Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 8ème j. | Les notes de Nice – Lille...

Ligue 1 – 8ème j. | Les notes de Nice – Lille (1-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Arnaud Lusamba (7): Pour sa deuxième titularisation de suite à domicile, il a récidivé après sa rencontre déjà remarquée face au DFCO. Combatif et infatigable, il a parfaitement servi Dolberg est s’est offert une jolie passe décisive. Toujours à l’aise techniquement, il est précieux pour son équipe, comme l’atteste la faute qui a conduit à la dernière situation niçoise dans le camp Nordiste. L’ancien joueur de Nancy est l’excellente surprise de ce début de saison niçois.

 

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (7) : Une rencontre solide pour le portier argentin, encore irréprochable dans ses sorties et sur sa ligne de but. Il ne peut rien sur le but magnifique inscrit par Luiz Araujo. Il est décisif devant ce dernier, mais également devant Bamba ou Osimhen. Il sauve également la tentative de Jonathan Ikoné.

Coly (6): Malgré un premier ballon perdu dans son camp qui a abouti sur la première opportunité du LOSC, l’international sénégalais s’est parfaitement repris par la suite. C’est d’ailleurs lui qui sauve cette alerte qu’il avait lui même provoquée. Il tacle parfaitement Yazici et permet à Lusamba de lancer Dolberg pour l’ouverture du score du Danois. Il fait frissonner les supporters Lillois suite à un centre anodin qui s’écrase sur le poteau de Maignan.

Nsoki (6,5): Il semble monter en puissance. Il réalise certainement son meilleur match depuis son arrivée à Nice. Concentré, il a réalisé des interventions défensives de grande qualité. Néanmoins, il laisse, avec Pelmard, tout le loisir à Araujo d’armer sa frappe sur l’égalisation. En dépit d’une petite alerte physique, il a pu terminer cette rencontre.

Pelmard (6) : La sérénité qu’il affiche malgré son jeune âge est impressionnante. Une erreur à signaler, son comportement sur le but d’Araujo à qui il laisse toute la liberté du monde pour s’exprimer. Pour le reste, on ne l’a jamais senti en difficulté.

Burner (6): Auteur de sa première réalisation dans le derby à Monaco mardi dernier, le Martiniquais s’installe comme un titulaire indiscutable à ce poste, si bien que Patrick Vieira est obligé de positionner Youcef Atal en tant qu’ailier. Après un choc avec Lusamba, il a repris avec un bandage sur la tête mais a gardé son état d’esprit irréprochable qui lui a permis de gratter des ballons devant Bamba notamment.

Cyprien (6) : Le capitaine prend ses responsabilités: il ne perd presque pas de ballons et se projette rapidement vers l’avant. Depuis quelques semaines, on note cependant que ses coups-francs et ses corners aboutissent moins à des occasions. Cela reste tout de même un match plus que correct de sa part.

Lees-Melou (5,5) : Il a le mérite de se battre, de ne rien lâcher à la perte du ballon et de prendre son temps pour essayer de trouver la meilleure solution. Il fournit énormément d’efforts. On l’a senti fatigué à la fin de la partie. Remplacé par Danilo Barbosa (90′), qui disputait ses premières minutes de la saison. Il a écopé d’un carton jaune sévère pour un excès d’engagement.

Lusamba (7): Voir ci-dessus.

Atal (5): L’international algérien a certainement livré l’une des prestations les moins abouties depuis son arrivée à l’OGC Nice. On l’a senti étonnamment perdu sur le terrain. Il a glissé à plusieurs reprises et ses accélérations, plus rares qu’à l’accoutumée, n’ont pas permis à ses coéquipiers de retrouver en bonne position offensive. Il a par ailleurs énormément centré, les attaquants niçois n’ayant pas pu récompenser ses efforts. Remplacé par Myziane Maolida (87′).

Claude-Maurice (5,5): Titulaire à Monaco lors de la dernière journée, l’ancien lorientais enchaîne. Il a montré sa qualité technique, sa faculté à se remettre dans le sens du jeu. Il a une belle occasion suite à un centre, mais il a complètement manqué sa reprise. Remplacé par Ignatius Ganago (60′), qui a apporté le devant la cage de Maignan. Il s’est emmêlé les pinceaux dans la surface à cause d’un manque de solutions de ses partenaires.

Dolberg (6,5): Transparent à Monaco en milieu de semaine, le joueur Danois a réglé la mire ce soir. Très disponible sur le front de l’attaque, il aura converti la première offensive du Gym en but, à la suite d’une action qui ressemble à celui qu’il avait inscrit une semaine plus tôt face à Dijon. Appliqué à domicile, il doit maintenant montrer son talent loin de l’Allianz Riviera.

 

Lille (4-2-3-1):

 

Maignan (5,5): Il aura été rarement mis à contribution dans cette partie. Il sauve un coup-franc de Cyprien puis une reprise de Dolberg. Il s’incline face à ce dernier qui réussit le geste parfait face au but.

Reinildo (4,5): Une rencontre compliquée pour le Mozambicain, pas toujours dans le rythme face au pressing niçois. Le but des Aiglons vient d’ailleurs sur son côté, et Dolberg n’a eu aucun mal à ajuster Maignan suite à son mauvais placement. Malgré la domination de son équipe, il a laissé des espaces à Atal qui a pu les exploiter en fin de rencontre.

Gabriel (6): Des interventions rassurantes, la majorité de duels gagnés: le jeune brésilien de 21 ans aura été le meilleur défenseur de son équipe. Il n’est pas bien placé sur la réalisation Dolberg. Cela constitue la seule fausse note de son match.

José Fonte (5,5): Il pourra regretter l’ouverture du score contre le cours du jeu de Dolberg, car lui a semblé assez serein dans cette rencontre. Sous la pression des attaquants de Nice, il a raté quelques relances qui n’ont pas eu de conséquence. Il n’a pas eu un nombre incalculable de duels à négocier, signe que son équipe était bien dans le match.

Pied (5,5): L’ancien niçois a été plus offensif que son coéquipier Reinildo. Seulement, il n’a pas pu aider son équipe à débloquer le score, puis à aller chercher le succès. Défensivement, il aura surtout dû s’employer en fin de rencontre après l’entrée de Ganago.

Soumaré (6,5): Un ballon perdu, cinq duels gagnés sur six: du haut de ses 20 ans, il aura, avec la complicité de Benjamin André, pris la mesure du milieu niçois. Le milieu, qui a enchaîné les matchs depuis la blessure de Xeka, impressionne.

André (6): L’ancien Rennais a été très influent dans le jeu de son équipe. Il s’est intégré rapidement au collectif et a vite pris ses marques. Très peu de ballons perdus et une activité constante dans cette rencontre.

Bamba (6): Son bilan est satisfaisant. Il a réalisé un match cohérent et régulier. Souvent trouvé libre de tout marquage, il a tenté sa chance à plusieurs reprises mais il aurait fallu des tentatives plus précises et plus puissantes pour tromper un Walter Benitez attentif. Sa relation avec Ikoné aurait pu être la clé en seconde période. Finalement, les deux membres restants de la « Bip Bip » ont eu du mal à se trouver.

Araujo (6,5): Le joueur du LOSC le plus dangereux dans cette partie. Il égalise remarquablement d’une superbe frappe enroulée et se procure également plusieurs possibilités d’améliorer ses statistiques mais n’a pas su faire les bons choix devant la cage. Remplacé par Xeka (79′).

Yazici (4): Rencontre difficile pour le Turc, qui a perdu beaucoup de ballons, dont celui qui a amené l’ouverture du score de Dolberg. Il n’a pas été non plus en réussite offensive, avec notamment une occasion gâchée en première période où il se retrouve seul mais il ne cadre pas. Remplacé par Jonathan Ikoné (50′), qui aura apporté sa vitesse dans une équipe de Lille bien en jambes et dominatrice. Il s’est procuré une occasion en fin de partie, il est tombé sur un Benitez des grands soirs.

Osimhen (4): Ce n’était pas sa soirée. Sevré de ballons, il n’aura été lancé que dans le dos de la défense, ce qui n’est pas son point fort. Le meilleur buteur du Championnat a néanmoins plusieurs opportunités pour marquer, dont une énorme où il se présente seul face à Benitez mais il rate complètement sa reprise. Remplacé par Loïc Rémy (89′).

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...