Serie A - 4ème j. | Les notes d'Udinese - Napoli (0-4)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du match : Koulibaly (8,5) : Le roc sénégalais a encore été infranchissable défensivement, notamment sur le temps fort adverse dans la première demi-heure où sa maîtrise a grandement aidé sa défense. Offensivement, il ne fut pas en reste ce soir avec une belle passe décisive de la tête pour Rrahmani (35') avant un magnifique but d'un superbe coup de fusil en pleine lucarne (52').

Udinese (3-5-2)

Silvestri (4,5) : Il a réalisé quelques beaux arrêts en début de match mais rien de réellement difficile avant de finalement subir l'efficacité offensive adverse. Quatre buts encaissés, avec une sortie désespérée sur le premier but puis deux frappes dans la lucarne, auront eu raison de lui.

Samir (4,5) : Une partie loin d'être satisfaisante pour lui. Il a peiné derrière avec notamment de trop fréquentes erreurs, que ce soit dans la relance ou simplement sur des passes courtes. Il n'a pas non plus été très alerte dans les appels adverses réalisés dans son dos ayant souvent du mal à contenir les attaquants adverses.

Nuytinck (5) : Sans doute le central le plus performant ce soir, il a réalisé de bonnes interventions dans cette rencontre, venant parfois sauver les siens lors de situations de déséquilibre au sein de sa défense. Toutefois, la seconde période fut plus compliquée avec de plus en plus de retard sur ses interventions à partir de l'heure de jeu.

Rodrigo Becao (4) : Un peu à la ramasse ce soir, il aura subi trop souvent les offensives adverses, étant régulièrement pris à défaut sur son côté. Il a laissé trop d'espaces à ses vis-à-vis, n'arrivant pas à assurer un marquage suffisamment solide.

Stryger Larsen (5) : De belles promesses en début de match avec des idées, de l'envie et des courses tranchantes puis les difficultés inhérentes à celles de son équipe. Il a eu alors plus de mal à s'approcher de la surface adverse et à créer du danger n'arrivant plus à s'infiltrer comme au début. Zeegelaar l'a remplacé (72').

Pereyra (5,5) : Une belle débauche d'énergie chez l'Argentin qui a été très actif aux quatre coins du terrain. Il a été essentiel dans les remontées de balle de sa formation, il a souvent été influent sur les occasions de son équipe et son travail défensif a été très important puisqu'il est même revenu jusqu'à son but parfois. Makengo a pris sa place (64').

Walace (4,5) : Tantôt serein en début de match, où il fut intéressant par sa capacité à ressortir proprement le ballon, puis complétement dépassé par les évènements. L'effondrement collectif de son équipe s'est ressenti sur lui puisqu'il a été ensuite très peu en vue, avec de grandes difficultés à opposer une résistance défensive à l'équipe adverse et à relancer de son camp.

Arslan (4) : Il a été presque inexistant dans l'entrejeu pendant cette rencontre. Son influence a été très faible, il n'a su que trop rarement stopper les offensives adverses et il a touché un petit nombre de ballons. Samardzic a pris sa place (73').

Molina (3,5) : Submergé ! Il a éprouvé de réelles difficultés à contenir les attaquants napolitains, Insigne lui faisant vivre un enfer. Il a été fréquemment défaillant sur son placement et son marquage ce soir, comme sur le premier but où il laisse un boulevard à Insigne. Il n'est pas exempt de tout reproche non plus sur le deuxième et le quatrième but. Il a aussi connu un certain déchet balle au pied. Soppy a pris sa place (86').

Deulofeu (5,5) : Il a réalisé une entame de match très convaincante avec beaucoup d'intentions, du mouvement et de la provocation. C'est de lui que sont venues les meilleures situations de son équipe, il s'est d'ailleurs créé plusieurs occasions, subtilisant même le ballon dans les pieds d'Ospina. Puis, progressivement, son influence fut moindre notamment après le premier but adverse. Beto l'a remplacé (64').

Pussetto (5) : On retiendra sa superbe première demi-heure où il était insaisissable pour la défense napolitaine, faisant preuve d'une activité intéressante et de belles velléités offensives. Puis, sevré de ballons, il a disparu des radars ou presque. Il a eu quelques possibilités mais il est resté trop peu dangereux.

Napoli (4-3-3)

Ospina (5,5) : Finalement peu de frappes cadrées à détourner et très peu de travail à assumer, notamment en deuxième période. Il préserve sa cage inviolée malgré une belle frayeur puisqu'il a failli se prendre un but par Deulofeu qui lui a subtilisé le ballon juste devant sa cage au quart d'heure.

Mario Rui (7) : Une partie bien maîtrisée où il n'a jamais semblé être en difficulté même en début de match quand l'Udinese poussait. De plus, l'ouverture du score est venue de lui et de son ouverture brillante pour Insigne au départ de l'action (24'). Zanoli a pris sa place (86').

Koulibaly (8,5) : Voir ci-dessus.

Rrahmani (6,5) : Une bonne copie rendue par le Kosovar qui a été solide et serein derrière concédant peu de possibilités à ses adversaires. Petit bonus pour lui, il a inscrit son premier but de la saison d'une belle tête à bout portant sur coup-franc (35').

Di Lorenzo (5,5) : Ce ne fut pas sa meilleure prestation avec quelques difficultés aperçues dans son placement en début de match, vite rectifiées par la suite. Son apport offensif a été inégal, parfois intéressant comme insignifiant par moments.

Elmas (5,5) : Une prestation assez sobre du Macédonien qui n'a pas été flamboyant mais a su tenir son rôle dans l'entrejeu avec quelques bonnes interventions et des remontées de balle parfois percutantes et pénibles pour ses adversaires.

Zambo Anguissa (6) : L'ancien marseillais a livré une prestation assez correcte. Après une entame de match timide, il a su prendre les choses en main dans le cœur du jeu usant de sa puissance physique et de ses qualités défensives pour réduire à néant les offensives adverses. Il a été alors impérial dans les duels prenant souvent le dessus sur ses adversaires.

Fabian Ruiz (6) : Il a souvent su jouer avec justesse et technique pour permettre à ses attaquants de faire la différence devant. Sa qualité de passe a été primordiale pour ouvrir des brèches dans la défense frioulane. Il aurait même pu marquer d'une belle frappe de loin qui a pris le poteau de Silvestri (30'). Ounas l'a remplacé (81').

Insigne (7) : Le petit international italien a été très actif et disponible pour sa formation tout au long de son match. Il a su profiter des espaces offerts par ses adversaires pour transpercer l'équipe adverse et venir créer le danger sur les buts de Silvestri. Zielinski a pris sa place (71').

Osimhen (8) : Intenable ! Le Nigérian a écœuré la défense frioulane avec sa vitesse et son dynamisme qui ont rapidement mis sur les rotules ses vis-à-vis. Il a grandement pesé dans ce match, se régalant des espaces qui lui ont été offerts ou qu'il s'est lui-même offert le plus souvent. En outre, il a marqué le premier but de cette rencontre (24') venant conclure de près le travail d'Insigne. Petagna l'a remplacé (81').

Politano (7) : Très actif, très mobile, il a grandement pesé sur la défense adverse. Il a été très entreprenant sur ses prises de balle, cherchant le plus souvent possible à infiltrer la surface adverse que ce soit par la passe ou une action individuelle. Il a souvent été inspiré dans ses courses et ses appels, ce qui a compliqué le marquage des défenseurs frioulans. Lozano a pris sa place (71') et a d'ailleurs marqué le dernier but du match (84').