* Serie A (ITA) *

Serie A - 33ème j. | Les notes de SPAL - Inter (0-4)

Homme du match: Biraghi (7): il semble au départ avoir plus de mal que prévu: il laisse beaucoup d'espace à ses adversaires au milieu de terrain et se montre plutôt nerveux. Cependant, il parvient à plier le match à lui tout seul, ou presque, en l'espace de quelques minutes seulement. Une superbe frappe qui finit au fond des filets de l'impuissant Letica et une passe décisive, issue d'un énorme effort, offerte à Sanchez qui triple la mise, permettent à la formation d'Antonio Conte de réduire l'écart qui la sépare de la Juventus. C'est Young qui prend sa place à la 62ème.

SPAL (4-4-2) 

Letica (4.5): il effectue quelques bonnes parades, mais ne peut pas grand-chose face à la machine intériste.

Sala (5): de très bonnes interventions en première période, avant de sombrer aux côtés de ses coéquipiers.

Vicari (4.5): il n'est pas très serein face au pressing de l'Inter, même lorsque ses partenaires sont encore dans le match. C'est Salamon qui prend sa place à la 81ème.

Bonifazi (5.5): il tient la SPAL en vie pendant une longue période. Il anticipe parfaitement ses adversaires et tente même quelques montées balle au pied, proposant de bonnes choses en phase offensive.

Reca (4.5): difficile de juger sa prestation tant la SPAL est écrasée par l'Inter. Il fait le travail en première période, avant de s'écrouler face aux nerazzurri. Il est remplacé à la 66ème par Cionek.

Strefezza (5): il fournit beaucoup d'efforts, provoquant notamment des fautes au milieu de terrain, mais a parfois du mal à suivre les mouvements de ses partenaires. Il cède sa place à D'Alessandro à la 66ème.

Valdifiori (5.5): une prestation pas tout à fait négative pour le milieu italien qui, malgré la nette supériorité de l'Inter, parvient à abattre un travail non négligeable au milieu de terrain.

Dabo (6): une des seules notes positives dans ce naufrage collectif. Dabo apporte beaucoup de solidité au milieu de terrain, récupère des ballons, construit l'action et provoque des fautes.

Murgia (4.5): il n'est pas plus à blâmer que les autres, cependant, il propose vraiment trop peu en phase offensive. Tunjov prend sa place à la 81ème.

Petagna (6): sa détermination est indiscutable. Seul, il tente de créer des situations dangereuses et frappe notamment la barre transversale de Handanovic.

Cerri (5): à l'image de ses coéquipiers, il a du mal à se créer des occasions face à une Inter parfaitement organisée. Il réalise cependant quelques jolies actions, comme ce bon travail qui permet à Petagna de s'élancer vers le but, sans succès. Di Francesco prend sa place à la 74ème.

Inter (3-4-1-2)

Handanovic (6): le gardien slovène passe une soirée très tranquille face à un adversaire qui n'inquiète jamais ou presque cette formation de l'Inter.

Skriniar (6): face aux futurs relégués, le défenseur nerazzurro n'a pas grand-chose à faire.

Ranocchia (6): de retour à un poste de titulaire depuis bien longtemps, il n'aura pas eu à faire trop d'efforts. Il se donne quand même à 100% et termine le match en proie à des crampes incessantes.

Bastoni (5.5): efficace, il ne se laisse pas suprendre mais se montre parfois trop nerveux dans ses interventions. Il est remplacé par D'Ambrosio à la 62ème.

Candreva (6.5): impeccable lorsqu'il s'agit d'assurer la couverture, il s'implique peu dans le jeu offensif de son équipe. Juste assez, ceci dit, pour ouvrir le score en faveur de l'Inter. C'est le jeune Pirola qui prend sa place à la 79ème.

Brozovic (5): le Croate est très loin de son niveau habituel. Globalement, l'Inter est nettement supérieure, mais au milieu de terrain, ses adversaires prennent beaucoup de liberté.

Gagliardini (7): toujours aux avant-postes, il fournit un travail incroyable au milieu de terrain. Il récupère de nombreux ballons pour empêcher la progression de ses adversaires, et ses mouvements sont toujours justes. Non content de son excellente prestation, il enfonce le clou avec un quatrième but en fin de partie.

Biraghi (7): voir ci-dessus.

Eriksen (5): franchement nonchalant, il ne se donne pas beaucoup de mal pour apporter le danger.

Sanchez (6.5): le Chilien force beaucoup trop la frappe, jusqu'à ce que sa capacité à se trouver au bon endroit au bon moment ne finisse par payer: sur un très beau service de Biraghi, il envoie le ballon droit dans les filets des hommes de Di Biagio et tue le match. Il est remplacé par Esposito à la 79ème.

Martinez (6.5): l'Argentin joue les hommes de l'ombre ce soir: il facilite le travail de ses coéquipiers en fournissant un gros travail de fond.

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer