Serie A – 9ème j. | Les notes de Roma – SPAL (0-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Lazzari (7) : L’ italien n’a de cesse d’accélérer et de provoquer, ce qui amènera le jeune Luca Pellegrini à commettre une faute dans la surface. S’il n’a pas trouvé lui-même le chemin du but, il a cependant réussi à créer un bon nombre d’occasions qui ont fait douter les romains, libérant ainsi ses partenaires sur le côté opposé. Infatigable et inarrêtable, il fait de son mieux pour que son équipe garde l’avantage, et ça paye.

Roma (4-2-3-1) 

Olsen (6): Battu sur le penalty, il ne peut pas grand chose non plus sur le deuxième but. Il effectue cependant une parade qui évite aux  Romains un troisième but.

Florenzi (6): Belle prestation du romain qui malheureusement pour lui ne suffira pas à mettre en danger la SPAL. Accélérations, centres bien sentis et bonne couverture du ballon, il est sur tous les fronts. Cependant, il est bien trop seul et les solutions qu’il propose ne sont que rarement exploitées.

Fazio (5.5): Valeur sûre de la défense romaine, Fazio parvient à rester serein en toutes circonstances. Il accompagne l’adversaire de manière propre et ne se laisse que rarement surprendre. Sauf sur la tête de Bonifazi qui permet aux adversaires du jour de doubler la mise. Dommage.

Marcano (6): Prestation plutôt correcte de Marcano qui n’a rien à se reprocher sur les deux buts.

Luca Pellegrini (5.5): Luca Pellegrini réalise somme toute une bonne entame de match qui sera malheureusement gâchée par la faute commise sur Lazzari, laquelle entraîne le penalty transformé par Petagna. Il perd ensuite quelque peu confiance et devient nerveux. Dommage pour cette erreur naïve qui rend ses belles relances et ses récupérations précieuses vaines. Pastore le remplace à la 68ème. Malgré une prestation satisfaisante, ce dernier ne parviendra pas à avoir une quelconque influence sur le score du match.

Nzonzi (6.5): L’un des meilleurs côté romain. Le français récupère un nombre conséquent de ballons, ferme les espaces et s’occupe également de relancer, trouvant notamment Kluivert dans la surface. Lorsqu’il ne défend pas, il sert d’appui et apporte beaucoup de sérénité à l’équipe.

Cristante (5.5): Jamais influent, il commet également trop de fautes et ralentit le jeu. Il sera remplacé par Kluivert à la 59ème.

Lorenzo Pellegrini (5.5): Quelques actions intéressantes mais beaucoup trop brouillonnes et trop de fautes. Voici le résumé de la prestation de Pellegrini qui, malgré une superbe transversale en seconde période, ne trouve pas de solution aux problèmes des Romains.

Under (5.5): Le jeune Turc a aujourd’hui cruellement manqué d’efficacité. Le  joueur montre qu’il sait trouver des espaces  mais ne les exploite pas de la bonne manière. Il commence à montrer des signes de nervosité en deuxième période, ce qui lui fait perdre encore plus sa lucidité. Le jeune Coric le remplace à la 70ème minute.

Dzeko (5): Un jour sans pour Dzeko qui pourtant aura eu diverses occasions de se montrer. Malgré quelques tentatives, il n’amène jamais le danger de son côté et ses tirs sont facilement bloqués par le gardien adverse. Ses choix devant le but sont trop souvent discutables, il se complique la vie inutilement et ne parvient pas à exploiter les ballons qui lui sont adressés. Trop imprécis dans la conclusion, l’attaquant n’aura pas su sauver son équipe cet après-midi.

El Shaarawy (6.5): Avec Nzonzi, il est l’un des meilleurs côté romain. Il n’a de cesse d’offrir de beaux centres à ses coéquipiers qui ne seront malheureusement jamais vraiment exploités. L’un des seuls à continuer à y croire malgré l’avantage considérable que prend la SPAL en seconde période, il ne sera pas récompensé de ses efforts.

SPAL (3-1-4-2)

Milinkovic Savic (5.5): Dur dur de juger la prestation du gardien serbe cet après-midi. D’un côté, ses arrêts ont empêché la Roma de se montrer dangereuse et ses choix étaient souvent les bons. Toujours bien placé, il a su apporter de la sérénité à toute la défense. De l’autre, le gardien quitte le terrain à la 65’ème pour protestations et anti-jeu, ce qui aurait bien pu compromettre les chances de son équipe si la Roma avait été plus réaliste devant le but.

Cionek (6): Belle prestation du défenseur polonais qui parvient à limiter les actions adverses. Chargé de contenir El-Shaarawy, il prendra sa mission au sérieux.

Bonifazi (6.5): S’il a parfois tendance à laisser Dzeko un peu trop seul, il reste toutefois déterminant dans la victoire ferraraise. En s’imposant dans les airs et en imprimant un coup de tête qui trouvera le fond des filets, il amène son équipe au doublé et assomme les romains.

Vicari (6.5): Très bonne prestation du défenseur biancazzurro qui parvient à anéantir toutes les tentatives adverses. Il ferme tous les espaces et se permet même quelques tacles propres et bien sentis.

Costa (6): Bonne prestation également de l’italien qui, s’il a parfois du mal à contenir Florenzi, reste toutefois très propre et parvient à protéger le ballon en phase de possession.

Missiroli (6.5): Missiroli était chargé de faire tourner le milieu de terrain, et c’est exactement ce qu’il a fait. Ses nombreuses relances ont  souvent permis à son équipe de repartir dans les meilleures conditions possibles. Il sait également provoquer les fautes et s’est fait un plaisir de nous le montrer cet après-midi.

Valoti (6.5): En plus de ses précieuses récupérations, le capitaine s’essaie également à quelques tentatives avant d’être arrêté de manière irrégulière. Il devra sacrifier sa place après l’expulsion de Milinkovic Savic pour faire entrer Gomis, le deuxième gardien.

Valdifiori (6): Malgré une prestation légèrement moins flamboyante que ses deux camarades du milieu, Valdifiori parvient tout de même à faire le travail et récupère lui aussi un grand nombre de ballons. Il cède sa place à Fares à la 69ème.

Petagna (7): Très bon match de la part de l’italien qui transforme le penalty en battant Olsen. Si en première mi-temps il tombe bien trop souvent dans les pièges de la défense romaine, c’est en seconde période qu’il se révèle précieux. Il s’emploie à faire repartir l’attaque, tente, rate, repart et finira le match épuisé, conscient d’avoir tout donné.

Paloschi (5): L’italien est bien trop transparent en première période, à l’instar de tout le secteur offensif. Seulement, il ne parvient pas à suivre le mouvement de son équipe après qu’elle aie pris l’avantage. Il sortira à la 65ème minute pour Everton sans avoir marqué les esprits.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.