Ligue 1 – 9ème j. | Les notes d’Angers – Strasbourg (2-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Mothiba (7) : Il n’a  pas mis longtemps à rentrer dans son match, puisque l’ancien Lillois n’a eu besoin que de 110 secondes pour ouvrir le score, d’une subtile pichenette. Pas avare en efforts défensifs, l’avant-centre se permet même d’aggraver la marque juste avant la mi-temps, suite à un superbe enchaînement contrôle et frappe. Et le voilà avec 5 réalisations depuis le début de la saison.

 

 

 

Angers (4-1-4-1)

 

 

Butelle (5.5) : Un Butelle en disgrace en première période, qui prend deux pions sur trois tirs cadrés. Un second Butelle pétillant qui sauve son camp sur un coup de crâne de Mitrovic en deuxième période. Ce qui fait donc deux Butelle et une soirée bien arrosée.

 

Manceau (6) : Alors que le jeu penchait clairement à gauche, Manceau s’est réveillé au milieu de la première période en proposant et en dédoublant dans son couloir. Auteur de quelques frappes intéressantes également.

 

Traoré (5.5) : Une entrée difficile, puisqu’il est directement impliqué dans l’ouverture du score alsacienne. Mais le capitaine du SCO s’est très vite repris, en se montrant très agressif sur les attaquants du Racing.

 

Thomas (6.5) : Il a connu une courbe d’évolution opposée à son partenaire de charnière, puisque Thomas a gardé la niche angevine de façon exemplaire quand Traoré était fébrile. Mais une fois que son capitaine reprenait du poil de la bête, c’est à lui d’être pris de vitesse par Mothiba pour le second but. Mais Thomas a trouvé un second souffle, en atteste une sérénité retrouvée en seconde période et un but égalisateur au bout de la soirée.

 

Bamba (6.5) : Il fallait un garçon pour museler les ardeurs de Lala ; il en fallait un autre pour apporter du danger sur le flanc gauche ; il en fallait encore un autre pour combiner avec Reine-Adélaïde. Bamba, trois en un et élu produit de l’année.

 

Santamaria (4) : Des difficultés dans la construction et dans la récupération. Quelques interventions défensives rattrapent son match, mais ce n’était sans doute pas suffisant pour satisfaire Stéphane Moulin. Remplacé par Tait (6) à la mi-temps, venu semer la zizanie dans la défense strasbourgeoise en guise de présentation et remettre la Taite angevine à l’endroit.

 

Capelle (6) : Le moins en vue du côté de l’attaque angevine en première période. Ce qui suffit tout de même à le créditer d’une tête puissante, repoussée par Sels. Le réveil a sonné à 21h20, juste à temps pour envoyer une frappe sèche des 20 mètres dans les filets d’un Sels impuissant. 

 

Ndoye (5.5) : Il a joué bas en première période, et a tiré trop haut. Il a joué haut en seconde, mais la réciproque n’a pas fonctionné, puisqu’il a continué à tirer hors-cadre. A son actif néanmoins, un super centre-tir à l’heure de jeu et une présence notable dans le jeu offensif A part ça, quelques erreurs techniques qui ont coûté des contres froids et réalistes strasbourgeois.

 

Mangani (4) : Le dépositaire du jeu des noirs et blancs n’a pas chômé sur le front de l’attaque. Mais sans réussite. Comme un symbole, il a bien tiré tous ses coups-francs sauf le plus important : celui aux 25 mètres plein axe, juste avant la mi-temps et hors-cadre. Ce qui lui coûte sa place, chipée par Pajot au retour des vestiaires.

 

Reine-Adelaide (6.5) : Ce n’est pas un hasard si l’animation offensive angevine a subitement penché à droite après la 25e minute : c’est parce que Reine-Adélaïde a décidé d’y amener toute sa vélocité après avoir fait des ravages sur le flanc gauche. Intenable, il provoque un penalty en première période et offre la réduction du score à Capelle en seconde, malgré une baisse de régime après le retour des vestiaires.

 

Kanga (5) : « Mouillé à l’extérieur, chaud bouillant à l’intérieur » disaient les commentateurs de Bein Sports. Il a effectivement mouillé le maillot en se montrant régulièrement disponible sur le font de l’attaque. Il a en revanche gardé le feu à l’intérieur, puisqu’il n’a jamais su se montrer véritablement dangereux. Remplacé par Cristian Lopez à la 81e, venu arborer fièrement son allure latine pour la première fois sous les couleurs noires et blanches.

 

 

Strasbourg (3-5-2)

 

 

Sels (6.5) : Les assauts angevins déferlaient sur le but strasbourgeois, alors il lui fallait un sauveur. Matz Sels s’est levé, a résisté mais a fini par céder. Un penalty arrêté, deux arrêts exceptionnels sur une tête de Capelle et un tir de Tait, et des interventions aériennes très propres. S’il est masqué sur le tir de Capelle, il ne lui manque pas grand chose pour sortir l’arrêt de grande classe lorsque Thomas le fusille de la tête. Cruel.

 

Martinez (5) : Moins conquérant qu’à l’ordinaire, Martinez a préféré rassurer son monde en restant sur la même ligne que Caci et Mitrovic. Et il a eu raison, tant les offensives angevines ont plu sur le but strasbourgeois en seconde période. Remplacé diminué par Lamine Koné à la 72e.

 

Mitrovic (7) : Grosse prestation du capitaine, auteur d’un match défensif de grande qualité et de dégagements innombrables. En seconde période, « Petrovic » aurait pu marquer le but du chaos si Butelle ne s’était pas interposé sur sa tête rageuse. Il mériterait que les commentateurs de Bein se souviennent enfin de son véritable nom.

 

Caci (4.5) : Match compliqué pour le jeune strasbourgeois, régulièrement devancé par Bamba, Tait ou Reine-Adélaïde. Mais que d’efforts, et une résistance à la fatigue à toute épreuve pour celui qui se portait à l’avant pour soulager ses troupes.

 

Lala (4.5) : Face à Bamba et Reine-Adélaïde, Lala a eu des gros clients. Trop gros pour les bouffer seuls, donc il a demandé un peu d’aide à Caci. Heureusement, parce qu’une fois seul face aux assauts angevins, Kenny Lala se faisait régulièrement débordé et a même concédé un penalty. On lui reprochera également un dégagement hasardeux, responsable de l’égalisation du SCO en toute fin de match.

 

Jonas Martin (5) : Il est toujours aussi intéressant dans l’entrejeu. Placé assez bas pendant une grande partie du match, il a tenté de gratter un maximum de ballons.

 

Sissoko (5) : Côté pile, des interventions tranchantes et un abattage défensif impressionnant, pour des relances souvent propres. Côté face, une agressivité pas toujours à point et des fautes évitables. Averti.

 

Carole (6.5) : Assez peu en vue en début de match, il joue les pompiers de service en dégageant les ballons chauds de façon toute aussi thermique. Histoire de rééquilibrer la température, le latéral se chargera de jeter un froid dans le public angevin en arrosant Leno Mothiba d’un superbe centre pour le second but. Mister Météo.

 

Da Costa (5.5) : Nuno Da Costa n’a pas été en lumière ce soir. Il a préféré la laisser à Mothiba, en lui offrant l’ouverture du score et la place honorifique de meilleur buteur strasbourgeois cette saison. Son travail défensif a été exemplaire. Remplacé lessivé par Grimm pour bétonner la défense et recevoir son carton jaune habituel.

 

Mothiba (7) : Voir ci-dessus.

 

Thomasson (5) : Il réalise un match globalement correct, puisqu’il est à l’origine d’un certain paquet de situations strasbourgeoises et a montré une entente cordiale avec Lionel Carole. Il faudrait en revanche penser à s’épaissir musculairement parlant : il n’a pas été rare de voir l’Alsacien se faire bousculer par les sentinelles angevines, Santamaria au premier rang. Il semble adorer tirer dans les joueurs adverses, aussi. Remplacé par Liénard dans les arrêts de jeu.

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.