Ligue des Champions – 1/4 retour | Manchester City – Tottenham (4-3)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : De Bruyne (9) :

Un match exceptionnel ! Malgré la non-qualification des Citizens, il réalise toutefois une performance de haut vol délivrant trois passes décisives. Au delà de son côté statistique avec ses trois passes, il se trouve que le belge a été le réel moteur de son équipe ayant toujours le geste juste au bon moment. Très peu, voire même aucun, meneur de jeu actuel n’aurait pu rivaliser avec De Bruyne ce soir, si l’on considère Messi comme ailier droit.

 

Manchester City (4-3-3) :

Ederson (4,5) : Les deux gardiens réalisèrent une mauvaise entame de match. Mais il se trouve que le portier brésilien n’a pas eu autant d’occasions à sauver que son homologue des Spurs de Tottenham. Sur le premier but de Son, il gère mal ses jambes; action où il aurait certainement pu empêcher le ballon de rentrer au fond

B. Mendy (6) : Pas vraiment en réussite sur ses centres puisqu’aucun n’ont trouvé preneur, Benjamin Mendy a fait parlé sa bonne relation avec Sterling pour d’abord conserver le ballon et ensuite transmettre à l’anglais. Leroy Sané rentra bien trop tard puisque Pep Guardiola le fit rentrer à la 84e minute.

Laporte (4) : Une première mi-temps à oublier pour l’international français qui a commis des erreurs fatales punies immédiatement. Tout d’abord, il remise involontairement sur Son qui ajuste de près Ederson, ensuite il contrôle mal et les attaquants adverses profitent de cette maladresse. Même s’il tenta de se rassurer au fil du match, ses interventions n’ont jamais été convaincantes et rassurantes pour ses coéquipiers.

Kompany (6) : Moins à la peine que son partenaire, le défenseur central belge a dégagé de nombreux ballons, comblant ainsi les lacunes de Laporte. Il a été impérial une nouvelle fois dans le domaine aérien et dans l’anticipation de la profondeur, hormis en début de match où ce fut plus difficile.

Walker (7) : Le point fort de cette équipe de Manchester City a bel et bien été son flanc droit. Avec ses nombreuses percées mettant en difficulté Rose et par moment Wanyama, Walker a apporté une forme d’explosivité sur ce côté tandis que Bernardo Silva et De Bruyne  avaient plus ce côté posé et technique.

D. Silva (6) : Pas extraordinairement bon ce soir, l’espagnol repart non pas bredouille mais avec une passe décisive au compteur. Cela ne lui retirera pas le goût amer de l’élimination… Sinon, David Silva n’a pas eu un poids sur le jeu de son équipe comme il y a quelques années; il s’est plus ou moins cantonné à transmettre en profondeur à Sterling ou à donner dans les pieds de Gundogan. Fernandinho prit sa place à l’heure de jeu apportant bien plus de présence au milieu de terrain en irriguant de meilleure manière ses compères d’attaque.

Gundogan (7) : Il a régné en maître dans ce milieu de terrain citizen, étant très bon dans le jeu court mais aussi dans le jeu long. En effet, il n’a pas hésité à tenter des transversales avec le pied en rupture à destination de Sterling. Il est cependant dommage qu’il se soit éteint petit à petit suite à l’entrée en jeu de Fernandinho.

De Bruyne (9) : Voir ci-dessus.

Sterling (8) : Le jeu a d’abord penché de son côté en début de rencontre où il inscrivit un doublé avec un premier but plein de calme et de sang froid après quatre petites minutes de jeu. Ensuite, l’essentiel du jeu mancunien s’est déroulé côté droit avec De Bruyne notamment. Il croit offrir la qualification aux siens en toute fin de match mais Aguero qui le servit était finalement hors-jeu.

Agüero (6,5) : Le Kun a marqué ce soir en laissant croire aux supporters de l’Etihad Stadium que Manchester se qualifierait. Il a été généreux dans la débauche d’énergie et dans ses courses parfois même sur les côtés.

B. Silva (7) : Très présent sur son côté droit, sa complémentarité avec Kévin De Bruyne a été l’élément clé de ce match pour mettre à mal Danny Rose. Très juste techniquement, il a aussi eu une certaine réussite puisque sur son but (le 2e de City), sa frappe est déviée par le défenseur adverse Rose qui prend à revers Lloris.

 

Tottenham (4-3-1-2) :

Lloris (5) : Malheureusement avec ses quatre buts encaissés il ne peut pas viser plus haut en terme de note ce soir. Pourtant sa deuxième période est d’un très bon niveau. Il réalise quelques parades permettant aux siens de ne pas couler et ainsi, que Tottenham se qualifie pour la première fois de son histoire en demie finale de Ligue des Champions.

Rose (3) : Le véritable problème de cette défense de Tottenham ce soir. Il a été en grande souffrance face aux déferlantes citizens. Il ne sut où donner de la tête entre De Bruyne, Bernardo Silva et des fois même Aguero. Son entraîneur, Mauricio Pochettino, le remplaça au bout du bout du match par Davinson Sanchez pour consolider sa défense durant les quelques secondes qu’il restait au chronomètre.

Vertonghen (6) : Un peu contre toutes attentes, la charnière centrale a tenu le choc ce soir. Il a dégagé pas mal de ballons tout comme Alderweireld.

Alderweireld (6) : Comme dit à l’instant, à eux deux ils ont probablement dégagé une dizaine de ballons chauds de dans leur surface de réparation et l’essentiel a bien été là. Les quatre buts encaissés ne proviennent pas de l’axe, puisque même le but d’Aguero vient de l’axe gauche de la défense.

Trippier (5) : Pas en vue sur ce match, il a au moins le mérite de libérer son équipe en adressant un ballon certes un peu bas mais suffisamment bon pour que Llorente réduise la marque à 4-3. Après un début de match où Sterling le prenait constamment de vitesse, le joueur passé par l’équipe des U23 de Manchester City a resserré les boulons pour empêcher son vis-à-vis de reprendre le dessus.

Alli (4,5) : Dele Alli a joué un rôle bien plus défensif que son poste de prédilection. Cela s’est en effet ressenti sur le terrain puisque la majeure partie des attaques de Manchester City sont passées par son côté. Même s’il n’est pas directement impliqué sur les buts encaissés par son équipe, il n’a pas su se mettre au marquage de De Bruyne.

Wanyama (7,5) : De nombreuses récupérations de ballons ont été effectuées par le joueur kenyan, ce qui a permis de remonter le ballon après une séquence où ils étaient sevrés de ballons. Il a légèrement pêché dans ses transmissions à destination de Lucas et Son.

M. Sissoko (non noté) : Sur les 41 minutes qu’il a disputé, le français était presque transparent. Il se blessa visiblement aux adducteurs. L’attaquant de 34 ans Fernando Llorente (6,5) rentra donc en jeu peu avant la pause. Il n’a pas touché beaucoup de ballons mais a été redoutable ! Suite à un corner botté par Trippier à la 73e minute, il reprend ce ballon de manière hasardeuse avec la hanche. Après visionnage, l’arbitre confirme la validité de ce but qui envoie les Spurs en demie finale. Il aurait pu repartir avec une passe décisive si Son contrôlait mieux l’offrande de l’espagnol.

Eriksen (6,5) : Il est un des rares joueurs de Tottenham a avoir tenté sa chance ce soir avec Son et Llorente. Si contrairement aux deux joueurs cités il n’a pas marqué, il est à l’origine du bijou de Son pour le but du 1-2. Moins en vue en seconde mi-temps, en première il avait eu cette qualité de passes pour trouver ses attaquants dans les espaces.

Son (8,5) : Un début de match dantesque pour le sud-coréen qui marqua coup sur coup à la 7e puis 10e minute. À souligner la magnifique frappe enroulée qu’il déposa en lucarne opposée ! Très bon dans ses replacements défensifs, il pourchassa les joueurs citizens. Il a même une occasion de réaliser un hat-trick à un quart d’heure de la fin mais son contrôle un peu long permet la sortie d’Ederson.

Lucas (5,5) : Une belle débauche d’énergie pour proposer des solutions en attaque mais sans pour autant être réellement dangereux pour la défense des hommes de Guardiola. Ben Davies le remplaça à 8 minutes de la fin pour tenir cette qualification avec ce score de 4-3. C’est chose faite puisqu’il a participé au travail défensif : un  travail qui a donc payé pour lui comme pour son équipe qui s’est accrochée et n’a pas perdu pied face à la domination adverse.

Romain Caballero.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.