Serie A – 1ère j. | Les notes de Sassuolo – Inter (1-0)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Berardi (7) : Le jeune attaquant transalpin a été lumineux ce soir. Faisant preuve d’une grande intelligence de jeu, il a su parfaitement exploiter les espaces que lui ont laissés les Nerazzuri. Vif et rapide, il a mis au supplice Dalbert dans le premier acte. Il s’est créé ou a créé de nombreuses situations chaudes avec la complicité de Boateng et de Di Francesco. Il a transformé le pénalty (27′) qui offre la victoire aux siens. En deuxième mi-temps, il a encore mis en danger l’arrière-garde de l’Inter exploitant les contres qui s’offraient à lui.

Sassuolo (4-3-3)

Consigli (6) : Un très bon match, solide, il n’a pas commis d’erreurs. Faisant preuve d’une bonne maîtrise, il a aussi su sauver les siens de l’intense pression intériste en fin de match. Il a sorti quelques arrêts déterminants dont un, crucial, dans les arrêts de jeu sur une tête.

Rogério (6) : Il a livré une grosse prestation sur le plan offensif avec de bonnes montées tranchantes sur son côté gauche. Son activité a facilité l’emprise qu’a eu Sassuolo sur le match dans le premier acte. Défensivement, il a parfois laissé un peu trop de liberté à ses adversaires ce qui a pu engendrer quelques situations sur son aile en faveur de l’Inter.

Ferrari (6) : Bon match du stoppeur de Sassuolo qui a été imperméable aux attaques de l’Inter. Il a laissé très peu d’espaces d’expression à Icardi en fermant les angles de tirs et en restant proche de l’adversaire. Il a été solide aussi sur coups de pied arrêtés.

Magnani (5) : Un peu moins performant que son compère de l’axe central, il a été plus éreinté par les assauts Nerazzuri. Il a été trop souvent et trop facilement éliminé. Il a eu tendance à reculer abusivement en direction de son but.

Lirola (4,5) : Les attaquants de l’Inter l’ont mis en difficulté en le prenant souvent de vitesse sur son côté. Il n’a pas rassuré les siens et si l’Inter était revenu au score, cela serait sûrement parti de son côté. Offensivement, son apport fut limité.

Duncan (6,5) : Grande générosité dans son jeu et donc belle activité. Il n’a pas compté ses efforts tant sur le plan défensif qu’offensif. Son travail de récupération fut précieux comme ses courses et ses pénétrations en contre-attaque.

Magnanelli (5,5) : Combattif, le capitaine de Sassuolo a rendu la vie dure à ses adversaires de l’Inter. Dans l’entrejeu, son travail a compliqué celui de Brozovic ou de Vecino. Son influence s’est quelque peu atténuée après le repos.

Bourabia (5) : Il a réalisé une entame de match très intéressante en provoquant le danger dans la défense Nerazzuri, se créant au passage une grosse occasion. Mais, progressivement, il fut de plus en plus discret par rapport à ses compères d’attaque. Il sort (64′) remplacé par Sensi.

Di Francesco (6,5) : Très actif, il a donné le tournis à la défense intériste par ses courses et ses appels. Il a provoqué de nombreuses situations, grâce à une bonne relation technique et footballistique avec Boateng et Berardi. En outre, il a provoqué le pénalty transformé par Berardi (26′). Il est remplacé par Boga (74′).

K-P Boateng (6) : Un bon match pour l’international ghanéen. Il a su se montrer important dans l’attaque Neroverdi. Il a alterné courses sur le côté et fixation dans l’axe. Toutefois, il a parfois manqué de justesse et de lucidité dans le dernier geste. Babacar prend sa place (85′).

Berardi (7) : Voir ci-dessus.

Inter Milan (4-4-1-1)

Handanovic (6) : Costaud, le portier slovène. Il n’a pas eu toujours de travail mais il a su se montrer efficace pour écarter toute menace de ses cages. Il a réalisé quelques bonnes parades, notamment face à Boateng. Il a même failli arrêter le penalty de Berardi (27′) qu’il aurait pu détourner à côté.

Dalbert (3) : Match catastrophique de l’ancien niçois ! Il fut peu en vue lors de la seule mi-temps qu’il a joué. Il a alterné les approximations défensives et techniques. Il a laissé de grands espaces à Berardi qui a su s’y engouffrer. Offensivement, il n’a pas étincelé plus que ça. Il n’a pas eu l’apport suffisant, étant peu tranchant ou imprécis. Spaletti l’a fait sortir dès le repos pour Perisic.

Perisic (5) : Son entrée aura au moins permis d’apporter un peu de fraîcheur devant en comparaison de ce qu’apportait Dalbert. Mais, il a été sur courant alternatif, absent par moments comme capable de donner un caviar à Icardi (66′) non converti par l’argentin.

Miranda (5) : Match très irrégulier de sa part. Il a réalisé quelques grossières erreurs de placement, il fut pris de vitesse parfois, et il a provoqué le pénalty qui a causé la défaite des siens. Mais, il a aussi fait preuve d’une maîtrise défensive, souvent précieuse pour son équipe, qui se caractérisent par une solidité dans les duels et une anticipation précise.

De Vrij (5) : On peut être réservé sur le cas du néerlandais. Il s’est montré très discret, en bien comme en mal. Il s’est laissé prendre trop facilement par les fulgurances des attaquants de Sassuolo mais, sinon, il n’a pas commis d’erreurs notables.

D’Ambrosio (5) : Match correct même si il fut parfois trop pris dans son dos, notamment en début de match où quelques occasions sont venues de son côté. Il a rectifié le tir par la suite, se montrant plus solide. Offensivement, son apport fut inégal tout au long du match.

Asamoah (5,5) : Le ghanéen a montré de belles choses parmi elles une belle combativité. Il fut surtout l’un des milieux, si ce n’est le milieu, qui a le plus investi la surface adverse. Tranchant, il a amené le jeu de l’Inter vers l’avant mais un trop grand déchet technique de sa part est aussi à noter.

Brozovic (4,5) : Match grandement décevant du milieu croate. Il n’a pas su se montrer juste dans ses gestes et ses prises d’initiatives. Il s’est surtout laissé prendre à défaut par le milieu de Sassuolo, notamment en première période où il ne fut pas à la fête. Il a cédé sa place à Karamoh (86′).

Vecino (4,5) : Décevant, il n’a pas été suffisamment en mesure d’aider son équipe dans ce match. Cela s’explique par le fait qu’il a eu du mal à exprimer son talent. Bien contenu par le milieu de Sassuolo, il n’a pas trouvé sa place dans le collectif de l’Inter, étant trop présent dans les mêmes zones de terrain que Politano.

Politano (5,5) : Après un début de match très timide, il s’est réveillé et s’est activé sur son aile droite. Multipliant les centres et les débordements, il fut l’un de ceux que l’on aura le plus vu en seconde période. Il aura parfois manqué de précision technique par une trop grande précipitation.

L.Martinez (4) : Invisible ou presque. On a eu beaucoup de mal à le trouver sur le terrain tant il n’a pas pris une part essentiel au jeu de l’Inter. Il fut assez maladroit sur les rares ballons qu’il a eu à disposition. Il a cédé sa place à K.Baldé (69′).

Icardi (5,5) : Loin d’être ridicule, l’attaquant argentin a tenté, beaucoup tenté pour déstabiliser la défense de Sassuolo. Il s’est démené pour faire circuler le ballon et l’amener vers la surface adverse, grâce à un décrochage permanent. Il s’est créé, ça et là, quelques opportunités qui ne sont pas toutes révélées suffisamment dangereuses pour ébranler Consigli. Il a parfois manqué de clairvoyance dans ses choix offensifs, en ratant notamment un but tout fait (66′).

Mehdi Lunay

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.