* Ligue des Champions (C1) *

Ligue des Champions - 1/8 aller | Les notes de Tottenham - Leipzig (0-1)

Homme du match : Marcel Sabitzer (8) : Qu’il soit positionné sur un côté, en meneur ou dans une position plus reculée comme ce soir, l’international autrichien excelle. C’est bien simple, il sait tout faire, presser très haut jusqu’à récupérer des balles en bonne position, s’exprimer offensivement grâce à sa délicieuse conduite de balle, ou faire l’avant-dernière ou dernière passe avant un tir. Il a été très important pour le succès mérité du RB Leipzig sur la pelouse des Spurs.

 

TOTTENHAM HOTSPUR F.C. (4-2-3-1)

H. LLoris (7) : Le portier champion du monde a longtemps retardé l’échéance en réalisant notamment 3 gros arrêts (2’, 36’ et 62’), avant de s’incliner sur le pénalty bien tiré par Werner.

S. Aurier (3,5) : Le latéral des Spurs doit avoir un agent très influent tellement on ne comprend jamais comment il peut se trouver sur un terrain pour une telle affiche. Il ne s’illustre qu’à travers ses multiples fautes, erreurs de placement, mésententes ou des passes les plus faciles du monde pour l’adversaire.


D. Sánchez (6,5) : Le défenseur central colombien a coupé de nombreuses transmissions et ne s’est jamais laissé prendre à défaut.

T. Adelweireld (6) : Son compère de la charnière londonienne s’est lui aussi mis en valeur en contrant des tentatives allemandes.

B. Davies (4,5) : Concentré sur ses tâches défensives, le joueur formé à Swansea est peu monté. Et sa faute grossière coûte un pénalty.


G. Fernandes (6) : Après avoir été assez indécis, il a semblé monter en puissance, en aidant les joueurs derrière lui ou en provoquant des fautes. Il est pourtant remplacé par E. Lamela (64’), qui ne s’est signalé que sur un coup franc de peu à côté.

H. Winks (4,5) : Constamment mis sous pression par les jaillissements adverses très haut, le natif de Hemel Hempstead a rencontré des difficultés à s’exprimer par ses transmissions.

G. Lo Celso (5,5) : Le seul des blancs à avoir des intentions offensives. Il a été à l’initiative de quelques contres et a peu brillé sur coups de pied arrêtés, même s’il touche le poteau sur son coup-franc de la 73’.

D. Alli (3) : Encore une prestation en 1/128ème de teinte pour l’international anglais. Mourinho a été très patient de le laisser 64’ sur la pelouse, avant de faire entrer T. Ndombele.


S. Bergwijn (4) : La recrue hivernale a manqué de munitions, et quand elle en disposait, a manqué de justesse. Pas uniquement par manque de solutions.

Lucas Moura (4,5) : L’attaquant brésilien a longtemps erré comme une âme en peine, avant de s’exprimer par des slaloms dans la défense du RB quand cette dernière commençait à s’essouffler. Sans réussite.

 

RASENBALLSPORT LEIPZIG (3-4-3)

P. Gulácsi (8) : Auteur de plusieurs arrêts de grande classe, le gardien hongrois a mérité son clean-sheet. On peut retenir notamment sa parade face à la belle reprise de L. Moura (47’) ou lorsqu’il détourne le coup franc de Lo Celso sur son poteau gauche (73’).

L. Klostermann (5) : Un peu tendre défensivement, l’ex joueur de Bochum a plus de facilités dans les relances.


E. Ampadu (7) : Fondamental pour la solidité allemande, le plus central des défenseurs de Leipzig n’a jamais tremblé, même quand son équipe s’est recroquevillée en fin de rencontre.

M. Halstenberg (7,5) : Excellent dans les duels, le joueur formé à Grasdorf a sévi comme 1ère ou 2nde lame, tout en sautant les lignes par ses passes bien senties.

N. Mukiele (5,5) : L’arrière droit français a eu du mal à combiner avec les siens, mais sa combativité a rendu de bons services.

M. Sabitzer (8) : Voir ci-dessus.


K. Laimer (7) : Grâce à de longs ballons ou son jeu rapide vers l’avant, le milieu favorise le jeu d’attaque léché des allemands. Non content d’initier le contre-pressing de son équipe, c’est lui qui provoque le pénalty qui fera la décision. Suppléé après avoir été touché à l’épaule par E. Forsberg (83’).

Angeliño (6,5) : Pas économe de ses efforts pour monter ou descendre sur son flanc, le latéral prêté par Manchester City a frappé sur le poteau en tout début de match (2’), avant de sans cesse se proposer.

C. Nkunku (6,5) : Il a été dans le sens du jeu prôné par Nagelsmann, de par ses déviations ou ses combinaisons avec les 2 attaquants du RB. Sorti à la 74’ au profit de A. Haidara, un profil plus défensif pour aider à préserver l’avantage pris.

P. Schick (6) : Très volontaire et possédant une bonne protection de balle, le buteur praguois a commencé par frapper à côté (1’ et 17’), avant de buter face à Lloris seul face au but à l’heure de jeu. Son inefficacité n’a pas trop nui à son rendement. Y. Poulsen (77’) a fini la rencontre, et bien manœuvré avec Forsberg.

T. Werner (6,5) : Disponible sur tout le front de l’attaque du RB, il a eu 2 énormes occasions lors du 1er acte, sans conclure. Il ne tremble pas pour transformer le pénalty de la 58’ et offrir une victoire importante dans l’optique de la qualification.

YSW.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer