* Ligue des Champions (C1) *

Ligues des Champions - 1/4 de finale | Les notes de RB Leipzig - Atletico Madrid (2-1)

Homme du match : Upamecano (8) : Le jeune Français a survolé cette rencontre de bout en bout. Très à l'aise dans cette défense à trois, il a rapidement pris le dessus sur ses adversaires du soir, gagnant tous ses duels. Très serein, il n'a pas hésité à transpercer les lignes balle au pied ou à éliminer des vis-à-vis avec sa qualité de passe. Physiquement, il a été au top. Une très belle prestation, de bonne augure pour la suite.

 

RB Leipzig : 3-4-3

 

Gulacsi (5) : Un match en demi-teinte pour le portier hongrois; il aura alterné entre le bon et le moins bon. Ses deux premières parades permettent à son équipe de garder un score vierge jusqu’à la mi-temps. En seconde, son jeu au pied et ses duels aériens n'auront pas rassuré ses coéquipiers.

Halstenberg (6) : Le défenseur allemand aura livré une prestation sérieuse. Solide dans les duels, dur sur l'homme et à l'aise dans les relances, il aurait presque pu se muer en héros du soir s'il ne s'était pas troué sur son occasion (4e).

Upamecano (8) : voir commentaires ci-dessus.

Klostermann (5,5) : Sans doute le plus à la peine dans cette défense Allemande... Il se sera malgré tout montré agressif, gagnant la plupart de ses duels face à ses adversaires du soir. Il concédera un penalty suite à une faute dans la surface (70e).

Angelino (5,5) : Peu en vue en première période, l'espagnol se sera montré plus à son avantage lors du second acte. Ses centres et montées ont été intéressants et ont mené à des actions dangereuses dans le camp adverse.

Kampl (6) : Bon match du milieu de terrain slovène. Régulièrement dans les bons coups, il a distillé les bons ballons à ses attaquants. Véritable plaque tournante de son équipe, il n'a rien lâché et a multiplié les courses tout au long de la partie.

Sabitzer (6) : L'international autrichien aura eu du mal à entrer dans sa partie. Parfois maladroit, sa générosité est venue combler ces imperfections pour livrer une copie satisfaisante au final. Sa qualité de passe sera récompensée à la 50e minute avec une passe décisive. Remplacé par Mukiele (90+2e).

Laimer (5) : Le moins que l'on puisse dire est qu'il aura bien couru ! Son match peut se résumer à sa générosité et à la quantité de fautes qu'il aura fait. Remplacé par Adams (72e), qui inscrira le but de la victoire d'une frappe détournée par les défenseurs adverses.

Olmo (4,5) : L'international espagnol aura déçu ce soir. Invisible en première mi-temps, il s'est réveillé en seconde période avec un but de la tête à la 50e minute. Malgré son envie, il aura été chahuté tout au long de la partie par les défenseurs adverses. Remplacé par Schik (83e).

Poulsen (4) : Le capitaine de cette formation n'aura pas vécu la meilleure soirée de sa carrière. Très esseulé à la pointe de cette attaque, il a été sevré de ballons tout au long du match. Même dans les duels aériens, il n'aura pas été aussi impérial que d'ordinaire.

Nkunku (5,5) : Un match en dent de scie pour le Français. L'attaquant tricolore a eu du mal à entrer dans son match mais a su se rendre disponible pour ses coéquipiers. Quelques fulgurances viennent ponctuer son match plein d'envie mais il n'a pas été très en réussite. Remplacé par Haidara (83e).

 

Atletico Madrid : 4-4-2

 

Oblak (4) : Soirée cauchemardesque pour le portier slovène. Très peu mis en danger en première période, il ne peut rien sur les deux buts qu'il encaisse en seconde mi-temps.

Lodi (6,5) : Un match très intéressant pour le latéral. Très en jambes et mobile, il a su apporter son aide offensivement et a délivré de nombreux centres dangereux. Il aura très rarement été dépassé par son vis-à-vis, livrant une prestation défensive solide. Son vice aura tout de même été sanctionné à la 61e minute pour une simulation grotesque.

Gimenez (5,5) : Le défenseur uruguayen se sera montré solide. Comme à son habitude, il a gagné la majorité des duels qu'il a disputé. Une fin de match frustrante l'aura tout de même déstabilisé.

Savic (5) : Moins à l'aise que son compère de défense, le roc monténégrin a joué de malchance ce soir. Pourtant, tout démarrait bien. Après une première mi-temps réussie, son jeu au pied et ses interventions ont perdu de leur tranchant. En fin de match, il détourne une frappe adverse dans ses propres filets, prenant à contre-pied son gardien (88e).

Trippier (4,5) : Tout simplement invisible en première mi-temps, l'international anglais semblait perdu en début de rencontre. Il s'est montré timide dans les duels et frileux sur son côté. Le second acte aura été de meilleur qualité mais toujours pas satisfaisant pour un joueur de son niveau.

Carrasco (6) : Un match satisfaisant pour l'ancien monégasque. Mobile, disponible et volontaire, il n'a pas hésité à frapper au but et aura été le plus dangereux de tous les attaquants madrilènes. La seconde période aura été plus compliquée pour lui à cause de l'accumulation des efforts.

Niguez (7) : L'espagnol aura tenu son rang en cette soirée européenne. Tout au long de la partie, il aura essayé de montrer la voie à son équipe grâce à son volume de jeu, à sa vista et à son envie.

Herrera (5,5) : Moins en vue que son compère du milieu, il aura usé de son expérience pour obtenir des fautes lors de situations dangereuses. Il n'aura pas ménager sa peine en couvrant de larges zones du terrain. Remplacé par Félix (58e), qui transforme le penalty qu'il a lui-même obtenu.

Koke (6) : Le capitaine colchonero a livré une copie satisfaisante, ni plus, ni moins. Mobile et entreprenant, il a parfois manqué de justesse technique et de lucidité. Moins offensif que prévu, il aura tout de même servi de rampe de lancement pour certaines occasions. Remplacé par Felipe (90+2e).

Costa (4) : Un match très frustrant pour le volcanique attaquant Espagnol. Marqué de très près et bien souvent battu dans les duels, le madrilène aura traversé la première mi-temps sans faire de vagues. Le second acte n'aura pas été très différent. Malgré tout, son envie et son abnégation sont à mettre à son crédit. Remplacé par Morata (72e).

Llorente (3) : Inexistant en première période; invisible en seconde. Un match très pauvre de la part du sauveur d'Anfield. Pas en réussite techniquement ni tactiquement, il semblerait que ce poste d'attaquant de pointe ne lui convienne pas.

 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer