* Serie A (ITA) *

Serie A - 31ème j. | Les notes d'AS Roma - Parme (2-1)



Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Homme du match : Mkhitaryan (7,5) : L'Arménien a été très présent ce soir. Toujours dans les bons coups, il a eu une activité incessante dans le domaine offensif que ce soit dans l'entrejeu ou dans la zone de vérité. Il a été justement récompensé d'un but (43') pour l'ensemble de son œuvre. Zaniolo a pris sa place (90').

Roma (3-4-3)

P.Lopez (6) : Une partie bien maîtrisée même si son travail ne fut pas des plus importants. Il a évité de commettre des erreurs et n'a pas inquiété son équipe.

Ibanez (6) : Un match sérieux où il s'est appliqué à ne pas offrir de possibilités de duel avec Pau Lopez aux attaquants de Parme. Devant, il ne fut pas le plus en vue mais il a eu (et a raté) une belle opportunité de la tête en fin de première période.

Cristante (5,5) : Fautif sur le pénalty, il a ensuite rectifié plus ou moins le tir. Sur les contres adverses, il a été plutôt serein et a offert un repli défensif correct.

G.Mancini (6,5) : Un match plein d'assurance où il fut souvent dominateur face aux joueurs adverses, tant dans ses interventions que dans les duels. Il a évolué plutôt haut et a aidé son équipe à maintenir Parme dans sa moitié de terrain.

Spinazzola (6) : Sa qualité de pénétration et ses velléités offensives ont permis d'apporter des solutions à ses partenaires de l'attaque. Il a très souvent réussi à entrer dans la surface mais un peu d'imprécision l'a empêché de s'offrir ou d'offrir un but supplémentaire à sa formation.

Veretout (6,5) : Il a effectué un bon match, étant très entreprenant et très agressif en milieu. Il a pu manquer de précision dans son jeu de passes mais cela est compensé par sa volonté de jouer vers l'avant. En outre, il a régalé les rares spectateurs d'une frappe splendide des 25 mètres pour offrir le succès à son équipe.

Diawara (5) : Sa prestation est loin d'être parfaite. Il a su mettre de l'intensité dans son travail de récupération au milieu. Mais, il a aussi commis beaucoup de fautes ainsi que des approximations techniques. Villar a pris sa place (83').

B.Peres (6,5) : Une belle activité, notamment en première période, sur son côté droit. Il a bien utilisé les espaces pour déborder et proposer des solutions à ses partenaires. Il a délivré de nombreux centres, certains pas très précis, d'autres plus dangreux comme son caviar pour le but de Mkhitaryan. Kolarov l'a remplacé (67').

Mkhitaryan (7,5) : Voir ci-dessus.

Dzeko (4) : Il ne fut pas dans un grand soir ! Peu de ballons, peu d'occasions et peu d'influence sur le jeu offensif de son équipe. Il fut bien contenu par la défense et a été parfois invisible.

Pellegrini (7) : Il a donné beaucoup de vitesse et de dynamisme au jeu des Giallorossi. Il a souvent créé des espaces, éliminé des défenseurs et réalisé des différences dans le bloc regroupé de Parme. C.Perez a pris sa place (83').

Parme (4-4-3)

Sepe (5,5) : Il a réalisé quelques beaux arrêts face aux nombreuses offensives romaines. Parfois, il a pu être fébrile sur certaines sorties aériennes mais heureusement sans conséquences.

Pezzella (4) : Il a souvent souffert sur son côté face à B.Peres et Pellegrini. Il a laissé trop d'espaces dans son dos qui ont été immédiatement exploités par ses adversaires. Ceux-ci ont eu d'importantes libertés de mouvements. Offensivement, son apport fut très limité et bien trop tardif.

Alves (4,5) : Le poids de ses 38 ans s'est parfois trop fait ressentir. Son manque de vitesse et sa grande passivité ont donné de nombreuses possibilités aux attaquants romains. Par contre, dans les duels, il a prouvé qu'il avait encore quelques restes avec une bonne solidité.

Iacoponi (5,5) : S'il fut un peu trop laxiste dans le marquage sur certaines actions, il a su éteindre Dzeko tout au long de cette partie, gênant considérablement le jeu du Bosnien.

Darmian (5,5) : Une copie correcte. Il a été présent défensivement sur les nombreuses situations tendues près des buts de Sepe. Il a réalisé quelques bonnes interventions. Par contre, il a peiné physiquement dans le dernier quart d'heure.

Barilla (3) : Un match terne tant il fut submergé par le milieu giallorossi dans l'entrejeu. Il a touché peu de ballons sur le plan offensif et, défensivement, il fut constamment dépassé. Karamoh l'a remplacé (63').

Kucka (5,5) : Il a le mérite d'être le seul buteur parmesan de la soirée, même si ce fut sur pénalty. Pour le reste, il fut d'abord très incisif dans le combat du milieu, mettant de l'intensité dans les duels. Mais, progressivement, son efficacité dans le domaine fut de moins en moins importante.

Hernani (5) : Du bon et du moins bon. L'ancien stéphanois a beaucoup défendu et n'a pas souvent pu exprimer ses qualités offensives. Il aura toutefois été le point de départ de nombreux contres de son équipe, cherchant souvent à trouver Gervinho dans la profondeur grâce à de longues passes, parfois précises, parfois moins. Scozzarella l'a remplacé (87').

Gervinho (6) : Un poison. Sans être flamboyant, sans avoir beaucoup de ballons intéressants à exploiter, l'Ivoirien a donné des frissons aux Romains par sa vitesse et la qualité de ses débordements. Ce n'est pas un hasard si les contres de sa formation sont souvent passés par lui. Avec un peu plus de précision de ses partenaires, il aurait même pu marquer. Sprocati l'a remplacé (87').

Cornelius (5) : A part le pénalty qu'il a obtenu (6'), il n'a pas fait le match du siècle. Il fut fort peu pourvu en ballons et il a été souvent esseulé devant. Toutefois, à l'image de l'action du pénalty, il a su réaliser des appels tranchants dans la profondeur. Remplacé dès la mi-temps par Kurtic (3,5) : Une entrée fort discrète pour le Slovène qui n'a pas réussi à s'exprimer dans le jeu, étant inexistant par moments.

Kulusevski (4,5) : Une déception. Il a eu des opportunités de mettre à mal la défense romaine, il a eu des situations qui auraient pu lui permettre de se mettre en valeur, mais il a souvent pêché techniquement. Trop d'approximations, des choix douteux sur certains contres, de la précipitation et finalement de la frustration. Caprari a pris sa place (81').

 

Fermer
Fermer