Serie A - 11ème j. | Les notes de Cagliari - Inter (1-3)

Homme du match: Barella (7): alors que ce début d'après-midi semblait sourire aux sardes, l'ancien joueur de Cagliari parvient à égaliser. Sa superbe volée finit au fond des buts de Cragno, redonnant ainsi espoir aux nerazzurri. Il sert ensuite D'Ambrosio qui double la mise: les hommes de Conte finiront par l'emporter sur le score de 3-1, non sans avoir souffert.

Cagliari (4-2-3-1)

Cragno (6.5): il multiplie les arrêts décisifs en première période et permet à Cagliari de résister face aux nombreux assauts des attaquants intéristes. Malheureusement pour lui, il assiste au naufrage de son équipe dans les quinze dernières minutes.

Walukiewicz (5): plutôt attentif en début de match, il sombre dans la dernière partie de la rencontre.

Carboni (5.5): il se montre solide et intercepte de nombreux ballons, mais commet de grosses erreurs  en fin de match. Il cède sa place à la 89ème minute à Simeone.

Lykogiannis (6.5): malgré les trois buts encaissés par sa défense, il réalise une bonne prestation. Il gagne beaucoup de ses duels et tente également quelques bonnes choses en phase offensive.

Faragò (6.5): en première période, il propose beaucoup de solutions offensives et se montre très disponible.Il cède sa place à la 67ème minute à Klavan.

Marin (6.5): il tient le milieu de terrain intériste sous contrôle, empêchant ses adversaires de mettre en place leur organisation habituelle.

Rog (6): quelques excès d'agressivité par moment, mais le Croate lutte sur tous les ballons. Si la plupart du temps il parvient à passer son adversaire, il montre quelques lacunes en phase défensive.

Zappa (6): il exploite globalement bien les espaces qui lui sont laissés par les hommes de Conte et est notamment l'auteur d'un bon centre en direction de Pavoletti pour tenter de doubler la mise.

Joao Pedro (5): plutôt transparent, il touche peu de ballons et n'a pas vraiment d'impact sur le jeu.

Sottil (7): le plus actif côté sarde, il apporte beaucoup de danger sur son couloir. Il ouvre le score en faveur des hommes de Di Francesco sur une superbe volée qui trompe Handanovic. Il s'éteint un peu dans la seconde partie de la rencontre et cède sa place à la 67ème à Nandez.

Pavoletti (6.5): il fournit beaucoup d'efforts pour apporter du danger. C'est lui qui sert parfaitement Sottil, lui permettant d'ouvrir le score. Il manque ensuite une énorme occasion devant le but, mais continue de lutter jusqu'à sa sortie à la 74ème minute pour Cerri.

Inter (3-5-2)

Handanovic (5.5): malgré le but encaissé, il répond présent lorsqu'il est sollicité.

Skriniar (5.5): il commet une erreur qui coûte cher, mais il reste globalement solide et attentif.

De Vrij (6): tout comme son coéquipier du secteur défensif, il se laisse rarement surprendre par son adversaire. Il réalise également un beau geste défensif qui empêche Faragò d'aller vers le but.

Bastoni (5.5): à part son manque de concentration sur le but des hommes de Di Francesco, il réalise une prestation satisfaisante. Il cède sa place à la 71ème à Lautaro Martinez.

Darmian (4.5): beaucoup de déchet technique en phase offensive. Il a aussi du mal à contenir Sottil sur son couloir tout au long de la première période. Il est remplacé par Young dès la 58ème.

Barella (7): voir ci-dessus.

Brozovic (5.5): il a du mal à faire face aux deux combattants que sont Rog et Marin et ne dicte pas vraiment le rythme au milieu de terrain.

Eriksen (5.5): il réalise un très bon premier quart d'heure durant lequel il n'hésite pas à proposer des solutions offensives et à servir ses partenaires.Il s'éteint ensuite au cours de la rencontre avant d'être remplacé par Sensi à la 58ème.

Perisic (4.5): il apporte très peu de choses en phase offensive et est logiquement remplacé dès la reprise par Hakimi, qui devra à son tour laisser sa place à la 82ème sur blessure. C'est D'Ambrosio qui prendra sa place, et qui inscrira le deuxième but.

Sanchez (6.5): sans aucun doute le plus actif lors de la première période côté nerazzuro. Il tente sa chance à plusieurs reprises mais bute sur un excellent Cragno.

Lukaku (6): lui aussi tente sa chance, mais fait trop souvent de mauvais choix. Il ne parvient pas à faire la différence jusqu'à la 94ème où il inscrit le troisième de l'Inter, profitant de la sortie de Cragno qui était monté sur le dernier corner de la partie.