Serie A - 35ème j. | Les notes de Fiorentina - Lazio (2-0)

Homme du match: Vlahović (8): dangereux dès les premiers instants du match, il met une pression incessante à la défense de la Lazio qui est obligée de le suivre à la trace. Il se trouve toujours au bon endroit au bon moment, et les quelques erreurs des laziali se paient cash: le Serbe inscrit ce soir un précieux doublé qui permet aux siens de se rapprocher un peu plus du maintien.

Fiorentina (3-5-2)

Drągowski (7.5): le gardien polonais multiplie les arrêts décisifs pour garder les siens dans la course, avec succès.

Milenković (6.5): particulièrement attentif ce soir, il gagne la plupart de ses duels et oblige les hommes d'Inzaghi à tenter la frappe lointaine. 

Pezzella (6): plutôt solide, il ne se laisse pas surprendre par son adversaire du soir qui a du mal à concrétiser une fois dans la surface.

Cáceres (5): malgré beaucoup d'intensité dans les duels, il ne se montre pas toujours précis et perd de précieux ballons, heureusement pour lui sans conséquence. 

Venuti (5): parfois trop agressif en phase défensive, souvent trop imprécis en phase offensive, il ne commet pas de grosse erreur mais ne brille pas.

Bonaventura (6): s'il a parfois du mal à trouver ses marques au sein d'un milieu de terrain pas toujours organisé, il montre du mieux au fur et à mesure et augmente l'intensité, faisant perdre leurs moyens aux hommes d'Inzaghi. Il cède sa place à Amrabat à la 73ème minute.

Pulgar (7): généreux dans l'effort, il n'hésite pas à donner un coup de main à la défense. Il est à l'origine de quelques actions dangereuses et est l'auteur d'une passe décisive pour l'inscription du doublé. 

Castrovilli (7.5): toujours dangereux, il met en péril la défense de la Lazio qui doit multiplier les efforts pour le freiner. Il est également à l'origine du premier but.

Biraghi (7.5): précieux dans ce milieu de terrain florentin, il fournit énormément d'efforts pour freiner la progression des laziali. Il est aussi l'auteur de la passe décisive qui permettra à Valhovic d'ouvrir le score.

Ribéry (7): bien pris par la défense de la Lazio, il ne se montre pas moins dangereux et oblige sans cesse ses adversaires à commettre des fautes pour pouvoir l'empêcher de progresser. Il cède sa place à Kouamé à la 85ème minute.

Vlahović (8): voir ci-dessus.

Lazio (3-5-2)

Reina (4.5): le gardien espagnol manque de sérénité et, sauf sur une frappe de Pulgar, ne répond pas vraiment présent lorsqu'il est sollicité.

Marušić (6): il fournit de gros efforts pour limiter le danger apporté par la Fiorentina, particulièrement en première période. Il s'éteint un peu par la suite mais réalise globalement un match satisfaisant.

Acerbi (6.5): très solide ce soir, il ne parvient pas à empêcher la défaite de son équipe malgré de bonnes interventions et une attention à toute épreuve.

Radu (5.5): il se montre plutôt solide tout au long de la rencontre mais perd complètement son adversaire sur le premier but. Il cède sa place à Muriqi à la 75ème minute.

Lazzari (5): trop léger sur son couloir, il ne propose pas de solutions pour créer du mouvement et a également du mal à suivre en phase défensive. Il cède sa place à Luis Felipe à la 63ème minute.

Milinković-Savić (5): il n'a pas son influence habituelle sur le jeu et se montre trop léger. Imprécis, il fait également preuve de beaucoup de déchet dans ses nombreux centres.

Leiva (6): plutôt solide, il parvient à tenir le coup face à l'intensité que mettent les milieux de terrain florentins, mais peu de solutions lui sont proposées pour inverser la tendance. C'est Cataldi qui prend sa place à la 63ème minute.

L. Alberto (5.5): toujours dangereux sur coup de pied arrêté, il a toutefois du mal à concrétiser et a finalement peu d'impact sur le jeu. Il est remplacé par Akpa Akpro à la 75ème minute.

Lulić (5): malgré ses efforts, il ne fait pas la différence et a du mal à exister face à une défense attentive de la Fiorentina. C'est Pereira qui prend sa place à la 63ème minute.

Correa (5): il se crée une grosse occasion qu'il ne parvient pas à concrétiser et finit par s'éteindre au fil de la rencontre.

Immobile (5.5): s'il est sans aucun doute le plus dangereux côté romain, il est beaucoup trop souvent hors-jeu et, ajouté à quelques imprécisions techniques, il ne parvient pas à renverser le résultat.

Voir aussi :