Ligue des Champions – 1/4 retour | Les notes de Juventus – Ajax (1-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

L’homme du match : Van de Beek (8,5) : Nous avons assisté à l’éclosion sur le circuit européen d’une nouvelle étoile néerlandaise, pur produit du centre de formation de l’Ajax qui fêtera ses 22 ans dans quelques jours. Moins médiatisé que ses camarades du centre de formation amstellodamois, le numéro 6 de l’Ajax a éclaboussé la rencontre de sa classe. Au coeur d’un jeu collectif parfaitement huilé autour de transitions rapides, Van de Beek a rayonné entre les lignes. Buteur opportuniste sur une frappe manquée de Ziyech (34′), il aurait pu s’offrir un doublé sans une superbe parade de Szczesny sur une frappe enroulée dans la lucarne (57′). Au delà d’une partition offensive récitée à la perfection, il fut auteur de retours défensifs tranchants.

Juventus (4-3-3)

Szczesny (7) : L’ancien gardien d’Arsenal a longtemps préservé le suspense de ce match en écoeurant les attaquants néerlandais. Il repousse d’une main ferme la frappe à bout portant de Ziyech (52′), avant de détourner d’une superbe envolée la frappe en lucarne de Van de Beek (57′). A 28 ans, le successeur de Buffon réalise certainement la meilleure saison de sa carrière.

Di Sciglio (3,5) : Préféré à Joao Cancelo sur le couloir droit de la défense, il eut un apport offensif intéressant en première période. Néanmoins, son mauvais placement et ses approximations techniques en seconde période ont offert des opportunités de contre aux attaquants néerlandais. Remplacé par Cancelo (64′), qui a eu du mal à entrer dans le rythme de la rencontre mais dont les centres fut dangereux en fin de partie.

Bonucci (4) : Orphelin de son habituel compère en défense centrale Chiellini, l’international italien n’a pas dégagé son habituelle sérénité. Bien qu’il parvint à imposer son physique dans les duels aériens face à Tadic, il oublia Van de Beek dans son dos sur le premier but des visiteurs (34′). Peu d’interventions tranchantes à mettre à son actif devant la rapidité des transmissions dans les offensives amstellodamoises.

Rugani (3,5) : Très à son aise en première période grâce à des relances tranchantes, le suppléant de Chiellini a commis de nombreuses erreurs individuelles au retour des vestiaires. Il est dominé au duel par De Ligt sur le but quantificateur des locaux et sans la maladresse de Neres, il était proche d’offrir la qualification aux locaux suite à une mauvaise relance dans l’axe (74′).

Alex Sandro (4) : Très complémentaire de Matuidi, son apport offensif en première mi-temps obligea Ziyech à redescendre défendre bas. Moins sollicité en seconde période, il fut, à l’image de la défense turinoise, en grande difficulté devant les velléités offensives des néerlandais.

Emre Can (5) : Titularisé à la place de Bentancur, l’international allemand fut précieux lors des vingt premières minutes par son travail de harcèlement permanent sur les premières relances amstellodamoises. Il permit de faire remonter son bloc à de nombreuses reprises par son agressivité. Apparaissant agacé par la physionomie du match, il fut davantage brouillon en seconde période.

Pjanic (5,5) : Chef d’orchestre du jeu turinois par son sens de la passe latérale et sa précision technique, il a imprimé le rythme des transmissions de son équipe. Gêné par le pressing haut de l’Ajax en seconde période, il ne parvint pas aérer le jeu turinois. Son retour défensif rageur en tant que dernier défenseur sur une passe de Tadic pour Ziyech, seul devant le but (62′) sauve son équipe.

Matuidi (6,5) : L’un des seuls turinois à son niveau de jeu ce soir. Toujours très précieux par son infatigable activité, l’ancien parisien réalise plusieurs retours défensifs détonants. Auteur de bonnes combinaisons avec Alex Sandro en première mi-temps, il eut un rôle plus défensif après la pause.

Dybala (2,5) :  Le brillant meneur de jeu argentin, capitaine de son équipe ce soir, n’aura pas réussi à peser sur la rencontre. Mis en difficulté par le pressing des adversaires, il semblait perdu dans le système mis en place par son entraîneur. Remplacé à la mi-temps par Kean (46′ – 4) qui n’aura pas réussi à se dépêtrer du marquage de Blind.

Cristiano Ronaldo (6) : Une nouvelle fois buteur lors d’un match à éliminations directes, le portugais ne remportera pas une sixième Ligue des champions cette saison. Etonnamment seul sur le corner qui conduit à l’ouverture du score, il catapulte le ballon au fond des filets d’Onana (28′). Bien qu’il essaya de motiver ses partenaires tout autant que la foule qu’il harangua à plusieurs reprises, il semblait trop seul dans l’animation offensive de l’attaque turinoise.

Bernardeschi (2,5) : Pourtant décisif lors de la qualification face à l’Atletico Madrid, l’international italien n’a pas réussi à réitérer sa performance. Trop individualiste, il a gâché de nombreuses munitions offensives pour son équipe. En omettant de se replacer, il couvre maladroitement Van de Beek (34′) sur le but qui relance l’Ajax dans la partie. Remplacé par Bentancur (80′), proche de provoquer un pénalty sur une main non sifflée de Blind (89′).

Ajax (4-3-3) 

Onana (6) : Impuissant sur l’ouverture du score de Ronaldo, l’international camerounais a été rassurant en fin de rencontre devant la pression exercée par les turinois sur son but. Peu sollicité durant le reste de la partie.

Veltman (8) : Le carton jaune reçu par Cristiano Ronaldo pour un geste dangereux sur le latéral droit de l’Ajax qui lui été passé devant stigmatise parfaitement son rendement sur la rencontre.  Infatigable, il s’est démultiplié sur le côté droit pour assurer un apport offensif déterminant tout en n’omettant pas de revenir bloquer les montées turinoises.

Blind (8) : Depuis son replacement en défense centrale, l’ancien joueur de Manchester United vit une seconde jeunesse. Inébranlable dans les duels, par sa complémentarité avec De Ligt et son sens du placement il a écœuré les attaquants turinois.

De Ligt (8,5) : Prestation homérique du capitaine de l’institution amstellodamoise. Impérial en défense, il prend le dessus sur deux défenseurs turinois pour inscrire le but qui qualifie son équipe (67′). A seulement 19 ans, il dégage une sérénité déconcertante.

Mazraoui (non noté) : Blessé très rapidement à la cheville, l’international marocais a été remplacé par Sinkgraven (11′ – 6), dont l’entrée en jeu n’a pas perturbé l’équilibre défensif de son équipe. Pour son premier match en Ligue des Champions, il a parfaitement contenu Bernardeschi. Il fut à son tour remplacé par Magallan (82′) en raison de sa difficulté à contenir les montées offensives de Cancelo en fin de match.

Schone (6,5) : Seul joueur de âgé plus de 30 ans a évolué au sein du milieu de terrain de l’Ajax, l’international danois a apporté toute sa science du jeu et son expérience. Son corner magnifiquement frappé est repris victorieusement par De Ligt pour assurer la qualification de son équipe (67′)

De Jong (6) : Héroïque au match aller, le futur joueur de FC Barcelone a été plus discret sur ce match. Blessé lors du match de son équipe samedi dernier, il a perdu de nombreux ballons en début de rencontre. Il s’est progressivement mis au diapason de ses coéquipiers en assurant des transmissions propres, bien souvent en une touche de balle. Plus qu’un tour avant peut-être, d’affronter ses futurs coéquipiers en finale.

Van de Beek (8,5) : Voir ci-dessus.

Neres (7) : Le néo-international brésilien a parfaitement permuté avec Ziyech pour perturber la défense turinoise. Peu en vue en première période, il a été précieux au retour des vestiaires par sa faculté à éliminer dans les petits périmètres. Il manque encore d’efficacité devant le but à l’image de son manqué sur une offrande de la défense turinoise (74′).

Tadic (6,5) : Brillant lors de la qualification de son équipe au Bernabeu, l’international serbe a longtemps été muselé par la défense rugueuse de l’axe central turinois. Progressivement, il a réussi à assurer la fluidité des offensives de son équipe par des remises astucieuses. Altruiste à de nombreuses reprises, il aurait pu offrir un magnifique but à Ziyech sans un superbe retour de Pjanic (62′).

Ziyech (7) : L’international marocain aurait pu être le héros de la soirée sans une position de hors-jeu litigieuse sur ce qui aurait pu être le troisième but de son équipe. Précieux par son orientation du jeu et sa qualité de passe, il a vendangé de nombreuses occasions à l’image de son face à face perdu face à Szczesny (52′). Remplacé par Huntelaar (88′).

Benjamin Falanga

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.