Ligue des Champions – 1/2 aller | Les notes de Liverpool – AS Roma (5-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Salah (9) : Tout simplement étincelant ! Le pharaon a une nouvelle fois montré qu’il est vraisemblablement le meilleur joueur en Europe cette saison. Il a lancé un premier avertissement à Alisson (30′) avant de placer une somptueuse frappe enroulée pour nettoyer la lucarne du brésilien (36′). Il y est ensuite allé de son doublé grâce un ingénieux petit piqué après un joli une-deux avec Firmino. La performance pourrait s’arrêter là, mais l’égyptien est aussi un joueur qui fait briller les autres. Deux caviars à son actif, le premier pour Mané (56′), le second pour Firmino (61′).   Un seul homme pouvait mettre fin au récital et il s’agit de Klopp qui en a profité pour lancer Ings (75′).

Liverpool (4-3-3)

Karius (4,5) : Le portier allemand a fourni une prestation au résultat mitigé. Capable du meilleur comme sur la tête de Schick (73′), il a aussi commis une grossière erreur de jugement sur une frappe de Kolarov, une frappe qu’il repousse de justesse sur sa barre (18′). Il n’a rien pu faire sur la frappe à bout portant de Dzeko (81′) et sur le penalty de Perotti (85′).

Alexander-Arnold (7) : Toujours aussi impressionnant, le jeune local s’est non seulement signalé par ses interventions, mais aussi par sa faculté à trouver aisément son compagnon de couloir qu’est Salah. C’est lui qui lance parfaitement l’égyptien pour permettre à Liverpool de décrocher le quatrième but de la rencontre. Les reds tiennent une pépite très précoce.

Lovren (5,5) : La dimension physique du croate est assez criante et il a vite pris le pli de décourager ses adversaires du soir. Cependant, sa lecture du jeu laisse parfois à désirer puisqu’il s’est complétement troué sur le ballon aérien qui permet à Dzeko de marquer. Quelques minutes auparavant, il avait déjà pris un peu trop de temps sur sa relance et Schick n’était pas passé loin d’en profiter (71′).

Van Dijk (6) : Sobre, mais efficace, deux qualificatifs qui correspondent bien à la prestation du néerlandais.

Robertson (6) : Si le jeu des reds a sans doute un peu plus penché du côté droit, l’écossais a tout de même eu la possibilité de jouer le rôle de mobylette qu’il affectionne tant. Devant comme derrière, il inspire une certaine forme de sérénité qui s’est souvent montrée rare ces dernières années à Liverpool. Il n’est pas passé loin du but à l’heure de jeu, après un centre mal dégagé par la défense romaine.

Henderson (7) : Dans son rôle de sentinelle devant la défense, le capitaine des reds est un peu comme un chien fou qui vient couper court à la moindre remontée de balle adverse. Constamment harcelés, les romains ont fait les frais du pressing incessant du joueur anglais.

Oxlade-Chamberlain (non noté) : Bien malheureux, le milieu anglais a été contraint de quitter la pelouse sur civière après un joli tacle sur Kolarov. Son remplacent Wijnaldum (6,5) ne s’attendait sans doute pas à sortir du banc aussi tôt (18′), mais le néerlandais n’a pas été décontenancé pour autant et il a trouvé les poings d’Alisson après un bel appel (40′). Avec le travail de sape de Milner et Henderson, il a pu étaler sa capacité de projection et ainsi prêter main forte au trio flamboyant. Une qualité qu’il a moins eue l’occasion de montrer cette saison.

Milner (7) : Quel coach ne voudrait pas du milieu anglais au sein de son effectif ?! Comme toujours, l’ancien citizen a joué avec ses tripes et sa couverture du terrain fut très importante. Côté statistique, il s’affiche plus que jamais comme le meilleur passeur de la compétition avec une neuvième offrande (69′), un record ! Seul point noir à signaler : une main légèrement décollée qui provoque un penalty en faveur des romains.

Salah (9) : Voir ci-dessus.

Mané (6,5) : Très en vue en première période, le sénégalais a provoqué 5 minutes de folie dans la défense romaine. Un double raté en moins de 60 secondes avec tout d’abord un face-à-face manqué, puis une reprise complètement dévissée (30′). Quelques minutes plus tard, il a cru marquer le premier but de la rencontre suite à un bon centre de Robertson, mais c’était sans compter le drapeau de l’arbitre de touche qui s’est levé. Il a finalement trouvé le chemin du filet, servi sur un plateau par Salah (55′).

Firmino (8,5) : Dans un match globalement maitrisé par les reds, le brésilien a un peu moins décroché que d’habitude, mais c’était pour mieux briller devant. Deux passes décisives tout d’abord pour Salah, mention spéciale pour la deuxième qui lance l’égyptien sur orbite. Après l’heure de jeu, il s’est offert un doublé. Sur son premier but, il n’a pas eu besoin de forcer son talent puisque le cadeau de Salah ne demandait plus qu’à être poussé. En revanche, sur le second, il a fait parler son jeu de tête en décroisant parfaitement sa tentative pour battre Alisson une cinquième fois au cours de la soirée. Klavan (90+3′) est venu le suppléer en toute fin de match.

AS Roma (5-2-2-1)

Alisson (3) : Le brésilien a réalisé quelques beaux arrêts (30′, 40′) mais face à la domination des reds, il n’a pas pu éviter de se résigner à voir ses filets trembler à cinq reprises…

Florenzi (3,5) : Probablement le défenseur romain à avoir le moins déjoué ce soir. Il a effectué un superbe retour sur Mané qui filait au but (40′). On attendait cependant plus de la part du romain concernant son apport offensif.

Fazio (3,5) : L’argentin a connu de grosses difficultés mais il a le mérite d’avoir vendu sa peau un peu plus chère que celles de ses deux coéquipiers en défense centrale.

Manolas (2,5) : Sa défense sur Salah ouvre le chemin du but à l’égyptien et marque le début du calvaire pour les giallorossis. Bien que placé axe central au sein de cette charnière à trois hommes, il n’a jamais vraiment su commander ses coéquipiers et le trio magique des reds s’est fait un malin plaisir à partir à la limite du hors-jeu.

Juan Jesus (2) : Que le match fut difficile pour le défenseur brésilien ! Il a constamment souffert face à Salah, à tel point que quatre buts viennent du côté qu’il était censé couvrir. Di Francesco a mis fin à son calvaire en lançant Perotti à sa place (67′), auteur du second but des romains, sur penalty.

Kolarov (3) : En dehors des deux buts inscrits par les romains, le serbe est sans aucun doute à créditer de la plus grosse occasion de son équipe avec une grosse frappe qui trouve la barre de Karius. Malheureusement pour la Louve, il est apparu trop aux abonnés absents lorsqu’il s’agissait de défendre dans son couloir.

De Rossi (3) : Face à la supériorité des reds, le vétéran romain a rapidement été contraint de jouer très bas. S’il a d’abord pu dégager quelques ballons, son impuissance a ensuite fait peine à voir. Di Francesco lui a permis de quitter le navire en plein naufrage et le français Gonalons l’a remplacé (66′).

Strootman (3) : 44. C’est le nombre de ballons touchés par le néerlandais. Dans ces conditions, très difficile pour lui d’étaler sa qualité de passe ou encore sa qualité de frappe. Les reds l’ont parfaitement sevré et il n’est pas parvenu à exister dans cette rencontre.

Ünder (2,5) : Fantomatique ou presque, la jeune révélation turque a cédé sa place dès le retour des vestiaires. Son remplacent Schick (5,5) s’est nettement plus signalé avec un pressing haut sur Lovren (81′) et une tête cadrée (73′).

Nainggolan (4,5) : Malgré une activité indéniable et une très bonne résistance dans les duels, le belge n’est pas vraiment parvenu à tirer son épingle du jeu. Il est quand même parvenu à obtenir le penalty en trouvant la main de Milner.

Dzeko (5,5) : Alors que son équipe coulait littéralement, le bosnien a le mérite de s’être battu jusqu’au bout en offrant un mince espoir de remontée pour la Roma. Son but (81′) est l’œuvre d’un enchaînement parfait, un de plus à son actif dans la compétition.

 

Bastien Bruyland

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.