Serie A - 35ème j. | Les notes de Juventus - AC Milan (0-3)

Homme du Match : Diaz (7) : très mobile, l’Espagnol aura été le plus régulier dans la création de danger. Sa vitesse et son centre de gravité très bas ont posé des problèmes à des Turinois moins mobile. Il ouvre la marque pour Milan à la suite d’un coup franc : après sa sortie aérienne qui revient dans les pieds de Diaz, Szczesny tarde à se replacer et Diaz réussi à trouver la lucarne d’une superbe frappe de l’extérieur de la surface (45+1). Il obtient également un pénalty après une percussion aux abords de la surface, sa frappe étant détournée de la main par Chiellini. Remplacé par Krunic (70e).

 

Juventus : 4-4-2

Szczesny (4) : le Polonais n’aura pas été chanceux ce soir. Il est certes le premier impliqué sur le premier but des rossoneri, mais il ne peut rien sur les deux autres buts, en plus d’avoir arrêté un pénalty.

Cuadrado (5) : d’assez loin le Turinois le plus volontaire, le Colombien a multiplié les centres (13) sur son côté et a forcé les milanais à être attentifs.

De Ligt (5) : le Néerlandais a su rester au niveau toute la partie et a bien contenu Ibrahimovic (75% de duels remportés). Il ne s’est pas caché et a été très propre dans ses relances (97% de passes réussies).

Chiellini (3) : match moyen de l’international italien malgré un bon esprit. Il aurait pu inscrire le premier but du match sur corner, esseulé au second poteau mais il manque le cadre de la tête. La suite du match est plus compliquée pour lui avec un pénalty provoqué en touchant une frappe de Diaz de la main, puis un duel perdu avec Tomori qui marque le but du 3 à 0.

Alex Sandro (5) : sérieux défensivement, il a su se battre malgré des situations pas toujours très favorbales.

Mckennie (3) : transparent en première période, l’Américain s’est montré quelque peu entreprenant après la pause mais a revêtu son costume de Casper pour les vingt dernières minutes. Positionné milieu droit, il n’a créé aucun décalage avec Cuadrado et n’a pas pris beaucoup de risques.

Bentancur (4) : il n’aura pas révolutionné l’idée qu’on se fait d’un relayeur. Correct défensivement, il a surtout joué avec ses partenaires proches et a parfois oublié de jouer vers l’avant. Remplacé par Kulusevski à la 67e.

Rabiot (4) : de la même façon que son compère dans l’entrejeu, il a cherché à remplir son rôle de relai sans en faire de trop. Ses quelques montées auront été insuffisantes pour déstabiliser véritablement le Milan.

Chiesa (4) : très discret en première période, il se réveille quelque peu après la pause mais peine à trouver les espaces pour faire parler sa vitesse. Remplacé par Dybala (79e).

Morata (3) : sans solution autour de lui et bien pris par une défense milanaise concentrée, l’Espagnol n’aura pratiquement rien réussi dans cette partie. Avec Ronaldo, il a manqué de justesse et d’inventivité.

Ronaldo (4) : la star portugaise a été bien discrète ce soir, manquant la plupart de ses déviations. Très peu trouvé en position favorable offensivement, il a dû aller chercher des ballons plus bas pour participer activement au jeu.

 

AC Milan : 4-2-3-1

Donnarumma (5) : à l’exception dun ballon vicieux compliqué qui venait flirter avec la transversale, le géant italien n’a pas eu à se déployer outre mesure puisque les Turinois n’auront cadré qu’un seul de leurs 16 tirs.

Calabria (5) : sérieux et appliqué, il ne s’est pas fait dépasser sur son côté mais a manqué d’un peu d’envie de se projeter.

Kjaer (6) : peu mis en difficulté, le Danois a relancé proprement et a su rendre la tâche compliquée à ses adversaires.

Tomori (7) : commentaire similaire à celui de son compère de défense centrale. Il inscrit également le troisième but de ce choc du haut de tableau sur coup franc. En s’élevant plus haut que Chiellini, il pique sa tête hors de portée du gardien turinois.

Hernandez (5) : un match mi-figue mi-raisin pour le frère de Lucas, entre projections intéressantes et passes manquées. Une bonne allégorie de cette idée se retrouve dans sa très bonne course qui laisse la défense de la Juve aux abois, mais se conclut par un centre détourné qui n’était peut-être pas la meilleure solution.

Kessié (6) : sérieux du début à la fin, l’Ivoirien aura été le meilleur milieu relayeur de la soirée, propre techniquement et n’hésitant pas à aller au charbon dans les duels. Il manque malheureusement son pénalty, assez mal tiré mais sans conséquence sur le résultat de la rencontre.

Bennacer (5) : souvent avec peu d’espace, il s’est débrouillé pour perdre très peu de ballons. Un élément essentiel dans la conservation et la continuité du jeu. Meïté prend sa place à la 82e.

Saelemaekers (4) : ses partenaires d’attaque auront été plus inspirés que le jeune Belge. Pourtant détenteur de stats solides, il n’a pas assez pesé offensivement pour un ailier. Remplacé par Dalot à la 82e.

Calhanoglu (6) : positionné sur l’aile gauche, il aura tenu un rôle hybride efficace dans les phases de transition, demandant le ballon dans les espaces laissés par les Turinois. Quelques conduites de balles un peu mieux réalisées lui auraient permis d’apporter encore plus de danger.

Diaz (7) : voir commentaire ci-dessus.

Ibrahimovic (4) : le géant suédois aura bien évidemment pesé de par son physique sur la défense adverse. En revanche, il n’a pas été d’une efficacité à toute épreuve dans ses passes ou ses choix à l’approche du but turinois. Blessé sur un duel aérien, il est sorti au profit de Rebic à la 66e. Le Croate inscrit le but du break d’une superbe frappe intérieur du pied qui vient se loger dans la lucarne de Szczesny, impuissant (78e).

Voir aussi :