Ligue 1 – 7ème j. | Les notes de Nantes – Nice (1-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Saint-Maximin (7) : Excellent match de l’attaquant niçois, homme fort du secteur offensif niçois en l’absence de Mario Balotelli. Rapide et juste techniquement, il a mis la défense nantaise à l’amende durant 80 minutes , offrant même un caviar au ponte Christophe Jallet sur l’ouverture du score. Il est malheureusement sorti en fin de match, blessé à la cheville. Remplacé par Srarfi à la 81e.

 

 

FC Nantes : (4-2-3-1)

 

 

Tatarasanu (5) : Il ne peut rien faire sur le but de Jallet, à part pousser un bon coup de gueule sur son arrière-garde. Il a eu le plaisir de remettre le couvert sur le mamlheureux Kara, peu avant la mi-temps. Il réalise un  superbe arrêt sur une tête de Dante. Comment dit-on « monde de merde » en roumain ? Un bon arrêt sur une frappe molle.

 

Kwateng (5,5) : Après l’absence prolongée de Fabio sur son flanc droit, Kwateng a entamé un règnesans partage du flanc droit nantais. Débarqué en guenilles avec un match cata face à Monaco, Enock s’est mué en roi en finissant son intérim en beauté, avec un match plutôt juste et une présence offensive exemplaire.

 

Miazga (4) : Serein comme Matt. Mais lent comme Miazga. S’il s’est montré intelligent sur ses interventions défensives, il a régulièrement été pris de vitesse, notamment par le remuant Saint-Maximin qui lui coûte un carton jaune. Et l’ouverture du score, accessoirement.

 

M’Bodji (3,5) : Quelques interventions intéressantes en défense, grâce à une impressionnante solidité physique. Son gabarit aurait pu apporter sur les coups de pied arrêtés offensifs. C’est à peu près tout, tant sa lenteur et ses largesses techniques ont effrayé la défense nantaise. Un raté monumental à 40 mètres de ses buts a offert un 1 contre 1 à Saint-Maximin. Une demi-heure plus tard, il est dépassé par Makengo sur le second but niçois. Kara, c’était une référence à son prix marchand ou à sa qualité ?

 

Lima (4) : « On a manqué d’agressivité sur le ballon, et ça nous a coûté quelques contres. » C’est lui qui le dit. S’il n’hésite pas à se montrer en attaque, son positionnement trop haut sur le terrain a coûté l’ouverture du score de Jallet. Tout ça pour quelques centres ratés, et un enchaînement double-contact roulette qui ne donne rien. « On doit changer ça en seconde période », dit-il ensuite. Résultat, des passes qui trouvent enfin preneurs, et un repli défensif enfin sur le bon tempo. Lima semble parler le même portugais que Cardoso.

 

Khrin (4,5) : S’il a récupéré quelques ballons, il a également raté quelques interventions défensives cruciales. Pas assez agressif sur les tireurs ou les offensives niçoises.Offensivement, il a provoqué quelques coup-francs intéressants et s’est montré plusieurs fois aux avant-postes, une fois n’est pas coutume. Remplacé par Moutoussamy. 

 

Rongier (5,5) : Son replacement plus bas sur le terrain lui permet enfin de lancer ses partenaires idéalement. Il a encore dicté le jeu nantais, tout en se montrant disponible sur la largeur du terrain. A noter ses belles permutations sur le flanc droit. Un Canari parmi les pigeons.

 

Limbombe (4,5) : Certes, c’est s première titularisation. Mais on attend mieux encore de l’international belge, auteur régulièrement de mauvais choix, à l’image de cet oubli de Khrin sur un centre en seconde période. Les défenseurs azuréens ont également souvent pris le dessus sur lui, notamment Hérelle. Il a plus dézoné en seconde période. Sans succès.

 

Boschilia (5) : Bien rentré dans son match, Boschilia a fait preuve d’une belle aisance technique et a été à l’initiative de plusieurs bonnes offensives. Il est à l’origine du but nantais, en lançant idéalement Sala. Ses coups de pied arrêtés lui ont en revanche moins réussi. Remplacé par Evangelista, venu remettre quelques millions Jaunes-et-Verts sur le terrain, et distillé quelques bons ballons dans la surface.

 

Waris (3,5) : Majeed a beau s’égosiller à dire aux média qu’il préfère jouer à gauche ou au centre, il n’y a rien à faire : voilà encore l’ancien Lorientais sur le flanc droit. Passablement transparent en première période, il joue de malchance en tirant sur Rongier. Il a ensuite traîné son spleen sur son côté maudit, bien loin de son activité face à Lille. Mais Kita n’a pas daigné en faire une sortie médiatique, cette fois.

 

Sala (4) : En première mi-temps, il a centré, une fois. Et quelqu’un l’a entendu dire « J’suis démarqué ». On s’est souvenu de sa présence en seconde période, lorsque l’Argentin a marqué un but plein de hargne au bout d’un sprint face à Dante. Ou comment sauver son match en une action, surtout après un loupé aux 5.50 mètres. Remplacé par Coulibaly, qui a prouvé que son but face à Lille était un alignement des planètes fortuit.

 

 

 

OGC Nice : (5-3-2)

 

 

Benitez (5) : Jamais sollicité ou presque, Benitez s’est montré concentré en captant quelques frappes lointaines. Il aurait pu donner une balle de but aux canaris en repoussant une frappe sèche de Rongier dans les pieds d’un Coulibaly hors-jeu et maladroit.

 

Coly (6) : Passeur décisif sur le but de Makengo, il a bien contenu l’aile gauche niçoise et s’est montré disponible dans le 3-5-2 aligné par Pat’ Viera. Sa complémentarité avec Malang Sarr a donné beaucoup de difficultés au FC Nantes.

 

Sarr (5,5) : Un match tout a fait honnête en défense centrale. Il fait le travail avec très peu d’erreurs techniques.

 

Dante (4,5) : Il a été le joueur le plus en difficulté du trio défensif niçois. Parfois inattentif , il se fait manger par Mohamed Emiliano Sala sur le but de ce dernier.

 

Hérelle (6,5) : Match très convaincant du défenseur niçois. Intraitable sur son côté droit, il a permis à Jallet de se montrer disponible offensivement.

 

Jallet (6) : Remuant sur les phases offensives, le divin chauve a montré toute sa vista en plaçant un pion au ras du poteau, ouvrant la marque sur un service de Saint Maximin. Placé haut dans le dispositif des Aiglons, il s’est parfois montré en retard sur le repli défensif, sauvé par les interventions impériales de son coéquipier Hérelle. Remplacé par Attal, dont l’entrée peu convaincante a tout de même fait du bien au collectif niçois en plein temps fort nantais.

 

Makengo (7) : Pour sa première titularisation avec l’OGC Nice, le milieu de terrain a sorti un match de très bonne facture. Puissant et précis dans les passes, il s’est montré vif en contre avant d’être récompensé en inscrivant le but de la victoire à la 69e minute.

 

Tameze (5): Pas toujours serein en seconde période, il a toutefois rendu une copie correcte. Ses récupérations on souvent fait du bien aux Aiglons.

 

Lees-Melou (5,5) : Très impliqué au milieu de terrain, il a fait preuve d’une agressivité remarquable, voir même abusive en distillant quelques tacles illicites assez mal sentis qui auraient pu être sanctionnés plus nettement. A confirmer.

 

Maolida (5) : Un match moyen de l’ancien Lyonnais. Assez disponible sur le flanc gauche de l’attaque niçoise, il a cependant peiné à se créer des opportunités, faisant preuve de déchet technique. C’est lui qui lance Coly sur le but de Makengo. Remplacé par Sakho à la 88e.

 

Saint-Maximin (7) : Voir ci-dessus. 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.