Ligue des Champions - 5ème j. | Les notes de Manchester City - PSG (2-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Navas (7,5) : Une chose est sûre, il n'aura pas été ménagé dans cette rencontre. Le portier costaricien arrivé au mercato 2019 a enchaîné les parades dans sa surface de réparation dont ce sauvetage que l’on retient plus particulièrement à la 32’ avec ce judicieux déploiement sur la droite lui permettant de dévier la trajectoire de la ballon expédié par Mahrez. Toutefois, sa vigilance et sa performance n'auront pas suffi à préserver son équipe de la défaite, cette dernière qui a d’ailleurs cruellement manqué d’organisation et de précisions techniques durant cette confrontation, se voit ainsi infliger comme sentence, face au semblant d’orgueil exprimé à la suite du premier but inscrit (50’), la privation de l’accès à la première place du classement de son groupe. 

 

Manchester City (4-3-3)

Ederson (5) : Hormis sa bonne sortie en fin de match (90+3’), il a été très peu sollicité ce soir. Le gardien brésilien a été démuni sur la frappe limpide de Mbappé (50’).

Walker (6) :  Le défenseur anglais a été présent tout au long des 90 minutes. Il aborde sa prestation sur un excellent repli défensif (9’). Il a su  utiliser à bon escient sa rapidité  et a globalement réalisé de bonnes interceptions à l’image de celle sur Mbappé (60’). Il confirme sa bonne titularisation sur une passe décisive aérienne qu’il effectue suite à un ingénieux appel effectué dans le dos du défenseur parisien (63’). 

Stones (5,5) :  Assez timide notamment dans son jeu offensif, il rend néanmoins une copie sérieuse dans son rendement défensif avec de bons placements.

Dias (5) : Sur le plan défensif, le portugais a semblé jouer la sécurité avec quelques passes en retrait en première mi-temps destinées à son portier et a été globalement solide physiquement dans ses interventions. 

Cancelo (7) :  Il faut croire que cela commence à devenir une coutume. Il réalise une fois de plus une très bonne performance avec des interceptions de balles clairvoyantes comme celle sur Messi où il vient complètement le faucher dans sa tentative de débordement (40’). Une bonne capacité à venir s’insérer dans le milieu de terrain  qu’il combine avec des passes proprement exécutées dont ce caviar donné à Gabriel-Jésus (83’) que ce dernier ne réussira pas fâcheusement à pousser au fond des filets.

Gundogan (6) : De bonnes projections vers l’avant comme à la 33’ qu’il finit sur un enroulé du pied droit qui ne verra pas la couleur des filets. 

Rodri (5,5) :  Très impliqué dans son match tant défensivement que offensivement avec cette louche qui alerte Walker et terminera sur l'ouverture du compteur mancunien (63’), il a toutefois multiplié les fautes sur les joueurs adverses au risque d’être parfois à la limite de l’anti-jeu comme sur cette action sur Mbappé où il l’agrippe complément avec son bras (21’).

Zinchenko (5,5) : Investi dans l’animation offensive de sa formation, il a toutefois fait preuve en première période d’une certaine fragilité et maladresse dans ses actions qu’il a plus au moins corrigé en deuxième partie de jeu. Remplacé par Gabriel Jésus (76’).

Mahrez (6.5) : Infatigable offensivement, l'international algérien a redoublé d’efforts  dans ses tentatives d'infiltration dans la surface de réparation adverse, facilité par un manque de marquage des joueurs parisiens sur lui, ou il crée de nombreuses situations dangereuses. Loin d’être parfait avec pas mal de pertes de balles notamment, il réussit finalement, à force de persister, à initier l’action qui débouchera sur le deuxième but des manuciens sur une frappe pour Silva.  

Silva (6,5) :  Une fois encore, il a été percutant dans son couloir avec une bonne conservation de balle et en bonus une passe décisive pour Gabriel Jesus qui signe le deuxième but de la formation anglaise (76').

Sterling (5) : Le numéro 7 de City a jonglé entre le bon et le moins bon avec tout d’abord ce mauvais choix de reprise à la 7’ et cette erreur (de semelle) exercée sur Marquinhos (30’) qu’il réitère sur Paredes (56’). Il parvient à duper Navas en enfonçant le somptueux ballon envoyé par Walker du bout de son crampon gauche (63’).

 

 

PSG (4-3-3)

 

Navas : Voir ci-dessus.

Hakimi (6,5) :  L'international marocain s’est montré dynamique offensivement malgré des déchets techniques. Il assure de bons déplacements dans son couloir grâce à sa rapidité qui lui permet de réaliser de bon retour.  Même si ce n’est pas toujours parfait, il il a du mieux défensivement avec ce sauvetage in extremis de la tête en première période (27’).

Marquinhos (7) :  Débordé et acculé, le capitaine parisien a eu un bien grand mal à compenser l’état passif de certains de ses coéquipiers en plus de son rôle primordial sur le plan défensif qu’il a très bien rempli comme en atteste ce sauvetage face à Zinchenko (27’). 

Kimpembe (6) :  Solide et prévoyant dans la gestion de ses interventions, il a malgré tout été mis en difficulté surtout dans la dernière demi-heure du match. 

Mendes (5,5) : Parfois un peu trop juste dans ses interventions avec cette récupération à la limite en tout début de match (1’), il parvient toutefois à marquer des bons points dans sa contribution offensive avec cette magnifique tentative où il dupe Stones mais où sa frappe vient directement trouver les gants du goal. Un manquement dans le marquage de Mahrez est aussi à noter. 

Paredes (6) : Fortement présent en soutien à ses coéquipiers en première période comme avec cette aide qu’il vient apporter à Kimpembe dans son duel face à Mahrez. Il est le joueur qui a le plus contribué à garantir la stabilité dans le milieu du jeu. Cependant en deuxième mi-temps, il semble être rattrapé par la fatigue.

Herrera (5) : Le milieu espagnol  a été l’auteur d’une prestation moyenne. En effet, il manque de près de marquer un but contre son camp sur une balle qu’il dévie sur un centre en retrait (32’). Il s’efface peu à peu en seconde période non sans lien avec sa gêne ressentie au niveau des ischios qui le poussera à laissé sa place à Danilo (60’).

Gueye (5,5) : Une bonne intensité dans ses pressings (4’) mais il réalise des imprécisions au fur et à mesure que la fin du match s’approche.

Messi (3,5) :  Pas grand chose à dire à l’image de son rendu ce soir. La pulga a fait preuve d’un état passif et rêveur consternant. Sa combinaison avec Neymar et Mbappé ainsi que sa passe décisive sont venues mettre une parenthèse dans sa prestation bien décevante.

Mbappé (5,5) :  L’international français à été le moins pire du trio offensif. Bien qu’il a su se montrer une fois de plus décisif avec ce but qui ouvre le score de la rencontre (50’), il est clair  qu’il n’a pas montré ses capacités sous leurs meilleurs jours.

Neymar (4) :  A l’image de son compatriote offensif sud-américain, l’attaquant brésilien a été quasi inexistant. Faute d’inspiration, sa combinaison avec Messi et Mbappé dans laquelle il réalise une sublime feinte à globalement été le seul moment de la confrontation où il a mis en lumière son expérience tactique dans les grandes rencontres.