Serie A – 29ème j. | Les notes de Roma – Napoli (1-4)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)
Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Verdi (7,5) : Dans un grand jour. Le petit italien a réduit la défense napolitaine au rôle de spectatrice. Lors du premier but (2′), il offre un caviar à Milik dans la profondeur. Il a aussi été buteur à la conclusion d’une contre-attaque (55′). Des contres où il fut souvent l’un des points d’ancrage de l’équipe de Carlo Ancelotti. Cède sa place à Younes (74′). 

AS Roma (4-3-3)

Olsen (4,5) : Il ne s’est révélé que trop peu décisif même si sa défense ne l’a pas aidé. Ses relances au pied ont été assez faibles et ont souvent conduit à une récupération de balle du Napoli.

Kolarov (5) : Si un défenseur a tenu son rôle, ce fut lui. Plutôt costaud derrière, il a aussi su se révéler précieux devant par ses montées. Une petite aide, mince, mais à souligner.

Fazio (4,5) : Il fut souvent à la rue sur les percées adverses. Il a peiné dans l’alignement défensif, étant une aide pour ses adversaires dont la position fut licite grâce à lui, notamment sur le premier et le quatrième but. Il a globalement été peu mobile face à l’explosivité des attaquants napolitains.

Manolas (4) : La mobilité et le placement ne furent pas son fort. Il a été en grande difficulté sur les attaques de Naples et a toujours affiché du retard dans ses interventions.

Santon (3,5) : Laxisme serait trop faible. Ce fut opération « portes ouvertes » sur son côté où les joueurs napolitains ont fait ce qu’ils voulaient. La plupart de leurs actions dont deux buts sont venus de son aile.

N’Zonzi (5) : Match irrégulier où il a montré des capacités à créer le danger et à porter efficacement le ballon mais il a montré ses limites défensivement, ayant parfois abandonné sa défense. En témoigne, son retour au petit trot sur le troisième but (55′).

De Rossi (5) : Inconstant, il aura alterné le bon et le moins bon. Si, il a réussi de bonnes interventions, il a souvent accusé du retard dans les retours défensifs et a peiné sur les contres napolitains. Cède sa place à Kluivert (82′).

Cristante (5) : Il a montré de bonnes choses mais il a parfois manqué de propreté dans le dernier geste pour se révéler plus utile dans les attaques romaines. Défensivement, on ne peut pas dire que sa priorité a été d’aider les siens. Il a souvent été très laxiste dans les tâches défensives.

Perotti (6) : Le meilleur romain ! Il a su être le principal danger de son équipe en première mi-temps, amenant de la vitesse et des idées pour prendre le dessus sur la défense du Napoli. Under prend sa place (82′).

Dzeko (4,5) : Un match passé tel un spectre. Imprécis techniquement, faiblement desservi en ballons, il n’a guère pesé sur la rencontre et n’a pas été très utile à sa formation.

Schick (4) : Malgré les efforts, l’attaquant tchèque a vécu une après-midi difficile. La faute a un grand manque de ballons exploités qui a engendré une faible influence sur l’attaque romaine. Techniquement, il ne fut pas non plus à son avantage, loupant des contrôles et des passes sur ses rares munitions. Remplacé par Zaniolo (63′).

Napoli SSC (4-4-2)

Meret (6) : Dans le sillage de son équipe, il a su réaliser une bonne performance. Il a réalisé des arrêts importants pour empêcher un retour dans le match de la Roma. Le seul point noir serait le penalty qu’il concède mais il n’est pas certain qu’il fasse faute.

Rui (6) : Assez serein face à une maigre opposition, il a parfaitement tenu son côté. Offensivement, il a aussi apporté une aide pour dédoubler avec Verdi sur le côté gauche.

Koulibaly (7) : Toujours propre et impeccable, il a gagné de très nombreux duels dans le domaine aérien.

Maksimovic (6) : Assez solide, il a parfois manqué de rigueur dans le placement. Dans le un contre un, il a été rarement été débordé.

Hysaj (5,5) : Il a parfois peiné face à l’activité de Perotti. C’est d’ailleurs de son côté que viennent les meilleures situations romaines. Propre techniquement, il s’est révélé assez précieux dans les relances vers l’avant. Remplacé par Malcuit (68′).

Verdi (7,5) : Voir ci-dessus.

Fabian Ruiz (5,5) : Un peu discret, il n’a pas toujours eu un rendement correct, la faute à un déchet technique un peu trop important.
Allan (6) : Une bonne copie rendue par le brésilien qui a bien tenu le milieu de terrain. Il a remporté beaucoup de duels et a éteint le milieu giallorossi.

Callejon (5,5) : Pas forcément le joueur du Napoli qui fut le plus en vue. Il n’a pas réussi à faire beaucoup de différences mais il a évolué dans un rôle plus sobre mais il a été très propre techniquement, délivrant une passe décisive pour Mertens (50′).

Milik (7) : Bien en jambes, le buteur polonais a bien exploité les espaces, surtout dans la profondeur. C’est ainsi qu’il a inscrit le premier but (2′). Il a su garder de la lucidité pour jouer les contres avec ses coéquipiers et endosser un rôle de passeur.

Mertens (7) : Tel un feu follet, le petit belge a été un vrai poison pour la défense romaine. Si toutes ses actions ne furent pas toujours propres techniquement, il a su amener de la vitesse et fut redoutable sur contre-attaque. Il a eu de l’influence sur bon nombre d’occasions napolitaines et il a su scorer (50′). Quelque peu touché au genou, il est remplacé par Ounas (58′).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.