Serie A - 6ème j. | Les notes de Naples - Sassuolo (0-2)

Homme du match : Locatelli (7) : Le capitaine des Neroverdi a montré l'exemple ! Une détermination sans faille avec un engagement défensif total en milieu de terrain et une grande justesse dans ses prises de balle. Il a connu peu de déchet technique et a été la plaque tournante du jeu de son équipe. Comme un symbole, il s'est chargé avec succès du pénalty qui a mis les siens sur la voie du succès.

Naples (4-2-3-1)

Ospina (5,5) : Assez peu sollicité, il a néanmoins du s'incliner à deux reprises. On peut seulement lui reprocher, peut-être, d'avoir un peu manqué de solidité sur la frappe de Lopez qui donne le deuxième but.

Hysaj (5) : Il ne fut pas toujours rassurant. Son placement défensif ne fut pas exemplaire avec quelques libertés laissées à ses adversaires. Sur les phases offensives, il a rarement apporté à ses attaquants, que ce soit en ballons exploitables ou en solutions. Mario Rui a pris sa place (70').

Koulibaly (6,5) : Solide et assez entreprenant voilà comment résumer sa partie. Comme à son habitude, il a livré une très bonne copie sur le plan défensif, se montrant très dur à effacer. Il s'est aussi montré très incisif sur ses montées avec une projection vers l'avant assez intéressante. Balle au pied, il ne fut pas rare de le voir casser des lignes et remonter jusqu'à la surface adverse.

Manolas (6) : Beaucoup d'engagement de la part du Grec qui a mis de l'intensité dans ses duels. Sur le plan défensif, il a connu quelques erreurs notamment dans le placement mais il fut globalement un bon rempart. Offensivement, il est toujours très dangereux sur phases arrêtées, ayant même failli marquer en fin de partie.

Di Lorenzo (5,5) : Il a souvent apporté du dynamisme sur phases offensives, réalisant des montées franches, intéressantes et techniquement propres. Derrière, il a eu parfois quelques absences dans le placement mais il a surtout concédé le penalty qui amène le premier but.

Bakayoko (5) : Sa première demi-heure fut intéressante, il a eu une forte influence en milieu avec de nombreux ballons récupérés et une projection vers l'avant de bonne facture. Mais, après le repos, ce fut plus difficile pour lui, il a été bien plus discret et a vu son rendement défensif diminué fortement.

Fabian Ruiz (4,5) : Une partie un peu neutre pour lui. Il a semblé sur la retenue et n'a pas su mettre de la vitesse dans son jeu et exploiter ses ballons avec pertinence. Son jeu n'a toutefois pas eu à souffrir de beaucoup de déchet.

Mertens (6) : Le petit feu follet belge a encore fait étalage de ses qualités ce soir. Toujours explosif, incisif, il a fait mal à la défense adverse par ses courses, son exploitation des espaces et sa grande présence dans la zone de vérité. Mais, malheureusement pour lui, il a pêché dans la finition n'arrivant pas à concrétiser ses nombreuses occasions. Elmas a pris sa place (70').

Politano (4,5) : Peu inspiré ! Il a été progressivement éteint par la défense adverse, pesant trop peu sur le jeu offensif napolitain pendant cette partie. Il a été rarement en capacité d’accélérer le tempo de son équipe ou même le sien. Zielinski a pris sa place (78').

Lozano (5) : Après un début de match prometteur et plein de bonnes intentions, il a ensuite marqué le pas. Un peu léthargique, il a manqué d'imagination dans ses appels et ses prises de balle. Remplacé par Petagna (65').

Osimhen (6) : Très actif, l'ancien attaquant lillois a pesé sur la défense attirant bon nombre de ballons par ses appels et ses courses durant lesquels il a souvent pris de vitesse ses vis-à-vis. Mais, il n'a pas réussi à avoir la même réussite face au but manquant souvent de précision dans la finition.

Sassuolo (4-2-3-1)

Consigli (6,5) : Consistant ! Il a été infranchissable ce soir jouant un grand rôle dans le succès des siens. Ses très nombreux arrêts ont écœuré les attaquants napolitains. Il a affiché une grande sérénité voire une autorité dans ses sorties, ses relances qui ont rassuré sa défense.

Rogério (5,5) : Un peu trop de déchet pour lui ! S'il s'est montré solide dans les tâches défensives, il fut bien moins intéressant devant, la faute a un manque de maîtrise technique dans la passe notamment.

Ferrari (6) : Il a permis à son équipe d'avoir une bonne assise défensive en gardant une grande maîtrise des évènements et en gérant bien les actions adverses. Son placement a été efficace tout au long de la partie, sortant rapidement sur les attaquants tout en pouvant compenser les montées de ses latéraux.

Chiriches (5,5) : Un match correct pour le Roumain qui a parfois connu quelques approximations défensives. Toutefois, il a aussi réalisé plusieurs interventions précieuses et il s'est montré costaud sur coups de pied arrêtés. Marlon a pris sa place (88').

Ayhan (4,5) : Trop de fébrilité et de largesses défensives ! Il a peiné dans son placement, se faisant souvent piéger par les attaquants napolitains qui ont ainsi pu avoir des possibilités depuis son côté.

Locatelli (7) : Voir ci-dessus.

M.Lopez (6) : Une bonne prestation de l'ancien marseillais. Même s'il fut un peu dans l'ombre de Locatelli au milieu, il a fait son match avec une certaine propreté dans la passe et une bonne couverture de terrain. Il a pris assez peu de risques dans la projection vers l'avant, sans doute par prudence. Néanmoins, en fin de match, il a osé et de quelle manière ! Une course en profondeur et un joli rush individuel ponctué d'un but.

Boga (5,5) : Les jambes étaient là mais il a manqué de la consistance à ses percées balle au pied. Il a su mettre en difficulté l'arrière-garde adverse avec ses courses tranchantes entre les lignes mais il a pêché dans la finition de ses actions. Après la pause, il a sensiblement baissé de pied et n'a plus semblé en mesure de peser sur le match ensuite. Kyriakopoulos l'a remplacé (80').

H.Traoré (4,5) : Un match quelconque dans le domaine offensif. Il n'a pas très bien négocié ces principales actions par manque de maîtrise technique. Il a parfois peiné dans les tâches défensives malgré des efforts physiques notables. Remplacé par Defrel (68').

Muldur (4,5) : Pas beaucoup d'influence pour le jeune turc. Sur le plan offensif, il a réalisé peu de différences étant bien contenu par l'arrière-garde napolitaine. Dans le cœur du jeu, on ne peut pas dire qu'il soit sorti du lot touchant peu de ballons. Néanmoins, il a su faire les efforts de repli défensif. Obiang a pris sa place (81').

Raspadori (4,5) : Pour fêter Halloween, il avait revêtu son costume de fantôme en première période étant invisible sur le pré. Après le repos, il a ressuscité, se montrant enfin dangereux avec plusieurs percées dont l'une d'elles a provoqué le pénalty du premier but. Bourabia l'a remplacé (88').