Liverpool - Real Madrid (0-1) : Les notes complètes [Champions League - Finale]

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Courtois (8,5) : Le dernier rempart de la maison blanche a réalisé une finale historique. Pas moins de 9 arrêts pour le diable rouge, et de nombreux centres captés. Même si certaines interventions n'étaient pas compliquées (16', 18', 34'), ce fut globalement un festival (21', 34', 64', 69', 80', 83').

Liverpool (4-3-3)

Alisson (5) : Constat amer pour le portier des Reds. Bien que très peu sollicité, il a concédé le seul but d'une partie globalement dominée par sa formation.

Alexander-Arnold (5) : Il a adressé plusieurs ballons chauds à ses coéquipiers, qui n'ont donc pas su faire la différence (16', 47', 54'). Auteur d'une interception salvatrice (30'), il est cependant pris dans son dos par Vinicius.

Konaté (5,5) : Quelle solidité dans le un contre un. Par deux fois, il a pris le dessus avec autorité sur Vinicius (15', 71'). Même avec sa première défaite depuis qu'il est à Liverpool, il est le grand absent de la liste de Deschamps.

Van Dijk (5,5) : Personne n'est vraiment venu le titiller.

Robertson (4,5) : Complétement absent sur l'ouverture du score, il a peu pesé devant, avec tout simplement aucun centre réussi.

Fabinho (6) : Match correct pour l'ancien Monégasque, qui aura vraiment été un homme important pour Liverpool cette saison. Une valeur sûre à la récupération.

Henderson (5) : Copie trop neutre pour le capitaine de Liverpool, malgré un très bon retour sur Vinicius (36'). Remplacé par Keita (77').

Thiago (6) : Beaucoup de justesse dans son jeu, mais il manquait ce petit truc en plus pour faire la différence. Sa frappe peu dangereuse (17') symbolise bien ses limites à la prise de risques. Remplacé par Firmino (77').

Salah (6) : Il voulait sa revanche, en vain. Beaucoup d'occasions pour lui (16', 18', 34', 64', 69', 82'), mais un Courtois en état de grâce l'a écoeuré.

Diaz (4,5) : Il n'a pas su s'exprimer pleinement dans cette partie. Son retour des vestiaires fut d'ailleurs compliqué, avec notamment Carvajal qui a pris le dessus. Il a cédé sa place à Jota (65'), qui aurait pu mieux faire (80').

Mané (5) : Si le Sénégalais s'est signalé en mettant à contribution Courtois et son poteau (21'), il est quand même un peu passé à côté de sa finale, avec de réelles difficultés dans le jeu. Annoncé du côté du Bayern, le champion d'Afrique effectuait peut-être son dernier match pour Liverpool.

Real Madrid (4-3-3)

Courtois (8,5) : Voir plus haut. 

Carvajal (5,5) : Le moins que l'on puisse dire, c'est qu'il a eu du travail ! Et si ça n'a pas toujours été facile, il a pourtant bien tenu.

Militao (6,5) : Il a gagné tous ses duels. Jusqu'au bout, il aura fermé la porte à Mané (40').

Alaba (6) : Bon match pour l'ancien joueur du Bayern, qui a mis son corps en opposition à plusieurs reprises pour contrer des tentatives adverses.

Mendy (6) : Bien qu'il ait parfois un peu trop laissé Salah repiquer dans l'axe, il a pratiquement toujours fait le métier lorsqu'il était à distance d'intervention.

Casemiro (6) : Ce n'est certainement pas Modric ou Kroos balle au pied, mais le Brésilien justifie toute son importance dans les duels.

Modric (5,5) : Pas vraiment de coup d'éclat de la part du ballon d'or, mais tout de même une gestion du ballon bienvenue pour les Madrilènes. Il a souvent permis aux siens de temporiser, et ainsi calmer les ardeurs des Reds. Remplacé par Ceballos (90').

Kroos (6) : Sans fioritures, le champion du monde allemand s'est montré très propre dans son jeu. Impeccable à la transmission, il a aussi récupéré la possession à quelques reprises.

Valverde (6) : Rare Madrilène à avoir existé en première période, il a fait la décision en seconde en s'engouffrant dans l'espace laissé libre par Robertson. Si son centre ressemble à un tir, c'est bel et bien une passe décisive à mettre à son actif. Il a cédé sa place à Camavinga (85').

Vinicius (6) : Il devait être l'arme numéro un du Real pour provoquer, mais c'est dans un tout autre registre qu'il s'est fait remarquer. Incapable de passer ses vis-à-vis, c'est en embuscade au second poteau qu'il est venu libérer toute une institution (59'). Remplacé par Rodrygo (90').

Benzema (5) : Avec son but refusé (43'), le Français n'a pas réalisé une grande finale ce soir, mais qu'importe, sa campagne restera historique.

Lire plus