Ligue 1 – 9ème j. | Les notes de Amiens – Dijon (1-0)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Ganso (7,5) : Il est un des seuls à avoir élevé le niveau de cette rencontre assez terne. Même si le gros de son travail s’est fait en première mi-temps, il a été l’architecte du jeu amiénois. Impeccable techniquement, il a créé plusieurs occasions de buts et c’est lui qui fait intelligemment la passe à Ghoddos sur le seul but du match. Remplacé par Traoré (83e)

Amiens  (4-2-3-1) 

Gurtner (6) : Rarement mis en danger par l’attaque dijonnaise, il a toutefois su être présent quand il le fallait. Il s’est retrouvé très chanceux en première mi-temps quand la frappe de Jeannot touche le poteau. On notera sa belle intervention sur un corner entrant de Sliti (55e) ou son ballon bien capté sur la frappe de Saïd quelques minutes plus tard.

Krafth (5.5) : Le Suédois est parvenu à gêner les assauts dijonnais venant de son côté. Bien que ce ne soit pas de son côté que la plupart des offensives adverses venaient, Jeannot et Haddadi n’ont pas pu se montrer aussi percutants qu’ils l’auraient voulu.

Gouano (6) : Le capitaine d’Amiens a lui aussi eu peu à s’employer. Il a tout de même contribué au clean-sheet de son équipe. Il a voulu rester sur le terrain après l’heure de jeu alors qu’il était gêné par ses yeux. Un beau comportement de capitaine

Adenon (6) : Le Béninois a bien cru être le premier buteur de ce match, avant qu’il soit signalé hors-jeu (23e). En dehors de ce fait de jeu, il a su rester sérieux, en mettant plusieurs ballons en corner.

Dibassy (7) : C’est essentiellement de son côté que les attaques de Dijon venaient. Et à en voir le score final, autant dire qu’elles n’ont pas abouti. Le défenseur malien en a stoppé de nombreuses. On retiendra la frappe de Saïd surpuissante qu’il s’est pris en plein visage et l’obligeant à reprendre ses esprits pendant quelques minutes (62e). Offensivement, les combinaisons qu’il a trouvé avec Ghoddos étaient intéressantes.

Monconduit (6) : Discret à son poste, il a tout de même servi de dernier rempart à plusieurs reprise et a surtout permis à ses coéquipiers de se lancer en contre-attaques comme lorsqu’il entreprit une course de 40 mètres à l’heure de jeu.

Bodmer (7) : Beaucoup plus en vue que Monconduit, Bodmer était partout. Il a intercepté de nombreux ballons et a délivré des passes-clefs qui ont permis d’apporter le danger chez les Dijonnais. Il aura même pu doubler la mise sur corner en fin de match.

Otero (5.5) : Quasiment inexistant, le Colombien n’a pas réussi à s’imposer, à l’inverse de ses coéquipiers. Bien stoppé plusieurs fois par Haddadi, seule sa frappe contrée par Yambéré (70e) fut dangereuse. Remplacé par El Hajjam (86e).

Ganso (7.5) : voir ci-dessus

Ghoddos (7.5) : Sa paire avec Ganso a apporté le danger à plusieurs reprises. Distribuant des passes parfaites et en se montrant incisif, il a été récompensé sur son but. Lucide lorsqu’il voit Runarsson avancé, il n’hésite à frapper d’un magnifique extérieur, et l’effet de la balle fait mouche (39e).

Konaté (6.5) : Même s’il n’a pas survolé le match comme Ganso et Ghoddos, Konaté a permis à Amiens de se procurer de belles occasions. Rapide, il récupère une balle en profondeur de Monconduit mais son centre est capté par le gardien dijonnais (64e). Il aurait pu doubler la mise en fin de match, mais Runarsson sauve les siens. Remplacé par Timité (93e).

Dijon (4-2-3-1)

Runarsson (5) : Il est fautif sur le but de Ghoddos. Trop avancé, il se fait également surprendre par la puissance et par l’effet du ballon. Le reste du match, il captera plusieurs centres et corners, mais son match se résume à cette erreur de placement. Il sauvera l’équipe du 2-0 en toute fin de match.

Haddadi (3) : On a perdu le Haddadi combatif qui lance des contres-attaques et qui reste solide en défense. Ce soir il a été chanceux qu’Otero ne soit pas en jambe. Il a donné plusieurs ballons aux Amiénois mais l’action qu’on retiendra de lui a lieu en fin de match, quand il panique avec le ballon et l’envoie finalement en touche… Remplacé par Alphonse (80e).

Lautoa (3.5) : Avec le retour de la défens à quatre, Lautoa avait beaucoup de responsabilités sur les épaules. Peut-être trop. Auteur de trop nombreuses fautes, il s’est souvent fait dépasser par l’attaque d’Amiens.

Yambéré (4) : Il a pour une fois été meilleur que son coéquipier en défense centrale. Solide à son poste, il a contré des ballons dangereux et a permis de limiter la casse.

Rosier (3.5) : Offensivement, l’international Espoirs n’y était pas. Il s’est retrouvé hors-jeu de 3 mètres, n’arrivait pas à combiner avec Amalfitano… En défense il a été plutôt solide. Son tacle impeccable à la 37e minute sera son action référence ce soir. Mais il a fait trop de fautes inutiles.

Abeid (3.5) : L’Algérien a eu du mal à se montrer incisif. Il n’a jamais été dans le match, en atteste le ballon qu’il met en touche involontairement à la 18e. Il a lui aussi fait des fautes dont l’équipe se serait bien passées.

Loiodice (5) : Le jeune dijonnais a été intéressant. Récupérant de nombreux ballons aussi bien en phases défensives qu’offensives, il a permis à Dijon de ne pas être ridicule. Olivier Dall’ Oglio a quand même préféré le faire sortir pour un joueur plus percutant, Jules Keita (63e)

Jeannot (4.5) : Profitant de l’absence de Tavares pour être titularisé, l’attaquant dijonnais a livré une bonne prestation, en témoigne son poteau en première période qui aurait pu changer le cours du match. Cependant, comme ses coéquipiers offensifs, il a buté sur un bloc amiénois très compact. Remplacé par Gourcuff (72e)

Sliti (4) : Alors qu’il est censé dynamiser le jeu dijonnais, le Tunisien n’a pas réussi à trouver les solutions. Il a perdu quelques ballons mais est à l’origine de l’action qui aboutit sur la frappe de Saïd à la 58e.

Amalfitano (6) : C’est le meilleur dijonnais de ce soir. C’est en effet lui qui a fait tout le sale boulot et qui a permis à Dijon d’y croire jusqu’au bout. S’arrachant sur chaque ballon, le capitaine d’un soir a été cantonné à un rôle plus défensif en seconde période, évitant le 2-0 qui semblait promis à son équipe.

Saïd (5) : Seul en pointe, il a réussi à se montrer disponible et a émis des frissons dans les tribunes du stade de la Licorne. Seulement, il a lui aussi fait des mauvais choix et aurait dû lever la tête plus souvent.

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.