Ligue 1 - 8ème j. | Les notes de Girondins de Bordeaux - Stade Rennais (1-1)

Nous recrutons !
Vous souhaitez devenir rédacteur pour HdM et suivre l'équipe de votre choix ? Vous avez une bonne expression écrite, bonne orthographe, et êtes un passionné de foot ?
N'hésitez plus ! Rendez-vous ICI (le lien s'ouvrira dans un nouvel onglet)


Homme du Match : Costil (8) : Les Bordelais tiennent leur sauveur. L'ancien gardien du Stade Rennais a été tout bonnement exceptionnel, arrêtant un nombre incalculable de tentatives de la part de ses adversaires. Auteur d'aussi bons arrêts sur sa ligne mais aussi de sorties parfaites dans les pieds des rouge et noir, il effectue également d'excellents dégagements, parvenant toujours à trouver une solution devant. On peut même l'auréoler du plus bel arrêt de cette huitième journée pour l'instant, en attendant la fin de celle-ci, à la 74ème, une superbe claquette main opposée.

 

Girondins de Bordeaux (3-4-1-2)

Costil : Voir ci-dessus.

Gregersen (4) : Enormément d'espaces laissés par le Norvégien pour son deuxième match en Ligue 1 suelement, aligné après les nombreuses blessures côté Bordelais. Remplacé par Medioub à la 71ème, auteur d'une bonne rentrée, apportant la solidité qu'il manquait aux Girondins et auteur d'une intervention salvatrice dans les 10 dernières minutes.

Mexer (6.5) : Buteur et Bordelais le plus solide derrière, il a porté sa défense à bout de bras avant de signer le but salvateur dans les dernières minutes de jeu. Pas toujours très solide ou parfait dans ses tacles, il est d'ailleurs légèrement fautif sur le but de Laborde mais est le seul joueur de son équipe à réellement défendre sur l'ouverture du score.

Kwateng (5.5) : Loin d'être solide derrière dans un premier temps, il met toutes ses qualités en oeuvre pour pousser son équipe vers l'avant en fin de match en montrant beaucoup plus d'envie qu'avant la mi-temps.

Mangas (3.5) : Beaucoup d'espaces laissés dans son dos que les ailiers et attaquants Rennais ne se sont pas fait prier pour les exploiter, à l'image de sa mauvaise couverture où il est piégé par le bon appel du capitaine Rennais.

Fransergio (4.5) : Transpercé de tous les côtés, il s'est repris en fin de match après que son équipe aie comblé les fuites est s'est beaucoup plus projeté vers le but Rennais.

Otavio (4) : Dévoré au milieu par les Rennais, il n'a jamais su exploiter un ballon intéressant pour essayer de faire sortir le bloc Bordelais de sa moitié de terrain. Très fébrile défensivement également, il laisse sa place à Samuel Kalu à la 67ème, pour tenter de recoller au score.

Pembele (5) : L'un des seuls Girondins a avoir tenté de sortir les ballons et porter une offensive sur la cage gardée par Alfred Gomis. Il tente de percuter lorsqu'il a le ballon mais avec trop peu de réussite, on saluera tout de même sa prise d'initiatives. Remplacé par Mara à la 67ème.

Adli (4) : Bien trop peu précis dans un registre où on l'attend bien plus, le meneur de jeu Bordelais a perdu des ballons qui se sont avérés dangereux pour la formation de Vladimir Petkovic, amenant souvent à des actions Rennaises.

Dilrosun (4) : Transparent et peu servi, la recrue estivale n'a pas laissé son empreinte sur le match et est logiquement remplacé par Rémi Oudin à la 67ème dans le cadre d'un changement tactique.

Hwang (4.5) : Pas du tout servi dans un premier temps. Son équipe prenait l'eau de toutes parts, personne n'a su amener un ballon jusqu'au Coréen, mais il s'est réveillé et bien réveillé en fin de match.

Rennes (4-4-2)

Gomis (5.5) : Toujours aussi peu rassurant, notamment sur cette passe en retrait de Meling à la 38ème ou il doit être mieux positionner et arriver sur le ballon bien plus tôt bien que cette passe n'était pas cadrée, on frôle le but casquette sur cette action. Il peut mieux faire pour éviter de perdre 2 points en fin de match sur la frappe de l'ancien Rennais Edson Mexer.

Meling (5.5) : Trop peu de bonnes combinaisons avec Sulemana et des interventions défensives également trop peu assurées pour un match qu'on conclura comme médiocre.

Aguerd (6) : Enfin un match complet où il se montre solide ! Il réalise de bonnes intervetions et de bonnes relances également, on retiendra de ce match son retour magnifique à l'heure de jeu.

Omari (5.5) : Un match plus convaincant que les performances très moyennes que Badé depuis le début de saison. Lui aussi est auteur d'une bonne intervention à la 55ème minute de jeu.

Traoré (5.5) : De belles montées et de bonnes combinaisons avec son partenaire de longue date, Benjamin Bourigeaud, pour conclure un match bon mais sans plus.

Sulemana (4.5) : On l'a souvent vu balle au pieds mais trop peu précis ni transcendant. Il ne fait pas toujours le bon choix et on aurait préféré le voir à la finition comme contre Clermont en milieu de semaine. Remplacé par Santamaria à la 76ème, changement défensif qui n'aura pas payé.

Tait (6) : On l'a souvent vu à la dernière passe pour ses attaquants mais ceux-ci n'ont pu surmonter l'ultime rempart qu'était Benoît Costil.

Martin (5.5) : Pas buteur aujourd'hui comme il l'était à domicile cette semaine, il n'a pas toujours su exploiter les espaces laissés par les locaux bien que s'étant révélé important au milieu depuis son retour de blessure. Remplacé par Ugochukwu à la 83ème.

Bourigeaud (5.5) : A la passe, à la frappe, à la relance, on a vu l'ancien Lensois un peu partout sur le terrain mais ses initiatives manquaient parfois de réalisme ou de précision notamment en seconde période.

Terrier (6.5) : Gros match de la part du duo offensif des Bretons, l'ancien Lyonnais aurait peu être buteur mais régulièrement contrarié par Costil. On attendra quelques matches pour voir plus précisément cette connexion entre lui et Laborde qui promet. Remplacé par Guirassy à la 76ème.

Laborde (7) : Deux fois trop court sur deux centres presque parfaits de Benjamin Bourigeaud, il finit enfin par marquer contre son club formateur avant de s'éteindre progressivement lors de la prise de pouvoir des Bordelais sur la rencontre en fin de match. Remplacé par Tchaouna à la 83ème, lequel ne gardera pas un souvenir merveilleux de sa première rentrée en Ligue 1.