Ligue des Champions - 6ème j. | Les notes de FC Porto - Atlético Madrid (1-3)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match - Antoine Grizemann (8,5) : Disqualifié à la mi-temps, l'Atlético a inversé la tendance grâce à un Antoine Griezmann de gala ! Impliqué sur les trois buts, c'est lui (et Liverpool) qui offre l'accès aux huitièmes de finale à son équipe. Dans le dur en première mi-temps, il a montré un tout autre visage en seconde. Intelligent dans le jeu, c'est lui qui délivre son équipe d'un but plein d'opportunisme à la 56'. Sur un corner de Lemar, dévié de la tête par Kondogbia, il coupe la trajectoire du ballon, de son pied gauche, qui finit dans les cages. Après le festival de carton autour de la 70' (5 rouges - deux joueurs sur la pelouse, le gardien remplaçant de Porto, deux personnes du staff des deux équipes -, et trois jaunes) le français garde la tête froide pour servir parfaitement Correa qui fixe Costa. Sur le dernier but, il est à la récupération et à la relance (et presque à la conclusion).

 

Atlético Madrid (3-4-3)

Jan Oblak (8) : Quel match de la part d'Oblak ! L'Atlético a pu garder le score vierge pendant les 45 premières minutes et peut remercier son portier. Evanilson, Taremi, Grujic s'y sont frottés, aucun n'a trouvé la solution. Il a fallu attendre la 96' et un penalty pour voir le Slovène craquer.

Mario Hermoso (4) : Seul défenseur central de métier aligné ce soir, l'Espagnol a fait le job. Assez solide tout au long de la rencontre, il concède un penalty largement évitable, mais sans conséquences, pour son équipe à la 90'+6.

Geoffrey Kondogbia (6) : Sans Gimenez et Savic, il a dépanné en défense, son poste d'adoption. S'il n'est qu'une troisième voire quatrième option à ce niveau, Simeone doit sérieusement réfléchir à l'installer à ce poste tant ces performances sont plus que convaincantes. Encore ce soir, le Centrafricain a été impérial dans les duels, jouant, comme il sait le faire, de son physique et de ses longues jambes pour bousculer les attaquants adverses.

Sime Vrsaljko (5) : Dépannant, lui aussi, à l'arrière de son équipe, le défenseur droit croate a été injouable dans les airs. Une défense bricolée mais toujours solide, l'Atlético prouve une nouvelle fois que malgré ses difficultés cette année, elle reste l'une des meilleures défenses d'Europe.

Marcos Llorente (5) : 70% de duels gagnés, 100% de tacles réussis, mais 15 ballons perdus, c'est un match nuancé pour le piston droit espagnol. Toujours dans l'ombre des joueurs brillants, il couvre une surface de terrain phénoménal et impose toujours un gros défi aux attaquants adverses.

Koke (6) : Le capitaine des colchoneros a rempli son rôle à la perfection. Efficace et important dans la construction du jeu de son équipe, c'est surtout à travers ses encouragements et ses mots qu'il a aidé son équipe à l'emporter. Il a tenté un geste exceptionnel (une double talonnade) à la 59' qui passe à quelques centimètres du but de Costa, totalement battu.

Rodrigo De Paul (7) : L'Argentin s'est ressaisi après plusieurs matchs compliqués. Présent dans un match à  grand enjeu, c'est en défense que le milieu s'est particulièrement illustré (100% tacles réussis, 50% de duels gagnés, 13 ballons récupérés). Il délivre également les siens en toute fin de match (92') en tirant dans le but vide de Porto.

Yannick Carrasco (3) : Une grosse couverture de terrain, une fulgurance sur son côté à la 22', une percussion constante balle au pied, le match de Carrasco était quasiment parfait. Son équipe gagnait 1-0, et un éclair de non-lucidité aurait pu tout faire basculer. Sur une remise en jeu au milieu de terrain, il bouscule Otavio et écope, logiquement, d'un carton rouge de la part de Clément Turpin, arbitre français de la rencontre.

Thomas Lemar (4) : Compliqué pour le milieu français... En première mi-temps, il passe à deux doigts de marquer contre ses camps sur un corner de Vitinha. Contrairement à d'habitude, il n'a pas beaucoup touché de ballon et est resté discret jusqu'à un corner à la 56' où il trouve Griezmann, seul au second poteau. Il cède sa place dix minutes plus tard à Angel Correa auteur du deuxième but de son équipe.

Luis Suarez (non-noté) : En treize minutes, cinq passes ratés pour autant tentées et une sortie sur blessure. Matheus Cunha (6), titulaire ce week-end, le remplace au pied levé. Entreprenant à l'image de sa percée incroyable à la 59', il finit par sortir à son tour pour Renan Lodi pour sécuriser le score.

Antoine Griezmann (8,5) : Voir plus haut

 

FC Porto (4-4-2)

Diogo Costa (4) : Le gardien portugais a dû être impressionné par la prestation de son homologue slovène. Malheureusement, il n'a pu réitérer les exploits de l'autre surface et est resté impuissant face aux offensives de l'Atlético.

Zaidu Sanusi (5) : Très bon dans ses interventions défensives mais aussi très présent en attaques, le défenseur nigérian a rendu une très bonne copie ce soir. Il est remplacé par Wendell à la 63' (sanctionné d'un carton rouge pour les mêmes raisons que Carrasco sept minutes plus tard) et c'est après sa sortie que son équipe prend l'eau. Coïncidence ?

Pepe (5) : L'homme en forme et capitaine de Porto n'a rien pu faire pour aider son équipe à se qualifier. Il a tout donné sur le terrain comme le prouve son intervention sur la ligne après le lob de Cunha à la 59'. À 38 ans, l'ancien défenseur du Real Madrid a fini le match sur les rotules. Et on peut le comprendre...

Chancel Mbemba (5) : Comme son coéquipier en défense, l'international congolais a beaucoup touché de ballon et aura tout tenté pour pousser son équipe vers les cages d'Oblak.

Joao Mario (3) : Le latéral droit portugais, ancien attaquant droit, a pris l'eau en défense. En grosse difficulté face à Carrasco en première mi-temps, le retour de la pause n'a pas, non plus, été à son avantage. Sergio Oliveira prend sa place à la 81' et inscrit sur penalty le seul but de la rencontre (sur penalty à la 96') pour Porto.

Luis Diaz (2) : En temps normal, c'est lui qui aide ses coéquipiers à se sortir des mauvaises situations. Inexistant, le défi était tout simplement trop compliqué pour lui. Il a perdu 20 ballons, plus haut total de la rencontre.

Marko Grujic (4) : Le milieu serbe est celui qui a apporté le plus de dangers autour des cages des colchoneros. Auteur de deux frappes cadrées (25' et 43'), il a peu a peu disparu de la rencontre, dominé par l'attaque madrilène. Jesus Corona le remplace à la 81'.

Vitinha (6) : Clairement LA satisfaction portugaise ce soir. L'international espoir du Portugal a brillé de part sa justesse technique et sa vision de jeu. Il est en grande partie responsable de la très bonne fin de première période du FC Porto.

Otavio (4) : Son apport dans le match : l'exclusion de Carrasco à la 67'. Fabio Vieira le remplace en fin de match.

Evanilson (5) : Il n'a pas touché énormément de ballon mais à chaque fois, il a apporté du danger. Le buteur brésilien a obligé Oblak à sortir une parade absolument somptueuse à la 31' et provoque un penalty en toute fin de match.

Medhi Taremi (5) : À l'instar d'Evanilson, l'attaquant iranien a été plus qu'intéressant dans les offensives portugaises, en première mi-temps... Sans le ballon, c'est forcément plus dur pour un buteur de se montrer. Il sort à la 81' pour Antonio Martinez.

 

KLAJNBAUM Arthur

Lire plus