Ligue des Champions - 1ère j. | Les notes de Liverpool - Milan (3-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Henderson (7,5) : Dans l'entrejeu, le capitaine de Liverpool a proposé une prestation dans ses standards. Pour le commun des milieux de terrain, il s'agit tout simplement d'un bon match, alors quand on ajoute à cela un but décisif pour permettre à son équipe de l'emporter, on obtient tout simplement un grand match. Une demi-volée à voir et à revoir (69'). Alors que les reds ont dominé outrageusement les 40 premières minutes, tout restait pourtant à faire à la mi-temps, l'homme au brassard l'a bien compris et a plus que jamais pris ses responsabilités. Il a cédé sa place à Milner (84'), pas un cadeau pour les rossoneri.

Liverpool (4-3-3)

Alisson (5) : Quelque peu livré à lui-même en fin de première mi-temps, il s'est incliné sur les deux seules véritables occasions des visiteurs ce soir, alors que sa défense connaissait deux lourdes minutes d'égarement.

Alexander-Arnold (5,5) : Fort de son influence, il a constitué un apport précieux, provoquant d'ailleurs le but contre son camp de Tomori (9'). Seulement, à être très présent devant, le serial passeur de Liverpool en a parfois oublié d'être présent derrière. Les deux buts du Milan sont passés par son côté.

Matip (6) : Van Dijk est le défenseur numéro 1 à Liverpool, mais il faudra parler un jour de cet autre talentueux défenseur des reds, arrivé gratuitement à l'été 2016. Assez bon sur le plan individuel ce soir, il s'est aussi procuré deux occasions (8', 20'). Le point discutable à son sujet sur ce match reste finalement son entente avec Gomez qui demande à être peaufinée.

Gomez (4) : Un retour dans le 11 compliqué pour lui avec un mauvais alignement sur les deux buts milanais. Klopp réfléchira à deux fois avant de préserver van Dijk la prochaine fois. Il a failli coûter cher à son équipe, même s'il était plus rassurant dans les duels.

Robertson (7) : En feu en début de match, il a proposé plusieurs centres et a même obtenu un penalty en poussant Bennacer à la faute (13'). Tout simplement souverain sur son couloir, dans toute la longueur.

Fabinho (7,5) : Comme le week-end dernier face à Leeds, il a proposé une performance de grande classe. Même si cette fois il n'a pas marqué, il a tout simplement marché sur le milieu milanais. Il est remarquable de constater à quel point sa présence constitue souvent un bienfait tactique évident pour Liverpool.

Henderson (7,5) : Voir plus haut.

Keita (6,5) : Il a proposé un match plein avec notamment une bonne justesse dans les transmissions. Il s'est même montré dangereux (31'). Remplacé par Thiago (71').

Salah (6) : Revenir sur Terre pour mieux rebondir. Encore sur un nuage après son centième but en Premier League ce week-end, le pharaon a connu un gros coup d'arrêt en perdant son duel sur penalty (14'). Probablement impacté, il a ensuite complètement raté sa frappe (15'). Le break est raté, Milan en a profité pour mener 2-1 à la pause.  Les locaux ont retrouvé la pelouse avec la même intensité, mais cette fois, Salah a fait preuve de réalisme pour remettre les pendules à l'heure avec une conclusion originale (49'). Remplacé par Oxlade-Chamberlain (84').

Jota (5,5) : Assez remuant et même plutôt intéressant, mais toujours contré (5', 68'). Remplacé par Jones (71').

Origi (6) : Titulaire surprise, il n'a pas crevé l'écran lors de la première période, notamment à cause de quelques erreurs techniques comme sur sa reprise manquée sur le centre de Robertson (3'). Sans doute revanchard au retour des vestiaires, il a adressé une merveille de passe au-dessus de la défense pour permettre à Salah d'égaliser. Remplacé par Mané (63').

Milan (4-2-3-1)

Maignan (7) : Malgré trois buts encaissés, l'ancien lillois est le grand bonhomme du côté de Milan ce soir. Avec 8 arrêts dont un penalty repoussé (14'), il a permis à son équipe d'espérer, et même de mener à la pause, pour finalement déboucher sur une défaite 3-2. Un score qui reste flatteur pour les hommes de Pioli, tant ils ont été malmenés par Liverpool.

Calabria (3,5) : À portée raisonnable de ses adversaires il n'a pas été ridicule, mais le problème est bien là, son couloir était celui de Robertson et Jota. Le capitaine milanais a aussi été en profonde difficulté à la relance.

Kjaer (4,5) : Pas forcément à son meilleur niveau, il a perdu un peu trop de duels ce soir. Il en va de même pour les interventions manquées.

Tomori (4) : Son match se résume à une histoire de contres. Certains furent très bons devant Jota, mais un en particulier fut fatal avec un but contre son camp (9'). Il est plein de potentiel et son gros retour sur la tentative de Salah le prouve (12'), mais les erreurs sont bien réelles.

Hernandez (4,5) : Présent sur l'action qui amène le second but italien, il a été un peu plus en délicatesse sur le plan défensif. Alexander-Arnold lui a effectivement faussé compagnie à quelques reprises.

Kessié (4,5) : Il ne s'est pas caché, mais force est de constater que le milieu milanais a manqué de poids ce soir. Il lui fallait un véritable exploit ou de meilleurs coéquipiers sur ce match pour faire face à l'opposition du jour.

Bennacer (3) : Pouvait-il déjouer davantage ce soir ? Outre un match où Milan a globalement beaucoup souffert au milieu, il est à incriminer sur un penalty concédé pour une main, ainsi que sur une remise dans l'axe sur laquelle le capitaine de Liverpool ne s'est pas fait prier pour marquer. Il a cédé sa place à Tonali (71').

Saelemaekers (4,5) : En dehors d'un petit rôle sur l'action du 1-1, son match a manqué de consistance. Remplacé par Florenzi (62').

Diaz (5,5) : Opportuniste pour pousser le cuir au fond (44'), il est parvenu à donner un peu de relief à une copie qui demeure un peu trop plate.

Leao (6) : À l'image des joueurs offensifs du Milan, il a été discret pendant une quarantaine de minutes, avant de participer activement à l'incroyable conclusion du premier acte. Passeur décisif sur le 1-1, on l'a retrouvé sur l'action du second but des visiteurs. Remplacé par Giroud (62')

Rebic (6,5) : Symbole d'efficacité, il n'a touché que très peu de ballons lors de cette rencontre, mais est tout de même parvenu à endosser le premier rôle durant les quelques minutes de folie de sa formation, en fin de première période. Avec sang-froid, il a parfaitement ouvert son pied pour battre Alisson (42'). Il aurait pu s'offrir une autre tentative, mais a finalement décidé de remettre dans l'axe. Choix gagnant puisque Milan est bien passé devant à l'issue de l'action (44'). Remplacé par Maldini (83'), fils de celui qui avait marqué le premier but d'une finale historique un certain soir de 2005.