Ligue des Champions - 4ème j. | Les notes de OM - Porto (0-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Zaidou (7) :

Bien au marquage pour pouvoir serrer Thauvin de près, il n’a laissé que très peu d’espaces au champion du monde pour pouvoir se rapprocher des buts gardés par Marchesin. Il ouvre le score pour les Dragons en ayant profité de la balle repoussée par le gardien marseillais.

 

Marseille (4-3-3) :

Mandanda (5,5) : Pas grandement inquiété par les attaquants portugais, El Fenomeno doit toutefois s’incliner par deux fois alors qu’il réalisait un bon match dans l’ensemble.

Amavi (5,5) : Dès lors que Jesus Corona, dit Tecatito, prenait de la vitesse, le joueur formé à l’OGC Nice devenait aussitôt impuissant. Pour faire face à ce désavantage, le français n’avait d’autres choix que de pousser le mexicain à s’exiler au niveau du point de corner.

Balerdi (3) : Beaucoup trop à la limite, il a cumulé les approximations en termes de contacts ou de relances. Il termine le match à la 70e en ayant concédé un penalty naïvement, sanctionné d’un second carton jaune.

Alvaro (4) : Absent des débats, l’Espagnol n’a pas été suffisamment attentif pour dégager le danger lorsque la confusion régna dans ses cinq mètres cinquante : étonnant de la part d’un joueur qui avait pour habitude d’être (plus ou moins) irréprochable définitivement.

Sakai (5) : Rencontre moyenne de la part de l’international nippon qui s’est contenté à contenir au maximum Zaidou. Il se fit surprendre à deux reprises, et à chaque fois cela se terminait par une occasion franche.

Rongier (5) : Son impact dans l’entrejeu a été moins flagrant qu’à l’accoutumée. L’ex-Canari a toutefois répondu présent sur quelques duels où il fit comprendre à Otavio qui était le patron.

Kamara (5,5) : L’Olympien le plus régulier de la saison a une fois encore démontré l’étendue de son talent. En couvrant parfaitement ses arrières, le minot de Marseille a été d’une attention irréprochable ; ce qui lui a permis de couper de nombreuses passes adverses. Remplacé par Cuisance à la 60e.

Henrique (4) : Titularisé à la surprise générale, le Brésilien a eu le temps de jeu nécessaire pour essayer de se montrer. On l’a senti investi dans ce qu’il faisait, mais c’est encore un peu tôt pour confirmer qu’il s’agit bien d’un crack sud-américain. Remplacé par Payet à la 59e.

Sanson (5,5) : En jambes et positionné comme un numéro 10, Morgan Sanson a su se mettre en évidence de par ses interventions rugueuses. Le fait qu’il arrive à repartir de l’avant avec des dribbles aussi subtiles qu’efficaces a été un élément majeur des contre-attaques olympiennes. Remplacé par Nagatomo à la 78e.

Thauvin (4) : Flotov n’a pas réussi à pouvoir se mettre en position pour tenter sa spéciale. Il a fait preuve de bonnes intentions, mais s’est plus illustré sur ses coups francs ; et encore, ce n’était pas du très haut niveau pour autant... Remplacé par Aké à la 78e.

Germain (5,5) : Benedetto n’étant plus assez décisif pour son club, c’est le champion de France 2017 qui a été choisi par AVB. À défaut d’avoir été efficace et dangereux, l’ancien monégasque a fourni de nombreux efforts pour se rendre le plus disponible possible. Remplacé par Benedetto à la 59e.

 

Porto (4-2-3-1) :

Marchesin (6) : Le portier argentin a répondu présent face aux frappes marseillaises qui étaient bien plus dangereuses qu’au match aller.

Zaidou (7) : Voir ci-dessus.

Mbemba (6) : D’une importance cruciale pour la défense de son équipe, c’est lui qui s’est chargé de dégager chaque ballon qui transitait aux abords de sa surface. Il marque idéalement Germain et Henrique qui n’ont pas réussi à se retrouver en de bonnes positions.

Sarr (6) : L’ancien Aiglon a été excellent en ce qui concernait les dégagements ou les contres sur les tentatives phocéennes. Avec Mbemba, il a formé une charnière centrale particulièrement difficile à déstabiliser.

Manafa (6) : Solide défensivement, le latéral droit du FC Porto avait comme mission de s’occuper du cas Luis Henrique. Mission accomplie puisque l’ailier ne prit jamais le dessus sur le joueur portugais.

Oliveira (6) : S’il a semblé être présent sur chaque attaque de l’OM, la raison est notamment que les Olympiens passaient souvent de son côté. Sa bonne lecture du jeu lui a permis d’annihiler les montées de Kamara ou encore d’Amavi. Remplacé par Loum à la 90e.

Grujić (4) : Auteur de deux fautes sanctionnées par deux cartons jaunes, il est donc exclu à la 67e. C’est le tournant de la rencontre, mais aussi le fait qui symbolise le plus le match du serbe.

Tecatito (5) : En grandes difficultés pour évoluer dans le camp adverse, le mexicain de 27 ans a eu du mal à exister sur son flanc droit tant Amavi le collait et tentait de le contenir. Remplacé par Taremi à la 78e.

Otavio (5) : Juste sur ses coups de pieds arrêtés, il a majoritairement aidé son latéral à défendre sur Thauvin. Regrettable qu’il ait été aussi peu influent dans l’organisation du jeu de son équipe.

Diaz (4,5) : Techniquement au-dessus du lot, le jeune colombien a impressionné de par ses qualités athlétiques. Sa capacité à résister à ses adversaires et à les prendre parfois de vitesse a été de très haut niveau ; même s’il était trop loin des cages de Mandanda. Remplacé par Nakajima à la 79e.

Marega (5) : Trop peu esseulé en attaque, le solide avant-centre malien n’a que très peu vu le cuir lui arriver dans les pieds. Il a le mérite d’avoir provoqué un penalty à la 70e. Remplacé neuf minutes plus tard au profit de Mário.

Romain Caballero.