* Serie A (ITA) *

Série A - 37ème j. | Les notes de Cagliari - Juventus (2-0)

Homme du match : Cragno (7) : Il a écœuré les attaquants de la Juve tout au long de cette partie par ses parades et ses interventions décisives. Très bon sur sa ligne, il n'a commis aucune faute et aura rassuré sa défense en permanence.

Cagliari (3-4-1-2)

Cragno (7) : Voir ci-dessus.

Klavan (5,5) : Il a eu quelques difficultés dans le placement avec des erreurs parfois grossières qui ont pu mettre son équipe dans l’embarras sur le côté gauche. Il a heureusement réussi de bonnes interventions se montrant solide dans les duels.

Ceppitelli (6,5) : Une très bonne prestation face à Higuain qui l'aura su museler pendant tout le match. Même s'il a parfois laissé quelques espaces dans l'axe, il a compliqué la tâche des Bianconeri par sa rigueur et sa solidité.


Walukiewicz (6) : Appliqué et discipliné, il a été très régulier et surtout très bon. Il a laissé peu d'espaces aux joueurs offensifs de la Juve notamment sur les attaques axiales placées.

Mattiello (5) : S'il offre une passe décisive à Gagliano (8'), il ne réalise pas le match du siècle. C'est défensivement qu'il a le plus souffert, subissant les courses de Cuadrado et de Bernardeschi, laissant quelques boulevards par moments.

Rog (6) : Généreux à la récupération en milieu, il a livré une solide prestation sur le plan défensif pendant la première période. Malheureusement, une blessure est venue mettre un terme à sa performance. Paloschi l'a remplacé (47').


Ionita (6) : Il a affiché une belle polyvalence dans l'entrejeu. Acharné dans les efforts défensifs et difficile à éliminer, il a aussi montré de la finesse technique dans le jeu offensif.

Farago (5,5) : Il a réussi une bonne entame de match dans la projection vers l'avant, se rendant disponible et utilisant parfaitement des espaces. Ensuite, il a joué bien plus bas tout en gardant un rendement correct. Toutefois, il a manqué d'énergie en fin de partie, étant plus en difficulté dans le marquage défensif.

Joao Pedro (5,5) : Ce fut souvent le joueur offensif le plus entreprenant. Il a pris le jeu offensif à son compte et il a fait mal aux Bianconeri sur les contres. Par contre, il a souvent manqué de lucidité près des buts de Buffon, manquant de précision dans le dernier geste. Pereiro a pris sa place (88').

Simeone (5,5) : L'Argentin a été très généreux dans le pressing et les efforts défensifs. Offensivement, ce fut bien plus calme par manque d'occasions et de ballons. Cela ne l'a pas empêché d'inscrire un joli but avant le repos. Birsa a pris sa place (84').


Gagliano (5,5) : Il n'a pas forcément toujours pu montrer ses qualités offensives puisqu'il a manqué de ballons à exploiter. Mais, dès qu'il a eu des opportunités, il fut redoutable d'efficacité. Il a marqué un but (8') avant d'offrir une passe décisive à Simeone sur la seconde réalisation (45'). Il fut remplacé dès le repos par Lykogiannis (5,5) : Il a densifié le milieu sarde dès son entrée rendant encore plus difficile la tâche des attaquants de la Juve. Il a un peu manqué de propreté technique balle au pied.

Juventus (4-3-3)

Buffon (5) : Ce ne fut pas une mauvaise prestation mais l'addition est en sa défaveur. Il concède deux buts sur les rares situations adverses où sa responsabilité peut être engagée à chaque fois. Scotché sur sa ligne sur le premier, il a semblé en mesure d'arrêter le second mais il a manqué de réactivité dans le positionnement de ses mains.

Alex Sandro (5) : Il n'a pas eu la vivacité et la précision habituelle sur le plan offensif dont aurait eu bien besoin son équipe. Il a encore beaucoup donné physiquement dans ses courses entre la défense et l'attaque. Défensivement, il a commis quelques approximations et il a eu une passivité prononcée sur le premier but adverse.

Bonucci (6) : Le taulier de la défense turinoise a été solide tout au long de cette partie. Propre dans ses interventions et dans ses relances, son équipe ne peut rien lui reprocher ce soir.


Rugani (5,5) : Il a affiché une bonne maîtrise sur les contres adverses, réalisant des interventions sereines sur certaines actions. Mais, on retiendra aussi sa passivité coupable sur le premier but sarde à l'image d'une bonne partie de la défense bianconeri.

Cuadrado (5,5) : Le Colombien, animé par une envie incessante de jouer vers l'avant, a été très présent dans les 20 mètres adverses. Il a tenté sa chance au but et a délivré de nombreux centres. Néanmoins, tout ceci a parfois manqué de précision.

Muratore (5) : Le jeune bianconeri a montré de bonnes choses avec de l'envie, en témoigne ses frappes de loin qui ont inquiété Cragno. Mais, il a été parfois imprécis en milieu notamment dans le placement montrant des difficultés à contenir les contres adverses tandis que, dans le domaine offensif, il fut assez lent à l'image des siens. Matuidi a pris sa place (61').

Pjanic (4) : Ce fut loin d'être une grande prestation pour lui. Peu de vitesse, peu de rythme, aucune fulgurance pour mettre sur orbite ses attaquants ou du moins leur donner des possibilités. Il fut même en difficulté sur les attaques rapides adverses. Remplacé par Zanimacchia (61').


Betancur (5,5) : Il a donné de sa personne en milieu pour faire la transition entre la défense et l'attaque.  Toutes ses initiatives ne furent pas toujours justes techniquement mais ce fut l'un des rares à dynamiser le jeu collectif de sa formation. Peeters a pris sa place (76').

Ronaldo (5,5) : Le Portugais s'est senti bien seul ce soir. Au sein d'une animation offensive bien terne, il s'est démené sur le front de l'attaque pour trouver des ouvertures et surtout tromper Cragno. Cela s'est parfois traduit par un excès d'individualisme de sa part sur certaines actions.

Higuain (4,5) : Il n'a pas pesé lourd face à la défense sarde. Bien contenu par l'axe central, il a eu du mal à se créer des occasions ou à tenir le ballon près des buts adverses ce qui l'a poussé à dézoner et décrocher très souvent. Olivieri a pris sa place (88').

Bernardeschi (5,5) : Il a montré un certain dynamisme et des intentions n'hésitant pas à multiplier les efforts pour faire des différences. Grâce à cela, il a réussi à offrir des situations intéressantes à son équipe. Il lui a parfois manqué un peu de lucidité dans le dernier geste.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer