Ligue 1 – 7ème j. | Les notes de OM – Strasbourg (3-2)

- Tour d'horizon du football sur Twitter - Continuez vers le bas pour l'article -

Want create site? Find Free WordPress Themes and plugins.

Homme du match : Germain (6,5) : Il devait profiter du non-match de Mitro’ face à Lyon, mais Valère Germain a été quasiment transparent sur la première période. La suite ? C’est lui qui reprend l’ouverture d’Amavi sur le second but, avant de tirer un plat du pied parfait pour offrir la victoire aux Phocéens. 1 tir, 1 but, quand c’est la galère, y a Valère.

 

 

Marseille (4-2-3-1) :

 

 

Mandanda (4,5) : Après un faux départ contre Nîmes, Mandanda a enfin lancé sa saison, sans pour autant offrir beaucoup de garanties. Un peu trompé par un rebond sur le but de Lala, il n’est pas exempt de tout reproche sur celui de Da Costa.

 

Amavi (3) : Après un match cata’ face à Lyon, le latéral gauche devait se relancer. Avec une entame de match très compliquée face à Lala et un carton rouge récolté en début de seconde période, l’opération séduction a pour le moins capoté.

 

Gustavo (4) : Repositionné en défense centrale avec les désistements de Caleta-Car, Rami Rolando et consorts, l’ex de Wolfsburg ne convainc toujours pas. Pris de vitesse par Lala sur l’ouverture du score alsacienne, LG s’est fait bousculé par Mothiba et les offensives strasbourgeoises. Comme par hasard, il retrouvait tout de suite ses repères en étant plus haut sur le terrain, distillant quelques bons ballons. Mais ça n’enlève pas les 13 buts encaissés en 7 journées pour l’OM.

 

Kamara (5) : Il n’avait plus été aligné en Ligue 1 depuis sa sortie compliquée face à Rennes. Comme son compère de charnière, Kamara n’a pas brillé pour sa sérénité en première période, malgré le peu d’occasions strasbourgeoises. Le minot a en revanche été bien plus rassurant que Luiz Gustavo, ce qui n’a tout de même rien d’un exploit.

 

Sarr (5) : Quelques montées, quelques centres ratés, beaucoup d’envie et de l’agressivité positive, en vrac.

 

Strootman (6) : Lui aussi avait beaucoup à faire pardonner après son match exécrable face à Lyon. Sans se montrer extraordinaire, le Hollandais a rendu une copie correcte, sans fioriture et avec du poids dans l’entrejeu. Il a fait du bien sur les vingt dernières minutes, à l’avantage des Strasbourgeois.

 

Sanson (5,5) : Celui qui prend toujours plus d’importance dans le onze marseillais vient encore de frapper. Auteur d’une première période encourageante, où il a fait preuve d’une maîtrise technique utile pour lancer le jeu offensif marseillais, l’ancien Montpelliérain s’est offert un joli but d’un tir enroulé du droit dans le petit filet de Sels. Peut-être sorti de son match après le rouge d’Amavi, il a été nettement moins en vu par la suite, si ce n’est sur des pertes de balle. Remplacé par Sertic. 

 

Lopez (4,5) : Il devait profiter de la sortie d’Ocampos pour se montrer un peu, mais ses quelques percées ne feront pas oublier une certaine fébrilité et des approximations techniques, notamment responsables de l’ouverture du score de Lala. Remplacé justement par Ocampos, qui a fait du bien au collectif marseillais en fin de match .

 

Payet (6) : Il lui a fallu un début de match bien compliqué pour se mettre en jambes. Après quelques approximations techniques, il lance la révolte marseillaise en lançant vicieusement Thauvin vers le but, sur le premier tir cadré de l’OM. Auteur de l’égalisation sur un penalty parfaitement tiré,  il est également impliqué dans le second en offrant un nouveau ballon chaud à Flotov. Sacrifié et remplacé par Sakai, qui offre le troisième but à Germain.

 

Thauvin (4) : Flotov est passé par tous les états. Frustré en début de match, suite au bloc bas strasbourgeois ; grimaçant de douleur après avoir essuyé les contacts rugueux de la défense alsacienne ; souriant après avoir décroché un penalty pour Captain Payet ; et enfin rageur, après une victoire acquise dans la douleur et les derniers instants. Ca en fait, des états, pour un type qui a été inexistant.

 

Germain (6,5) : Voir ci-dessus.

 

Strasbourg (5-4-1) :

 

 

Sels (4,5) : Serein face à Thauvin en première période, il est en revanche pris à contre-pied sur l’ouverture du score de Payet. Idem pour la frappe de Sanson, imparable. Un match bien cruel, donc.

 

Carole (5,5) : Il a fait preuve d’une solidité défensive remarquable en première période, alors que le jeu marseillais penchait clairement sur son côté. Rarement pris, il se troue en revanche sur le second but marseillais. Remplacé offensivement par Nuno da Costa, qui crucifie Mandanda d’un tir subtile juste avant la fin du temps réglementaire. 

 

Caci (5,5) : Dans la défense à cinq, il a été coupable de quelques erreurs. C’est pourtant la seule chose que l’on pourrait lui reprocher, tant le jeune Alsacien a bien cadenassé Amavi et Payet pendant quasiment 45 minutes. Une fois ces deux derniers sortis, Caci a vidé le reste de ses batteries sur Thauvin et Germain. Un gand match de sa part. 

 

Martinez (5) : Un match assez solide de la part de Martinez, présent dans les duels et qui a longtemps fait déjouer les offensives marseillaises. 

 

Mitrovic (5,5) : Le capitaine alsacien a livré une première période exemplaire, tant dans la concentration que la présence physique. Auteur de très peu de fautes, il est sans cesse rester dans son match et a tenu la baraque strasbourgeoise. A l’image de toute son équipe, les arrêts de jeu ont été cruelles pour lui, très émoussé.

 

Lala (6,5) : On aurait pu croire qu’une confrontation face à Marseille aurait empêché Kenny Lala de se montrer sur le front de l’attaque. Mais non. C’est même encore lui qui vient ouvrir le score, après une énième proposition de ses courses. S’il s’est quelquefois montré un peu précipité dans ses tentatives de contre, le latéral a globalement apporté beaucoup de danger à la défense marseillaise et Amavi. Le tout en exécutant un travail défensif louable, même s’il peut revenir plus vite sur le troisième but marseillais.

 

Thomasson (4,5) : Il était l’un des Strasbourgeois le moins à l’aise, ce soir. Averti pour un tirage de maillot sur Thauvin.

 

Grimm (5,5) : Aligné pour la première fois depuis son match contre Montpellier, Grimm avait un job : apporter son impact physique. Ses multiples récupérations, relances propres et passes en retrait ont rassuré son monde. Pas son tacle en pleine surface sur Thauvin, coupable de l’égalisation à 1-1.

 

Corgnet (5) : Corgnet a fêté dignement sa première titu’ de l’année à la suite de sa mi-temps exceptionnelle face à Amiens. Dignement, car discrètement mais avec classe : une amour de passe meurtirère pour Lala. Les victimes ? Kamara, Luiz Gustavo et Mandanda. Touché, il est remplacé à l’heure de jeu par Zohi, venu chauffer ses tibias, le cuir et les gants de Mandanda sur un boulet de canon.

 

Martin (5,5) : Evoluant légèrement plus bas que d’habitude, Martin a abattu un travail énorme dans l’entrejeu pour offrir de bonnes situations d’attaque à ses coéquipiers. La fatigue aidant, il a été plus brouillon et auteur de quelques fautes en seconde période.

 

Mothiba (4) : Un match frustrant pour l’ex-Lillois, auteur de quelques tirs largement hors cadre. Peu de situations pour lui, malgré une présence physique intéressante et un nombre important de ballons conservés face à la charnière phocéenne.

Did you find apk for android? You can find new Free Android Games and apps.