* Ligue 1 (FRA) *

Ligue 1 - 9ème j. | Les notes de OM - Lens (0-1)



Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)

Homme du match : Clauss (6,5) :

En profitant des largesses défensives de Nagatomo, le polyvalent français a multiplié les courses dans son couloir droit. Même si ses centres n’ont pas été précis, il a tout de même réussi à être constamment en position de le faire : ceci puisqu’il avait réussi à effacer le Japonais auparavant.

 

Marseille (4-3-3) :

Mandanda (5) : Revenu de blessure, El Fenomeno a donc récupéré sa place et son brassard. A l’image de toute l’équipe, il a été de plus en plus fébrile au fil de la rencontre. Il permet aux siens de s’incliner « que » par un but d’écart, même si défaite il y a ce soir...

Nagatomo (4) : Difficilement trouvé dans le camp adverse, le Japonais a préféré assurer en transmettant immédiatement le ballon à Germain qui se trouvait, en général, non loin de lui. Remplacé par Khaoui à la 66e.

Caleta-Car (5) : Très attentif, l’international croate s’est toujours bien placé afin d’annihiler les occasions nordistes. A l’image de son retour salvateur (26e), il a souvent comblé les lacunes de son coéquipier en charnière centrale. Il a suffi d’une mauvaise lecture de centre au retour des vestiaires pour que ses adversaires ouvrent le score.

Balerdi (4) : Comme explicité précédemment, le jeune argentin a eu quelques errements en défense en ce qui concernait les lectures des trajectoires de passes.

Sakai (4) : En manque cruel d’énergie, l’international nippon n’a pas eu le jus pour effectuer autant de montées et de replis qu’il est capable de faire lorsqu’il est en pleine forme. Le but lensois provient même de son côté, ceci explique cela...

Gueye (5) : Moins d’impact dans l’entrejeu qu’à l’accoutumée, le milieu de 21 ans a toutefois été juste dans les passes qu’il a entreprises. Il faut néanmoins souligner le fait qu’il n’a pas gagné énormément de duels au niveau du rond central. Remplacé par Perrin à la 63e.

Sanson (4,5) : Pressenti depuis quelques jours comme étant partant pour Aston Villa contre un chèque de 18M€, le milieu relayeur de l’OM a été généreux dans ses efforts, comme il nous y avait habitué depuis son arrivée en janvier 2017. Malgré cela, il a eu du déchet dans la moitié de terrain adverse.

Rongier (6) : Encore une fois très actif au milieu de terrain, l’ex-joueur Canari a pris le jeu à son compte en gagnant de nombreux ballons avant de sonner la charge en partant en contre-attaque. Sa précision dans ses passes a notamment permis de rapidement partir dans le camp adverse. Touché au pied, il est contraint de sortir à la 45e minute, au profit de Cuisance (4), absent des débats lui aussi.

Germain (3,5) : Titularisé sur le flanc gauche de l’attaque phocéenne, le natif de Marseille n’a pas été suffisamment présent pour vraiment faire la différence sur son côté. Il faut dire, pour le défendre un minimum, qu’il est souvent utilisé à des postes qui ne sont pas les siens : un peu comme ce soir...

Benedetto (2,5) : Esseulé à la pointe de l’attaque olympienne, Pipa Benedetto n’a pas su se défaire du marquage de Fortes et de Medina notamment. Remplacé par Payet à la 63e.

Thauvin (3,5) : Bien bloqué par Medina, Flotov n’a pas réussi à prendre son adversaire à défaut. C’est pour cela que nous l’avons donc vu passer le ballon dans la profondeur à Sakai, ou même Sanson, qui prenaient la profondeur dans son dos. Remplacé par Radonjić à la 63e.

 

Lens (3-4-1-2) :

Leca (5,5) : Assez peu inquiété par les attaquants adverses, le gardien expérimenté a géré les quelques frappes marseillaises cadrées.

Medina (6) : Une opposition de taille face à Thauvin qui, nous le savons, aime provoquer grâce à ses dribbles. Mais malgré cela, le jeune défenseur argentin ne s’est pas avoué vaincu et a plutôt bien défendu face au champion du monde.

Fortes (6) : Premier relanceur de son équipe, l’international cap-verdien est parfois remonté un peu plus haut sur le terrain dans le but d’être en position idéale pour recevoir le ballon. Défensivement, il a contrôlé les déplacements de Benedetto à la perfection.

Gradit (5,5) : Le jeu proposé par Valère Germain n’étant pas des plus dangereux, le joueur passé par Tours et Caen n’a donc pas eu beaucoup de travail ce soir. Il est resté attentif pour gérer les mouvements initiés par Nagatomo, ou même Benedetto.

Haïdara (5,5) : Actif dans son couloir gauche, le malien a démontré de belles qualités de prises d’initiatives. Il a en effet été capable de se projeter en posant quelques problèmes à Sakai notamment.

Fofana (6,5) : Recrue la plus chère de l’histoire des Sang et Or, le milieu arrivé en provenance de l’Udinese s’est créé deux belles occasions en début de seconde mi-temps. Ses combinaisons avec Doucouré ont souvent créé le déséquilibre au niveau du rond central.

Doucouré (6) : Intéressant au milieu, le joueur de 21 ans a quelques fois pu se libérer du marquage de Gueye. Il a été précieux à la récupération du ballon grâce à des tacles réussis pour la plupart.

Clauss (6,5) : En profitant des largesses défensives de Nagatomo, le polyvalent français a multiplié les courses dans son couloir droit. Même si ses centres n’ont pas été précis, il a tout de même réussi à être constamment en position de le faire : ceci puisqu’il avait réussi à effacer le Japonais auparavant.

Kakuta (5,5) : Le meneur prêté par Amiens a tout bonnement meilleur que ses homologues olympiens, à savoir Gueye et Cuisance. Il a eu le loisir de pouvoir envoyer de bons ballons dans la profondeur à destination de ses attaquants.

Banza (6,5) : Plutôt adroit dans la moitié de terrain de l’OM, le joueur formé au RC Lens  a été un élément important de son équipe afin de semer la zizanie dans la défense adverse. Preuve en est avec ce parfait ballon piqué de la tête, où il s’intercala entre les centraux de l’OM. Il cède sa place au profit de Kalimuendo qui fêtait ses 19 ans ce mercredi.

Sotoca (4,5) : Transparent durant cette rencontre, le numéro 7 a été serré de près par Caleta-Car, ce qui l’empêcha de bien remiser pour ses partenaires. Il a été généreux dans ses replis défensifs.

Romain Caballero.

Fermer
Fermer