Hors rubrique

Bundesliga 2 - 28ème j. | Les notes de Vfb Stuttgart - Hamburger SV (3-2)

Homme du match: Nicolas Ivan Gonzalez (8): L’avant-centre de cette formation a réalisé un excellent match. Son état d’esprit combatif et son envie d’aller toujours de l’avant a porté son équipe, même quand cette dernière était menée de deux buts à zéro. A force de croire en l’impossible...tout est possible, et surtout dans un match de foot ! L’attaquant argentin Gonzalez l’a encore prouvé une fois, aujourd’hui. Ainsi, en deuxième mi-temps, Stuttgart est parvenu à revenir par deux fois, avant d’aller marquer un troisième buts, annonciateur d’une victoire. Gonzalez y a donc activement participé. Premièrement, pour la fougue et cette grinta sud américaine qu’il a su insuffler chez ses coéquipiers. Puis, deuxièmement, par ses actions offensives, où il a fait preuve d’intelligence. Ainsi, il est l’auteur du second but de son équipe (61’), sur pénalty. Une frappe puissante qui n’a laissé aucune chance au malheureux portier adverse. D’abord buteur, ce dernier va, en fin de match, se muer en passeur défensif sur le but de l’entrant, Castro. Gonzalez a donc été omniprésent dans ce match, et a toujours cru à une victoire des siens. A partir de là, ce dernier avait déjà fait le plus dur, puisque le mental est primordial chez un joueur de foot. Grace à cette victoire dans les derniers instants de cette partie (90+2’), Gonzalez et les siens, doublent leurs adversaires du soir et montent sur la seconde marche du podium. Une promotion à l’échelon supérieur est de plus en plus d’actualité, du côté de la cité allemande de Stuttgart.

Vfb Stuttgart (4-2-3-1)

G. Kobel (5) : Première mi-temps cauchemardesque pour le goal de cette formation de Stuttgart jouant à domicile. A la 16’, suite à une confusion dans la défense, il se fait surprendre par la tête victorieuse de Pohnjanpalo. On peut lui reprocher de ne pas avoir suffisamment protégé le côté droit de sa cage. En toute fin de première mi-temps, il encaisse un pénalty, sur lequel on ne peut rien lui reprocher, sinon qu’il ne se soit, à nouveau, pas montré décisif. En seconde mi-temps, il n’a pas eu à s'employer outre mesures... mais fut aux premières loges pour voir ses coéquipiers réaliser l’exploit de cette 28ème journée de seconde division allemande.

P. Stenzel (6) : Le latéral droit de cette formation de Stuttgart, a vu sa prestation dans ce match, basculer lorsque, malencontreusement, il laisse traîner sa main dans sa surface de réparation et touche le ballon. Une erreur d’appréciation, immédiatement sanctionnée sur pénalty par l’Hamburger SV. Le malheureux Stenzel a donc quitté, dépité, la pelouse au terme de la première période de cette confrontation. Revanchard, l’allemand de 24 ans a, dès le début de la seconde mi-temps (47’) sur coup-franc, délivré une passe décisive pour réduire le score. Une entame parfaite qui souligne l’esprit combatif de ce joueur, qui sait se relever après un échec.

H. Badstuber (5,5) : Le défenseur central a réalisé un match sérieux avec beaucoup d’engagements, parfois trop. Cela lui vaudra un avertissement - un carton jaune à la 45ème minute. A noter, également, un bon apport offensif pour ce joueur, auteur, notamment, d’une belle frappe de loin à la 30ème.

M. Kaminski (5) : Fautif sur le premier but concédé par son équipe, où son placement défensif est à revoir, Kaminski a réalisé un match sans parvenir à réellement peser dans le jeu développé par son équipe et ses partenaires.

C. Mola (5) : A l’instar de Kaminski, Mola, le latéral gauche de cette formation, est fautif sur le premier but encaissé par son équipe. En effet, il n’a pas pu empêcher l’avant-centre de l’équipe adverse, de s’infiltrer au sein du côté gauche de la surface. Cette action souligne le problème que ce joueur rencontre, lorsqu’il s’agit de protéger ses arrières.

O. Mangala (6) : Très actif au sein de l’entre jeu, il est venu intelligemment provoquer le gardien adverse pour aller chercher un pénalty. Remplacé par la star du soir à Stuttgart, le super-sub maison, G. Castro. Entré en jeu à la 82ème, il lui a fallut dix minutes précisément, pour venir marquer le but libérateur pour son équipe à la 90+2’. Une belle performance, récompensée par une seconde position au classement. Une belle soirée pour l’attaquant allemand de 32 ans.

W. Endo (6) : D’abord maladroit en première mi-temps, le joueur d’origine asiatique, s’est, petit à petit, libéré durant le second acte de cette partie. Ce changement d’état d’esprit lui a permis, d’inscrire un but, qui a eu le don de relancer également toute son équipe. Un bon match dans l’ensemble, même si Endo perd encore trop souvent le ballon dans l’entre jeu.

S. Wamangituka (5) : L’ancienne pépite du Paris Fc n’a pas réalisé un match fantastique ce soir. Coutumier des coups d’éclats et auteur, en général, de nombreuses et décisives accélérations vertigineuses, l’ancien parisien a été stoppé par le très bon latéral Vagnoman de l’équipe adverse. Encore trop tendre dans ses duels, Wamangituka n’a pas su se défaire de ce dernier.

P. Förster (4) : Aligné sur le côté gauche, Förster a réalisé un match assez terne. Il a manqué d’envie et n’a pas cherché à aller de l’avant dans ce match.

N. Gonzalez: Voir ci-dessus.

H. Al Ghaddioui (4) : A l‘inverse de son coéquipier argentin, Gonzalez, le numéro 16 de Stuttgart, a eu bien plus de mal à se créer des occasions. Il fut peu actif ce soir.

Hamburger SV (4-3-3)

D. Fernandes (4) : Le goal de cette formation visiteuse du Hamburger SV a réalisé un premier acte excellent. En effet, sur chaque tentative cadrée de l’équipe adverse, le portier portugais était là pour sauver son équipe. On peut prendre l’exemple, d’une frappe à la 24’, où Fernandes se couche parfaitement pour sortir la tentative de Wamangituka, ou bien encore sur corner (25’), en captant parfaitement la tête de Gonzalez. Sans lui, le score n’aurait sans doute pas été de 0-2, à l’avantage de son équipe, au sortir des 45 premières minutes ! Cependant, la seconde mi-temps fut bien moins brillante pour le portugais. En effet, après avoir encaissé un premier but précoce à la 47’ sur coup-franc, il commet une faute, en se jetant dans les pieds de Mangala. Comme durant la première mi-temps, l’arbitre désigne, automatiquement le point de pénalty. Une occasion de revenir au score pour Stuttgart. Fernandes qui est auteur de la faute, ne s’est pas rattrapé après cette erreur, et encaisse le but égalisateur à la 61ème. En fin de match, c’est une véritable claque qui lui est infligée, avec ce troisième buts de la part de Stuttgart. Après un match qui avait débuté sous les meilleurs hospices, Fernandes a vu son équipe et lui-même, couler en seconde mi-temps... sans tenter de redresser la barre !

J. Vagnoman (6) : Le latéral droit de cette formation a été l’auteur d’une très belle prestation. Opposé, sur son côté droit, au virevoltant ailier, Wamangituka, l’allemand n’a pas tremblé. A chaque fois que l’élément offensif de Stuttgart débordait au sein de son couloir, Vagnoman était la pour le stopper de manières autoritaires et assurées.

T. Letschert (5) : Le défenseur central néerlandais s’est montré très à l’aise dans son jeu de relances. Il a profité de son excellente entente avec son gardien de but et son coéquipier de la défense centrale, pour trouver des relais et des points d’appuis dans le but de relancer ou construire, proprement, le jeu de son équipe. En seconde mi-temps, il ne s’est pas montré décisif, ni intelligent, quant à son placement sur le coup-franc victorieux de Stuttgart.

R. Van Drongelen (5) : Le second défenseur central de cette formation, évoluant au sein d’une ligne défensive composée de quatre joueurs, est également apparu très à l’aise lorsqu’il s’agissait de trouver des relais pour construire le jeu par l’arrière. A noter, une envie certaine de la part de ce joueur, d’aller de l’avant. Cette envie témoigne de l’état d’esprit positif, qui a animé le joueur durant tout le match.

T. Leibold (4) : Le latéral gauche allemand de cette formation de l’Hamburger SV, a réalisé un match trop timide. En effet, il n’a jamais réellement cherché à déborder depuis son couloir. Il n’a quasiment pas aidé son équipe lorsque cette dernière était en possession du ballon.

A. Fein (6) : Le jeune milieu de terrain, arborant au dos de son maillot, le numéro 29, a réalisé un bon match. Très actif au sein de l’entre jeu, il fut la véritable plaque tournante de cette équipe. Cette position très centrale lui a permis d’orienter, avec brio, le jeu de son équipe. Dans ce rôle, il s’est montré particulièrement adroit lorsqu’il s’agissait d’envoyer de longs ballons à ras terre, vers son côté gauche.

M. Harnik (4) : L’attaquant expérimenté de 32 ans, était aligné sur le flanc droit de l’attaque de son équipe. Il a eu du mal à combiner avec ses autres coéquipiers également situés aux avant-postes. Vite excentré et esseulé, Harnik n’a pas eu une grande influence dans le jeu du Hamburger SV. Remplacé par J. Samperio  (69’).

J. Dudziak (3,5) : Le tunisien occupait, lui aussi, une position sur le flanc droit de son équipe, en qualité de milieu de terrain. Sur les rares occasions qu’il a eu, il s’est montré très maladroit, n’arrivant pas à trouver ses partenaires (29’ notamment).

A. Hunt (5) : Aligné sur le côté gauche, au sein d’un milieu de terrain à trois, Hunt a réalisé un match trop timide. Hormis le pénalty qu’il transforme parfaitement à la 45+1’, Hunt n’a que trop peu participé au jeu offensif de son équipe. Il a notamment éprouvé de grandes difficultés, à se rendre disponible vis à vis de ses coéquipiers.

B. Jatta (5) : Très remuant en première mi-temps, l’attaquant gambien positionné sur le côté gauche de l’attaque de son équipe, s’est peu à peu éteint durant le second acte. Sa vitesse a cruellement manqué à cette équipe, passé l’heure de jeu.

J. Pohjanpalo (5,5) : L’avant-centre de cette formation, a réalisé une prestation intéressante en première mi-temps. En effet, il a inscrit un but de la tête (16’) qui démontre son bon sens du but et son efficacité - il a inscrit trois buts sur les cinq derniers matchs disputées par sa formation en seconde division allemande. Pour autant, malgré une envie manifestée par ses nombreux décrochages en première mi-temps, il s’est montré plus discret en seconde mi-temps. Il a réalisé beaucoup moins d’efforts, ce qui a altéré son influence dans le jeu de son équipe.

 

Tags
Bouton retour en haut de la page
Fermer
Fermer