Udinese - Inter Milan (1-2): Les notes complètes [Serie A - 35ème j.]

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Federico Dimarco (7) : Le défenseur central le plus offensif d’Italie a fait dans ses habitudes. Des montées permanentes, des centres millimétrés, des incursions balles au pied dans les derniers mètres adverses. A la clé, de nombreuses occasions crées et en prime une passe décisive sur corner à la 12’. De plus son implication défensive a elle aussi était très bonne. Sorti pour Danilo D’Ambrosio à la 77’.

Udinese

Marco Silvestri (6) : Pas impériale sur le premier but, malheureux sur le second il a vécu un début de match calvaire. La suite s’est avéré plus facile.

Rodrigo Becao (6) : Il n’a pas forcément loupé sa rencontre cependant rien dans son match n’a permis de pouvoir espérer quelque chose de mieux qu’une défaite.

Pablo Mari (5,5) : L’ancien gunners a vécu un match compliqué, fautif sur Dzeko ce qui a provoqué le penalty du deuxième but. Comme l’ensemble d’Udinese sa seconde mi-temps a été bien meilleure.

Nehuen Perez (6) : Face à son compatriote (Lautaro Martinez) il n’a pas craqué au contraire. Pour autant on ne sent pas en lui un futur top défenseur annoncé, lui qui enchaîne les prêts de l’Atlético.

Nahuel Molina (5) : Beaucoup trop d’imprécisions et d’erreurs techniques alors que ses idées étaient intéressantes. Avec plus de justesse son match aurait pu être plus déterminant ; Remplacé par Brandon Soppy à la 73’

Destiny Udogie (6,5) : Le jeune nigérien a fait du bien à l’animation de son équipe. Souvent haut sur le terrain, il a bien géré défensivement, et aura quelquefois tenté d’apporter son talent en attaque.

Wallace (6) : Le meilleur des milieux de son équipe. Sentinelle mais qui aura effectué plusieurs dépassements de fonction notamment sur des frappes lointaines qui aurait pu trouver le cadre.

Tolgay Arslan (5) : Absent des débats, le milieu allemand n’a pas répondu présent dans l’entre-jeu, problème majeur d’Udinese en première période. Cela explique sûrement sa sortie à la mi-temps pour Lazar Samardzic.

Roberto Pereyra (5) : Plutôt agressif et tendu, il n’aura pas du tout était essentiel à la construction du jeu, ni en attaque, ni à la récupération. Un match fade marqué par ses quelques gestes d’humeur… Il cède sa place à Mato Jajalo à la 80’

Gerard Deulofeu (6,5) : Le feu follet porte bien son nom aujourd’hui! Il est le seul à avoir constamment essayé, des fois avec de mauvais choix certes, mais au moins il a tenté en persistant. Ses efforts ont payé à la 72’ lorsque son magnifique coup franc a amené le but de Pussetto.

Isaac Success (/) : Il a eu beaucoup de mal à trouver des combinaisons jusqu’à sa sortie prématurée à cause d’une blessure (remplacé par Ignacio Pussetto qui sera buteur par la suite)

Inter Milan

Samir Handanovic (7) : L’un des patrons de l’Inter était de retour et cela s’est ressenti. Le gardien ne s’est jamais fait surprendre, y compris lors du but où il réalise une très belle parade sur le coup franc de Deulofeu, et ne peut que subir l’enchaînement qui s’en suit.

Milan Skriniar (6) :Solide défensivement, sauf lors d’une grosse faute qui a amené le but de l’Udinese et qui aura mis une grosse pression à l’Inter pour les dernières minutes. Autrement les attaquants ont eu du mal face à lui.

Stefan de Vrij (6,5) : Le néerlandais n’a semblé pas subir la pression évoqué ci dessus, l’enjeu d’un tel match ne l’a pas fait dérouter. Solide dans les duels et à l’aise balle au pied, il a rassuré Inzaghi et tout les nerazzuri.

Federico Dimarco (7) : Le défenseur central le plus offensif d’Italie a fait dans ses habitudes. Des montées permanentes, des centres millimétrés, des incursions balles au pied dans les derniers mètres adverses. A la clé, de nombreuses occasions crées et en prime une passe décisive sur corner à la 12’. De plus son implication défensive a elle aussi était très bonne. Sorti pour Danilo D’Ambrosio à la 77’.

Matteo Darmian (6,5) : Face au fougueux Udogie le latéral plus souvent remplaçant a tenu. Pas resplendissant loin de là il a cependant était un homme d’équipe important dans ce succès.

Ivan Perisic (7) : Qui arrêtera Perisic ? Pas l’Udinese en tout cas, qui a aussi subi la forme étincelante du croate. Actif sur son couloir où il est aussi bon devant que derrière, il a en plus marqué (pour le deuxième match d’affilé!)sur corner d’une superbe tête à la douzième minute.

Marcelo Brozovic (7) : Quel joueur impressionnant, et quel volume de jeu!Le croate n’a jamais arrêté de soit faire le jeu soit harceler ses adversaires pour gratter des ballons. Partout tout le temps, il est l’indispensable dans le système de jeu installé par l’entraîneur Inzaghi.

Nicolo Barella (6) : De bonnes choses, comme toujours, mais des erreurs et une présence moindre qu’à certains de ses matchs. Peut-être mis un peu en retrait par le bon match de Brozovic ou la faible adversité dans ce secteur, deux éléments qui ne l’ont pas obligé à forcer son talent.

Roberto Gagliardini (5,5) : En l’absence du chef d’orchestre Calhanoglu, l’italien a réalisé une performance correcte pas à la hauteur de celui qu’il remplacé. Quelques imprécisions regrettables rattrapées par une détermination et une volonté de bien faire présentes. Remplacé par Arturo Vidal pour le dernier quart d’heure.

Lautaro Martinez (6) : Bonne rencontre pour le buteur argentin, buteur en première période à la suite d’un penalty qu’il avait tiré sur le poteau gauche. Toujours actif et se montrant disponible, il aurait pu être par moment mieux servi, tout comme il a aussi parfois pris des choix discutables. Alexis Sanchez prend sa place à la 74’

Edin Dzeko (5,5) : Pas le meilleur match effectué par le bosnien qui a loupé plusieurs bons coups mais qui a néanmoins obtenu le penalty transformé en deux temps par Martinez. Remplacé par Joaquin Correa à la 74’

Lire plus