu de temps a pu réduire le score suite à une belle frappe au premier poteau qui a surpris tout le monde.

Schneiderlin (4,5): Malgré une bonne première période, il a eu du mal à garder le rythme et comme la plupart de ses coéquipiers, on l'a senti émoussé. Plus le match avançait, plus il avait du mal à se sortir du pressing, et il a commencé à s'agacer. Par ailleurs, il n'est pas loin de prendre un deuxième carton jaune mais au final il est resté sur le terrain.

Lees-Melou (5): Promu nouveau capitaine de l'OGC Nice en raison de la longue absence de Dante, il a réalisé une entame de match de haut niveau, grattant de nombreux ballons dans l'entrejeu. Il récupère d'ailleurs celui qui permet à Gouiri de marquer. Il a ensuite manqué de justesse lorsque le Slavia est monté en régime et a fini par être en retard sur chacune de ses interventions. Remplacé par Alexis Claude-Maurice (65'), qui n'a pas su se mettre en valeur après son entrée.

Lotomba (5): Un bilan mitigé, car même s'il n'a pas rayonné, il a néanmoins réussi à surnager et à rester constant dans la partie. Il veille toujours à bien anticiper les mouvements adverses et n'est pas non plus coupable d'une grosse erreur de placement défensivement.

Gouiri (6): Encore une fois, il démontre ses qualités en inscrivant un très joli but après un bon enchaînement. Il a fait mal à la défense de Prague à chaque fois qu'il accélérait. Dommage qu'il n'ait pu conclure son action en milieu de première mi-temps, il aurait permis à son équipe de revenir encore plus tôt et se serait également offert un slalom remarquable. Il provoque le jaune orangé de Hovorka.

Rony Lopes (5): Sa magnifique passe décisive pour Gouiri vient sauver sa prestation décevante dans l'ensemble. Tandis que Gouiri était constamment en mouvement, le Portugais passait souvent son temps à marcher ce qui n'a pas permis de combiner dans de bonnes conditions. Remplacé par Jeff Reine-Adélaïde (65'), auteur d'une passe décisive pour Ndoye sur la dernière action du match.

Dolberg (4): Mis à part son occasion énorme dès le début de la partie, il est passé à travers ce soir. Il était trop esseulé, n'a pas fait beaucoup d'appels et il a été dans l'ombre de Gouiri offensivement. Remplacé par Youcef Atal (80'), qui est certainement entré trop tard pour véritablement aider son équipe à revenir.