* Ligue des Champions (C1) *

Ligue des Champions – 1/8 Aller | Les notes de Tottenham – Dortmund (3-0)

Homme du matchVertonghen (8) : Plutôt discret en première période voire même en difficulté dans le repli défensif pour venir aider son latéral, il a réalisé une seconde période éblouissante. Si on lui reprochait de ne pas adresser de centre digne de ce nom, c'est lui qui dépose une offrande à Son pour l'ouverture du score. Dans tous les bons coups, c'est lui qui prend le dessus une nouvelle fois sur Hakimi pour réceptionner un centre et inscrire le but du break. Incroyable en seconde période dans un rôle inédit pour lui, il a été le grand artisan de cette large victoire. Petite mention pour le choix de Pochettino qui s'est avéré plus que payant.

 

 

Tottenham

Lloris (6) : Une énorme parade en fin de première période qui a peut-être tout changé avant le réveil de ses partenaires au retour des vestiaires. Très peu sollicité en seconde période, il a souvent pris le risque de relancer dans les pieds malgré le pressing adverse.

Aurier (3,5) : Jamais dans le coup, le latéral droit de Tottenham a passé une soirée difficile à Wembley. Pulisic lui a fait des misères pendant qu'Aurore effectuait un repli défensif particulièrement médiocre. Incapable d'adresser un bon centre et imprécis dans la moitié de terrain adversaire, il a été un poids plus qu'un apport pour son équipe.

Alderweireld (6) : Parfait dans cette défense à trois, il a totalement éteint Götze, incapable de trouver des solutions pour échapper au marquage des Spurs et notamment d'Alderweireld. Impeccable également dans les duels aériens.

Sanchez (4) : Auteur d'interventions décisives devant les attaquants adverses en première période, il a aussi été l'auteur de plusieurs approximations qui auraient pu coûter très cher à son équipe.

Foyth (4,5) : Plutôt à son aide en première période malgré des risques inconsidérés à la relance, il a eu plus de mal face à la montée en régime de Pulisic dans la suite du match.

Vertonghen (8) : Voir ci-dessus.

Sissoko (7) : Quelle prestation de la part de l'international tricolore. Il n'est clairement pas le joueur le plus flashy de cet effectif mais il n'en est pas moins précieux. Impressionnant par ses efforts défensifs, il n'a pas laissé respirer les milieux adverses. Fer de lance du pressing de Tottenham, il a montré l'exemple à ses partenaires dans l'impact et dans l'effort. Ces efforts ne l'ont pas empêché de réaliser plusieurs percées particulièrement dangereuses dans le coeur du milieu de terrain adverse. Remplacé par Wanyama (90').

Winks (6) : Bien plus discret que Sissoko dans cette partie, il a passé toute la partie dans l'ombre de son coéquipier français. Lui aussi très présent dans son rôle de premier rideau défensif et dans son pressing intense, a été précieux.

Eriksen (6) : Le magicien des Spurs a eu pas mal de déchets dans cette partie. Et pourtant, le Danois a encore été impressionnant par la qualité de ses passes. Capable de trouver ses partenaires dans n'importe quelle position, il a permis à son équipe de développer son jeu sur le plan offensif malgré ses ratés dans les longs ballons. Passeur décisif suite à un corner sur le but de Llorente.

Lucas (5,5) : Capable de fulgurances toujours aussi incroyables, son irrégularité reprend toujours le dessus. Trop imprécis dans ses choix, il a du mal à prendre la bonne décision dans le dernier geste. On s'attend toujours à mieux surtout lorsqu'on le voit percuter comme il a pu le faire ce soir. Remplacé par Llorente (84') auteur du troisième but.

Son (7) : Quelle intelligence de jeu de la part du sud-coréen. La qualité de ses appels et son excellent placement ont fini par payer lorsqu'il a été à la réception de ce centre parfait de Vertonghen. Capable de déstabiliser la défense à lui seul, il a récupéré de nombreux ballons dans la profondeur grâce à ses bons appels. Pas loin de faire oublier l'absence de Kane, il a porté Tottenham vers le succès. Remplacé par Lamela (90').

 

 

Borussia Dortmund 

Bürki (4) : Difficile de reprocher quoique ce soit au portier du Borussia sur les trois buts encaissés. Peu ou pas aidé par sa défense, il a été fusillé à bout portant par Vertonghen, Son et Llorente. Mais ses relances dans les pieds de ses coéquipiers restent contestables (tout autant que celle de Lloris) qui met ses partenaires dans des positions délicates par moment.

Hakimi (2,5) : Vertonghen lui a fait des misères. Il a totalement laissé centrer le Belge sur l'ouverture du score en lui offrant tout le luxe de travailler son ballon. Pire, il laisse ce même joueur prendre le dessus dans la course pour aller inscrire le second but. Totalement apathique en seconde période, il a sombré comme en Bundesliga ce week-end.

Diallo (5,5) : Rarement pris sur son côté, il a fait le boulot face aux montées d'Aurier. Il ne s'est pas montré dans la moitié de terrain adverse mais a rempli son rôle sans en faire plus ni trop.

Toprak (6) : Il a été un des seuls défenseurs du BVB à ne pas sombrer dans cette seconde période. Souvent critiqué pour ses performances plus que moyennes, il ne joue pas beaucoup. Mais ce soir, il a réalisé une bonne prestation en étant très solide dans les duels et déterminant dans ses interventions.

Zagadou (4) : Pris dans son dos sur l'ouverture du score de Son, il est d'une naïveté impardonnable sur cette action. On l'a senti en difficulté et en perte de confiance après cette ouverture du score. Remplacé par Schmelzer (77').

Delaney (6) : Dans ce milieu à trois, c'est clairement lui qui s'occupe des tâches ingrates. Très présent sur les pages défensives pour venir suppléer sa jeune défense qui a totalement sombré il a tenté de maintenir le navire flot pendant longtemps. Auteur de plusieurs retours salvateurs, il n'a pas pu empêcher la lourde défaite de son équipe.

Dahoud (3,5) : A l'image d'un Götze, il a été très discret, trop discret et n'a pas vraiment pesé sur le jeu. On a presque eu l'impression qu'il ne savait pas où se positionner lorsque son équipe attaquait.

Witsel (4,5) : Il est censé être le plus expérimenté de son équipe mais lorsqu'on analyse sa prestation on peut largement douter de son leadership. Plutôt dans la maîtrise du tempo et capable d'exceller à la relance comme à la distribution du jeu à l'instar de sa première période, il n'a pas été capable de mettre de l'impact physique et de se mettre au diapason lorsqu'il a fallu serrer les dents et défendre.

Pulisic (6) : Le futur joueur de Chelsea a eu du mal à se mettre en jambes avant de pleinement montrer ses forces. Fort dans la percussion, il a réussi à se montrer malgré la grosse prestation de Sissoko qui ne lui a pas rendu la ta tâche facile dans ce match. Il n'a pas compté ses efforts mais a manqué de lucidité sur quelques choix et notamment dans la surface adverse. Remplacé par Bruun Larsen (88').

Götze (2,5) : Incapable de faire oublier l'absence de Reus sur le front de l'attaque, il n'a jamais été le leader technique de cette équipe. Pire, même lorsque son équipe avait le contrôle du jeu en première période et se procurait de bonnes situations, il n'était que très rarement dans les bons coups contrairement à ses compères de l'attaque. Très décevant.

Sancho (6) : Percutant en première période, il a montré toute l'étendue de son talent. Capable de dribbler balle au pied mais aussi capable de prendre la profondeur, il a fait très mal aux défenseurs adverses en première période. C'est de lui que sont venues les plus grosses situations avant qu'il ne rentre dans le rang. Remplacé par Guerreiro (88').

 

Benoît Castéla

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer