Ligue des champions – 2ème j. | Les notes de PSV – Inter (1-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Icardi (7,5) : L’attaquant argentin a froidement exécuté son contrat, comme l’aurait fait n’importe quel tueur à gages. Il a cherché, tout au long du match, à exploiter chaque espace, chaque ballon, chaque erreur adverse. Son seul objectif étant de mettre le cuir au fond. Il fut toujours dans les parages comme une menace fantôme sur Zoet et sa défense. Il est impliqué sur les deux buts. Dans le premier, il est déjà à l’affut mais la défense l’empêche de scorer. La deuxième est la bonne grâce à l’apathie de Zoet. Il aurait pu même enfoncer le clou en fin de match, sa tête étant sortie par ce même Zoet.

PSV Eindhoven (4-3-3)

Zoet (4) : Il a paru très fébrile dès le début du match. Il a capté difficilement certains ballons tandis que ses sorties sur coups de pied arrêtés étaient peu maîtrisées. Ses relances n’ont pas toutes été satisfaisantes. Enfin, le plus important reste sa sortie ratée sur le deuxième but de l’Inter (60′). Cette grosse toile se révèle finalement fatale aux siens.

Angelino (5,5) : Ses bonnes montées auront été une aide précieuse pour déstabiliser la défense milanaise. Techniquement, il a manqué de précision. Tactiquement, certains de ses placements défensifs furent imprécis, notamment en seconde mi-temps.

Viergever (5) : Il fut souvent pris de panique dans les phases offensives adverses. Très incertain dans ses interventions mais surtout dans ses placements, il fut constamment en retard ce qui l’a obligé à défendre précipitamment.

Schwaab (5,5) : Comme Viergever, il fut décalé par rapport au timing d’une intervention idéale. Toutefois, bon nombre de ses tacles ont été salvateurs.

Dumfries (4,5) : Il ne fut pas toujours sûr de lui dans ses interventions. Ses lacunes techniques ont été nombreuses, passes et contrôles hasardeux ainsi que tacles parfois désespérés. Il a souvent été pris sur son côté droit par Asamoah ou Perisic.

Hendrix (5) : Si son match est honorable de détermination et de combativité, il n’a pas bonifié son équipe non plus. Il a été un peu en-dessous de ses adversaires, réussissant assez peu à faire des différences dans l’entrejeu.

Pereiro (6) : Intéressant dans l’entrejeu, il a fait admirer sa qualité de passes, que ce soit en petit périmètre ou dans la profondeur. Cela est à l’origine de plusieurs actions chaudes. Il a été remplacé par Malen (75′).

Rosario (7) : Précieux par sa qualité de pénétration, il aura permis au bloc néerlandais de monter de 20 à 30 mètres la plupart du temps. Ses grandes jambes ont fait mal à l’arrière garde italienne. Mais, cela n’est rien à côté de son superbe but (27′) qui a placé, un temps, le PSV devant.

Bergwijn (5,5) : Il a montré une belle qualité de vitesse et de technique. Malheureusement, ce fut souvent par intermittence, la faute à une domination de l’Inter qui aura raréfié son contact au ballon.

L. De Jong (4) : Il n’aura pas été à la fête. Il a vécu un match frustrant et a touché peu de ballons. Il se sera démené sur le front de l’attaque mais sans se créer de réelles occasions.

Lozano (6,5) : Très remuant, il a régalé par sa qualité technique. Cela lui a permis d’amener le danger dans la surface Nerazzuri. Ses ballons auront été très intéressants à utiliser, il délivre par ailleurs une passe décisive à Rosario (27′).

Inter Milan (4-2-3-1)

Handanovic (7) : ENORME Handanovic ! Si l’on passe de côté sa main en dehors de la surface (qui aurait pu lui valoir l’exclusion), il a multiplié les parades faisant un quasi sans faute. Il a fallu un but venu d’ailleurs de Rosario pour le tromper. Le sommet de son match se situe à la 79ème minute quand il réalise une double parade, notamment sur une bicyclette de Malen.

Asamoah (6) : Le ghanéen a livré une belle prestation, surtout dans le domaine offensif où il a fait souffrir Dumfries. Ses qualités de débordement et de centre ont été un poison pour la défense du PSV. Il est impliqué sur le premier but de l’Inter, sa frappe ayant piégé Zoet.

De Vrij (6) : Une bonne implication dans les tâches défensives. Sérénité et propreté sont ses atouts majeurs mais attention à ne pas trop reculer face aux attaquants adverses !

Skriniar (5,5) : Un match qui pourrait sembler aussi bon que De Vrij, mais de trop nombreuses pertes de balles gâchent l’ensemble.

D’Ambrosio (4,5) : En difficulté sur son côté droit, il a laissé de trop nombreux espaces aux joueurs du PSV. Constamment en retard, il a du être secondé par Politano dans les tâches défensives. Un peu plus juste, il a connu une bien meilleur deuxième période.

Brozovic (6) : Match sérieux et appliqué dans la récupération et l’exploitation de la balle. Il n’a pas commis trop d’erreurs.

Vecino (7) : Partie sérieuse de l’uruguayen. Il a brillé par ses bonnes intentions, ses prises initiatives et son sens du collectif. Il a endossé le rôle de tireur de loin. Mais, il fut aussi distributeur de caviars, en témoigne sa passe décisive sur le second but (60′). Ainsi, il a sa part de responsabilité dans le succès des siens.

Perisic (5,5) : Un peu décevant, il n’a assez joué simple et juste. Il s’est souvent compliqué la tâche avec des choix techniques et tactiques douteux, que ce soit dans la passe ou dans le dribble. C’est dommage car, sur son côté, Dumfries ne fut pas une menace.

Nainggolan (6,5) : Pas toujours très en vue, il fut surtout d’une grande efficacité. Il a exploité intelligemment les ballons qu’il a eu dans les pieds, se créant des occasions plus ou moins dangereuses. Il a été récompensé d’un joli but (44′). Cependant, il a pu paraître un peu nonchalant pour les uns, gestionnaire de ses efforts pour les autres. Valero le remplace (86′).

Politano (6,5) : Une belle activité, tant défensive que offensive, qui aura promener le ballon entre les deux surfaces. Candreva prend sa place (90+1′).

Icardi (7,5) : Voir ci-dessus.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.