Accueil * Ligue 1 (FRA) * Ligue 1 – 7ème j. | Les notes de Monaco – Nice...

Ligue 1 – 7ème j. | Les notes de Monaco – Nice (3-1)

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match: Aleksandr Golovine (8): Quelle rencontre du Russe ce soir ! Omniprésent, il a fait mal à la défense niçoise, avec deux jolis buts; le premier suite à une belle frappe du gauche suite à un corner rapidement joué, et le second suite à un service parfait de Slimani. Il intercepte ensuite une passe d’Atal pour servir sur un plateau Ben Yedder qui inscrit le but du break.

 

Monaco (3-5-2):

 

Lecomte (5): Rencontre tranquille pour l’ancien montpelliérain, qui est resté vigilant devant Claude-Maurice et Cyprien. Pour le reste, il n’a pas été grandement sollicité. Il ne peut rien faire sur le but de Burner.

Badiashile (6): Il a montré une facilité déconcertante à relancer les ballons et a rarement eu à s’employer dans cette partie. Il aura été serein tout au long du match.

Jemerson (6): Pointé du doigt depuis de nombreux mois, il réalise lui aussi une rencontre rassurante. Il ne s’est pas mis à la faute et est resté concentré tout au long de la partie.

Maripan (6): Même remarque que pour ses compères de la défense, il semble plus à l’aise dans une charnière à trois centraux. C’est le match où il a été le plus tranquille depuis son arrivée.

Gil Dias (6,5): C’est lui qui a la première occasion de Monaco. Sa frappe du droit s’est écrasée sur le poteau de Benitez, pourtant battu. Son activité était précieuse pour son équipe quand Nice mettait la pression en début de match. Sur un tacle défensif sur Atal dans la surface, il se blesse et a été remplacé par Fodé Ballo-Touré (46′, 5), qui est coupable d’une obstruction non sifflée sur Ounas dans sa zone dangereuse.

Gelson Martins (7): Il a évolué à un poste qu’il découvrait ce soir, et c’est un pari gagnant pour Leonardo Jardim. L’ancien de l’Atlético Madrid a été impressionnant ce soir. Il a enchaîné les montées et a largement gagné son face à face avec Malang Sarr, complètement perdu. Il aurait pu s’offrir une passe décisive pour Slimani mais il était hors-jeu au départ de l’action. Cela aurait récompensé son énorme match.

Fabregas (7,5): Depuis son arrivée en Principauté en janvier dernier, c’est de loin sa prestation la plus aboutie. Il donne le premier but à Golovine avant d’être impliqué sur le deuxième, avec une longue ouverture vers Slimani qui attend intelligemment l’arrivée du Russe pour le doublé. Ce nouveau système semble vraiment lui correspondre. Remplacé par Adrien Silva (88′).

Golovine (8): Voir ci-dessus.

Bakayoko (7): Lui aussi a eu un rôle prépondérant dans la victoire de Monaco. Disponible et en jambes, il n’a perdu qu’un seul ballon. En difficulté depuis deux saisons, il revient là où il a été champion de France il y a deux ans pour se relancer. Cette rencontre dans laquelle il a brillé peut être un déclic.

Augustin (4,5): L’élément offensif le moins en vue de l’ASM. Il n’a pas énormément pesé sur cette rencontre malgré une tentative intéressante en début de match. Remplacé par Wissam Ben Yedder (61′), qui a une nouvelle fois brillé face à Nice, en inscrivant le troisième but de son équipe.

Slimani (6,5): Encore une grosse performance de l’international algérien, qui a fourni énormément d’efforts sur le front de l’attaque. Il aurait mérité d’être récompensé par un but, qu’il avait pourtant inscrit à la demi-heure de jeu mais son but a été refusé pour un hors-jeu de Gelson Martins au départ de l’action. Par la suite, il offre un caviar à Golovine qui crucifie les Aiglons.

 

Nice (4-3-3):

 

Benitez (4,5): Il sauve la dernière occasion monégasque de Ben Yedder. Il est vrai qu’il aura globalement été abandonné par une défense niçoise trop fébrile et a fait ce qu’il a pu. Il ne peut rien sur les deux buts de Golovine, d’abord impuissant sur la frappe du gauche puis battu à bout portant.

Sarr (3,5): Il revient de blessure, et c’est sa première titularisation depuis un moment. Néanmoins, à un poste dans lequel il évolue depuis plusieurs saisons, il a symbolisé la fébrilité défensive de son équipe. Il a perdu beaucoup de ballons, et a eu du mal à contenir un Gelson Martins des grands soirs. Remplacé par Pierre Lees-Melou (78′) à la suite de crampes.

Nsoki (5,5): Il a alterné le chaud et le froid. Il a certes montré une capacité de relance très intéressante, mais a également éprouvé des difficultés à défendre lorsque Monaco se projetait vers l’avant. Il écope d’ailleurs d’un carton jaune pour une faute d’anti jeu.

Pelmard (6): Dans cette défense inexpérimentée, c’est lui a été le plus régulier. Il a réalisé une grosse entame, bien concentré et en anticipant les trajectoires. En seconde période, il a continué en ce sens, malgré des erreurs de placement sur les deux derniers buts de Monaco.

Burner (6): Contrairement à son coéquipier Malang Sarr, il a bien bloqué Gil Dias. Il aura été opportuniste sur un corner mal dégagé pour égaliser et marquer son premier but avec l’OGC Nice.

Cyprien (5,5): Même s’il évolue à niveau nettement supérieur à ce qu’il a montré la saison dernière, il a eu du mal imposer le rythme à l’adversaire. Il continue à toucher un nombre incalculable de ballons malgré un manque de précision sur les coups de pied arrêtés. Cela reste tout de même sérieux.

Tameze (4): C’est le même constat que l’on dresse pour l’ancien joueur de Valenciennes depuis plusieurs semaines, il est trop lent dans ses prises de décision. Il ralentit le jeu niçois et n’a presque gagné aucun duel. Il a également commis trop de fautes. Préservé par son coach samedi dernier contre Dijon, il n’a pas marqué des points auprès de Patrick Vieira.

Ounas (6,5): Certainement le joueur le plus actif du Gym ce soir. Tous les ballons offensifs passaient par lui. C’est lui qui centre sur le corner amenant l’égalisation de Burner. Sa sortie sur blessure, à la suite d’un contact avec Ballo-Touré, aura été le tournant du match car Nice ne s’est presque plus montré dangereux par la suite. Remplacé par Hicham Boudaoui (64′), qui aura disputé sa première rencontre sous le maillot Rouge et Noir.

Claude-Maurice (5): Il a réalisé une entame de rencontre tonitruante, à la fois techniquement et offensivement. Pendant une demi-heure, on a pu observer son talent. Petit à petit, il s’est éteint et il a totalement disparu de la partie. Pour une première titularisation avec l’OGC Nice, cela reste encourageant.

Atal (6): Sur l’ensemble du match, on a senti que c’était l’un des seuls joueurs niçois à pouvoir perturber la défense monégasque. Comme à son habitude, il a tenté beaucoup de dribbles, qui ont d’ailleurs abouti à deux énormes occasions niçoises dans les premières minutes. Il a néanmoins une énergie débordante qui fait plaisir à voir. Cependant, il perd le ballon au départ de l’action qui permet à l’AS Monaco de se mettre à l’abri.

Dolberg (4): Première période très compliquée pour le buteur Danois, qui n’a pas réussi grand chose offensivement. Il a raté pas mal de contrôles faciles et n’a pas su se mettre en position de frappe. En deuxième mi-temps, il a toujours énormément de difficultés à exister et a été remplacé par Ignatius Ganago (65′), qui a eu très peu de munitions offensives.

 

 

 

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.
Loading...