* Serie A (ITA) *

Série A - 2ème j. | Les notes d'Inter - Fiorentina (4-3)

Homme du match : Lautaro Martinez (8) : Le petit argentin a encore montré tout son immense talent ce soir. Il a pesé sur la défense par son explosivité et sa technique. Son but, juste avant le repos, est un bijou déposé dans la lucarne de Dragowski. Par ses dribbles incessants, il a mis sous pression ses vis-à-vis, Ceccherini envoyant même le cuir au fond sur un de ses centres. Il fut difficile à marquer quasiment tout le match pour un bloc défensif adverse pourtant performant.

Inter Milan (3-5-2)

Handanovic (5) : On l'a connu un peu plus décisif. S'il n'est en rien le responsable des trois buts encaissés par sa formation, il a finalement été peu en réussite dans ses arrêts. Ses sorties ont parfois manqué de rapidité, en témoigne celle sur le troisième but de Chiesa. On notera quand même sa parade devant Kouamé qui a privé la Viola d'un 2-0 avant la demi-heure de jeu.

Kolarov (5) : Un match un peu terne pour la recrue venue de la Roma. Il s'est souvent fait prendre défensivement, notamment de vitesse sur les contres adverses. Il a manqué d'efficacité dans ses interventions défensives, ne se révélant pas toujours très sûr face à la menace adverse.

Bastoni (5) : Il fut assez fébrile sur les actions adverses, manquant de rigueur dans son placement défensif. Il fut néanmoins précieux par sa qualité de relance et certaines de ses interventions défensives.

D'Ambrosio (5) : Sa tête rageuse a offert les trois points à sa formation mais derrière cela ce fut un match bien compliqué. Il a eu certaines difficultés à contenir les assauts adverses, concédant de nombreuses situations. Sur les contres, son placement hasardeux s'est ressenti sur les deux derniers buts adverses.

Young (6,5) : Il fut l'un des meilleurs intéristes de la première période. Ses débordements très rapides ont mis la défense de la Viola en difficulté. Ses montées ont permis d'apporter des solutions et des occasions à ses attaquants. Il fut le joueur essentiel pour faire le lien entre la défense et l'attaque nerazzuri. Hakimi a pris sa place (64').

Eriksen (4,5) : Une prestation un peu terne du milieu danois. Il n'a pas semblé en mesure de trouver la clé dans l'entrejeu, manquant de précision dans la passe et d'un soupçon de vitesse dans ses gestes. Sensi a pris sa place (64').

Brozovic (4,5) : Sa prestation dans l'entrejeu est vraiment décevante. C'est défensivement que les insuffisances furent les plus notables. Il a pris l'eau sur les contres adverses, étant trop souvent en retard sur ses adversaires et ne faisant pas toujours les efforts. Offensivement, il a parfois eu des difficultés à mettre du rythme dans ses prises de balle. Vidal l'a remplacé (74').

Barella (6,5) : Très actif, il a proposé un contenu intéressant dans l'entrejeu. Physiquement, il a abattu un gros travail avec beaucoup de courses, notamment dans le pressing. Il a été très précieux par sa passe, précise, qui a souvent trouvé un attaquant démarqué, comme ce fut le cas sur la passe décisive qu'il a offert à Lautaro Martinez avant le repos. Nainggolan l'a remplacé (75').

Perisic (4) : Il n'a pas assez pesé dans cette rencontre. Trop discret et peu pourvu en ballons, il a passé la première période à errer sur son côté. Il s'est un peu plus distingué après le repos, touchant plus de ballons, mais il n'a pas pour autant réalisé plus de différences ni apporté plus de danger. Remplacé par A.Sanchez (78') qui a fait basculer le sort de ce match.

Lautaro Martinez (8) : Voir ci-dessus.

Lukaku (7,5) : Il ne lâche jamais rien ! Après une rencontre encore pleine sur le plan de l'apport au collectif, il est allé chercher ce but qui l'a fui pendant 87 minutes. Avant, ses qualités sur le plan athlétique ont usé la solide défense de la Viola. Son dézonage a facilité la fluidité du jeu mais son manque de réalisme devant la cage a failli ternir sa prestation car il n'a trouvé la faille qu'après quatre tentatives nettes.

Fiorentina (3-5-2)

Dragowski (4,5) : Quatre buts encaissés et presque pas de regrets tant il ne peut rien se reprocher sur les réalisations intéristes. Sur le match en lui-même, il a parfois manqué de sûreté sur certaines sorties et surtout il n'a pas fait d'arrêt décisif.

Caceres (6) : Un vrai bon match de l'ancien de la Juve. L'Uruguayen a fait preuve de son expérience pour neutraliser les velléités adverses. La Var lui a évité de se voir sanctionner d'un penalty sur Martinez et a mis en évidence ses capacités à tacler chirurgicalement. Propre, précis, il n'a même pas souffert physiquement maintenant un niveau constant.

Ceccherini (5,5) : Un match correct dans sa grande majorité avec une bonne résistance face à la pression incessante de l'attaque adverse, Lukaku en tête. Malheureusement, il fut un peu responsable sur certains buts. Il a inscrit involontairement le deuxième but intériste avant de lâcher une seconde Lukaku sur le troisième.

Milenkovic (6,5) : Il a offert un récital défensif en première période avec une grande maîtrise dans ses interventions et une solidité à toute épreuve. Puis, physiquement, il a un peu baissé de pied par la suite tout en restant encore très efficace tout de même.

Biraghi (5) : De bonnes courses vers l'avant mais finalement assez peu d'influence sur les actions offensives de sa formation, il n'a pas osé aller trop loin car derrière Young lui en a fait voir de toutes les couleurs avant qu'Hakimi ne prenne le relais. Il a peiné à contenir ces deux latéraux sur le plan défensif.

Castrovili (7) : Quelle énergie ! Il a été très présent dans l'entrejeu faisant preuve d'une réelle capacité à mettre en danger la défense intériste. Ses appels ont été intelligents et il a montré une grande maîtrise technique. Sa projection vers l'avant est à noter avec notamment un but à la clef.

Amrabat (5,5) : Un match sobre où il a surtout montré ses qualités dans la couverture défensive, les duels, le pressing. Il a connu un peu de déchet dans son utilisation du cuir, ce qui ne l'a pas aidé dans la relance.

Bonaventura (5,5) : Pour son retour à San Siro, il a offert une copie de bonne qualité avec déjà une influence positive sur la fluidité du jeu collectif florentin. Néanmoins, il a un peu trop rapidement disparu de la rencontre avec moins de ballons exploités et il a été remplacé par Valero (61').

Chiesa (6,5) : Il a accumulé les kilomètres au compteur au plus grand plaisir de son équipe. Son engagement physique fut remarquable, n'hésitant pas à venir redescendre très bas pour défendre et cela avec efficacité. Offensivement, il a cherché à prendre les espaces notamment dans la profondeur. Il fut à la conclusion d'un magnifique contre (64') pour mettre les siens devant au score. Il a cédé sa place à Lirola (68').

Kouamé (5,5) : Son entame de match fut excellente puisqu'il a vraiment perforé la défense centrale intériste par ses appels. Cela lui a permis d'ouvrir le score (3') puis de frôler le doublé sans un bon Handanovic. Ensuite, il s'est montré un peu plus discret et surtout il fut plus surveillé. Vlahovic a pris sa place (61').

Ribéry (6) : L'ancien bavarois a bien failli jouer un vilain tour à l'Inter. Si sa première période fut décevante et à contre-temps par rapport à ses partenaires, la deuxième fut d'un autre niveau. Il a parfaitement exploité les contres de son équipe, usant de sa technique, de sa vista et de ses déplacements pour mettre à mal la défense nerazzuri. Il a offert deux passes décisives pour remettre sa formation en tête avant de sortir remplacé par Cutrone (83').

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer