Serie A – 23ème j. | Les notes de Parme – Inter (0-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Lautaro Martinez (6.5): s’il ne joue qu’un quart d’heure, c’est pourtant lui qui parvient à décider du sort du match. Alors que Parme a contrôlé toute la première mi-temps, et que les intéristes, malgré le fait qu’ils aient pris le dessus en seconde période, ne parviennent à aucun moment à concrétiser leurs actions, c’est lui qui ouvre le score et permet aux siens de prendre l’avantage. Il marque peu de temps après son entrée en jeu, et ne se satisfait à aucun moment du mince avantage qu’a l’Inter sur Parme; il pousse jusqu’au bout, tentant de doubler la mise.

 Parme (4-3-3) 

Sepe (6.5): s’il est battu par Lautaro dans les derniers instants du match, c’est cependant grâce à sa très bonne lecture de jeu que Parme peut se permettre de croire en la victoire presque jusqu’au bout. En effet, ses nombreuses sorties bien senties permettent à son équipe de rester sereine.

Gagliolo (6): s’il a parfois tendance à laisser trop d’espace à Joao Mario, il reste toutefois concentré et se bat dans la récupération du ballon à l’image de tous ses coéquipiers. A noter un beau sauvetage sur sa ligne qui empêche l’Inter de doubler la mise.

Bastoni (6.5): très bonne prestation de l’Italien qui se montre souvent bien placé, fermant ainsi tous les espaces à Icardi qui ne parvient que très peu à se rendre utile.

Bruno Alves (6.5): grâce à son travail incessant, il empêche les nerazzurri d’approcher la surface et de se rendre dangereux. Offensivement, il n’abandonne à aucun moment et tente d’arracher le nul jusqu’en toute fin de match.

Iacoponi (6.5): lui aussi se montre très précieux lorsqu’il s’agit de fermer les espaces aux attaquants adverses. Il aide les défenseurs centraux à museler Icardi et se montre efficace face à Perisic, qui est pourtant l’un des joueurs les plus actifs côté Inter ce soir.

Barillà (6.5): excellente prestation également pour l’Italien qui s’est montré fondamental lorsqu’il s’agissait de récupérer le ballon et faire repartir l’action. Barillà a en effet largement participé à la domination parmesane en première mi-temps.

Scozzarella (6): lui aussi s’est montré très intéressant en phase de récupération et est parvenu à donner naissance à des contres bien construits. S’il s’éteint en seconde période à l’image de toute l’équipe, sa prestation n’en reste pas moins très satisfaisante. C’est Stulac qui prendra sa place à la 77ème.

Kucka (6.5): lui aussi disparaît au cours de la seconde période, mais quelle première mi-temps! Avec un nombre incalculable de ballons récupérés, c’est par lui que passent toutes les contre-attaques. Il laisse sa place à Sprocati à la 84ème.

Gervinho (6.5): s’il ne trouve pas le chemin du but ce soir, Gervinho reste toutefois l’auteur d’une prestation tout à fait intéressante. Il se met en valeur dès les premiers instants du match en écartant plusieurs adversaires. Un peu plus tard, il se procure tout seul une grosse occasion qui n’a pas donné lieu à l’ouverture du score en raison d’une intervention de Handanovic. Bien que son équipe s’éteigne au cours du match, il pousse jusqu’au bout et cherche à offrir un beau résultat aux supporters parmesans.

Inglese (6): prestation intéressante de la part d’Inglese qui, outre le fait de se montrer actif en phase offensive, vient également donner un coup de main en phase défensive. C’est notamment lui qui revient défendre et enfermer Icardi, pourtant bien parti. A noter une très bonne protection de balle et une superbe reprise en toute fin de match.

Siligardi (5.5): c’est peut-être le moins en vue parmi les joueurs offensif, mais il reste tout de même très intéressant. Il tente une frappe dangereuse en début de match et trouve toujours les espaces qui lui permettent d’apporter du soutien en contre. Il est remplacé à la 58ème par Biabiany qui ne parviendra pas à apporter le quelque chose en plus qui aurait permis à Parme de reprendre le contrôle du match.

Inter (4-3-1-2)

Handanovic (6.5): s’il est vrai que les parmesans luttent et contrôlent une partie du match, ils ne parviennent toutefois pas à se créer d’occasions suffisamment concrètes, ce qui permet au gardien intériste de passer une soirée plutôt tranquille. Cependant, il intervient sur une action dangereuse de Gervinho en début de match, empêchant ainsi les adversaires du soir d’ouvrir le score.

D’Ambrosio (5.5): il souffre face à Gervinho, toujours en mouvement sur son côté. Si l’Ivoirien ne trouve pas le chemin du but, ce n’est certainement pas grâce à sa défense irréprochable. A noter un but qui lui sera refusé pour faute de main.

De Vrij (6): bonne prestation de la part du défenseur néerlandais qui parvient à anéantir quelques actions parmesanes qui auraient pu créer un vrai danger.

Skriniar (6): il est lui aussi l’auteur de plusieurs bonnes interventions qui permettent aux siens d’éloigner le danger.

Asamoah (6): match satisfaisant pour Asamoah qui fait le travail demandé en phase défensive. Offensivement, il arrive à placer quelques beaux centres qui n’auront toutefois pas d’issue positive.

Vecino (5.5): tout à fait transparent en première période, il semble plus serein en seconde. S’il ne brille pas, il mène cependant une belle contre-attaque qui aurait pu se révéler dangereuse.

Brozovic (6): il tente de mener l’action comme il peut mais se confronte aux mauvais choix de ses partenaires et n’arrive pas à construire. Défensivement, il se montre précieux notamment avec une très bonne intervention sur Gervinho.

Joao Mario (5.5): s’il parvient à trouver de l’espace, il ne réussit toutefois pas à l’exploiter. Il manque notamment une reprise qui aurait pu mener l’Inter à l’ouverture du score alors qu’il se trouve seul face au but. Il laisse sa place à Lautaro Martinez à la 76ème: voire ci-dessus.

Nainggolan (6.5): quelques bonnes récupérations, quelques frappe désespérées de loin, le bilan de Nainggolan est mitigé. C’est pourtant lui qui refuse de s’avouer vaincu et délivre une très bonne passe décisive à Lautaro qui n’aura qu’à concrétiser l’occasion. Il laisse sa place à Gagliardini à la 88ème.

Perisic (5.5): bilan mitigé pour Perisic qui, s’il tente sans cesse de s’inventer des occasions, fait aussi beaucoup de mauvais choix et ne parvient pas vraiment à concrétiser ses idées.

Icardi (5.5): l’Argentin n’est pas tout à fait transparent comme cela arrive souvent lors de ses matchs « sans ». Au contraire, il se donne du mal pour créer du danger. Cependant, il est bien trop esseulé pour arriver à quoi que ce soit et n’apporte pas de danger. Il laisse sa place à Cédric Soares dans les arrêts de jeu.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.