Ligue des Champions - 6ème j. | Les notes de Paris-SG - FC Bruges (4-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Mbappé (8) : Le prodige parisien effectue une entame de match virevoltante avec ce premier but du pied intérieur droit infligé à la formation belge initialement amorcé sur un une-deux avec Mendes (2’). Sur un superbe service de Di Maria après un bon appel en profondeur, il double la mise 4 minutes plus tard en projetant le ballon dans la cage grâce à une ingénieuse reprise de volley. Il embellit sa performance avec cette percutante accélération qui lui permet de créer de l’espace sur son côté gauche avant d’adresser une passe à en devenir décisif à la pulga (37’). Malgré un sentiment de baisse d’intensité en deuxième partie de jeu, il permet grandement au club de la capitale française de remporter sereinement cette confrontation. Remplacé par Icardi (83’)

 

Paris-SG (4-3-3)

 

Donnarumma (7) : Laissé au repos les 15 premières minutes du match, il se montre décisif dans le maintien de la domination au score de son équipe avec comme à son habitude de sublimes arrêts sur toute la rencontre. Néanmoins, sur un défaut d’anticipation de sa charnière défensive, il se fait prendre au dépourvu par l’attaque belge (68’).  

Mendes (6) : Impliqué dans l’ouverture du score pour les parisiens sur une action pleine de complicité avec le numéro 7 (2’), il a su mettre la vitesse et l'intensité dans ses courses pour la récupération de balle (25’). Remplacé par Kehrer (49’).

Diallo (6) : Sa valeur ajoutée à été sa contribution dans l’orientation du jeu parisien en profondeur au moyen de ses judicieuses passes longues. Des interceptions et dégagements de balles clairvoyantes sur l’ensemble de la rencontre. 

Marquinhos (6) : Le capitaine parisien a imposé son autorité dans la surface de réparation parisienne avec de la puissance dans ses interceptions et de l'agressivité dans ses duels. Cependant, une erreur de lecture de trajectoire vient entacher sa prestation sur le but de Ritz (68’).

Hakimi (6) : L’international marocain s’est attelé sur les 90 minutes à travailler sur toute la longueur de son couloir droit en s’impliquant à déborder en profondeur sur ce dernier dès que la situation le lui permettait et délivrer des centres qui se sont retrouvés la plupart du temps soit déviés par la défense belge, soit perdus par ses coéquipiers destinataires (89’).  

Gueye (5,5) : Une participation défensive avec de bons retours (34’). Une performance offensive moins évidente avec tout de même un beau geste technique  sur une reprise de balle adressée par Marquinhos (15’). Remplacé par Paredes (71’).

Wijnaldum (5,5) : De la volonté à participer dans la recherche de solutions dans l’axe de jeu sans pour autant qu’il ait réussi à se montrer décisif.   

Verratti (6,5) : L’international italien a fait profiter à l’entrejeu parisien de sa technicité avec une facilité à aller au duel et à user de ses tacles glissés comme il sait si bien les faire, bien que parfois à la limite de la faute sur l’adversaire. Remplacé par Ebimbe (83’). 

Di Maria (6,5) : Il rend une copie propre. Une bonne mobilité avec cette aptitude à décrocher vers le bas du terrain pour ensuite combiner au besoin à l’avant avec ses deux autres coéquipiers offensifs. Il a apporté un apport considérable dans le résultat du jour avec sa passe décisive sur le deuxième but de Mbappé. Une baisse de régime ressenti en second période globalement à l’image de l’ensemble de ses partenaires. Remplacé par Herrera (71’).

Messi (7) : Une belle première mi-temps avec beaucoup de ballons touchés bien qu’ils n'aient pas toujours été bien distribués. De l’engagement dans les situations propices à créer le danger comme avec cette action où il  manque de profiter de la brèche qui s’était formée devant lui en raison d’une persistante dans son contrôle de balle (32’). Il confirmera quelques instants plus tard sur un magnifique enchaînement offensif de Mbappé permettant de créer l’espace qu’il réussira à bien négocier (37’). En deuxième mi-temps, il inscrit un penalty qu’il parvient à mettre au fond sans difficultés particulières (76’).

Mbappé : Voir ci-dessus.

 

FC Bruges  (3-5-2)

 

Mignolet (4,5) : C’est une balance entre de bons sauvetages et des situations d’impuissances qui ont finalement eu raison de lui et de son équipe. Il reste quasiment figé dans l’axe sur le penalty tiré par Messi.

Nsoki (5,5) : Une solide couverture défensive et une lucidité dans ses interventions de la part de l’espoir français à l’image de son bon retour défensif sur un joueur parisien assisté par Hendry (98’).

Hendry (5,5) : L’international écossais s’est mobilisé comme il a pu pour faire barrage aux assauts parisiens avec de bonnes déviations de balles de la tête (29’).

Mata (6,5) : Bien que la tâche était loin d’être aisée, le défenseur angolais a redoublé d’engagement et d’intensité physique dans son marquage de Mbappé pour le gêner au maximum dans ses progressions en profondeur. Un bon réflexe défensif lorsqu’il met son corps en opposition lors de son duel face au génie parisien (20’).

Vanaken (5,5) : Il a été mis en difficulté par la défense adverse mais a été malgré tout en mesure d'adresser de bons ballons à Sandra avec qui il a d’ailleurs pas mal combiné en première période notamment.

Balanta (5) : Plutôt effacé en première période, il se montre beaucoup plus visible en deuxième mi-temps notamment dans le pressing exercé sur l’attaque parisienne en utilisant à son avantage sa solidité physique. Remplacé par Mbamba (69’).

Rits (5,5) : Des maladresses dans la récupération de balles (32’). Il se montre décisif offensivement et profite d’un défaut de vigilance de la défense parisienne pour réduire tant qu’il peut l’écart au score sur une passe bien transmise par Lang (68’). Remplacé par Vormer (69’).

Ricca (5) : Il réussit à bien contrer le centre de Hakimi (4’) mais réalise pas mal d'imprécisions en particulier dans ses transmissions de balles (86’).

Lang (6) : Malgré la déception du score collectif, le jeune néerlandais a été un joueur clé dans l’animation offensive du jeu belge. Il n’a pas hésité à casser les lignes dans ses déplacements, quitte à perdre un certain nombre de balles. Il effectue un bon centre en retrait qui ne trouve malheureusement pour lui et son équipe personne pour la reprendre (21’). Sa persévérance payera en seconde période avec la délivrance de cette passe décisive pour Ritz (68’).

Sandra (6) : Il s’est démené dans ses montées et descentes pour contenir Mendes. Autant de tentatives que d'occasions vouées à l’échec. Remplacé par Van de Brempt (57’).

De Ketelaere (5,5) : De bons appels en profondeur en première mi-temps et tente notamment un centre trop prévisible par le portier parisien (18’). Il remporte son duel face à Kehrer (54’). Il est un peu moins mis en évidence à partir de l’heure de jeu.

Lire plus