Serie A - 7ème j. | Les notes de Sassuolo - Inter (1-2)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Barella (6,5) : Sans doute le joueur de l'Inter présent au coup d'envoi qui a réussi à être le plus constant sur 90 minutes. Les rares éclairs de la première période sont venus de lui. Il a su être très bon techniquement, acharné dans le pressing défensif et assez disponible aux quatre coins du terrain. Il a véritablement tenu l'équipe nerazzuri avant les changements déterminants (57') qui lui ont permis d'être secondé sur la pelouse.

Sassuolo (4-2-3-1)

Consigli (5) : Il a su se montrer décisif en réalisant plusieurs bons arrêts. Toutefois, il a souvent été lent à sortir sur des ballons en profondeur dans sa surface montrant des signes de fébrilité. Surtout, c'est lui qui concède le penalty de la victoire d'une faute grossière sur une sortie à contretemps.

Rogerio (6) : Il a vraiment performé ce soir. Défensivement très sûr, il a été très solide sur l'ensemble de la rencontre. Offensivement, il ne fut pas en reste avec des montées tranchantes et intéressantes qui ont mis en difficulté la défense adverse, et auraient même pu lui permettre de marquer en début de deuxième période.

Ferrari (5) : L'entrée de Dzeko ne lui a pas été favorable. Avant l'entrée du Bosnien, il tenait bien sa défense et gérait parfaitement les offensives adverses, bien brouillonnes il faut le dire. Toutefois, à l'entrée de l'attaquant intériste, il a montré des signes de fébrilité sur les offensives adverses, étant sans doute le plus à la peine sur les actions nerazzuri.

Chiriches (6) : Une prestation vraiment solide, notamment dans le domaine aérien où il a su être performant pendant une bonne partie de la rencontre. Il a été présent dans les duels, très investi dans ses interventions défensives voire même offensif pour venir se projeter vers l'avant et mettre en danger la défense adverse dans les airs.

Muldur (4,5) : Il a parfois proposé des choses intéressantes en première période faisant preuve d'énergie, de disponibilité et d'idées sur son côté. Mais, il lui a souvent manqué un peu d'agressivité, que ce soit défensive ou offensive pour être plus efficace et plus impactant.

M.Lopez (5,5) : Un match de bagarreur de l'ancien marseillais qui a été très présent dans le combat du milieu. Il a fait preuve d'une abnégation fort louable dans les duels et dans le pressing. Il a récupéré une bonne quantité de ballons tout au long du match.

Frattesi (5,5) : Il a su faire mal à l'entrejeu intériste, étant très offensif et incisif pendant une bonne partie du match. Son pressing a bien gêné l'équipe adverse et il a su garder de l'énergie pour se projeter efficacement vers l'avant et être présent sur les seconds ballons. Par la suite, l'entrée de Vidal l'a mis en difficulté et il a clairement perdu de son influence. Scamacca a pris sa place (86').

Boga (6) : Sa vitesse et ses dribbles déroutants ont été très pénibles pour les défenseurs adverses. Il a souvent mis le bazar dans la surface adverse, étant intenable à certains moments de la première période. En outre, il a provoqué un penalty en poussant à la faute Skriniar d'un beau dribble. Néanmoins, il a semblé moins concerné et moins juste dans les tâches défensives avant de connaître une seconde période plus difficile offensivement.

Djuricic (5,5) : Discret mais efficace, il a souvent été à l'origine des actions dangereuses de son équipe, avec des déplacements pertinents et des remises intelligentes. Un jeu simple mais difficile à prévenir pour la défense adverse. Dans la zone de vérité par contre, il lui a manqué un côté tueur pour terminer deux voire peut-être trois actions. Hamed Traoré a pris sa place (75').

Berardi (6,5) : Inspiré, il a été un leader d'attaque très important pour son équipe. Il a souvent donné le tournis à la défense intériste par ses appels, ses déplacements, ses courses. Il a provoqué beaucoup de danger n'hésitant pas à tenter sa chance, obligeant notamment Handanovic à un arrêt peu évident sur une reprise de volée bien sentie. Il a marqué le but de son équipe en convertissant le penalty (22') avec sang-froid.

Defrel (4,5) : Il a montré des bonnes choses dans l'investissement physique, le déplacement, le jeu dos au but. Toutefois, il a peiné à se rendre disponible pour ses partenaires et à peser sur la défense nerazzuri. Il a parfois paru un peu pataud balle au pied manquant de vitesse mais aussi d'inspiration dans ses choix. Raspadori a pris sa place (64').

Inter (3-5-2)

Handanovic (6,5) : Sans lui, le résultat aurait pu être totalement inversé. Il a été très solide sur sa ligne réalisant plusieurs arrêts déterminants notamment à 1-0 qui ont bien aidé son équipe à rester dans le match pendant son temps faible. Ses interventions ont été très sereines, que ce soit dans les airs ou dans la profondeur. Il s'est même montré tout proche de détourner le penalty adverse de Berardi (22').

Bastoni (6) : Il a montré de la solidité et de la sérénité dans son travail défensif. Il a su être propre face aux attaques adverses concédant peu de situations sur son côté. Cependant, il a parfois été approximatif dans son placement sur certaines actions. Dimarco l'a remplacé (57').

De Vrij (5,5) : Parfois trop approximatif, il a été un peu fébrile pendant le temps fort adverse. Des placements douteux et des relances hasardeuses ont émaillé son match. Toutefois, dans les duels et les interventions défensifs, il a été assez solide et difficile à contourner.

Skriniar (5,5) : Un peu nerveux, il a commis un peu trop de fautes et d'interventions limites dans ce match. Surtout, il a été naïvement piégé sur un crochet de Boga concédant un penalty. Il a su quand même hausser son niveau par la suite pour bien contrer les assauts adverses.

Perisic (6) : Le Croate a fait un bon match avec en point d'orgue une dernière demi-heure remarquable durant laquelle il fut intenable sur son côté. Sa première période n'était pas honteuse avec des montées intéressantes mais qui ont souvent souffertes d'un décevant soutien de ses partenaires. Puis, les changements et l'apport défensif de Dimarco lui ont permis de mieux s'exprimer offensivement. Il a ainsi pu offrir un caviar à Dzeko sur son but et a provoqué beaucoup de danger et d'occasions.

Calhanoglu (3) : Le Turc est passé totalement au travers ce soir. Il a été transparent, touchant très peu de ballons sur phase offensive et étant inefficace dans son pressing sur le plan défensif. Vidal a pris sa place (57') relançant totalement le milieu intériste dans ce match.

Brozovic (5) : Il n'a pas toujours été dans son assiette ce soir, peinant longtemps dans l'entrejeu intériste. Offensivement, il a rarement apporté des solutions et, défensivement, il a parfois souffert face au pressing adverse manquant de sûreté dans ses relances. Toutefois, les quatre changements (57') lui ont permis de reprendre du poil de la bête et de retrouver de l'intensité et un niveau décent.

Barella (6,5) : Voir ci-dessus.

Dumfries (4,5) : Pas assez tranchant, il a déçu offensivement. Il a eu du mal à trouver l'ouverture sur ses montées et à créer du danger. Défensivement, il fut loin d'être sûr laissant trop d'espaces et trop de possibilités aux attaquants adverses, Boga en tête. Darmian l'a remplacé (57').

L.Martinez (6) : Lui aussi n'a pas montré son meilleur visage pendant une bonne partie de la rencontre. Sevré de ballons, quelque peu isolé, il a eu du mal à exprimer ses qualités pendant une mi-temps. Ensuite, animé d'une grinta toute retrouvée, il a fait souffrir la défense adverse en la perforant par ses courses et ses appels. Il a converti le penalty de la gagne (78') pour offrir les trois points aux siens. D'Ambrosio l'a remplacé (89').

Correa (5) : Il a réalisé une bonne entame de match, arrivant souvent à infiltrer la défense adverse et à créer du danger près des buts de Consigli. Toutefois, son influence a été de moins en moins grande au fur et à mesure des évènements, peinant par la suite à approcher de la surface adverse. Dzeko l'a remplacé (57') et a changé la physionomie de la partie avec un but et un penalty obtenu.